Archive pour mai, 2007

Lève-toi et marche(s)… d’escalier !

Au pied de la chaufferie, le survillois attentif n’aura pas manqué de constater un petit changement :

Lève-toi et marche(s)... d'escalier ! dans Vie locale exescalier

Ce remblai de terre est venu ces jours derniers prendre la place d’un escalier, fréquenté aux beaux jours par des jeunes, qui, c’est vrai, laissaient les lieux, au petit matin, dans un état déplorable.

Mais pourquoi fréquentaient-ils cet escalier ?

Ne serait-ce tout simplement pas parce qu’aucun local, aucune structure de prévention ne répondait à ce besoin de se retrouver ?

Dans une ville soi-disant laboratoire social du sarkozysme, gouvernée par un député-maire-ump qui a fait de cette tendance sociale son fonds de commerce sur les antennes nationales, comment ne pas s’étonner qu’aucune autre solution n’ait été trouvée ?

Dans beaucoup de communes, un tel besoin repéré au sein d’une population jeune aurait abouti à la création d’un local mis à leur disposition.
La gestion de ce lieu leur serait confiée, à charge pour eux de faire en sorte que tout se passe bien. Le tout reposant sur un contrat basé sur le respect et la confiance, ce qui n’empêcherait pas des sanctions si les règles établies en commun n’étaient pas respectées.
A Courcouronnes, à Evry, ça fonctionne comme ça.

Mais à Montereau, non.

Tout ça me rappelle ce patient qui, au lieu de prendre des médicaments contre une furieuse fièvre, avait préféré briser son thermomètre.

_____________________________________________________________________________________

Belle leçon d’humidité (enfin, la fin…) !

Vous vous souvenez tous de Mme T. qui, en compagnie de sa famille, vivait dans un appartement insalubre, en ville haute, appartement « géré » par Confluence-Habitat, l’ex. OPHLM.

Pour les « petits nouveaux », de plus en plus nombreux, je vous communique les dates sur lesquelles vous pouvez cliquer, afin de prendre connaissance des faits plus en détail :

1) 23 mars 2007
2) 27 mars 2007
3) 10 avril 2007

Et pendant que j’y suis, je vous rappelle en image l’état de l’appartement qu’elle s’escrimait à rénover sans succès, l’humidité reprenant toujours le dessus :

appart9.jpg

Est-ce un effet du hasard, cette photo et quelques autres publiées sur ce blog auraient-elles permis à la direction de Confluence-Habitat d’ouvrir enfin les yeux ?
Après une première tentative désastreuse, Mme T. et sa famille viennent d’emménager dans un véritable appartement digne de ce nom, tout à côté de son ancienne adresse.

Elle m’a chargé de vous remercier, vous qui vous êtes émus, scandalisés, mobilisés, vous qui avez permis d’arriver à ce résultat.

Comme quoi, la sagesse populaire a décidément toujours raison : « Quand on veut, même si on est un bailleur social, on peut ! »
On peut, oui, mais je ne sais pas si vous avez remarqué, dans les fiefs sarkozystes, il faut parfois aider la sagesse populaire, par le biais de technologies « blogueuses » qui font circuler l’information !

« Quand on veut, on peut, surtout quand on sait ! »

CQFD !

_________________________________________________________________________________

Devoir de mémoire…

Vous le savez, j’aime les belles histoires, celles qui finissent bien, ces contes qui, comme ceux qui ont bercé toute mon enfance, vous font prendre conscience, plus tard, que la fiction ne dépasse pas forcément la réalité.

Et ces belles histoires commencent bien évidemment par « Il était une fois… »

Il était une fois, dans une municipalité d’Ile de France, à la fois sud-seine-et-marnaise, située au confluent de la Seine et de l’Yonne et à la couleur très Umpienne, un Directeur de la solidarité fait récemment chevalier de l’ordre du Mérite, ayant passé un concours d’Attaché, et qui s’était mis en tête d’obtenir des diplômes.

C’est ainsi qu’il s’inscrivit à l’Institut régional de travail social, l’IRTS, à Montrouge, au 1 rue du 11 novembre, très précisément, afin d’y obtenir une Maîtrise.

Mais, pour obtenir une Maîtrise, il faut évidemment rédiger un mémoire. (Ah ! Ma pauv’ dame, on n’a plus rien sans rien, de nos jours…)

Pris sans aucun doute par le temps, notre Directeur de la solidarité trouva fort pratique de faire rédiger ce mémoire par l’une de ses jeunes subalternes, employée récemment dans la Mairie en question.

Cette jeune subalterne, sous le coup de vives pressions (dont des menaces de renvoi de salariés qu’elle appréciait), dut obtempérer, mais comme elle n’était pas née de la dernière pluie, elle obtempéra plutôt très intelligemment, comme vous l’allez voir.

Elle rédigea ce mémoire sous forme d’un plagiat d’un excellent livre intitulé « Travailler dans les quartiers en difficulté », de Carole DANE.

Précisons qu’elle dut également rédiger des devoirs que l’Institut demandait (quelle outrecuidance) au Directeur de la solidarité, sous peine de voir sa carrière « brisée ».

Au bout d’un certain temps, un proche de notre jeune subalterne, las de ces pratiques, envoya un courriel à un journal dont le titre évoque un palmipède à qui l’on aurait posé des chaînes, et le même courriel à l’IRTS, afin de révéler la manœuvre.

Le Directeur de la Solidarité décida de porter plainte contre X pour diffamation, le 21 novembre 2005. (Je vous passe le numéro du Procès-Verbal, la mécanique de ce conte pouvant continuer sans…) !
Ceci montre bien, au passage, que même pris la main dans le sac, l’important, c’est la contre-attaque et que de victime, on se retrouverait, selon certains, facilement bourreau !

Le 28 mars 2006, la jeune subalterne et le proche furent entendus par les services de police, qui avaient sans mal remonté l’origine du courriel numérique. (Ah ! technique, quand tu nous tiens…)
Tous deux témoignèrent et dirent ce qu’ils avaient à dire.

Depuis, silence radio. On peut être assez serein, néanmoins. Aucune poursuite n’a été engagée, puisque la jeune subalterne n’avait évoqué que la stricte vérité, et puisqu’en matière de diffamation, de toute façon, il y a une prescription de trois mois.

En tout cas, ce qui est certain, c’est que l’IRTS a demandé au Directeur de la solidarité de refaire le mémoire de Maîtrise, après avoir découvert le pot-aux-roses.

Et que la jeune subalterne a démissionné pour aller trouver du travail ailleurs.
Ailleurs, c’est plus sûr !

Comme j‘aurais aimé terminer ce conte par « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »…

Là, désolé, je crois que ça ne va pas être possible !

____________________________________________________________________

Qu’il est beau, le labo !

Les Monterelais en ont donc décidé ainsi : en accordant 52,42 % des voix à Mme ROYAL, ils n’ont pas voulu se mobiliser en faveur du sarkozysme, pourtant si cher à notre député-maire-ump.

Mais bien sûr, il faut aller voir plus en détail afin de véritablement comprendre ce dont il retourne.

A Surville, 65,20 % des voix sont allés à la candidate socialiste, et même 67,84 % si l’on ne compte pas le bureau de vote « Marie-Louise », en ville « moyenne ».

Pouvait-on infliger plus cinglant désaveu à ce qui devait être un magnifique laboratoire, un formidable modèle réduit de la gestion sarkozyenne, un extraordinaire champ expérimental de la gestion umpienne ?

Quel camouflet ! Quelle claque ! Quelle rouste !

Mais il me semble déjà entendre des objections !

Mais comment ! Malgré les masses financières mises en œuvre, les ingrats Survillois désavouent complètement le « fidèle lieutenant de M. Sarkozy », pour reprendre les termes de la REP d’hier ?

Mais comment ! On ose retoquer celui qui prétendait être le Borloo local ?

Mais comment ! Malgré la rénovation urbaine menée au pas de charge, ces habitants si peu reconnaissants ont botté le derrière à tout un système !

Eh bien, oui ! Tout simplement parce que les Survillois, eux, sont en droit de dire : « nous on sait comment ça marche (ou comment ça ne marche pas …), nous, on sait que les recettes artificielles mises en place ne peuvent pas fonctionner.

Et ils ont crié bien haut et bien fort cet inévitable constat !

La rénovation urbaine, ça ne peut pas seulement consister à ravaler les façades, les faire inaugurer par un ministre de passage, et se faire photographier devant elles, juste avant de repartir très vite une fois l‘inauguration terminée dans une grosse voiture garée à l’écart !

Comment gérer la ville sans jamais prendre en compte ses habitants . ?
Comment gérer Montereau sans aucune démocratie participative ?
Comment gérer la Cité sans que le Citoyen soit reconnu et écouté, sans jamais être associé aux décisions ?
Comment gérer la commune en utilisant le clientélisme, le communautarisme et le trompe-l’œil ?

Alors, évidemment, notre édile est obligé de s’en sortir par une pirouette : « Montereau a la particularité d’être une ville de gauche dirigée par un maire de droite. », pouvait-on lire hier…

Moi, je serais à la place de notre nouveau Président de la République, avant de confier une quelconque responsabilité nationale à notre député-maire-ump, je méditerais cette déclaration, et je me demanderais si finalement je ne préférerais pas un maire de droite dirigeant une ville de droite…

Ce serait en effet comme embaucher un boulanger allergique à la farine…

……………

Et n’oubliez pas, demain, même lieu, pour l’heure je vous laisse choisir : ici même, un joli conte monterelais…

___________________________________________________________________________________

Remettez-nous ça !

Vous, je ne sais pas, mais moi si.

Moi qui suis un petit artisan local, moi qui fais dans la chronique communale, voire cantonale, je me devais de revenir sur ces deux défaites à la fois sarkozyennes et monterelaises, qui décidément, ont dû plonger notre député-maire-ump dans des doutes d’une profondeur abyssale, comme seules les profondeurs peuvent l’être lorsqu’elles ont vraiment décidé d’être abyssales : à Montereau, au second tour, les électeurs ont préféré Ségolène à Nicolas, et ce, à 52,42 %.
Et ça, c’est du nanan !

Et comment, pour cet homme, ne pas extérioriser cette douleur autrement qu’en alexandrins, seul moyen d’exprimer véritablement la tragédie qui vous habite ?

Ô grand Polybotès, toi le fier géant,
Pourquoi m’avoir plongé dans ce cruel néant ?
Ô affreux Cercopès, gnomes souvent foutraques,
Pourquoi donc m’infliger une aussi grande claque ?
Avais-je mérité, moi qui avais les clefs,
De me voir infliger cette vile raclée ?
Quoi ! Sur mon territoire, quelle atelectasie !
Voilà que Ségolène enfonce Sarkozy !
Comment ! Dans mon fief si impérialiste,
On ose contester, on vote socialiste !
En ce dimanche soir, on me trouvait hagard,
Je voudrais vous y voir, quel coup de Trafalgar !
Ah ! Ingrats habitants ! Faut-il que Montereau
Tout en se gauchisant, devienne Waterloo ?
Allez-vous, je le sens, rejeter mon discours,
Par cette vraie défaite, pareille à Azincourt ?
Me faudra-t-il chanter, de Dave, « Vanina »,
Pour enfin oublier cette Bérézina ?
Par Mendes et Jaurès, ce coup de pied aux fesses
Vraiment, me fera-t-il adhérer au PS ?
Devrai-je militer, acheter une rose,
Et pour le supporter, me doper au glucose ?
C’est à peu près certain, c’est d’avance étouffant,
Il faudra, je le crois, lécher les éléphants.
En tout cas, je vous l’dis, si les places sont chères,
Je pourrais devenir VRP chez Kärcher.

Que l’avenir vous soir propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU

……………………

Ah ! J’allais oublier… Yves POEY m’a chargé de vous dire que si vous aimez les jolis contes, il vous conseillait d’être fidèles au poste mercredi prochain…

____________________________________________________________________________

Bis repetita placent !

Dernière minute :

Exclusif !
Les résultats à Montereau :

inscrits : 8197
blancs/nuls : 286
exprimés : 6394

Ont obtenu :

N. SARKOZY : 3042 ( 47,58 %)
S. ROYAL : 3352 (52,42 %)

Il va de soi que c’est une autre véritable claque pour notre député-maire-ump !
M. HOU y reviendra demain…

______________________________________________________________________________

Plus vrai… Rumeurs !

Aujourd’hui, dimanche historique en perspective ! Mais avant de participer à l’Histoire en allant glisser le bon bulletin dans l’urne, voici les rumeurs de la semaine, une semaine riche en événements en tous genres.

______

Après avoir refusé de signer le Contrat Urbain de Cohésion Sociale, et refusant de fait la mise à disposition par le Conseil général de Seine et Marne de 80 travailleurs sociaux, notre député-maire-ump s’interroge quant à l’utilité à Montereau d’une caserne de pompiers, de bureaux de poste et de la gare SNCF.
Rumeur, pas rumeur ?

______

En découvrant le communiqué de Léo AIELLO relatif à cette non-signature, notre député-maire-ump s’est écrié « Il y en a vraiment ras le CUCS ! »
Rumeur, pas rumeur ?

______

Notre député-maire-ump aurait même été jusqu’à envisager à la place de l’Unité d’Action Sociale, rue André THOMAS, l’installation d’une usine d’élevage intensif de volailles, en déclarant : « Et mon CUCS, c’est du poulet ? »
Rumeur, pas rumeur ?

______

Sur le site des supporters du chef de l’ump, la seule réunion de soutien pour laquelle il fallait s’inscrire préalablement était la réunion de jeudi soir dernier, à Montereau.
Rumeur, pas rumeur ?

______

Piqué au vif par ma présence, vendredi dernier, à la Salle Mitterrand, le forçant malgré moi à déguerpir, notre député-maire-ump a décidé de changer de prénom.
Rumeur, pas rumeur ?

______

Pas facile, n’est-ce pas…
Un indice : l’une de ces rumeurs est vraiment vraie de chez vraie !

___________________________________________________________________________

Le Sami de mes amis est mon ami !

J’ai rencontré hier soir un type épatant. Un type vrai, avec de vraies convictions.

saminair.jpg

Sami Naïr est né en 1946.
Professeur de sciences politiques à l’Université de Paris VIII, ancien député, il est actuellement Conseiller d’Etat en service extraordinaire.
C’est l’un des spécialistes français des questions liées à l’immigration, l’intégration et le développement.

Sami Naïr est un proche de Jean-Pierre Chevènement, qu’il conseilla lorsque ce dernier était ministre de l’intérieur.
Il a été vice-président du mouvement Républicain et Citoyen, élu député européen de 1999 à 2004 sur la liste commune PS-MRC-PRG conduite par François Hollande. Il est également membre du comité national de campagne de Ségolène Royal pour l’élection présidentielle.

Mais M. Naïr est également l’auteur de nombreux ouvrages dont « Une politique de civilisation » (avec Edgar Morin, Arléa, 1997), « L’Empire face à la diversité » (Hachette littératures, 2003.), et surtout, un ouvrage de référence, qui devrait être reconnu d’utilité publique, « L’Immigration expliquée à ma fille » (Seuil, 1999)

M. Naïr est un écrivain. Un vrai !
M. Naïr est un humaniste. Un vrai !

Il pense que la République appartient à tous ses enfants.
Il est contre tous les communautarismes et pour une égalité réelle de tous les Citoyens, d’où qu’ils soient et d’où qu’ils viennent !

M. Naïr sera donc notre prochain représentant, à l’Assemblée Nationale !

Personnellement, je vais m’y employer à ma faible mesure !
Je pense avoir déjà commencé un peu.

…………………….

Avant de quitter ce blog, ne manquez pas de lire l’excellent texte que Mathieu PERCHEMINIER m’a envoyé. (On le trouve dans la rubrique « Articles récents », ci-contre, en haut et à gauche, évidemment….)

____________________________________________________________________________

Un texte de Mathieu PERCHEMINIER : Noyez le requin dans l’urne, et plutôt deux fois qu’une !

En cette veille de deuxième tour crucial, force est de constater que notre Nicolas (national, cela va de soi), ex-premier flic de France, présente certaines caractéristiques très inquiétantes. Sans s’attarder sur le débat assez houleux par moments de mercredi, chacun aura pu noter les similitudes entre Nicolas Sarkozy et son émule monterelais, député-maire actuellement en exercice (mais peut-être plus pour très longtemps).
Et oui, Montereau, ce n’est pas seulement le « labo de Borloo », c’est aussi le terrain par excellence grâce auquel on peut envisager, par avance, ce que sera la politique nationale si l’ancien pensionnaire de la place Beauvau est élu. On dit parfois que toute médaille a son revers. La médaille Sarkozy en a deux : Sarko d’un côté, Jégo de l’autre : nous voilà bien ! Le clonage humain existe bel et bien, et cet exemple-là n’est guère rassurant.

Au menu, à volonté, même jusqu’à en vomir :

- Liberté d’expression et d’opinion: seulement si l’on est du même avis que le chef, bien sûr. Demandez un peu aux militants socialistes qui se sont faits agresser à Montereau samedi dernier… Moi qui pensais que l’on était en sécurité partout, grâce aux caméras de surveillance qui ont fleuri un peu partout dans la ville ; ces images là ont-elles été conservées ? Je vous laisse le soin de deviner…

- Promesses creuses, enrobées d’une communication suffisamment élaborée pour faire illusion. Et oui, avoir des amis haut placés dans les médias, c’est parfois utile, autant au niveau national que local. De la même manière qu’on peut lire un peu partout que, grâce à la Zone Franche (!!) et à l’Opération de Renouvellement Urbain, tout irait pour le mieux à Montereau, il y a fort à parier que les journaux seront étroitement contrôlés à un niveau plus large. Plus de place pour la contestation, où tous ceux qui pourraient faire de l’ombre. Lisez le bouquin d’Azouz Begag, ça en dit suffisamment long sur le sujet… Vous avez dit Berluscozy ?

- Instrumentalisation éhontée des populations d’origine étrangère. Nul besoin de s’étendre sur ce sujet, qui ignore encore la façon dont les actuels édiles locaux, depuis plusieurs années, essayent d’acheter le vote d’une partie de la population monterelaise par de fins procédés ?… pas si fins que cela finalement, puisque tout le monde le sait.

La place manque, évidemment, pour énoncer tout ce qui mériterait de l’être. En attendant, on ne peut pas éternellement jouer avec le feu, attiser la haine, et tenir un double discours. Au bout d’un moment, les murs se fissurent et la maison craque. Les fondations de la municipalité monterelaise sont chancelantes (cf les articles parus cette semaine sur le blog), le plancher ne va pas tarder de s’affaisser, et, tôt ou tard, le ciel va tomber sur la tête de nos élus locaux.

Alors si l’on ne veut pas qu’il arrive la même chose à la maison France, voyez ce qu’il reste à faire…

Ségolène Royal l’a emporté haut la main au premier tour dans les bureaux de vote survillois, et ça a dû passablement en énerver certains, ceux-là mêmes qui pensaient avoir une frange de l’électorat éternellement acquise.
Mais non, 2.000 inscriptions sur les listes électorales, majoritairement de Surville, c’est plus de voix anti-Sarko. Et ça fait du bien, car ces votes-là comptent autant que les autres, ils émanent de gens que l’on n’entendait pas auparavant. Et quelque chose me dit que, finalement, M. Jégo préférait l’époque où on ne les entendait pas… Parce que pour l’instant, ce n’est pas de lui directement dont il s’agit. Mais pour les échéances locales qui se profilent prochainement, là, il peut s’inquiéter. Il faut absolument que la mobilisation des jeunes et des Survillois ne faiblisse pas. Samy Naïr est dans les starting-blocks, et ce n’est pas un amateur !

Mathieu PERCHEMINIER

____________________________________________________________________________

En tout cas, pas celle du bon samaritain…

Vous, je ne sais pas,mais moi, si !

Mais comme j’aime écouter les enrichissantes et instructives déclarations de notre député-maire-ump, lui qui ne manque jamais de nous régaler d’un bon mot !
Comme j’aime l’entendre discuter avec ses concitoyens, comme j’aime noter religieusement ses dires, moi qui aurais tant souhaité pouvoir m’entretenir en particulier avec St Simon, l’Abbé Suger ou encore Jean Froissart !
C’est donc pourquoi, j’étais présent, vendredi dernier, à 18h00 au Clos-Dion, avec mon ami Yves POEY, qu’on a certes remarqué, ai-je cru comprendre, alors que moi, je faisais dans la discrétion la plus totale, cette indispensable et inévitable discrétion qui caractérise le quotidien du pauvre chroniqueur zélé.
Et comme d’habitude, que je sois transformé illico-presto en porte-parole de l’ump si je change une seule lettre des extraits cités !
Une dame se plaint du mauvais fonctionnement des interphones. Qu’à cela ne tienne : « On va vous doter de sonotones ! » répond notre édile féru de rimes riches.
Une autre dame se plaint des enfants qui jouent au ballon dans la rue, faisant ainsi beaucoup de bruit.
Pour notre député-maire-ump, c’est simple. Il ne peut rien y faire.
« C’est la faute des familles qui ne font pas leur travail, et celle des enseignants qui feraient mieux de leur enseigner le civisme, au lieu de faire autre chose. »
A ce moment-là, allez savoir pourquoi, je me suis demandé ce que M. Vallée, Directeur de l’école de la Poterie et concomitamment Adjoint au Maire allait penser de cette déclaration…
Un monsieur se plaint d’être au chômage. « Si vous voulez du boulot, venez me voir, demain, vous en avez un ! »
Mais à un autre, qui lui réitère à peu près la même plainte, il rétorque : « La mairie, c’est pas fait pour employer les chômeurs. »
A certaines doléances, le premier magistrat de la ville répond « Il faut faire une étude », ou bien demande à ses employés de « justifier leur salaire », ce qui n’a pas été sans me faire évoquer le très beau titre d’Abd-El-Malik « Les autres ».
Mais bon, vous savez ce que c’est, dans le feu de l’action, sur le terrain, on n’est pas toujours maître de sa communication.
En revanche, des habitants présents avaient sans aucun doute eu le temps de réfléchir à la question.
Une locataire remarque que, ô hasard bienveillant, le quartier a été balayé le matin même, une autre que les globes lumineux ont tous été réparés.
Un monsieur refuse cependant que notre député-maire-ump lui pose sa main sur l’épaule, ce qui prouve bien que les habitants n’ont pas forcément bon dos !
Mais je dois confesser que ce que je retiendrai de cette charmante et printanière vesprée, c’est le cri du cœur de cette dame qui s’est écriée : « Ca y est ! C’est encore le retour des paraboles dans le quartier. »
Et bien, voyez-vous, je trouve qu’elle avait tout à fait raison !
On ne pouvait mieux résumer ce début de soirée !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

____________________________________________________________________________

1234

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !