Le jeu de cette famille ?

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Pas plus tard qu’avant-hier, je suis tombé tout à fait par hasard sur cette invitation municipale :

fte.bmp

———-

Le lecteur flambergien attentif aura vite compris de quoi il retourne.

La maison des familles organise une petite sauterie le 18 juin prochain, avec un thème porteur « Les héroïnes dans la littérature ». (On notera au passage l’emploi très justifié du pluriel. Une fête intitulée « l’héroïne dans la littérature » aurait été beaucoup moins alléchante mais indéniablement plus piquante…)

Pour clôturer ce moment festif, il a été prévu un repas en « direction des usagers », avec une participation financière de 2,50 Euros (que voulez-vous, ma bonne dame, on n’a plus rien sans rien…), sans oublier une présentation de costumes réalisés par les adhérentes de l’atelier Couture.

(Vous noterez une nouvelle fois ma propension à aider mon prochain : quand je peux faire de la promo, moi, je n’hésite pas une seule seconde…)

Mais c’est une petite phrase qui a attiré plus spécialement mon attention.

Une petite phrase que je vous agrandis tout de suite et pas plus tard que maintenant, car non seulement désireux de promouvoir les activités municipales monterelaises, je pense également à mes lecteurs myopes.

Ne me remerciez pas… C’est bien naturel !

phrase.bmp

———-

Moi, je crois que nous tenons-là un grand concept : fêter les familles sans inviter les enfants au repas, c’est assez novateur, et pour ainsi dire assez inédit.

C’est un peu comme si un maire, pendant un conseil municipal, ne voulait pas que ses conseillers prissent la parole…

Comment ? Ca, ca existe déjà ? Bon, peut-être… Mauvais exemple !

Mais à moins finalement que ce ne soit le thème des héroïnes dans la littérature qui ait prévalu à cette option.

En effet, imagine-t’on Emma Bovary, la Marquise de Merteuil, Eugénie Grandet, la cousine Bette, Esmeralda, Phèdre, Nana, Denise Baudu, Falbala, Adèle Blanc-Sec, ou encore Gina del Dongo en train de changer les couches de leurs mioches, leur prendre la température, leur administrer un suppositoire et les préparer pour manger à la fête de la maison des familles.

Vous conviendrez avec moi que c’est tout simplement impensable !

Ou alors, c’est que les héroïnes évoquées ce jour-là doivent être drôlement sulfureuses, comme seules peuvent être sulfureuses des héroïnes qui ont vraiment décidé d’être sulfureuses au point de ne pas être mises entre les mains des chers petits…

N’est-ce pas Justine ?

Mais, me direz-vous, que font donc les chères têtes blondes quand leurs parents vont se goberger pour 2,50 Euros au Centre social ?

Comme dirait Marion Cotillard qui s’y connaissait : « Les mômes piaffent ! »

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

——————————————————————————————————–

 


6 commentaires

  1. Ajax dit :

    « Familles, je vous hais », comme dirait Gide ?
    Il faut le voir pour le croire !

  2. p'tite souris dit :

    Qui va garder les enfants ?

    et pendant ce temps là on instaure un service minimum en temps de grève…!!!
    c’est vraiment ubuesque.

  3. Anonyme dit :

    A moins qu’on mange les mômes à ce repas…

    Désolé !…

  4. vilsurmars attack dit :

    ce jour là les cheres têtes blondes profiteront de l’absence de leur parents pour féter ça au coca.

  5. Anonyme dit :

    s il etait une femme notre maire aurait été un peu une heroine car elu avec un tel pourcentage il faut etre un sacrée marchand sable meme nounours de bonne nuit les petit narivait pas a faire dormir les enfant aussi bien que notre tres cher et excelence royalissime maire mes » reverence  » m poeys je fait des faute mai une certaine vils………….K menbéte a me coriger

  6. linette dit :

    Et après on se demande pourquoi on retrouve des enfants congelés. MDR

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !