Iyi günler, Mukader, görüsmek üzere !

mlettre.bmp ardi dernier, se déroulait une très émouvante cérémonie à l’atelier des dames de l’E.I.E., l’atelier Echanges-Idées-Entraide.

L’une de ces dames, Mukader, connue et appréciée de tout le quartier de Surville y faisait sa toute dernière apparition et bien des yeux étaient embués…

En effet, Mukader et son mari sont obligés de retourner en Turquie.

Ce sympathique couple avait vécu une première fois en France pendant vingt ans, avec des papiers en bonne et due forme !

Puis, ils étaient retournés au pays pendant sept ans, et étaient revenus pour un deuxième séjour. Hélas, le fait d’avoir séjourné cinq ans hors de France, ce fait-là avait annulé la validité de leurs papiers.

Depuis presque sept ans, ils n’avaient plus de titre de séjour. « On » leur a donc intimé l’ordre de quitter notre pays, un pays qui était aussi devenu le leur.

Mukader et son mari ont choisi de se conformer à la loi française, car ils peuvent disposer d’un pied-à-terre en Turquie.

Oui, mardi dernier, la tristesse et l’émotion étaient au rendez-vous.

L’une des participantes à cette cérémonie d’adieu, qui est aussi une Flambergienne assidue, a écrit un très beau texte, qu’elle m’a autorisé à vous livrer.

Iyi günler, Mukader, görüsmek üzere !
———-

MUKADER

Il ne suffisait que d’un papier

Pour qu’enfin tu sois autorisée

A résider dans cette France que tu as adoptée

Mais les politiciens ont décidé

De te contraindre à retourner

Dans le pays où tu es née


Il ne suffisait que d’un papier

Pour qu’enfin nous soyons autorisées

A poursuivre ces moments de convivialité

Et à nous transmettre toute ta gaieté

Mais aussi, à nous faire goûter

Grâce à tes petites mains magiques

De jolis plats tels que tes pizzas

Aussi majestueuses que délicieuses

Mais là encore, les politiciens nous ont affligés.

Sans même te connaître, ils ont proclamé

Et ce sur un simple dossier

« Vous devez nous quitter ! »


Il ne suffisait que d’un papier

Pour qu’enfin nous puissions à nouveau nous croiser

A Surville, dans l’un de ses quartiers

Et échanger quelques banalités

Mais là encore, ils se sont prononcés


Mais sache Mukader, que nous n’avons pas besoin de leur papier

Pour t’avouer que tu vas beaucoup nous manquer

Et que tous nos instants partagés resteront gravés

Que ce soit pour nous les dames de l’EIE ou tous les enfants

Même sans ce précieux papier

Nous avons eu cette formidable chance de te côtoyer

Alors, pourquoi ne pas espérer que ce départ imposé

Puisse un jour nous permettre de nous retrouver

Seules les montagnes ne se rencontrent jamais

Que ton retour dans ta Turquie natale s’accompagne d’une multitude de couleurs

Toutes comme celles qui émanent de ton cœur

Et surtout que l’absence d’un unique papier

Ne te fasse pas perdre ton sourire

Qui à lui seul reflète ta luminosité et ta générosité

——————

roses.jpg

——————————————————————————————-

 


6 commentaires

  1. Anonyme dit :

    C’est pour se venger de l’accession en demi-finale de la formidable équipe turque ?

  2. linette dit :

    Les fameux quota de ce cher Brice et du petit Nico ne prennent pas en compte le coté relationnel et sentimental de ses départs. Une pensée toute particulière pour la famille.

  3. Jacquot dit :

    Pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue turque, que veut dire le titre ?

  4. quienes dit :

    Il serait bon que toute la communauté turque locale se mobilise et intercède auprès de notre secrétaire d’état pour que de telles expulsions cessent. On ne peut pas d’un côté encenser le communautarisme et, de l’autre, cautionner les expulsions brutales.

  5. Anonyme dit :

    et que la communaute turque qui a fêter en grande pompe l’élection de Jego prennent conscience que tant que l’UMP sera au pouvoir, ils seront tous en sursis.
    l’UMP est toujours aussi opposé à l’entré de la Turquie dans l’Europe, même si sur le plan local on raconte autre chose.

  6. la yen monterelaise dit :

    Et oui pour les personnes qui s’en vont dans leur pays pendant plus de 3 ans n’ont pas de chance, ceux qui ont pris les habitudes dans cette France soi disant loi de régressions. cela aussi pour les retraités qui ont cotisé dans leur droit sociaux, que ce soit les impôts sur le revenu, taxes foncières et d’habitation, n’ont plus de chance de vivre en France s’ils ont dépass les 36 mois. Et puis ils sont considérés comme des simples clandestins. Si tu dépasses 6 mois les droits de sécurité sociale c’est pareil, les frais médicaux ne sont plus remboursés. que des lois pour ceux qui ont construit leur France d’accueil.

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !