Archive pour avril, 2007

Lettre à « Eh L’Yves !… »

Vous qui faites partie des fidèles de ce blog, vous n’ignorez pas les différends qui opposent la commune de Forges à notre député-maire-ump-président-de-la-communauté-de-communes, en matière de gestion de la CC2F.

Pour d’éventuelles précisions complémentaires, n’hésitez pas à cliquer sur les dates suivantes, sur le petit calendrier ci-contre :
1) 2 mars 2007
2) 2 avril 2007 (Décidément, on parle de Forges tous les 2 du mois…)

Les élus forgeois n’ont pas hésité à écrire une lettre ouverte à notre député-maire-ump, lettre que je vous communique pas plus tard que maintenant.

————————-

Le Maire de Forges à

Monsieur Yves JEGO

Président de la Communauté

de Communes des Deux Fleuves.

77875 MONTEREAU Cedex

Lettre ouverte du Conseil municipal de Forges

A Monsieur le Président de la Communauté de Communes des Deux Fleuves

Comme suite au vote du budget, les élus de la commune de Forges veulent vous rappeler qu’un Conseil Communautaire n’est ni un parti politique, ni un groupe parlementaire qui reçoit des consignes de vote et dont les membres sont exclus ou mis à l’index en cas de désaccord.
C’est une assemblée représentative des communes adhérentes où doivent pouvoir s’exercer pleinement les règles de la démocratie. Votre réaction excessive et disproportionnée face à la position de notre commune, en déclarant que si Forges voulait quitter la Communauté de Communes des Deux Fleuves, vous étiez prêt à étudier cette possibilité, est inacceptable.

Afin de dissiper tout malentendu concernant les motivations de la commune de Forges à adhérer à la Communauté de Communes des Deux Fleuves, nous réaffirmons que notre toute première préoccupation est la création d’emplois.
Dès la première heure, nous avons adhéré au SIVOM du développement du Pays de Montereau, compétence qui a été reprise par la Communauté de Communes des Deux Fleuves. Contrairement à vos dires, la plupart des actions menées dans le domaine économique ne sont pas contestées. Nous sommes attentifs au budget qui ne cesse de croître et nécessite de faire appel de plus en plus à l’emprunt et peut-être demain à l’impôt.
Nous demandons que les dépenses d’autres secteurs soient réduites en reportant des projets qui, bien qu’intéressants, ne nous semblent pas prioritaires.

Le conseil municipal

_________________________

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, cette situation m’évoque ceci :

villagegauloisforges.jpg

_________________________________________________________________________________

Etre de bonne rumeur

Si le dimanche n’existait pas, il faudrait l’inventer, avec son cortège de rumeurs en tous genres…

Mais juste avant, un petit point sur la fréquentation de ce blog :

statsunblog.jpg

Comme vous pouvez le constater par vous mêmes, vous n’avez jamais été aussi nombreux à fréquenter ce petit espace numérique, puisque vendredi dernier, 404 ordinateurs différents se sont connectés au moins une fois dans la journée. (Le chiffre supérieur indique le nombre de pages visitées.)
Mais le plus important, c’est évidemment cette interactivité qui s’est installée, comme en témoigne le nombre important de commentaires.

Soyez-en remerciés, même vous qui n’adhérez pas forcément à la « ligne éditoriale » de cette cyberchronique.

Mais assez de palabres, place aux rumeurs/pas rumeurs !

———-

Montereau étant une ville où les suffrages socialistes sont devenus majoritaires, notre député-maire-ump envisage de remplacer la statue des deux cerfs, dans le parc des Noues, par une statue de deux éléphants.
Rumeur, pas rumeur ?

———-

Montereau étant une ville où les suffrages socialistes sont devenus majoritaires, notre député-maire-ump envisage de modifier le nom de certaines rues : devant « France », le prénom « Anatole » sera remplacé par « Mendes ».
Rumeur, pas rumeur ?

———-

Montereau étant une ville où les suffrages socialistes sont devenus majoritaires, notre député-maire-ump envisage de créer cet été une opération « Montereau-plage », avec des palmiers et du sable dans la rue Jean-Jaurès.
Rumeur, pas rumeur ?

———-

Après avoir appris le score de Mme ROYAL dans sa bonne ville, notre député-maire-ump a envoyé un CV à la DRH de la société VETRA.
Rumeur, pas rumeur ?

———-

Montereau étant quasiment devenue une ville socialiste, notre député-maire-ump transformera le quartier des Grandes-Berges en quartier des Flamberges.
Rumeur, pas rumeur ?

———-

Allez, je vous laisse démêler le vrai du vrai…

______________________________________________________________________________

C’est les nerfs !

Je voudrais aujourd’hui présenter mes plus plates excuses aux habitants des quartiers des Grès et de la rue des Chesnois à Surville.

En effet, ayant décidé d’assister hier à 19h00 à une réunion de notre député-maire-ump, réunion destinée aux locataires et habitants de ces quartiers, ce dernier, en me voyant pénétrer dans la salle, m’a demandé de sortir, au motif que ce n’était pas une réunion publique.
Si je restais, la réunion serait reportée à une date ultérieure. Na !

Pourtant, j’avais fait de gros efforts, afin de paraître à mon avantage : chemise gris souris, cravate presque noire à petites fleurs, costume gris anthracite du meilleur effet, je m’étais douché avant de venir, (mais si, je sentais plutôt bon) et au cas où, j’avais poussé le luxe jusqu’à porter quelques gouttes d’ »Héritage» de Guerlain. (C’était un échantillon….)

Toutes mes excuses à vous, locataires et habitants des quartiers : comment pouvais-je imaginer sa réaction, alors que j’étais simplement venu écouter la bonne parole, afin de vous narrer en détail, fidèles lecteurs-internautes, la chronique de cette petite sauterie.
(Notons au passage que j’avais assisté sans rien dire au rendez-vous précédent de 18h00 fixé par notre édile aux habitants du quartier du Clos-Dion, sans prononcer un seul mot.)

Toutes mes excuses à vous, locataires et habitants des quartiers…
Pouvais-je imaginer que notre député-maire-ump allait nous faire un caca nerveux, comme dirait mon petit voisin, et que ma simple vue allait suffire à le faire rentrer dans une colère des plus noires ?
A-t-il eu peur de moi, moi qui ne ferais pas de mal au moindre diptère ? (Non, non, pas de y à diptère…)

Toutes mes excuses à vous, locataires et habitants des quartiers…
Notre député-maire-ump considère que je ne fais pas partie de vos quartiers, moi qui y ai vécu 22 ans, moi qui vais y travailler tous les matins ouvrables, depuis 19 ans, et ce, souvent de très bonne heure…

Mais bien entendu, permettez-moi également de vous adresser un grand merci à vous, les locataires et habitants de ces quartiers : vous m’avez soutenu, vous m’avez dit de rester, vous avez demandé à notre député-maire-ump de commencer son speech, alors que je m’étais assis.
Rien n’y a fait ! Il s’est sauvé devant ma petite et modeste personne, sans prononcer un début de commencement de discours…
A-t-il eu vraiment peur de moi ? Je ne veux même pas y penser !

Un grand merci pour vos gestes de soutien qui m’ont touché, vous les Survillois.

Ah ! Un dernier détail et un signe important : toute cette épique aventure se déroulait Salle François MITTERRAND.

On a connu de plus mauvais augures !

__________________________________________________________________________________

Soyez stage, sinon !…

Le vendredi 16 mars dernier, notre député-maire-ump décidait de recevoir lors d’un entretien à la fois très rapide et individuel quarante agents horaires contractuels de la mairie, afin de leur signifier une « stagiérisation » à compter du 1er juillet 2007.

Dans le courrier adressé ultérieurement le 22 mars à ces personnels, on pouvait lire que « Cette décision de vous ouvrir les portes de la Fonction Publique a été arrêtée avec mon accord, suite à un examen attentif de votre dossier par une commission créée spécifiquement à cet effet. »

On voit par là que les échéances électorales ont le grand mérite d’accéler le suivi des dossiers et la création des commissions, car il faut bien avouer que certains des agents concernés attendaient ce moment depuis près de trois ans, et vivaient en permanence dans l’attente d’être appelés à réaliser des heures de travail par le service du personnel municipal.
Certains mois, ces agents devaient vivre avec moins de 900 euro, le nombre d’heures réalisées n’ayant pas été important.

Là, maintenant, tout arrive. Mais pas n’importe comment.
Comme au billard, tout se joue en plusieurs bandes.

Je continue le courrier du 22 mars.

«Une fois votre période de stage entamée, vous serez de nouveau évalué, au terme d’un an, afin soit de vous titulariser dans la Fonction Publique Territoriale et donc de faire de vous définitivement un fonctionnaire, soit de prolonger la durée de stage afin de s’assurer que vous avez bien pris la mesure de vos missions, soit ce qui est extrêmement rare de tirer un constat d’échec sur cette année de stage et de mettre un terme à votre contrat.»

C’est le double effet Kiss Cool, l’inconnu Impulse qui vous offre des fleurs, et le goût Canadryesque de l’alcool sans en être : l’annonce de la stagiérisation avant les élections présidentielles et les législatives, la promesse définitive avant les élections municipales !

Je note au passage la prolongation de la durée de stage, au cas où une année ne suffirait pas à bien se rendre compte du travail demandé. On ne sait jamais ce qui peut se produire.

Et le courrier se conclut en ces termes :
« Bien évidemment, je ne doute pas que votre implication dans votre travail et votre conscience professionnelle qui nous ont conduits à vous stagiériser, fassent que cette année de stage débouche sur une titularisation. »

En tout cas, il va sans dire qu’il est bien et juste pour ces personnels d’accéder à la Fonction Publique Territoriale et d’en finir enfin avec ce statut précaire d’agent horaire.
Et il faut rappeler aussi que dans l’isoloir, personne ne voit quel est le bulletin glissé dans l’enveloppe.
Ou quel bouton a été pressé sur la machine électronique à voter. (Du moins, ça, je l’espère…)

_______________________________________________________________________________

Sans le franc Cisco, où êtes-vous ?

Aujourd’hui, une petite respiration, un brin de poésie…
Aujourd’hui, un peu de culture, dans ce monde de brutes !

Que faites-vous, le 5 mai prochain, à part vous préparer à glisser le bon bulletin dans l’urne, le lendemain ?
Ne cherchez plus, j’ai la réponse à cette question !

Le 5 mai, à 20h30, à la Salle Richelieu, se produira Cisco, alias Francis Dewigne, dans son premier spectacle de Stand-up, hommage à Jacques Villeret, intitulé « Cisco, tout simplement ».

Sans le franc Cisco, où êtes-vous ? dans Sur le vif... cisco1

Je vous préviens, étant dans la salle ce soir-là, je prendrai les noms des présents, et j’aurai par conséquent la liste de ceux qui ne se seront pas déplacés !
Attention !

Francis, dans ce one-man-très-show va nous raconter sa vie, à sa façon, avec ses mots, avec son humour qui moi, me font hurler de rire.

Voici un très court extrait du spectacle :

« Moi, dans la vie, j’ai dû commencer par des petits boulots pour gagner ma vie. Vendeur chez les surgelés PICARD, puis employé dans une entreprise de pompes funèbres ! Ca ne m’a pas changé !
Puis, quand M. Jégo m’a embauché, il m’a fait passer un entretien :
YJ : Francis, que savez-vous faire ?
F : Rien !
YJ : Je vous embauche tout de suite !
»

On voit par là la filiation de Francis : de Francis Blanche à François Morel (des Deschiens…), en passant par Coluche, il a été nourri dans la culture du bon mot qui fait mouche à tous les coups !

Mais Francis est un véritable artiste protéiforme.
C’est avant tout un musicien accompli, un batteur de jazz de grand talent, et je pèse mes mots.

Il a eu l’occasion de jouer en première partie de Christian Vander, ex-leader du mythique groupe Magma, alors que celui-ci n’accepte jamais un avant-concert.
C’est pour vous situer le niveau !

ciscobatterie.jpg

Le dernier album de Francis-Cisco est sorti, un CD intitulé « Batcis electro jazz ».
Il a eu la délicate attention de me dédier un titre.
Et pas n’importe lequel !
« Fort Royal » !

Et dans la foulée, je vous communique son site internet : http://batcis.free.fr/

Merci pour tout, M. Dewigne, (je devrais plutôt dire « Cisco ») et rendez-vous samedi 5 mai, 20h30, au Richelieu !

Qu’on se le dise !

ciscoseul.jpg

__________________________________________________________________________

Bien sous tout rapport ?

Vous le savez, un rapport de la Cour des Comptes a sévèrement épinglé l’office HLM de Montereau sur la période 2002 / 2004.
Ce qui est moins connu, c’est qu’il a été précédé d’un travail de la Chambre régionale des Comptes qui lui aussi mérite un peu de publicité.
.
Un chapitre très intéressant est entièrement consacré à la situation des agents contractuels qui travaillent à l’office et notamment celle des cadres. Les magistrats soulèvent des irrégularités dans la situation de 3 cadres sur les 5 que compte l’office.

La Chambre remarque que Confluence-Habitat a une curieuse façon de recruter ses cadres.
Elle les embauche d’abord, et envoie l’annonce du poste ensuite !

Quand un poste d’agent territorial contractuel est vacant, la procédure voudrait que l’office envoie le profil du poste à son centre de gestion qui va la diffuser. C’est la règle dans les emplois publics.

Les magistrats remarquent que « l’office a adressé au centre de gestion une déclaration de vacances d’emploi, alors que le poste était pourvu », et cela à chaque fois.
A l’office des HLM, on voudrait n’embaucher que des salariés dociles, et dans la bonne couleur politique, qu’on ne s’y prendrait pas autrement..

La cour note aussi que les heureux élus bénéficient d’avantages tout à fait spectaculaires. Une responsable financière embauchée comme attachée territoriale se retrouve dans le cadre d’un renouvellement de contrat avec des indemnités égales à celle d’un directeur territorial. Pas moins !
Mais la perle relevée par les magistrats de la Chambre régionale des Comptes, c’est encore la situation de ce salarié.

En novembre 2000, cet homme, titulaire d’un CAP est embauché comme attaché contractuel, c’est à dire un emploi de cadre.
Belle promotion sociale me direz-vous, mais le Sous-Préfet de Provins, garant de la légalité dans la Fonction publique, tique !
L’office modifie son contrat : il devient rédacteur chef et puis rédacteur. Ce dernier contrat est raccourci, après une nouvelle intervention du Sous-Préfet de Provins.
Qu’a cela ne tienne ! Confluence-Habitat continue de salarier cet employé. Mais sans contrat !

Qui connaît un peu les arcanes du droit social, sait ce que cela veut dire. Un salarié qui travaille sans contrat est de fait en CDI (Contrat à Durée Indéterminée).
La ficelle est un peu grosse pour les magistrats de la Chambre régionale des Comptes, qui rappellent que « cette jurisprudence vise à protéger les salariés[…] Elle ne peut être évoquée par l’office pour justifier le maintien indéfini de l’agent en cause […] et laisser perdurer une situation illicite et précaire ».

Et que faisait cet attaché contractuel, devenu ensuite rédacteur-chef , puis rédacteur, puis sans contrat ?
Oh… Trois fois rien, une bricole… « Il était chargé d’assurer toute la coordination et le suivi administratif des travaux » et « après le départ de l’ancien directeur technique, il a dû assumer toutes les compétences techniques nécessaires à l’office ».
En outre, les magistrats font remarquer que « cette situation est manifestement insuffisante pour un office chargé d’une maîtrise d’ouvrage très lourde, dans la cadre notamment du PRU ».

Il n’est d’ailleurs pas étonnant que dans le cadre d’un programme de renouvellement urbain évalué à la bagatelle de122 millions d’euro, la Cour des Comptes ait conclu son rapport implacable en recommandant à l’office HLM de Montereau « de se doter de compétences juridique et technique, indispensables à la gestion d’un tel chantier de rénovation. »

_______________________________________________________________________________

Surprise, surprise ?

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

A la lecture du Parisien daté d’hier, et plus précisément à la lecture de l’article consacré à la déconfiture électorale sarkozyste à Montereau (déconfiture qualifiée de « surprise » par le rédacteur du papier) j’ai eu subitement envie de vous rappeler l’existence de feu Maurice Grévisse, lui qui avait défini avec précision le substantif « surprise », à l’occasion d’un épisode resté célèbre.

(Et je ne dis pas cela parce que dans l’article en question, on pouvait lire « La surprise » sous la photographie de notre député-maire-ump !
Comme aurait dit Jacques Médecin qui s’y connaissait : « Aux niçois qui mal y pensent ! »)

Mais jugez plutôt !

Maurice Grévisse, (Rulles 7 octobre 1895 – La Louvière le 4 juillet 1980) reste l’un des plus célèbres grammairiens et théoriciens de la langue française, même et surtout, s’il était belge.
En plus de sa passion pour la langue française, Maurice Grévisse en avait une autre (beaucoup moins glorieuse celle-là, encore que…), pour l’employée de maison, avec qui il trompait allègrement son épouse.

On voit par là qu’on peut accorder les participes passés et s’accorder du bon temps, et ce, quasiment en même temps…

Une après-midi, Madame Grévisse rentre à la fois inopinément et très en avance au domicile conjugal.
Catastrophe ! Elle trouve son Maurice de mari au lit (tout aussi conjugal, le lit), en compagnie de la bonne, les deux amants se livrant à des activités très peu linguistiques, sauf pour certains lecteurs-internautes de ce papier qui ont décidément l’esprit très mal tourné !

Madame Grévisse, choquée, un peu comme dans les pièces de Feydeau, s’écrie :
« Ah ! Monsieur, je suis surprise ! »

Et à cet instant, du tac au tac, que je sois changé sur le champ en porte-parole de l’ump si je vous raconte des carabistouilles, Maurice Grévisse répond :
« Non, Madame, ceux qui sont surpris, c’est nous. Vous, vous n’êtes qu’étonnée ».

Et bien, voyez-vous, dans l’affaire qui nous préoccupe, ceux qui sont étonnés, ce sont les lecteurs non-monterelais du Parisien.
Mais le seul qui ait été surpris, c’est notre député-maire-ump !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

______________________________________________________________________________

La culture du résultat !

Je n’aurais pas voulu être à la place de notre député-maire-ump quand il a dû annoncer à son Nicolas de chef qu’à Montereau-Fault-Yonne, Ségolène ROYAL avait obtenu 32,20% des voix, alors que le chef de l’ump n’avait engrangé que 29,67%.

Je n’aurais pas aimé être à sa place quand il a fallu avouer qu’il y a eu plus de voix socialistes à Montereau que de voix UMP !

Je n’aurais pas aimé être dans la peau de notre édile, en devant annoncer à son leader que la droite monterelaise, avec un BAYROU à 13,52% (alors qu’il était à 5,09 % en 2002), réalisait le même score qu’il y a cinq ans.
En effet on peut penser qu’une bonne partie des Monterelais ayant joué la carte béarnaise se reporteront sur la candidate socialiste, en mai prochain.

Je n’aurais pas aimé être dans les souliers de notre premier magistrat municipal, lorsque il a dû avouer à M. SARKOZY que les prochaines échéances législatives et municipales risquent d’être difficiles pour lui.

Bref, je suis impatient de voir ce que notre député-maire-ump va nous sortir de son chapeau, à quelles nouvelles surenchères va-t-il se livrer, afin de renverser la vapeur !

Je me demande si le poste tant convoité de ministre n’est pas encore une fois, quoi qu’il arrive, en train de bien s’éloigner !

__________

rsultatsmontereau.jpg

__________

mont.jpg

__________

Le combat continue ! A suivre !

__________________________________________________________________________________

Rumeurs bénignes

A Montereau, ce n’est pas parce que le premier tour de l’élection présidentielle bat son plein que les bruits qui courent cessent de se propager.
Alors, justement, puisqu’on en parle, rumeur, ou pas rumeur ?

__________

Après avoir procédé à l’inauguration de panneaux d’entrée de ville, notre député-maire-ump se propose d’inaugurer très prochainement des panneaux de sortie de ville.
(Il y a d’ailleurs fort à parier que ces panneaux de sortie de ville se retrouveront panneaux d’entrée, si l’on arrive à Montereau en sens inverse…)
Rumeur, pas rumeur ?

__________

Peu démonté par la forte polémique concernant les machines à voter électroniques, notre député-maire-ump envisage l’installation à Montereau de machines à faire voter les machines à voter, pour s’assurer de leur fiabilité.
Rumeur, pas rumeur ?

__________

En ce dimanche de premier tour, notre député-maire-ump n’a pas manqué d’allumer un cierge de 1,65m de hauteur en l’honneur de Sainte Rita, patronne des causes désespérées.
Rumeur, pas rumeur ?

__________

Bien décidé à obtenir un portefeuille ministériel cette fois-ci, notre député-maire-ump a entamé des négociations serrées avec les représentants de l’Episcopat français, afin de faire rebaptiser notre collégiale « Notre-Dame et Saint Nicolas ».
Rumeur, pas rumeur ?

__________

Bien décidé à obtenir un portefeuille ministériel cette fois-ci, notre député-maire-ump a entamé des démarches de jumelage avec Budapest, la capitale de la Hongrie. (De nouveaux panneaux d’entrée de ville sont d’ailleurs prêts à être inaugurés.)
Rumeur, pas rumeur ?

__________

Ne me dites quand même pas que vous doutez de tout, lecteurs-internautes de peu de foi !…

Bon dimanche, et surtout, n’oubliez pas d’aller voter !

_______________________________________________________________________________

Ca déchire !

Le samedi, vous le savez, c’est la course !
Et bien souvent, ce sont les courses au marché.

Et justement, à propos de marché monterelais, une petite photo prise à Surville, dimanche dernier…
Sans compostion préméditée, sans trucage, sans retouche…

Un cliché déchirant !

cadchire.jpg

Sans commentaires !

_____________________________________________________________________________________

123

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !