Devoir de mémoire…

Vous le savez, j’aime les belles histoires, celles qui finissent bien, ces contes qui, comme ceux qui ont bercé toute mon enfance, vous font prendre conscience, plus tard, que la fiction ne dépasse pas forcément la réalité.

Et ces belles histoires commencent bien évidemment par « Il était une fois… »

Il était une fois, dans une municipalité d’Ile de France, à la fois sud-seine-et-marnaise, située au confluent de la Seine et de l’Yonne et à la couleur très Umpienne, un Directeur de la solidarité fait récemment chevalier de l’ordre du Mérite, ayant passé un concours d’Attaché, et qui s’était mis en tête d’obtenir des diplômes.

C’est ainsi qu’il s’inscrivit à l’Institut régional de travail social, l’IRTS, à Montrouge, au 1 rue du 11 novembre, très précisément, afin d’y obtenir une Maîtrise.

Mais, pour obtenir une Maîtrise, il faut évidemment rédiger un mémoire. (Ah ! Ma pauv’ dame, on n’a plus rien sans rien, de nos jours…)

Pris sans aucun doute par le temps, notre Directeur de la solidarité trouva fort pratique de faire rédiger ce mémoire par l’une de ses jeunes subalternes, employée récemment dans la Mairie en question.

Cette jeune subalterne, sous le coup de vives pressions (dont des menaces de renvoi de salariés qu’elle appréciait), dut obtempérer, mais comme elle n’était pas née de la dernière pluie, elle obtempéra plutôt très intelligemment, comme vous l’allez voir.

Elle rédigea ce mémoire sous forme d’un plagiat d’un excellent livre intitulé « Travailler dans les quartiers en difficulté », de Carole DANE.

Précisons qu’elle dut également rédiger des devoirs que l’Institut demandait (quelle outrecuidance) au Directeur de la solidarité, sous peine de voir sa carrière « brisée ».

Au bout d’un certain temps, un proche de notre jeune subalterne, las de ces pratiques, envoya un courriel à un journal dont le titre évoque un palmipède à qui l’on aurait posé des chaînes, et le même courriel à l’IRTS, afin de révéler la manœuvre.

Le Directeur de la Solidarité décida de porter plainte contre X pour diffamation, le 21 novembre 2005. (Je vous passe le numéro du Procès-Verbal, la mécanique de ce conte pouvant continuer sans…) !
Ceci montre bien, au passage, que même pris la main dans le sac, l’important, c’est la contre-attaque et que de victime, on se retrouverait, selon certains, facilement bourreau !

Le 28 mars 2006, la jeune subalterne et le proche furent entendus par les services de police, qui avaient sans mal remonté l’origine du courriel numérique. (Ah ! technique, quand tu nous tiens…)
Tous deux témoignèrent et dirent ce qu’ils avaient à dire.

Depuis, silence radio. On peut être assez serein, néanmoins. Aucune poursuite n’a été engagée, puisque la jeune subalterne n’avait évoqué que la stricte vérité, et puisqu’en matière de diffamation, de toute façon, il y a une prescription de trois mois.

En tout cas, ce qui est certain, c’est que l’IRTS a demandé au Directeur de la solidarité de refaire le mémoire de Maîtrise, après avoir découvert le pot-aux-roses.

Et que la jeune subalterne a démissionné pour aller trouver du travail ailleurs.
Ailleurs, c’est plus sûr !

Comme j‘aurais aimé terminer ce conte par « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »…

Là, désolé, je crois que ça ne va pas être possible !

____________________________________________________________________

 


29 commentaires

1 2 3 4
  1. frappée dit :

    donc je résume, il a triché, il a eu son mémoire grace à un plagiat même pas fait pas ses doigts, on est en droit de ce demander quel est son niveau scolaire, universitare ou autre j serais curieuse de savoir quels diplome il a obtenu

  2. nora dit :

    s’il a fini par l’avoir, il a peut être fait le coup à quelqu’un d’autres. Une autre victime !!

  3. Emynona dit :

    Merci Bucolique Frenetique pour l’info : en effet il semble plus facile à M.Jego de fanfaronner en gare de Moret-Veneux face à la caméra qu’en sa propre ville de Montereau où il semble avoir du plomb dans l’aile !

  4. el clandestino dit :

    Voici ce que nous pouvons lire sur le site du 1° élu de Montereau,ça fait flipper la désinformation!!!:

    «  »Nordine Zaidi, promu chevalier de l’ordre national du mérite
    Beacoup de monde hier salle des mariages de l’hôtel de ville de Montereau pour assister à la cérémonie qui honora Nordine Zaidi.
    Après un discours élogieux, Yves Jégo décora Nordine Zaidi de l’ordre national du mérite au grade de chevalier.
    Enfant de Montereau et issu d’une grande famille où la scolarité était considéré comme l’unique moteur pour faire actionner l’ascenseur social, l’ensemble des enfants ont réussi leur vie professionnelle.
    Il en est de même pour Nordine qui, tout en exerçant d’importantes responsabilités au sein de l’administration municipale, a repris ses études afin de décrocher un master.
    Fier de ce parcours aussi atypique (le premier diplôme fut obtenu dans la filière génie civil) qu’honorable, le récipiendaire nous a tous fait pleurer en évoquant la mémoire de son père et de son frère, tous deux disparus, et honorablement connus à Montereau.
    Voilà une démonstration vivante de ce que la France a de meilleur . »"

  5. indigne77 dit :

    Encore un conte, effectivement on parle bien de cela lorsque l’on est le conteur et que l’on veut arriver à une fin souhaitée et mensongère. Alors justement un peu de devoir de mémoire. Si on veut faire un exercice de style à l’endroit d’une personne (pour laquelle on peut se demander pourquoi tant de haine ! !
    !), on se doit d’être très précis. Mais là il s’agit d’un acte partisan. Eh oui quel constat d’échec pour la gauche qui a laissé l’ascenseur social pour ces gens en panne. Face à ce constat, on s’acharne à essayer de salir la réussite
    d’une personne qui a commis le crime de lèse-majesté, à savoir s’engager à droite.
    Ceci étant dit, revenons à notre conte ! ! !
    La personne en question, que vous diffamez, a eu, bien avant que sa supposée subalterne terrorisée l’aide, un diplôme de niveau bac 3, était-elle la pour jouer au nègre ? Non !
    En outre, il faut être précis, le mémoire prétendument écrit par elle, n’a jamais été réécrit. La part du mémoire est très minime dans l’obtention du dit diplôme. Dois-je rappeler que les examens écrits ont toujours des coefficients plus élevés que les devoirs faits à la maison ?
    Il est dommage que de tels propos à vocation blessante puissent monopoliser votre énergie, utilisez votre énergie, ou votre trop plein de temps à perdre, à des fins plus utiles et constructives et souffrez de la réussite de ceux que la gauche a laissé sur la route. Ne vous en déplaise.
    Pour finir, je conseillerai à cette personne de vous poursuivre en justice car en lisant vos réponses on arrive clairement à identifier cette personne (que j’ai moi-même reconnu). Pour finir, vous parlez de système mafieux mais vos méthodes sont dignes des heures les moins glorieuses de notre histoire. C’est
    un mal typiquement français de remettre en cause la réussite des gens qui ne font pas partie des castes et de jeter l’opprobre sur eux.

    Un anonyme exaspéré et indigné.
    Et n’oubliez pas qui sème le vent recolte la tempête.

  6. vilsurmars attak dit :

    ah bon je l’ai toujours vu vigile à continent moi à l’époque ,d’ailleurs il oubliait souvent de surveiller son ombre .Diplomé en génie civil ,ah ben j’ai du confondre civil et vigile .

  7. Yves POEY dit :

    Cher indigne77 ou chère indigne77

    Vous parlez à juste titre d’ascenseur social…
    Il est évident que toute personne, y compris, et surtout quelqu’un issu de l’immigration, a droit à ce que cet ascenseur social fonctionne.

    Mais je me demande ce que même la magistrate Rachida DATI pensera des méthodes utilisées dans ce cas de figure.

  8. Eponyme dit :

    La responsabilité d’avoir sollicité un subalterne pour rédiger son mémoire serait moins grande au motif que ledit mémoire participe pour une part très minime dans le diplôme?
    Etrange façon de voir les choses…

    Il ne fallait pas le faire c’est tout! Minime ou pas minime…

1 2 3 4

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !