Archive pour 13 novembre, 2007

Encore des chiffres locaux…

Aujourd’hui, nous allons rester dans les chiffres en général, et les chiffres de l’emploi à Montereau Fault Yonne en particulier…

Ces chiffres officiels et incontestables sont tirés des sites de l’INSEE, de l’UNEDIC, et s’étendent de 1995 à 2003. Il faudra donc attendre pour avoir des données plus récentes, mais on peut déjà faire bien des remarques sur l’évolution de l’emploi sur cette période. (Les passages en italique sont des constatations de l’INSEE.)

Fin 2003, l’Unédic recense 8 000 salariés occupant un emploi privé non agricole dans la zone de Montereau‑Fault‑Yonne. Après une diminution de l’emploi de 3,5 %, entre 1995 et 2003 (+ 10,7 % en Ile-de-France), la zone se situe au 25e rang régional pour le nombre de ses salariés. Elle ne précède que la zone de Provins. Ainsi fait-elle partie des quatre zones (avec Provins, Coulommiers et les Mureaux) à enregistrer une diminution de leurs effectifs salariés entre 1995 et 2003.


evolutionemploisalari.bmp

Au dernier trimestre 2004, le taux de chômage de la zone de Montereau‑Fault‑Yonne est de 11,2 %, contre 10,0 % en Ile‑de‑France, soit un écart de + 1,2 point. Fin 1998, le taux de chômage de la zone était encore plus nettement supérieur à celui de la région : + 1,9 point.

Depuis le dernier trimestre de 1998, le taux de chômage de la zone suit d’assez près les évolutions régionales, mais de manière plus heurtée : baisse du taux de chômage jusqu’à mi‑2001, plus marquée qu’au niveau régional, hausse sensible jusqu’en 2003. Toutefois, une amélioration du marché du travail est observée dès mi 2003 dans la zone, alors que le taux de chômage régional continue à croître. En revanche, la situation du marché du travail se dégrade au second semestre 2004, au moment où le chômage régional se stabilise.

evolutiontauxdechmage.bmp

Fin 2004, l’ANPE recense 2 171 demandeurs d’emploi inscrits en catégories 1 et 6 dans la zone, soit 0,3 % des demandeurs franciliens. La demande d’emploi dans la zone de Montereau‑Fault‑Yonne se caractérise, à la fois, par une légère sur-représentation des bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion (10,4 %, contre 10,2 % en Ile‑de‑France) et par une proportion assez élevée d’hommes (54,6 %, contre 53,6 % en Ile‑de‑France).

La structure par âge de la demande d’emploi locale fait apparaître une très nette sur-représentation des jeunes, par rapport à la situation régionale.


caracdemandeursdemploi.bmp

La répartition des demandeurs d’emploi est la suivante :

rpartitionchmage.bmp

La carte qui suit montre bien, hélas, qur la zone d’emploi de Montereau enregistre une diminution de ses effectifs salariés (‑ 0,4 %/an), contrairement à l’évolution régionale (+ 1,3 %/an).

carte.bmp

Et je ne peux m’empêcher de remarquer que la création de la zone franche de Montereau en 1996, lancée comme d’habitude en fanfare par notre porte-parole-député-maire-ump, n’ a pas pu inverser cette courbe…

Gageons que les chiffres officiels de la période qui suit, avec notamment la fermeture du site de KUHN NODET, le 24 octobre 2006, ces chiffres ne devraient pas être bien meilleurs…

En 2004/2005, nous détenions le triste record du plus fort taux de chômage de Seine-et-Marne. (Le nombre de Rmistes étant le suivant : 2002 --> 12000 Rmistes, 2006 —> 16000 Rmistes sur le bassin d’emploi.)

(Je vous renvoie au papier du 19 avril dernier pour quelques précisions sur la période actuelle…)

Je terminerai avec une triste constation des ingénieurs statisticiens de l’INSEE :

Avec 35,2 % de femmes parmi les salariés fin 2003 (43,8 % en Ile‑de‑France), Montereau‑Fault‑Yonne est l’une des quatre zones d’emploi franciliennes où la part des femmes est la plus faible.

Oui, Yves Jégo est aux manettes depuis 12 ans…

——————————————————————————————————-

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !