Dehors les pauvres…

Sans aucun doute vous souvenez-vous de Cinthia, « bénéficiaire » d’un contrat « Emploi-Vie-Scolaire » dans une école du plateau.

Avant de signer ce contrat, Cinthia et son bébé étaient logés par une association, elle avait dû quitter son foyer suite à une situation d’urgence.

Elle suivait des formations, dans l’intention de retrouver un emploi. Et c’est bien là le paradoxe : cet emploi, en le retrouvant, lui fit perdre son logement.

En effet, elle ne correspondait plus aux critères de l’association. Elle avait dû abandonner son logement début janvier, pour se retrouver dans une chambre d’hôtel, qu’elle loue 500 euros par mois, alors qu’elle en gagne 750.

Depuis, Cinthia a multiplié les démarches, les coups de fil, les courriers adressés à notre député-maire-ump, au préfet de Seine-et-Marne, afin d’obtenir un appartement à Surville : rien n’y a fait. Elle est toujours logée à l’hôtel, en ville basse.

Mais j’exagère : M. Mailier, président de Confluence-Habitat, Office Public d’Habitations à Loyer Modéré, bailleur de logements sociaux, vient de lui faire une proposition : obtenir un logement, certes, mais… pas à Montereau !

Je m’en vais vous recopier une partie du courrier exposant cette formidable trouvaille :

———-
« Madame,

[..........]

Votre dossier de demande de logement ne peut être étudié en Commission d’Attribution de Logement compte tenu du peu de disponibilités dont dispose notre Etablissement pour mener à bien le processus de relogement des familles qui doivent quitter leur logement actuel.

Cette situation devrait durer au moins 18 mois, voire plus, suivant l’état d’avancement de cette opération.

Si vous ne pouvez attendre [ndr : on voit mal comment Cinthia pourrait passer 18 mois de plus à l'hôtel...], je vous conseille de déposer rapidement un dossier auprès d’un ou plusieurs bailleurs dont vous trouverez la liste ci-jointe :

  • SOCOVAR – Varennes sur Seine
  • 3 Moulins Habitat – Rubelles
  • OPDHLM – Melun
  • Office d’HLM – Champagne

Je suis prêt à appuyer votre demande, dans la mesure de mes possibilités, dès que vous aurez remis votre dossier auprès de l’organisme que vous aurez retenu.

Restant à votre entière disposition [..............................]

François Mailier

———-

Je crois que ce courrier est on ne peut plus explicite : vous aussi, si vous êtes pauvre, ou en situation précaire, si vous avez un bébé, si vous ne disposez pas d’un véhicule, les logements sociaux survillois ne sont pas pour vous : passez votre chemin, et allez donc habiter ailleurs : on ne veut pas de vous.

Car enfin, j’ai vraiment du mal à croire qu’on ne puisse pas trouver immédiatement à Surville un F3 vacant.

——————————————————————————————————–

 


5 commentaires

  1. Eponyme dit :

    « Votre dossier de demande de logement ne peut être étudié en Commission d’Attribution de Logement compte tenu du peu de disponibilités dont dispose notre Etablissement »

    Trompe-l’oeil, trompe son monde ou… Pour Cinthia de la part de l’OPHLM le message suivant  » vous vous trompez de crèmerie »…

    Ce qui est certain dans toute cette affaire, c’est que la TROMPERIE semble être le fond de commerce dudit Etablissement!
    Combien de citoyens en effet, depuis le début des démolitions-reconstructions ont été découragés puis convaincus par le toujours même Etablissement, de quitter Surville ?
    C’est ce que Jacques DONZELOT, Maître de conférences en sociologie à l’Université Paris X, reconnu actuellement comme l’un des meilleurs spécialistes des questions sociales et urbaines appelle une « sortie négative » du quartier par ses habitants.
    Combien de « sorties négatives du quartier » fauda-t-il encore que les habitants acceptent ?

  2. vilsurmars attak dit :

    moi j’appelle ça « une épuration sociale « ,et j’y vais fort avec les mots ,mais ils ne seront jamais aussi violents que le sentiment qui amène à les prononcer ,jamais aussi violents que ce que subissent les habitants , jamais aussi violents que la violence emprisonnée dans un corps en feu tel un volcan au bord de l’éruption .

  3. Anonyme dit :

    18 mois pour disparaitre de Montereau, comme beaucoup de personnes qui ont envie de revenir dans leur ville natale, on va leur dire priorité aux Monterelais !
    On voit de nouveaux arrivants dans notre ville et pas de place pour les natifs ou autres logements d’urgence.
    Pourquoi ?

  4. Eponyme dit :

    A propos de LOGEMENT D’URGENCE
    Le sens de l’Histoire…

    « …Qui a noté cet été … que les deux premiers centres d’accueil « de
    stabilisation » (dans la pauvreté?) ouvraient dans deux anciens hôpitaux
    psychiâtriques de Ville Evrard et de Perret Vaucluse? Triste ironie de
    l’errance consistant à ré-accueillir les SDF dans des structures qui
    avaient fermé 15 ans plus tôt… »
    Extrait d’un article écrit par Fabien Tuleu Délégué national Emmaüs (avril 2007) sur le thème Santé/Précarité.

    Où vont donc tous ces habitants expulsés, au propre comme au figuré, de
    Surville? Dans quelle, misère la machine infernale du « tri de population »
    enclenché par l’OPHLM les projette-t-ils?

  5. autra dit :

    Cinthia ne reçoit pas d’APL (300 ?!) pour son logement ???? Bizarre, et dans ce cas son revenu n’est plus de 750 mais 1050. faudrait quand meme pas faire vibrer les violons trop sombres

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !