Générique, mais pas de fin…

Pour débuter cette semaine, je vous livre une petite info susceptible de rendre quelques services à votre porte-monnaie

Je pensais jusqu’à ces jours derniers que vous et moi avions plutôt intérêt à demander à notre pharmacien monterelais préféré un médicament générique, plutôt que la version « princeps », pour parler comme les professionnels de la profession.

Ca, c’était jusqu’à ces jours derniers.

Mais regardez plutôt ces deux même versions d’un même médicament achetées dans la même officine :

gn2bmp.bmp

———-

Et voici maintenant leurs vignettes respectives :

vignette3.bmp et vignette4.bmp

———-

Le lecteur flambergien doté d’un tant soit peu de bonne foi ne pourra qu’être d’accord une nouvelle fois avec moi : la différence entre 3,93 euros et 3,93 euros est finalement très minime…

Mais je poursuis impitoyablement ma démonstration.

Voici deux autres médicaments, le « normal », et le générique correspondant toujours issus de la même pharmacie.

gn1bmp.bmp

———-

Et voici leurs vignettes :

vignette1.bmp et vignette2.bmp

———-

Le générique est donc plus cher que la marque d’origine !

Nos pharmaciens spéculeraient-ils sur le dos de ceux qui leur ont accordé leur pratique, vous entends-je vous indigner ?

Nenni, vous n’y êtes pas !

La vérité est que les laboratoires commencent à réagir en proposant le médicament « princeps » avec d’importantes baisses de prix pour encourager les médecins à continuer à prescrire leur médicament plutôt que le générique.

Moralité : avant d’acheter quoi que ce soit, comparez ! On ne sait jamais !

J’aime cette idée de commencer la semaine en faisant des économies.

———————————————————————————————————————————————

 

 


5 commentaires

  1. Robespierre dit :

    Vous avez raison ! Il faut reprendre la pastille !

  2. Billoute dit :

    Dorénavant, je demande à comparer systématiquement !

  3. plukipa dit :

    Question ? La Sécu ne remboursant que les génériques quand ils existent ou bien le médicament prescrit dès lors que le médecin aura indiqué sur l’ordonnance la mention « non substituable », regarde-t-elle le prix réel payé ? Si la molécule est identique l’excipient est modifié et alors parfois problème. Vaste entourloupe ? et la solution du déremboursement cela voudrait-il dire que pendant des années les médecins, les labos, les pharmaciens, nous ont vendu de la poudre de perlimpinpin ? Où va le système de santé ? Il faudra arrêter de prendre les malades pour des billes.

  4. Anonyme dit :

    Faire attention à ce genre de detail nous empecherait peut-être de prendre les franchises de plein pot !

  5. plukipa dit :

    de toute façon la deuxième franchise n’est pas pour diminuer le présent « trou de la sécu » mais un système d’autofinancement des malades par les malades!!! quand on voit toute la pub faite pour les compagnies d’assurances …qui ne sont pas des philanthropes à ma connaissance on a tout compris ?

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !