Archive pour février, 2007

Précarité tangible…

Je voudrais vous livrer aujourd’hui quelques chiffres très récents issus d’un grand institut de statistiques.

Précarité tangible... dans Chiffres et nombres e8sfr4zgnt

RMI : revenu minimum d’insertion.
API : allocation pour personnes isolées.
RUC : revenu par unité de consommation :
(revenus bruts du foyer/12)+montant des prestations mensuelles.
AAH : allocation Adultes handicapés.

Comme on le voit, ces données révèlent un grand malaise et traduisent concrètement des situations difficiles et précaires.

L’isolement est bien palpable :
A Montereau, nous avons 13,5% de personnes isolées de plus que la moyenne seine-et-marnaise.
18,3 % des familles sont monoparentales.

Il faut rappeler bien évidemment le nombre important de RMIstes.

Mais ce qui moi me stupéfie, ce sont les 1581 monterelais vivant sous le seuil de bas revenu.
A Montereau, près d’un habitant sur dix vit sous le seuil de pauvreté !

L’une des clefs du problème, c’est bien sûr le manque d’emplois dans la région.
Je vous invite à vous reporter aux articles précédents de ce blog, articles apportant quelques éléments de réponse quant à la raison du peu d’empressement des entreprises à venir s’installer à Montereau.

S’il est bien évident qu’il est important de vivre dans de beaux immeubles, dans de belles rues, avec de belles fresques et de belles peintures, je suis tout à fait d’accord avec ce Survillois de longue date, qui me déclarait récemment : « Des pauvres dans de beaux logements, ce sont toujours des pauvres. »

_____________________________________________________________________

L’art de la récup’

Excellent papier de Catherine Coroller, hier dans Libération, papier consacré à la stratégie de M. Sarkozy en matière de récupération des « voix de l’islam en France », pour citer le titre de l’article.

Je vous laisse le lien :

http://www.liberation.fr/actualite/evenement/evenement1/237411.FR.php

Bien entendu, notre député-maire-ump a eu son rôle à jouer dans cette partition, même s’il a pu constater que chaque citoyen issu de l’immigration n’entendait pas se transformer en « Beur de service ».

Témoin Mourad Ghazli, ancien champion du monde de Jiu-Jitsu, à qui notre élu avait proposé de représenter les Beurs au sein de l’UMP, ce que le sportif de haut niveau avait refusé en ces termes :

« Je n’avais pas vocation à faire ça, il me prenait pour un imbécile. On ne me reconnaissait aucune compétence particulière, sinon celle d’être né Mourad. Mon identité me servait de brevet d’énarque ».

On peut lire ce témoignage dans son livre « Ne leur dites pas que je suis français, ils me croient arabe. » aux Presses de la Renaissance.

C’est un exemple à méditer localement. Suivez mon regard…

_______________________________________________________________________________

L’eau et le feu

Montereau et les communes environnantes n’ont plus de piscine…
Un seul mot : la désolation…..
Hier, à 22h30, les voisins ont appelé les services de secours. Avec leur extincteur, ils ont été obligés d’éteindre des morceaux enflammés tombant dans leur jardin à cause du vent.

L'eau et le feu dans Sur le vif... xf4sz5dxh7
—–

djn17avalv dans Sur le vif...

—–

3wq8qvbfj1

—–

mux0sa2n92

—–

5gh8a1pzll

—–

c24lkfx2ws

—–

zmm75dv8w5

—–

3su6h8l8qa

—–

5197th3w2b


_________________________________________________________________________________________

Randonnée en GIP…

Les batailles politiciennes, ça peut nous coûter cher.
Les batailles politiciennes, ça échappe au commun des mortels, ça ne fait pas les gros titres dans les journaux, mais à terme, ça plombe une région ! C’est ce qui se passe dans le sud de la Seine et Marne.

L’enjeu, c’est l’emploi. En dix ans, notre région a perdu 7500 emplois, des emplois industriels qui payent, de ces emplois qui permettent aux jeunes d’acheter leur maison.
La liste est longue : ABB à Champagne sur Seine, SKF à Thomery…

Avril 2005, une manifestation monstre. Plus d’un millier de personnes défilent. A leur tête, cinquante-neuf maires ceints de l’écharpe tricolore dénoncent les fermetures d’entreprises et les licenciements en cascade. Les télés se bousculent.

Maires, élus de la région, du département, syndicats de salariés et de patrons tombent d’accord : il faut un plan d’urgence pour faire repartir l’emploi.
Mais tout de suite, deux thèses s’affrontent. D’un côté, il y a les élus locaux, (région, département) ainsi que les syndicats, qui veulent que l’on recrée de l’activité. L’objectif : établir un diagnostic de ce territoire, et à partir de celui-ci, attirer les entreprises et assurer la formation des chômeurs qui viendront y travailler.

De l’autre côté, il y a le préfet et Yves Jego. L’idée est ici d’adapter les formations aux emplois qui existent, avec le sacro-saint principe « ce n’est pas à l’Etat de créer des entreprises, ni même d’avoir des idées. »
Et c’est cette dernière tendance qui va l’emporter.

On décide de créer un GIP, un groupement d’intérêt public, un « machin » assez administratif. Il faudra dix-huit mois simplement pour en élaborer les statuts, qui verront enfin le jour en juillet dernier.
Mais côté annonce médiatique, Yves Jego est content. Il a obtenu sans consultation du fameux GIP, en s’adressant directement au ministre, la création d’une maison de l’emploi à Montereau.

Super pour les photos ! On fait de très belles images avec une poignée de jeunes formés grâce à cette maison. On parle de l’installation d’un call-center qui va donner du travail à plusieurs centaines de personnes, mais en attendant, c’est la dégringolade

Kuhn-Nodet, entreprise historique monterelaise, ferme ses portes et le call-center est allé s’implanter ailleurs.

Lassés des incohérences, tous les syndicats de salariés ont claqué la porte du GIP, il y a quelques mois. Ils ont eu la désagréable impression d’être pris pour des pantins !

Depuis, un cabinet de spécialistes a été nommé par ce fameux GIP. Pour lui, c’est clair : pour être cohérent, il faut avant tout faire un diagnotic des forces et des faiblesses du territoire, afin de pouvoir le ré-industrialiser.
On a juste perdu deux ans. Les chômeurs de la région apprécieront !

__________________________________________________________________________

Ouvrir l’œil et le bon…

Aujourd’hui, juste un petit jeu…… C’est dimanche…

Des photos pêle-mêle… Quel est le point commun, me direz-vous…
C’est ça, le jeu !

Ouvrir l'œil et le bon... dans Récréation 1gyi1fhgs3

w2wu9qwgv4 dans Récréation

5a7imyk9hd


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

a19nzecxv4

—————————————————————————————

Bélize et moi !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si…

A l’occasion de la fin de ces cinq années de législature, (oui, désormais fidèle ami blogueur dont le noble chef blanchit de plus en plus sous le harnois, comme le temps passe…), je me suis subitement rendu compte que chacun de nos représentants à l’Assemblée Nationale devenait le jour de son élection Président d’un groupe d’amitié d’un illustre pays.

Il est d’ailleurs impressionnant sur les images d’archives, de revoir , un peu comme à l’occasion du premier jour des soldes, il est impressionnant de revoir nos nouveaux élus jouer des coudes afin de présider à l’amitié que nous ne manquerons pas de témoigner aux enfants de l’Oncle Sam, ou encore celle qui nous permettra de nous rapprocher des fils et filles de l’empire du soleil levant.
Notre député-maire-ump à nous n’échappa pas à cette belle et indispensable coutume républicaine, et on lui proposa de présider, pendant ces cinq dernières années, le groupe d’amitié d’un fier et valeureux Etat : le Bélize.

Et je dois vous avouer que je veux voir en l’acceptation de cette présidence quinquennale un beau geste d’abnégation.
En effet, moi le sédentaire, pour qui un déplacement à Varennes-sur-Seine représente l’équivalent de la croisière d’André Citroën, (jaune la croisière, pas rouge…), il me faut vous confesser que sans notre député-maire-ump, j’aurais été bien incapable de situer sur la mappemonde ce beau pays qu’est le Bélize.

Belle abnégation que de se coltiner l’amitié de cette nation de 22 965 Km2 pourvue d’une densité de 11 âmes dans chacun de ces Km2.
Je voudrais vous y voir, vous, aller organiser des comices agricoles et serrer seulement 22 mains par Km2 ! (Et ce, dans le meilleur des cas, je passe volontairement à la trappe les inévitables manchots ressortissants du Bélize : la statistique est une science de plus en plus exacte…)

Abnégation encore tous les 9 mars, alors que votre Nicolas de patron vous propose de travailler de plus en plus, que de ne rien glander de la sainte journée, afin de respecter ce jour férié : en effet, tous les 9 mars, le Bélizois à la fois moyen et patriote, ce Bélizois-là ne manque pas de faire la grasse matinée afin de célébrer le Baron Bliss, cet Anglais qui, dans les années 20, vint en vacances dans cette contrée, et s’y plut tellement qu’il décida de léguer toute sa fortune au pays. Ah ! On savait vivre en ce temps-là…

Enfin, abnégation toujours : le Bélize est un pays qui a acquis son indépendance en 1981.
Et je vous demande de me croire sur parole : pour un député-maire-ump normalement constitué, un pays qui a acquis son indépendance en 1981, ça rappelle de mauvais souvenirs !

Que la suite des évènements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU

___________________________________________________________________________________

Salut, Gégé…

Vous ne verrez plus Gégé, à la porte de la boulangerie, ou au sortir du bureau de poste, en ville basse.
Vous ne pourrez plus lui laisser « une petite pièce », comme il disait.
Gégé a choisi d’en finir… Trop dur de continuer….

Véronique AUBIGNY m’a transmis le texte qui suit.
Un texte de révolte, un texte d’indignation.
Un très beau texte.

C’est bien volontiers que je vous le fais partager.

Les suicidés de la précarité

Des années à trimer
Pour n’être récompensé
Que d’une médiocre pension de retraité
Et être contraint et forcé
A mendier toute la journée
Pour tout simplement
Survivre
Dormir et manger

Des années à suer
Pour arpenter ce sommet
Vers cette dite « Liberté »
Espérant être délivré et soulagé
De toutes les infections de la pauvreté

Vous autres de la haute société
A vous tous, vous avez créé
Au sein de votre communauté
Un monde d’ affligés et de torturés
« les suicidés de la précarité »

Je me dois de vous rappeler
Que dans l’histoire de l’humanité
Des criminels de guerre ont été dénoncés
Vous aussi, vous pourriez être jugés
Et condamnés à vivre la pauvreté
Pour qu’ enfin vous preniez conscience
De son intolérable existence
Et vous en infligez toutes ses souffrances
Pour qu’ enfin vous mesuriez l’intensité
Du dénouement qu’il faut témoigner
Pour au moins conserver sa dignité

Et ne pas se laisser envahir par ce dernier soupir
Qui pousse à ouvrir la porte vers cet ultime supplice
Menant vers ce précipice appelé « suicide »

Vous clamez « l’égalité »
Quelle absurdité !
Retranchés derrière vos prestigieux ministères
Vous ignorez tout du monde de la misère
Quand allez-vous enfin y être sensibilisés
Et cesser de gangrener cette terrible réalité
Qui poussent les plus essoufflés et fragilisés
A abdiquer et se supprimer
Et proclamer en toute sincérité
L’abolition de toutes ces inégalités.

Véro le 17/02/2007

___________________________________________________________________________________

Ah vous dirai-je amendement…

Décidément, la vie de député-maire-ump n’est pas simple : mais que ne faut-il pas faire pour passer à la télé, la vraie, pas les confidentielles « chaînettes » du câble ou de la toile…
(Et ce n’est pas mon collègue HOU qui me contredira, pour rebondir sur son billet d’hier….)
J’en veux pour preuve cet amendement de la loi sur la mixité sociale, déposé en catimini le mardi 20 février par notre élu, dans le dos du rapporteur Mme Boutin, qui n’en est toujours pas revenue…
De quoi s’agit-il ?
Il serait question de faire passer les programmes d’accession sociale à la propriété dans les obligations des fameux 20% de logements sociaux.
Ce n’est pas la première fois que certains députés UMP s’essaient à l’exercice : MM. Ollier et Hamel s’en souviennent bien : feu l’Abbé Pierre, vieilli et fatigué, avait tenu à faire le déplacement à l’Assemblée Nationale pour protester contre cette tentative de réduire ce texte.
Hélas, depuis, l’Abbé Pierre est mort. Notre député-maire-ump s’y est collé et est revenu à la charge.
Etonnant d’ailleurs : sa commune dépasse très largement le quota des 20 % !
Etonnant encore : dans sa circonscription (Melun-Nord), c’est la même chose. C’est du HLM partout !
Pourquoi donc se battre pour un amendement qui ne concerne pas ses administrés ?
Si jamais vous avez une petit idée de réponse, laissez-moi donc un commentaire ci-dessous.
En tout cas, notre député-maire-ump a fait l’unanimité en déclenchant un tollé général des associations caritatives, et notamment de la fondation du regretté Abbé. Son délégué général, M. Patrick Doutreligne, a expliqué que cet amendement réduirait à néant les « avancées sociales » contenues dans le projet de loi.
Le saint homme a dû se retourner dans sa tombe…

En tout cas, cet amendement n’a pas été retenu et a été retiré de la loi, votée hier soir par les députés UMP et… UDF.

Enfin… Il s’agissait peut-être d’aider en bon camarade certaines communes des Hauts-de-Seine à respecter cette loi des 20 %.
Comme aurait dit Ségolène Royal, lundi soir dernier, « Vous voyez de qui je veux parler… »

________________________________________________________________________________

Caméra cassée…

Vous, je ne sais pas, mais moi, si…

Il me semble que si j’étais député-maire-ump sensible à l’appel des sirènes médiatiques, un peu comme le Béarnais est sensible à l’appel du béret et du Jurançon réunis, il me semble que je vivrais la privation subite de plateaux télé et de studios de radio comme une véritable tragédie.
Et je vous le demande, et pas qu’un peu, quel outil plus approprié est à même de narrer une telle tragédie ? Je ne vous le fais pas dire.
C’est l’alexandrin !

C’était un triste jour, en ce début d’année,
Les dieux inconscients m’avaient abandonné !
Ô tragique Destin, j’entends sonner le glas,
Adieu, interviews, pince-fesses et galas !
Depuis deux ou trois mois, me voilà relégué…
Des tâches inférieures, le Patron m’a fourgué.
J’avais bien pensé, c’eût été rock n’roll,
Du parti devenir le preux porte-parole !
Hélas, ingratitude, oncques ne m’avertit,
C’est elle qu’on choisit, la Rachida Dati.
Je pensais récolter de mon zèle les fruits,
Prendre un ou deux galons, faire bien du bruit !
Etre sur TF1 un Seigneur des anneaux,
Distancer pour de bon Nadine Morano.
Je croyais, c’était fait, sortir ma sabretache,
Aller à Europe 1 encenser Elkkabach…
J’étais persuadé d’entrer en empathie,
Avec le très fringant Jean-Michel Apathie.
A ma place on entend sur les chaînes, dans la presse,
La nouvelle venue, la Valérie Pécresse !
Devrais-je me goinfrer de vile téphrosie
Afin de retouver Nicolas Sarkozy ?
Ou faudrait-il offrir de beaux camélias
A la femme du Chef, dame Cécilia ?
Certes, vous me direz, loin de tous ces chacals,
On me voit plus souvent dans la presse locale.
Enfin, je vous rassure, aucune polémique
Je ne dois redouter de notre… République.

Allez, que diable, monsieur le député-maire-ump ! Ne nous laissons pas abattre !
A la tienne, hertzienne !

Que la suite des évènements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU

________________________________________________________________________________

Rapport accablant : la suite…

Il faut savoir faire amende honorable : la République de Seine-et-Marne en a parlé, même si l’article est niché dans les pages locales !
Cependant, la réponse du président de Confluences-habitat (l’OPHLM de Montereau) au rapport de la Cour des comptes, réponse parue dans l’édition du 19 février 2007, me plonge dans une certaine perplexité.
Tout d’abord, on nous annonce un article sur l’ancienne gestion « épinglée » de l’Office. Mais qu’est-ce qu’une ancienne gestion ?
Faut-il entendre que la gestion est nouvelle le jour qui suit le rapport de la Cour des comptes ? Est-ce l’ancienne gestion de l’opposition municipale ?
Eh non !
Rappelons que M. Mailier, actuel Maire-Adjoint de Montereau, est arrivé en 2002, et le rapport couvre les exercices 2001 à 2004. Auparavant, c’était notre député-maire-ump lui-même, en personne, qui présidait à la destinée de l’Office…
M. Mailier pense que ce rapport est un réquisitoire : « le contenu est tout à fait vrai mais ne se base que sur des chiffres et des données administratives », dit-il.
A mon humble avis, c’est exactement ce qu’on demande à la cour des comptes…
Il continue en évoquant des incompétences du personnel : « J’avais un trésorier qui ne me donnait jamais les comptes en temps et en heure », « à l’époque, personne n’était capable dans mon personnel de maîtriser le code des marchés publics », « des entreprises ont été choisies et il s’est avéré qu’elles n’avaient ni la surface financière, ni la qualité pour effectuer le travail »…
C’est quand même étonnant le nombre de monterelais incompétents au mètre carré, dans les bureaux de l’OPHLM…
(Rappelons au passage que que l’office municipal s’était engagé, pour toucher les subventions massives de l’Etat, à embaucher un architecte, ce qui n’a pas été fait. C’est l’un des dysfonctionnements qu’ont constaté les magistrats de la Cour des comtes.)
Sans compter que je trouve pour le moins étonnant cette façon de se défausser sur l’ancien président Claude SIGONNEAU, hélas trop tôt disparu, unanimement apprécié pour son intégrité et sa probité.

La suite au prochain rapport de la Cour ?

_________________________________________________________________________________

123

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !