Archive pour septembre, 2007

Un testeur sachant tester…

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Ainsi donc, j’ai dû me rendre à l’évidence : notre porte-parole-député-maire-ump est un fervent partisan des tests ADN, en matière de régularisation des sans-papiers.

Pour lui, c’est sûr, quand il y a de l’ADN, il n’y a pas de plaisir.

On voit donc par là qu’il y aurait comme une sorte d’empowerement, une montée en puissance, comme une espèce de surenchère dans ce dossier : demander des papiers français risque de devenir une épreuve auprès de laquelle le parcours du combattant des Seals, des Marines ou de nos vaillants fusiliers-marins fait figure d’aimable course d’orientation.

Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Pourquoi ne pas envisager des batteries de tests bien plus terribles encore ?

Vous commencez à me connaître, je ne suis pas du genre à reculer devant la difficulté, et, désireux d’aider notre édile à mettre au point les futures sélections, voici ce que je lui propose pour pouvoir devenir français :

  • Savoir reconnaître à l’aveugle un jambon Madrange.
  • Etre capable de déchirer un livre de Dominique de Villepin.
  • Etre en capacité de chanter par coeur les répertoires d’Henri Salvador, Gilbert Montagné et Mireille Mathieu.
  • Maîtriser la réflexion philosophique du grand penseur umpien Steevy Boulay.
  • Savoir pratiquer le biathlon moderne (kayak et Photoshop).
  • Avoir des amis qui possèdent des yachts et des maisons en bois au pays de l’oncle Sam.
  • A noter qu’en revanche, il ne sera pas nécessaire de savoir déchiffrer un rapport de la cour régionale des comptes.

Mais bien évidemment, notre porte-parole-député-maire-ump ne m’a pas attendu pour proposer aux impétrants une épreuve régionale, voire municipale, afin de se réclamer du drapeau français.

Les sans-papiers désireux de s’établir tout à fait régulièrement à Montereau, en plus de savoir quel oiseau de basse-cour représente symboliquement la France, ces candidats-là se devront d’assister le 5 octobre prochain au grand concert de l’inoubliable interprète de « La maison du bonheur », « La plus belle fois qu’on m’a dit je t’aime », « On se retrouvera » ou encore « Si tu te moques d’un mec qui pleure » !

Il s’agira d’un test intitulé fort judicieusement « Savoir sauter du coq Lalanne » !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU

——————————————————————————————————

Caution de censure ?

En ces jours de débat, à l’Assemblée nationale, du projet de loi sur la maîtrise de l’immigration (ce n’est jamais que le quatrième texte en cinq ans), notre porte-parole-député-maire-ump se prononce en faveur d’un nouveau critère de régularisation, et ce, dans le quotidien « 20 minutes ».

Pour qu’un étranger en situation irrégulière soit régularisé, il lui suffirait de réunir deux conditions :

avoir un logement, une promesse d’embauche, et le tour serait joué. C’est l’effet « immigration économique ».

On voit par là que la liste des critères, du côté de l’ump s’allonge de jour en jour : tests de connaissance du français, test de culture générale hexagonale, tests adn, puis tests économiques…

Alors bien sûr, reste à savoir si les entreprises seraient prêtes à jouer le jeu. Les drh vont-ils se précipiter en masse sur la main d’oeuvre des sans-papiers ?

Notre édile a la solution : il suffira de décider d’une caution à faire verser aux entreprises désireuses d’embaucher véritablement. Et hop ! C’est lumineux !

Voilà bien là une belle trouvaille : à mon humble avis, je me demande qui ira verser une caution, qui ira remplir toute cette paperasse supplémentaire pour embaucher, sans compter qu’au noir, faire travailler un sans-papier, c’est quand même plus facile…

—————————————————————————————————–

Ca roule !

Au cas où vous ne vous en seriez pas aperçus, cette semaine est placée sous le signe de la bougeotte, puisque ce mardi fait partie de la semaine européenne de la mobilité.
Tous les ans depuis 2002, les villes françaises et européennes se mobilisent pour promouvoir l’utilisation de transports publics moins polluants.
Et c’est, pour le Conseil général de Seine-et-Marne, l’opportunité de rappeler sa politique volontariste en matière de soutien et de développement des transports en commun.

Pour fêter cet événement, l’assemblée départementale et les sept entreprises de transports seine-et-marnaises partenaires offrent du 16 au 22 septembre 2007, la gratuité des transports sur les dix lignes Seine-et-Marne Express.


Mais surtout, il faut noter que dans le cadre de ses actions volontaristes en faveur du développement des transports collectifs et des modes alternatifs à la voiture, le Conseil général de Seine-et-Marne a décidé de générer un dispositif d’aide financière au bénéfice des intercommunalités souhaitant mettre en place un service de transport à la demande sur leur territoire. Ce nouveau réseau se nommera « Proxi’bus ».

C’est une idée lumineuse, car il s’agit en définitive de proposer un « taxi collectif » au prix d’un bus, qui roule en fonction des demandes. On réserve la veille et le tour est joué. Ca fonctionne déjà « comme sur des roulettes » à St-Fargeau-Ponthierry.

Notre porte-parole-président-de-la-communauté-de-communes-des-deux-fleuves, député-maire-ump voudra-t-il sauter sur cette opportunité, saura-t-il promouvoir un projet du Conseil général ?

A suivre !

semaine.jpg
http://www.seine-et-marne.fr/front/go.do?pid=page_112306435077827918&retourSid=accueil_115459895514296&detailId=publication_article_1188406783791243807

Allez, et puis aussi :

http://www.ecologie.gouv.fr/bougezautrement/

—————————————————————————————————–

Deux doigts d’UMP…

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir (ou redécouvrir) cet extrait du Petit journal, diffusé récemment sur Canal +.

http://www.dailymotion.com/video/3pGRQLjz7nmZRkRJl

(N’hésitez pas à cliquer sur le petit triangle…)


Plus fort que David Vincent qui traquait l’extra-terrestre au petit doigt en l’air, Mme de Panafieu l’a vu. Pour elle, tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’elle cherchait une mairie que jamais elle ne trouva. Cela a commencé par un hôtel de ville qui s’éloigne de plus en plus et par une femme qui tape trop l’incruste pour continuer sa route…

Après ce visionnage, il s’agira pour vous de bien examiner notre porte-parole-député-maire-ump : en fait-il vraiment partie, des proches de Nicolas ?

Comment se comportent ses doigts ?

——————————————————————————————————

Comment embellir notre patrimoine !

Vous, je ne sais pas, mais moi si !

Je trouve que bien évidemment, l’événement de ces journées européennes du patrimoine dans notre région, ce ne sont pas nos magnifiques trompe-l’oeil monterelais, non, je veux bien sûr parler de la réouverture du Château de Blandy-Les-Tours, après quinze années de restauration.

blandylestours.jpg

Et maintenant, un peu d’histoire, même si je ne suis pas forcément qualifié…

Figurez-vous que ce château-fort est l’unique témoin de l’architecture du XIVe siècle entièrement restauré en Île-de-France. Une place forte, cinq tours et son donjon délimitent son enceinte.

D’origine gallo-romaine, le site devient vers 1220 le manoir des Vicomtes de Melun.
Le château se transformera progressivement en véritable forteresse tout en renforçant ses liens avec le pouvoir royal. (On voit par là que le fayotage ne date pas d’aujourd’hui, suivez mon regard…)

Vendu en 1707, il adopte peu à peu une dimension plus résidentielle. Démantelé puis transformé en ferme, le château est sauvé par la municipalité en 1883 avant de devenir propriété du Conseil général de Seine-et-Marne en 1992.

(On peut se demander en lisant ceci ce que va devenir le Fort de Brégançon, avec tous ces amis à yacht, kayak et Photoshop, mais ceci est une autre histoire… )

La réouverture de ce monument, à l’occasion de ces journées européennes du patrimoine, vient donc couronner quinze années de fouilles, travaux et restaurations. Seulement attention ! Que personne ne s’avise à qualifier ces fouilles de curieuses !

Mais voyez-vous, je me demande si on ne pourrait quand même pas peindre sur les courtines et les poternes, d’une façon hyper-réaliste avec des couleurs vives voire fluo, des chevaliers empanachés en armure luisante, braquemart en main et montant de fiers destriers…

(Si vous voulez aller vérifier le sens du mot braquemart dans votre dictionnaire préféré, je vous laisse quelques minutes… Ca y est ? J’espère que vous n’aviez pas pensé à autre chose, tout de même ? Oncques ne doutais de vous… Mais poursuivons…)

Pourquoi ne pas dessiner, sur les échauguettes restaurées, de la vile piétaille en train de recevoir moult chaudrons d’huile bouillante, pourquoi ne pas décalquer d’impressionnants mangonneaux crachant leur cargaison de pierres, pourquoi ne pas représenter un preux connétable, avec un gigantesque phylactère au-dessus du bassinet, dans lequel on pourrait lire « Montjoie-Saint-Denis » ?

C’est ça qui aurait de la gueule !

Et dans la foulée, je m’autorise un petit message personnel : bon anniversaire à l’une de mes plus fidèles lectrices-blogueuses dont je ne m’honorerai jamais assez qu’elle soit également ma mère !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU

———————————————————————————————–

 

Dommage collatéral…

Depuis maintenant quatre ans, et suite à l’élaboration d’un projet musical avec l’ancienne Directrice du centre social de Montereau, j’animais le mercredi après-midi les chorales enfants et adultes de la Maison pour Tous, en tant qu’intervenant-chant rémunéré par la Mairie de Montereau. Si, si, comme je vous le dis.

L’objectif était bien sûr de proposer aux habitants une confrontation bon enfant avec un répertoire représentatif de la chanson française de qualité (Brel, Brassens, Fugain, Bécaud, Clerc, Renaud, etc, etc…)

Allez savoir pourquoi, cette année, mon contrat n’a pas été renouvelé. Sans qu’aucun motif ne m’ait été signifié.

Si je vous parle de mes petites misères qui pour le coup sont véritablement passagères, c’est que suite à la protestation de mes choristes, le fidèle 1er Adjoint de notre porte-parole-député-maire-ump s’est fendu d’une magnifique lettre explicative que je m’en vais vous recopier pas plus tard que maintenant, car je trouve qu’elle vaut son pesant de notes de musique.

——————-

Chère Madame, Chère Monsieur,

Votre courrier du 27 juin dernier concernant l’animateur réunéré par la ville chargé de dispenser des cours de chant à la Maison Pour Tous m’est bien parvenu et j’en ai pris connaissance avec la plus grande attention.

Tout d’abord, je tiens à vous rassurer sur la pérennité de cette activité puisque les cours seront proposés cette année par un professeur de chant qualifié.


En l’espèce, l’agent municipal qui dispensait ses cours jusqu’à maintenant le faisait de manière cumulative à son emploi, ce qui lui assurait un complément de revenus bien mérité au demeurant. A l’occasion du recrutement d’un professeur de chant par le conservatoire, il s’est avéré que ce cumul d’emplois ne se justifiait plus.

Je ne doute pas que le professeur qualifié qui reprendra ces cours vous donne entière satisfaction.

Vous souhaitant bonne réception de la présente et restant à votre disposition, je vous prie de croire, chère Madame, chère Monsieur, en l’expression de mes sentiments distingués.

Jean-Marie ALBOUY

1er Adjoint au Maire.

——————–

Tout en me rendant compte avec effroi que sans qualification, j’ai quand même pu travailler pendant quatre ans pour la Mairie de Montereau, il me semble, après avoir lu cette lettre, qu’il existe en France un endroit où le sacro-saint dogme sarkozien « travailler plus pour gagner plus » ne peut guère être appliqué…

Cet endroit, c’est Montereau.

Et ça, voulez-vous que je vous dise, par les temps qui courent, en ces temps de fin d’état de grâce, de croissance qui ne repart pas et de sportifs qui perdent, ça friserait presque la haute trahison !

Avant de vous laisser vaquer à vos occupations, je voudrais remercier chaleureusement et embrasser une nouvelle fois affectueusement mes « Yvettes », mes choristes, dont certaines sont même de fidèles lectrices, et qui hier soir encore m’ont témoigné leur indéfectible soutien.

Bien entendu, le 21 juin prochain, nous chanterons encore en ville haute, pour la Fête de la Musique !

 

————————————————————————————————–

C’est pas moi, c’est ma soeur !

C’est tout de même curieux, cette propension qu’a le député-ump de Seine-et-Marne à rejeter la faute sur le dos des autres quand tout ne fonctionne pas comme il le souhaiterait…

Le lecteur attentif de ce blog, et de surcroît doté d’une bonne mémoire, ce lecteur-là se souviendra bien entendu des récriminations de notre porte-parole-député-maire-ump à nous envers la Région Ile-de-France, envers le Conseil général de Seine-et-Marne, parfois même envers certaines personnalités de son propre camp politique…

Quand ça va, c’est grâce à lui, quand ça ne tourne pas comme il veut, ce sont les autres.

Ah ! « Les autres », comme chanterait l’excellent Abd-Al-Malik, dans son dernier album aux résonnances sartriennes…

Et bien ne voilà-t’il pas que ce syndrome « ce n’est pas ma faute » gagne son collègue-chanteur Jean-Claude Mignon, de la circonscription voisine de la nôtre…

Figurez-vous que le député quasiment membre permanent de la Star-ac’ tente de faire croire que la majorité du Conseil général ne « distribue » ses subventions qu’à certaines communes ou certaines circonscriptions, et que les siennes sont passablement « oubliées » ! Or, il n’en est rien, puisqu’un contrat « C3D », un Contrat De Développement Durable, d’un montant de près de 10 M€, va compléter une politique d’aides à l’investissement du CG77 qui a déjà permis la reconstruction intégrale par le Département de l’Unité d’Action Sociale (UAS) de Melun-Val de Seine, du collège Elsa Triolet du Mée-sur-Seine, la reconstruction de la SEGPA du collège P. Brossolette de Melun pour 3 M€, une contribution à la Maison de l’Emploi, au centre Nino Ferrer ainsi qu’à la construction d’une salle omnisports au COSEC Lespiat.

Si je vous ennuie avec tous ces détails relatifs à une autre circonscription que la nôtre, c’est bien pour vous faire prendre conscience de ce syndrôme « Ce sont les autres les méchants. »

Et dans la foulée, je conseillerai à nos « représentants » la lecture ou la relecture de cet excellent roman épistolaire, « Les liaisons dangereuses », du très regretté Choderlos de Laclos. (Prononcer  » Koderlo » de Laclos pour faire chic…)

Dans ce livre, on se souvient que le Vicomte de Valmont, ayant séduit dans un premier temps Cécile de Volanges, puis Madame de Tourvel pour obtenir les faveurs de la Marquise de Merteuil, le Vicomte abandonne finalement sa dernière conquête en répétant à l’envie « Ce n’est pas ma faute ! »

Mais attention, Messieurs les députés-ump : gardons à l’esprit que ce séducteur impénitent qu’est Valmont connaîtra une fin terrible !

Ah ! Au fait… Si tous vos travaux à l’Assemblée ne vous laissent pas assez de temps, Stephen Frears a tiré une excellente version à la fois cinématographique et éponyme de cet ouvrage.

 

liaisons.jpg

——————————————————————————————————

Anne, ma soeur Anne…

Je me promenais pas plus tard qu’hier soir, tout à fait par hasard, à l’angle de l’avenue du regretté Anatole France et la rue du non-moins regretté Jules-Ferry, quand soudain, une irrésistible envie d’aider mon prochain me saisit…

Que voulez-vous, je suis comme ça, et je n’y peux rien… C’est dans ma nature…

Une envie me prit d’informer les éventuels acheteurs des hypothétiques maisons à 100 000 euro situées sur le terrain ci-dessous quant à l’avancement des travaux..

terrain100000.jpg

Procédons par ordre… Le terrain ne s’est pas envolé, il est toujours là !… C’est déjà ça…

Bon, ceci dit, presque deux ans après le tonitruant lancement en fanfare du projet par notre porte-parole-député-maire-ump, il n’y a toujours aucune maison à 100 000 euro à Montereau. Dans d’autres communes, si. D’ailleurs, les propriétaires ne tarderont pas à y emménager.

Ici, rien.

Mais je suis mauvaise langue… La pancarte annonçant le début des travaux, installée à la fin de l’hiver dernier est toujours là, elle.

————————————————————————————————–

Etre sans arrêt sur la crèche !

Bien entendu, vous qui pour rien au monde ne manqueriez l’édition hebdomadaire de la République de Seine et Marne, vous n’êtes pas sans ignorer que la nouvelle crèche monterelaise « Au confluent des Bambins » a été inaugurée samedi dernier.

Et bien aujourd’hui encore, allez donc savoir pourquoi, je trouve qu’au cours de cette inauguration, a été passée légèrement sous silence la part prépondérante du Conseil général de Seine et Marne dans la création de cette nouvelle structure.

Je vous rétablis donc quelques vérités. Non, non, ça me fait plaisir….

Car bien entendu, dans le cadre de son plan « 1000 places pour la petite enfance », le Conseil général s’est très fortement investi dans cette opération.

Le Département a accordé une subvention de 300 000 € d’investissement et 200 000 € environ pour le fonctionnement pour les 3 prochaines années de cette nouvelle crèche qui accueillera 80 enfants de 3 mois à 4 ans et qui sera par ailleurs équipée d’une ludothèque et d’un relais d’assistantes maternelles.

Avec plus de 52 000 enfants de moins de 3 ans, la Seine-et-Marne est en effet le département le plus jeune d’Ile-de-France. L’accroissement significatif, depuis 25 ans, du nombre de jeunes couples avec enfants, mais aussi la transformation de leurs modes de vie, ces deux données impliquent la création de structures et de modes d’accueil adaptés en termes de souplesse ou de proximité.

Pour répondre à ces besoins et inciter à la création de nouveaux équipements et de modes d’accueil innovants, le Conseil général a donc lancé ce plan d’envergure prévoyant des aides aux familles ainsi qu’aux collectivités pour la création de structures ou leur extension.
Depuis 2006, ce sont déjà 379 places nouvelles qui ont été créées dans le cadre de ce plan indispensable à notre département.

On voit donc par là que personne ne pourra douter (suivez mon regard…) que les élus du Conseil général prennent en compte l’intérêt des Seine-et-Marnais en général et celui des Monterelais en particulier avant toute autre considération.

—————————————————————————————————

On n’en parle pas dans le 7/7…

Je ne sais pas pourquoi, ou plutôt, je sais trop bien pourquoi, mais à Montereau, on n’est pas toujours au courant des mesures mises en oeuvre par le Conseil général de Seine-et-Marne, et notamment en matière de politique éducative. Je vous propose, en ce lundi, de jeter un petit coup d’oeil à l’action menée par notre assemblée départementale en faveur des collèges.

logocg77small.gif

En Seine-et-Marne, le Conseil général poursuivra sa politique volontariste initiée en 2004 pour favoriser l’égalité des chances au collège, avec :

- La mise en oeuvre du programme « 1 ordinateur pour 10 élèves » destiné à multiplier par 8 le nombre d’ordinateurs dans les collèges d’ici 2010. Plus de 2750 postes et périphériques ont ainsi été installés en 2 ans.

- L’ouverture de 4 Unités Pédagogiques d’Intégration pour les enfants handicapés, ce qui porte leur nombre à 22.

- La poursuite de sa politique de rénovation, d’extension et de construction de nouveaux collèges. 17 programmes sont engagés pour cette année scolaire.

- Le soutien aux projets pédagogiques innovants.

- La reconduction du dispositif de bourses (aides à la restauration scolaire, aides à la scolarité).

Le Conseil général de Seine-et-Marne est par ailleurs le seul département à assurer en Ile-de-France la gratuité des transports scolaires pour les élèves subventionnables. Pour l’année 2006-2007, plus de 49 000 enfants ont été transportés par jour.

Avec la décentralisation, le Conseil général s’est vu attribuer de nouvelles compétences. Ainsi, il assure depuis 2 ans l’accueil, la restauration, l’hébergement et l’entretien général et technique des collèges publics du département. Il est également responsable des 1200 personnels techniques, ouvriers et de service (TOS), jusqu’alors employés de l’Education nationale.

Autre nouveauté de la rentrée, l’instruction par la Maison Départementale des Personnes Handicapées des dossiers de scolarisation des enfants handicapés.

Enfin, depuis juin 2007, une réflexion a été lancée sur le « collège du 21ème siècle ». Le Conseil général souhaite réfléchir avec les enseignants, personnels administratifs et techniques, parents d’élèves et collégiens, pour faire de ces collèges des lieux d’apprentissage adaptés aux nouveaux modes d’enseignement, aux besoins des équipes éducatives et des élèves. L’objectif de cette démarche est de réfléchir, avec l’ensemble des acteurs concernés, à ce que pourrait être le collège de demain en Seine-et-Marne.

http://www.seine-et-marne.fr/front/go.do?sid=les_coll_ges_1114509450484126

——————————————————————————-——————–

123

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !