Archive pour 20 août, 2008

Envoi d’un corps des pétitionnaires

Envoi d'un corps des pétitionnaires dans Vie locale zrt6rpmj2ye vous l’annonçais dès hier, la visite de notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346 a tellement marqué les esprits martiniquais qu’une pétition a été lancée, à l’initiative d’enseignants, d’auteurs, d’écrivains comme l’immense Raphaël Confiant, etc…

Voici ce texte. (Rassurez-vous, je vous l’agrandis juste en dessous… C’est compris dans le forfait du jour !)

8gov705p3x dans Vie locale

« L’arrogance et le mépris que l’actuel sous-secrétaire d’état à l’outre-mer a récemment manifestés, est l’expression de cette politique de nature coloniale dont, hier comme aujourd’hui, la Martinique et son peuple sont les victimes.

Les soussignés ont tenu à dénoncer le comportement inadmissible de cet envoyé du gouvernement français.

Le récent passage en Martinique de l’énième secrétaire d’état à l’Outre-Mer rappelle, s’il en est besoin, qu’en dépit de l’habillage juridique dont, depuis 1948, on l’a affublée, la Martinique demeure un territoire où ministres et sous-ministres font un petit tour et puis s’en vont, belle occasion pour eux de faire montre d’une arrogance héritée des maîtres du temps de l’Habitation.

Mais cette fois, en vérité, dio dépassé farin ! Le sieur Jégo a déversé sa hargne sur la journaliste de RFO TV(lors de son interview du 15 juillet 2008) qu’il qualifia, entre autres, de menteuse… Qui pis est, avant de quitter le salon de l’aéroport où s’est déroulé l’interview, le représentant de l’Etat français en « outre-mer » menaça la journaliste de terribles conséquences si cette partie de l’entretien était diffusée…

Quelques semaines auparavant, lors d’un séjour en Guadeloupe, le même Jégo traitait avec le même mépris des journalistes guadeloupéens.

Puis, appliquant la technique du « diviser pour mieux régner », le représentant de l’actuel gouvernement français n’a eu de cesse de tenter de livrer à la vindicte publique le Président du Conseil Régional, en faisant croire que la proposition qui lui avait été faite de se rendre à l’Hôtel de la Région n’était qu’une manoeuvre politicienne de ce Président, alors que cette invitation à venir participer à une séance d’échanges de points de vue relatifs à son ministériel projet de loi-programme émanait non seulement de socio-professionnels mais surtout de la quasi totalité des représentants du peuples martiniquais.

Autre procédé qui n’honore pas celui qui l’emploie mais qui reçut l’aval des derniers chiens de garde du système départementaliste : Monsieur Jégo se fit le défenseur des 33.000 chômeurs et 20.000 familles martiniquaises en attente d’un logement social, perfide posture démagogique qui sous-entend que ceux qui n’acceptent pas, telle quelle, sa loi-programme, se font les complices de la perpétuation de ces intolérables injustices dont en réalité les successives politiques « ultramarines » des successifs gouvernements français portent la fondamentale responsabilité.

Loin de nous étonner, de tels comportements nous confortent dans notre conviction qu’il est plus que jamais temps qu’un terme soit mis aux différentes formes de dépendance de nature coloniale auxquelles notre pays et son peuple sont assujettis et qu’enfin les Martiniquais prennent en main les affaires de la Martinique.

BOUKMAN Daniel, écrivain, GABOURG Paul, écrivain, MARLIN Claude, directeur des affaires culturelles, TIBO Erick, aide-soignant, MONCHOACHI, écrivain, MYRTIL Jean-Claude, directeur technique, MAUVOIS E.Georges, auteur, MOUTOUSSAMY Linda, attachée de communication, FORTUNE Alfred, Retraité de la fonction publique, BELLEMARE Huguette, enseignante, CONFIANT Raphaël, écrivain, CAROLE Francis, enseignant, GENDREY Carine, enseignante, PERMAL Victor, sociologue, JEAN-CHARLES Serge, agent ANPE, BOURDON Bérard, homme de théâtre, KANTE Clothilde, retraitée, LOUIS-REGIS Henri, retraité, CARPIN Marie-Claude, retraitée, CARPIN Paul, retraité, TREBEAU Arthur, gérant, PROPHET Pierre, retraité…

———-

Oui, décidément, comment ne pas être d’accord : « dio dépassé farin !« 

En tout cas, on voit par là que les Antillais en général et les Martiniquais en particulier ayant eu beaucoup à souffrir « du temps de l’Habitation » (l’esclavage et le travail quasi forcé ensuite dans les grandes propriétés sucrières des békés blancs), on voit par là qu’il peut être très risqué de les traiter comme des quantités négligeables…

Yves Jégo, qui s’est rendu compte un peu tard de l’immense popularité d’Aimé Césaire, devrait peut-être méditer ce qui est arrivé au Président du Front National, naguère : son avion n’a jamais pu atterrir sur le tarmac de l’aéroport du Lamentin, envahi par une foule refusant qu’il pose le pied sur le sol martiniquais.

(Une mésaventure qui a failli également arriver à un certain M. Chirac, après les histoires « de bruit et d’odeur », et à un certain M. Sarkozy, après ses propos sur la colonisation. Les deux hommes, très sagement, avaient préféré surseoir à leur voyage…)

Pendant que j’y suis, et pour illustrer le passé difficile de ce « temps de l’Habitation », je ne saurais trop vous conseiller la lecture des romans de Raphaël CONFIANT, avec notamment mes préférés, « Le Nègre et l’Amiral » (Livre de poche N°9643), et « La panse du chacal » (Folio N°4210).

lplu5m5lr9…..ohn513786z

———-
Demain, nous verrons que le dessinateur du journal « Frances-Antilles » a lui aussi décidé d’évoquer à sa façon ce qu’en Martinique, il est désormais convenu d’appeler « les Jégoteries »…

—————————————————————————————–

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !