Etre sur le CUCS (1)

Montereau dispose dorénavant d’un CUCS, un Contrat Urbain de Cohésion Sociale.

Ce document engage la ville et l’Etat jusqu’en 2009. Malheureusement, je trouve que nous n’en avons pas suffisamment connaissance.

C’est pourquoi, je vous propose de vous pencher sur ce texte, avec aujourd’hui son introduction.

———————————————————————————————————————————————

Convention-cadre

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

2007/2009

Entre :

- l’Etat, représenté par Monsieur Jacques BARTHELEMY, Préfet du Département de Seine et Marne

- la Commune de Montereau-fault-Yonne, représentée par Monsieur Yves JEGO, son Maire

** *

Vu la loi n° 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, départements et régions modifiée, Vu la loi n) 2003-710 du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine, Vu la loi n°2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances,
Vu la circulaire n°14-153 du Premier Ministre, en date du 24 mai 2006, relative à l’élaboration des CUCS,

Vu les décisions du Comité Interministériel des Villes du 9 mars 2006,

Vu les contrats de ville de Montereau-fault-Yonne signés les 11 février 1994 et 27 octobre 2000,
Vu le diagnostic partagé par les signataires,
Vu la délibération du Conseil Municipal de Montereau-fault-Yonne en date du 18 décembre 2006 approuvant la convention cadre et autorisant le Maire à la signer,

———-

Le Programme de Rénovation Urbaine (PRU) de Montereau-fault-Yonne est ambitieux : 1 400 logements démolis, 1 100 reconstruits, 2 200 réhabilités et le développement d’une offre de services et d’équipements, pour permettre de réinsérer le quartier dans l’agglomération, d’enrayer les processus d’exclusion sociale et urbaine et de rénover durablement et en profondeur le cadre urbain.

La création de l’ANRU a permis au PRU de prendre un réel essor avec une mobilisation sans précédent des financements, une modification du jeu d’acteurs imposant un réel pilotage politique, une approche globale du traitement des problématiques du quartier (sociale et urbaine) et une étroite association des habitants et des acteurs socio-économiques au projet.

La requalification de l’espace, de l’habitat et l’amélioration de leur gestion fournissent de réelles bases d’appui pour une action sociale efficace. Cependant, les difficultés que connaissent les habitants du quartier nécessitent la mobilisation de tous autour d’un projet social ambitieux.


La mise en oeuvre de ce projet social relève d’une politique territoriale de lutte contre l’exclusion visant à favoriser l’insertion durable, sociale et économique, du plus grand nombre de personnes. Le CUCS s’attachera donc à réamorcer « l’ascenseur social » en contribuant à enrayer la paupérisation, en impulsant des démarches globales et en soutenant les dynamiques existantes.

Y parvenir exige, d’une part, de prendre en compte de manière globale les besoins liés à la situation des habitants relevant des problématiques éducatives et culturelles, sanitaires et sociales, et, enfin, géographiques. Il s’agira, d’autre part, de bâtir des parcours individualisés ayant les meilleures chances de déboucher sur une véritable insertion sociale et professionnelle.

Les objectifs transversaux qui guideront l’action dans la mise en oeuvre des orientations de ce projet seront les suivantes :

Organiser le travail collectif autour d’une vision partagée des enjeux,

Qualifier les acteurs et les projets,

Encourager la participation des habitants,

Favoriser l’intégration des populations et lutter contre les discriminations.

Il conviendra d’articuler les objectifs du CUCS avec les compétences de la CAF de Seine et Marne qui, dans le cadre de ses compétences sociales, souscrit aux objectifs du présent contrat et interviendra dans la mise en oeuvre de ces objectifs conformément aux orientations votées par le conseil d’administration dans le cadre du schéma directeur d’action sociale.

———-

On voit par là que sur le papier, tout ceci donne vraiment envie.

Mais bien entendu, ce fut assurément l’occasion d’une belle photo dans les journaux locaux. Car ce genre de document est souvent prétexte à une belle exploitation médiatique…

Mais sur le terrain, qu’en est-il vraiment ? L’ascenceur social est-il en train d’être réamorcé, pour reprendre l’expression utilisée ?

Nous verrons dans les jours qui viennent si toutes ces belles intentions trouvent un écho sur le terrain en question….

——————————————————————————————————–

 


6 commentaires

  1. villesur77 dit :

    bonsoir rien compris??????????????merci

  2. Ajax dit :

    Ce sont ces beaux textes sur le papier qui permettent de dérocher des subventions…
    Quant à l’évaluation, qui la fait, si ce n’est les auteurs de ces textes ?
    Ce sont des pratiques étonnantes…

  3. Billoute dit :

    favoriser l’insertion durable, sociale et économique, du plus grand nombre de personnes

    Y’a du boulot !…..

  4. Martine dit :

    C’est juste un moyen d’avoir de l’argent de l’Etat pour démolir les tours, virer les pauvres et les envoyer ailleurs,tout en habillant tout cela qu’un jagon social qui fait passer la pilule. On attend toujours la prise en compte de la problematique « educative » « culturelle », « sanitaire » et « sociale » et surtout « la participation des habitants ».
    C’est proprement scandaleux que l’etat ne demande pas de compte.

  5. vilsurmars attack dit :

    c’est sur ces « beaux textes » que moi citoyenne de surville, je vais trouver ma légitimité pour défendre mon droit, c’est sur ces beaux textes que je vais m’appuyer pour dire que j’ai mon mot à dire sur les démolitions et reconstructions, c’est sur « ces beaux textes » que je vais me rendre compte qu’on a bien profité de l’ignorance des p’tites gens.
    C’est sur ces « beaux textes » que je vois bien que nous citoyens n’avons pas été réspecté, on ne nous a pas fait participer au vrai sens du terme.
    On c’est servi de nous , on a pris quelques uns pour faire les marionnettes, on leur a chanté ainsi font, font, font, et ils ont fait, fait, fait.
    Ils nous ont tous pris en otage pour un beefteck saignant.
    C’est sur ces beaux textes que celui bien informé peut s’accapparer des droits de tous, juste en profitant de l’ignorance des autres.
    Mais c’est aussi sur ces beaux textes que tu te rends compte de son pouvoir limité.
    Mais bien sur nul n’est sensé ignorer la loi, donc si tu connais pas ces textes, tu ne sais pas et c’est de ta faute, t’avais qu’à les connaitre.
    Quelle bande d’hypocrites et elle est grande la bande, c’est une organisation mondiale.
    Je crois que je vais finir par écrire « le petit manuel du parfait dictateur » ça nous aiderait à mieux comprendre là où il ne faut pas aller.
    premières ligne:
    Pour dominer ton peuple, noie le dans l’ignorance, et laisse le croire qu’il n’a plus aucun pouvoir.
    Surtout apprend lui le moins de mots possible, s’il pouvait juste hocher la tête, ça serait parfait.
    Tous ça pour dire que ces textes, finalement pas si beaux que ça nous donne quand même une place à nous habitants dans tous les projets. En clair, on a notre mot à dire, ce mot doit compter, on peut s’opposer par exemple à la démolition prévue de la rue paul claudel qui serait remplacé par une ZAC, on peut proposer aussi.
    On peut aussi dire que les nouvelles habitations ne sont pas adaptées aux besoins des habitants, que nos besoins correspondent à ci ou à ça.
    Que rien n’est fait pour les familles nombreuses en matière de logement, ni pour les jeunes dans le nouveau logement social. Exit les familles nombreuses au revenu forcément modeste, exit les jeunes ou chez les parents jusqu’à ……On peut demander que soit fait ci ou ça. ( pour ce qui est déjà fait c’est un peu trop tard, mais pour ce qui est à venir il est encore temps de prendre notre power qui nous revient de droit) et ILS (les politiks) SONT TENUS PAR LA LOI DE PRENDRE EN COMPTE NOS BESOINS, ce qui à montereau et surville ne s’est pas encore vu.
    Mais puisqu’on a pas le choix que de se taper pendant encore 6ans un secrétaire d’état comme Maire autant que ça soit pas sans nous.
    Le gateau promet d’être très gros, acheté avec nos petits sous qu’on a pas ou plutôt acheté avec les sous de nos gosses qu’ils n’ont pas, alors on exige partage équitable et que nos gosses à tous en profite, c’est simple, que chacun y mette un peu du sien autour de lui sans démagogie, sans vouloir changer le monde, et avec modestie et « tout deviendra possible » souvenez vous , il nous l’avait dit il y’a un an.
    iL faut leur montrer à quel point il n’ont pas eu tort.
    ps: 1100 logements devront être reconstruits, on en est à combien? loin du compte il me semble.
    L’argent a été donné pour ça, où c’est en attente à moins qu’il a été dépensé pour faire et refaire les logements sur maquette.

  6. Anonyme dit :

    Les habitants de paul claudel ont une réunion publique pour la destruction de leur barre de logement, et quelle surprise pour les habitants, qui ne sont pas d’accord sur la destruction de leur batiment. Mr le maire à fuit les questions, avec une arrivée en retard comme toujour, venu pour 15 minutes, et repartis aussitot, avec la conviction de détruire le quartier, de plus des habitants qui ont deménager des 5 tours pour redemenager encore une autre fois et où dans le quartier des 4 tours. Les promesse de créer un qartier avec les mêmes habitants. Et heuresement qu’il leurs à pas dit pendant les elections.

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !