Archive pour 13 juin, 2007

Et pendant ce temps-là…

Et pendant ce temps-là, la terre tourne, et les méthodes monterelaises de gestion municipale ne changent pas, comme vous l’allez voir…

Sur le terrain ci-dessous, juste derrière la rue Fleur Bégné, en ville haute, notre député-maire-ump avait donné son aval pour aménager des jardins ouvriers.

Et ce, bien entendu, en l’absence de toute concertation avec les principaux intéressés, à savoir les habitants de ce quartier.

 

jardinsouvriers.jpg

Et pour faire vraiment jardin, on avait même déjà construit une petite cabane, qui n’était pas sans évoquer celle de Francis Cabrel, chanteur toujours vivant…

Je ne peux malheureusement vous montrer que les restes de cette cabane, puisqu’elle a brûlé, incendiée, il y a quelques jours… (Et bien entendu, je condamne fortement ce geste.)

cabanebrule.jpg

Mais toutefois, cet incendie semblait bien être une manifestation ( je le répète, bien trop violente ) de l’exaspération du quartier.

Car, hélas pour les projets municipaux, ne voilà-t-il pas que la majorité des habitants en question, voyez quand même où se niche l’ingratitude, devant des projets décidés pour eux et sans eux, ces habitants-là n’en voulaient pas, de ces jardins, fussent-ils ouvriers !

J’en veux pour preuve le courrier daté du 7 juin dernier, adressé par l’édile monterelais à Mmes et MM les locataires de la rue Fleur Bégné.

Je vous en recopie intégralement le passage intéressant :

« Certains d’entre vous ont attiré mon attention sur les craintes qui étaient les leurs avec le projet d’installation de jardins familiaux sur le mail en cours de travaux sur le secteur Fleur Bégné / Chesnois.

Après avoir évalué les éléments positifs et négatifs, j’ai pris la décision de transformer ce site en un parc qui vous sera réservé, et de renoncer ainsi aux jardins ouvriers.« 

On voit une nouvelle fois par là qu’il existe des villes où l’avis des habitants est pris en compte avant tout lancement de projet intéressant les habitants en question, au moyen de conseils de quartiers, au moyen de vraies réunions publiques, au moyen de vrais espaces de parole.

Parce que ce sont aux principaux intéressés qu’il convient de demander leur avis, ceux qui vivent quotidiennement dans le quartier.

Et ce, quelle que soit la couleur politique de la municipalité concernée. J’aime prendre les deux exemples essonniens d’Evry (PS) et de Courcouronnes (UMP).

Oui, la démocratie participative existe. Mais pas à Montereau.

Ailleurs.

——————————————————————————————————-

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !