Archive pour août, 2008

Une bouée, mais pas de secours…

Une bouée, mais pas de secours... dans Sur le vif... judf0acoawn Martinique, il est une institution avec laquelle on ne plaisante pas, je veux bien sûr parler de cette grande compétition annuelle qu’est le Tour des Yoles rondes, une épreuve nautique qui a lieu début août et qui relègue les jeux olympiques au rang de lendit de fin d’année scolaire.

http://www.yoles-rondes.org/

Les yoles rondes, ce sont ces embarcations naguère taillées dans un seul tronc d’arbre, dotées de grandes voiles carrées, et sur lesquelles tout un équipage bataille ferme pour arriver en tête de course afin d’accéder à une notoriété bien méritée.

4v4gg0oekp dans Sur le vif...

———-

Bien entendu, ce Tour des Yoles est suivi en détail par le quotidien France-Antilles, et l’occasion était trop belle : le dessinateur Pancho n’a pas manqué de relier dans sa chronique le « Poil à Gratter » la visite du Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346 à cette compétition.

zxqkwxnlrb

ux4lytiijs

w7a5ubsww6

(Camille Alexandre n’est autre que le commentateur attitré de cette institution ultra-marine, en tant que journaliste sportif à RFO / TV Martinique, cette chaîne du service public que connaît si bien désormais notre SEAOMMUMP-346.)
7dlp41nb0t© RFO Martinique

————

C’est peut-être ça la notoriété, finalement, voir son nom associé à une bouée…

Et à propos de notoriété, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager ce que je viens de recevoir pas plus tard qu’aujourd’hui.

Ne trouvez-vous pas que la une estivale du magazine économique ultra-marin « Business » a de la gueule ?

i7prdajrln

———-
L’unanimité, vous disais-je !

———————————————————————————

Envoi d’un corps des pétitionnaires

Envoi d'un corps des pétitionnaires dans Vie locale zrt6rpmj2ye vous l’annonçais dès hier, la visite de notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346 a tellement marqué les esprits martiniquais qu’une pétition a été lancée, à l’initiative d’enseignants, d’auteurs, d’écrivains comme l’immense Raphaël Confiant, etc…

Voici ce texte. (Rassurez-vous, je vous l’agrandis juste en dessous… C’est compris dans le forfait du jour !)

8gov705p3x dans Vie locale

« L’arrogance et le mépris que l’actuel sous-secrétaire d’état à l’outre-mer a récemment manifestés, est l’expression de cette politique de nature coloniale dont, hier comme aujourd’hui, la Martinique et son peuple sont les victimes.

Les soussignés ont tenu à dénoncer le comportement inadmissible de cet envoyé du gouvernement français.

Le récent passage en Martinique de l’énième secrétaire d’état à l’Outre-Mer rappelle, s’il en est besoin, qu’en dépit de l’habillage juridique dont, depuis 1948, on l’a affublée, la Martinique demeure un territoire où ministres et sous-ministres font un petit tour et puis s’en vont, belle occasion pour eux de faire montre d’une arrogance héritée des maîtres du temps de l’Habitation.

Mais cette fois, en vérité, dio dépassé farin ! Le sieur Jégo a déversé sa hargne sur la journaliste de RFO TV(lors de son interview du 15 juillet 2008) qu’il qualifia, entre autres, de menteuse… Qui pis est, avant de quitter le salon de l’aéroport où s’est déroulé l’interview, le représentant de l’Etat français en « outre-mer » menaça la journaliste de terribles conséquences si cette partie de l’entretien était diffusée…

Quelques semaines auparavant, lors d’un séjour en Guadeloupe, le même Jégo traitait avec le même mépris des journalistes guadeloupéens.

Puis, appliquant la technique du « diviser pour mieux régner », le représentant de l’actuel gouvernement français n’a eu de cesse de tenter de livrer à la vindicte publique le Président du Conseil Régional, en faisant croire que la proposition qui lui avait été faite de se rendre à l’Hôtel de la Région n’était qu’une manoeuvre politicienne de ce Président, alors que cette invitation à venir participer à une séance d’échanges de points de vue relatifs à son ministériel projet de loi-programme émanait non seulement de socio-professionnels mais surtout de la quasi totalité des représentants du peuples martiniquais.

Autre procédé qui n’honore pas celui qui l’emploie mais qui reçut l’aval des derniers chiens de garde du système départementaliste : Monsieur Jégo se fit le défenseur des 33.000 chômeurs et 20.000 familles martiniquaises en attente d’un logement social, perfide posture démagogique qui sous-entend que ceux qui n’acceptent pas, telle quelle, sa loi-programme, se font les complices de la perpétuation de ces intolérables injustices dont en réalité les successives politiques « ultramarines » des successifs gouvernements français portent la fondamentale responsabilité.

Loin de nous étonner, de tels comportements nous confortent dans notre conviction qu’il est plus que jamais temps qu’un terme soit mis aux différentes formes de dépendance de nature coloniale auxquelles notre pays et son peuple sont assujettis et qu’enfin les Martiniquais prennent en main les affaires de la Martinique.

BOUKMAN Daniel, écrivain, GABOURG Paul, écrivain, MARLIN Claude, directeur des affaires culturelles, TIBO Erick, aide-soignant, MONCHOACHI, écrivain, MYRTIL Jean-Claude, directeur technique, MAUVOIS E.Georges, auteur, MOUTOUSSAMY Linda, attachée de communication, FORTUNE Alfred, Retraité de la fonction publique, BELLEMARE Huguette, enseignante, CONFIANT Raphaël, écrivain, CAROLE Francis, enseignant, GENDREY Carine, enseignante, PERMAL Victor, sociologue, JEAN-CHARLES Serge, agent ANPE, BOURDON Bérard, homme de théâtre, KANTE Clothilde, retraitée, LOUIS-REGIS Henri, retraité, CARPIN Marie-Claude, retraitée, CARPIN Paul, retraité, TREBEAU Arthur, gérant, PROPHET Pierre, retraité…

———-

Oui, décidément, comment ne pas être d’accord : « dio dépassé farin !« 

En tout cas, on voit par là que les Antillais en général et les Martiniquais en particulier ayant eu beaucoup à souffrir « du temps de l’Habitation » (l’esclavage et le travail quasi forcé ensuite dans les grandes propriétés sucrières des békés blancs), on voit par là qu’il peut être très risqué de les traiter comme des quantités négligeables…

Yves Jégo, qui s’est rendu compte un peu tard de l’immense popularité d’Aimé Césaire, devrait peut-être méditer ce qui est arrivé au Président du Front National, naguère : son avion n’a jamais pu atterrir sur le tarmac de l’aéroport du Lamentin, envahi par une foule refusant qu’il pose le pied sur le sol martiniquais.

(Une mésaventure qui a failli également arriver à un certain M. Chirac, après les histoires « de bruit et d’odeur », et à un certain M. Sarkozy, après ses propos sur la colonisation. Les deux hommes, très sagement, avaient préféré surseoir à leur voyage…)

Pendant que j’y suis, et pour illustrer le passé difficile de ce « temps de l’Habitation », je ne saurais trop vous conseiller la lecture des romans de Raphaël CONFIANT, avec notamment mes préférés, « Le Nègre et l’Amiral » (Livre de poche N°9643), et « La panse du chacal » (Folio N°4210).

lplu5m5lr9…..ohn513786z

———-
Demain, nous verrons que le dessinateur du journal « Frances-Antilles » a lui aussi décidé d’évoquer à sa façon ce qu’en Martinique, il est désormais convenu d’appeler « les Jégoteries »…

—————————————————————————————–

Sur le terrain !

Sur le terrain ! dans Vie locale pdx61xj89rette année, les vacances, c’était la Martinique ! Etonnant, non ?

Comment, pendant des vacances dans cette magnifique île, comment ne pas joindre l’utile à l’agréable et demander à quelques Antillais ce qu’ils avaient pensé de la dernière visite en date de notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346 ?

On se souvient en effet que d’ici, en France hexagonale (j’ai appris qu’il était préférable de dire « France hexagonale » que « Métropole »), la visite du SEAOMMUMP-346 avait parue bien mouvementée et peu goûtée par les Martiniquais, faisant suite elle-même à une visite en Guadeloupe qui avait parue bien mouvementée et peu goûtée par les Guadeloupéens…

Souvenez-vous :

http://yvespoey.unblog.fr/2008/07/18/si-ca-passe-a-lantenne-il-va-y-avoir-des-consequences/

http://yvespoey.unblog.fr/2008/07/09/des-suites-des-combats-de-coqs/

Je décidais donc d’aller demander leur avis aux gens « dans la rue », tout à fait au hasard. (C’est la méthode du « Parisien »…)

Je trouvais mes deux premiers « cobayes » à Fort-de-France, sur la place Volny, à l’angle des rues Isambert et Victor-Sévère. (Les amateurs de précision se régalent et ne regrettent pas d’être revenus sur Flamberge !)

Une jeune foyalaise dégustait un jus de prunes de Cythère que lui avait pressé un sympathique vendeur en chapeau bakoua, dans sa petite boutique de toutes les couleurs.

Je m’embarquais également pour les prunes de Cythère (expérience inoubliable que je vous recommande vivement) et entamais la conversation avec le fait que je venais de la ville dont le maire était un certain M. Jégo. (Autre expérience inoubliable que ce regard de commisération des Martiniquais rencontrés lorsqu’ils apprennent la chose…)

La jeune fille  monta au créneau :

« Ouh là… ! Sa dernière visite dans l’île s’est très mal passée. Il ne nous a pas respectés en tant que Martiniquais. Il a d’ailleurs eu des difficultés avec une journaliste de RFO. On est encore dans un système de colonie avec lui. Ca ne peut pas aller. Il a eu beaucoup de mal à trouver du monde pour signer son accord.« 

Le marchand de jus de fruits confirma tous les dires de sa cliente et me demanda si c’était facile de vivre en France dans le ville de cet « homme-là »…

En guise de réponse, je lui communiquais l’url de Flamberge… Parfois, les petits actes valent mieux que les grands discours…

Mais, tout bien réfléchi, je me suis dit, à ce stade de mon enquête, que mes deux premiers témoignages étaient plutôt deux avis de « jeunes », peut-être un peu sous le coup d’une exaltation juvénile bien compréhensible.

Je décidais donc le lendemain d’aller sonder un chef d’entreprise d’âge mûr, en l’occurrence, mon loueur de voitures, à l’Anse Mitan. (N’hésitez pas à me demander ses coordonnées, si vous passez par là, il propose de très bons tarifs, et ses voitures sont impeccables.)

Lui aussi se mit à réagir, dès que je lui annonçais la ville d’où je venais.

« Eh bien, mon pauvre, je vous souhaite bien du plaisir. Vous savez qu’il nous a pris pour des abrutis, ici ? [ndlr : je retranscris fidèlement les dires de ce petit patron.] Il est arrivé en conquérant, comme si tout lui était dû, prenant tout le monde de haut, comme s’il était en terrain conquis ! Il est incroyable, ce type, il nous raconte des mensonges en sachant que c’en est, et il se fâche parce qu’on ne le croit pas. Il nous prend pour des imbéciles !« 

Bon, là, ce n’était plus un Djeun’s qui s’exprimait.

Le troisième témoignage me parvint par l’intermédiaire du journal TV de RFO-Martinique du jeudi soir suivant.

Le patron de MEDEF local était interrogé sur la fameuse LOi pour le Développement Economique de l’Outre-Mer (LODEOM) examinée en conseil des ministres le 28 juillet dernier.

On sait que nombre d’assemblées territoriales exécutives s’étaient prononcées contre ce texte, on sait que des représentations syndicales n’en voulaient pas, il restait à savoir ce qu’en pensait le patronat local.

Le chef local du MEDEF n’y alla pas par quatre chemins :

« Il faudra un certain nombre d’amendements pour que cette loi soit une bonne loi… »

Et qu’on n’aille pas me dire que le MEDEF est devenu une organisation gauchiste !

Je vous le disais en débutant cette nouvelle saison : la Martinique, qui plus est, vote à gauche aux élections locales à plus de 90%, est une île magnifique.

Pour continuer sur ce même sujet de rentrée bloguistique, demain, je vous ferai prendre connaissance d’une pétition qui court dans l’île…

———————————————————————————–

RediffHOUsion 27 : Vous allez foire ce que vous allez foire ! (8/05/2008)

RediffHOUsion 27 : Vous allez foire ce que vous allez foire ! (8/05/2008) dans Billets d'HOU prz6ezjq7r

y1z6um94lv dans Billets d'HOU

1fsly7388c

Une épopée à la fois ultra-marine et martiniquaise

———-
oq3s6qh8i2

———-
C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

z690kk334c_tn7hkzm81b10_tnqa2wfgnl6k_tng2baixpcor_tnbu1u0tzo0i_tn

Comment résister à l’envie de faire la foire ? Je vous le demande un peu…

———-

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

J‘ai appris que lundi dernier, notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP s’était rendu à la Foire de Paris, aux alentours de 14h50.

On voit par là que ce n’est tout de même pas un job à la portée du premier clampin venu, puisqu’on lui cale des rendez-vous à 14h50 et non pas, comme vous et moi, à 15h00 pétantes…

Mais mon propos aujourd’hui n’est pas de gloser sur ces dix minutes de battement, mais bien d’imaginer notre édile dans les travées de ce grand salon qui constitue la Mecque de tout bricoleur qui se respecte un tant soit peu, qu’il fût du dimanche ou d’un tout autre jour de la semaine.

La Foire de Paris est en effet au bricoleur ce que le paradis était aux Hachachins, ce que le salon de la burka est aux Talibans et la cérémonie des Hots d’or à ………………………………………. . (Je laisse au fidèle lecteur flambergien la possibilité de remplir les pointillés ci-dessous en fonction de ses desiderata. C’est ça aussi, l’interactivité !)
Ah ! La Foire de Paris, ses inventeurs, ses petits métiers, ses stands en tous genres, ses accortes hôtesses en uniforme moulant qui met si bien en valeur… (mais je m’égare…), ses VRP de la climatisation, du quadruple vitrage, du distributeur de papier-toilettes à TV intégré, ses représentants du tournevis aux bouts multiples, de la clef anglaise à pipes et à préservatifs, ses démonstratrices du décapeur thermique informatisé ou du lavabo à deux trous, et j’en passe et des meilleurs !

headerlogo.png
Oui, il me plaît d’imaginer par exemple notre SEAOMMUMP en extase devant une machine à biaiser, l’une de ces fières biaiseuses qui ont fait la réputation de notre beau pays.

S’est-il dit qu’il pourrait peut-être équiper le 54 de la rue Jean-Jaurès de l’une de ces fabuleux appareils, afin que ses employés municipaux pussent biaiser à tour de bras pendant leurs pauses réglementaires ? L’Histoire avec un grand H n’est malheureusement pas en mesure de nous le révéler.

Mais, dans un tout autre rayon, je pense qu’il n’a pas pu résister au plaisir de faire une halte devant ce fabriquant de varlopes, cet outil indispensable aux menuisiers, et par trop méconnu !
Le démonstrateur a donc été obligé de réaliser un lâcher de varlopes, que ne renierait certes pas Jean-Marie BIGARD, le célèbre philosophe sarkozyen, en lui précisant bien qu’il ne commercialisait que ce genre de produits, avec ce célèbre argument : “Toutes des varlopes !”

Un peu plus loin, un représentant du principal syndicat des charpentiers lui aurait montré son gros taquet et lui aurait dévoilé les mystères de son ébénisterie.

Mais force est de constater que la plus belle surprise réservée à notre Outre-Maire, dans cette foire de Paris, fut incontestablement sa rencontre inopinée avec notre garde des Sceaux, la diorissime et givenchesque Rachida Dati.

Après moult salutations protocolaires et autres salamalecs inter-ministériels, les deux collègues se retirèrent un peu à l’écart, afin de se préciser le véritable but de leur visite porte de Versailles.

Pour notre SEAOMMUMP, il s’agissait d’aller faire un tour sur les stands ultra-marins, quant à Mme Dati, il était question pour elle d’aller s’enquérir de la santé de nos lattes de bois tricolores.

Nul n’ignore en effet qu’il est bien normal pour notre Garde des Sceaux d’aller vérifier l’état du parquet.

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

 

———————————————————————————————————-

RediffHOUsion 26 : Eat at Yve’s ! (17/04/2008)

RediffHOUsion 26 : Eat at Yve's ! (17/04/2008) dans Billets d'HOU prz6ezjq7r

y1z6um94lv dans Billets d'HOU

1fsly7388c

Une épopée à la fois ultra-marine et martiniquaise

———-

nvroj6wu53
———-
C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

qa2wfgnl6k_tnbu1u0tzo0i_tn7hkzm81b10_tng2baixpcor_tnz690kk334c_tn

———-

Vous reprendrez bien une petite banane ?

———-
Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Je ne voudrais pas avoir l’air de me vanter, mais grâce à moi, je pense que la banane ultra-marine est en passe de regagner quelques lettres de noblesse.

Je vous rappelle ici mon cri du coeur en faveur de notre fruit national :

http://yvespoey.unblog.fr/2008/03/24/comme-juanita-par-les-deux-bouts/

Eh bien figurez-vous que ce papier a abouti à une véritable prise de conscience de la part de notre Secrétaire-d’Etat-à-l’Outre-Mer-Maire-UMP, si j’en crois l’interview qu’il accorda le 8 avril dernier à l’excellent quotidien “La voix du Nord”.

voix.jpg

http://www.lavoixeco.com/actualite/la_une/2008/04/08/article_une-banane-d-une-qualite-exemplaire.shtml

Dans l’article intitulé ” Une banane d’une qualité exemplaire “, notre SEAOMMUMP en appelle à la solidarité nationale, au patriotisme exacerbé, puisqu’il conclut sa déclaration par un vibrant appel :

« Nous avons une banane française qui revit et qui est exceptionnelle par sa qualité. Pour aider ces producteurs à communiquer sur celle-ci, je vais demander à dix grands cuisiniers français de préparer des recettes à partir de ces bananes. »

Mais pourquoi ne pas aller plus loin, et ne pas proposer directement des plats nécessitant l’emploi de trois (3) ingrédients ultra-marins trop peu connus , et donc trop peu valorisés :

- La banane réunionaise

- La patate douce calédonienne

- Le phoque Saint-Pierre-et-Miquelonais.

Vous commencez à me connaître, je n’ai pas pu résister à l’envie de mettre la main à la pâte, et je vous propose directement, sans passer par l’intermédiaire d’un chef fût-il étoilé, quelques recettes très faciles à réaliser et qui désormais composeront l’ordinaire du 27 de la rue Oudinot.

- Gazpacho de de patates douces aromatisées à la banane, avec ses mouillettes de phoque en gelée.

- Rôti d’épaule de phoque sur son tapis de bananes sauce aux patates douces.

- Roulade de jambon de phoque farci à la purée de patate douce agrémentée de ses bananes à l’étuvée.

- Potage de bananes et patates douces aux boulettes de viande de phoque.

- Salmis de phoque accompagné de ses petites bananes aux patates douces.

- Gratin de phoque haché saupoudré de farine de bananes au coulis de patate douce.

- Carpaccio de phoque aux brisures de patates douces accompagné d’un tian de bananes.

Mais bien entendu, j’ai également pensé aux desserts :

- Corbeille de patates douces et bananes confites au phoque séché.

- Patates douces flambées à l’alcool de phoque et aux bananes lyophilisées.

- Sorbet de jus de phoque aux bananes farcies de patates douces.

- Compotée de bananes et patates douces servie sur une tortilla de phoque.

Le flambergien perspicace l’aura compris, j’ai mis les petits plats dans les grands, mais en ce jour spécial, vous n’auriez quand même pas voulu que je chipotasse ?

Joyeux anniversaiiiiiiiiiiiiiiiiiiire, joyeux anniversaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

———————————————————————————————————-

RediffHOUsion 25 : Donnez-vous donc du mal… (9/04/2008)

RediffHOUsion 25 : Donnez-vous donc du mal... (9/04/2008) dans Billets d'HOU prz6ezjq7r

y1z6um94lv dans Billets d'HOU

1fsly7388c

Une épopée à la fois ultra-marine et martiniquaise

———-

fj3fpnuv26
———-
C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

qa2wfgnl6k_tnbu1u0tzo0i_tn7hkzm81b10_tng2baixpcor_tnz690kk334c_tn

———-
Comment hisser l’ingratitude au rang de « pêché » capital…

———————————

Vous, je ne sais pas mais moi, si !

J’ai fait cette semaine la connaissance de M. REAL. César REAL.

Malgré ce nom brésilien, M. César REAL n’habite ni le bois de Boulogne, ni Paris, ni même l’Ile-de-France, ni encore la Seine-et-Marne, et donc, par voie de conséquence, M. REAL ne réside même pas à Montereau.

Et pourtant, malgré ce nom de footballeur au pied du pain de sucre, M. César REAL est l’un de nos concitoyens, même s’il réside à quelques milliers de kilomètres d’ici, puisqu’il est le Directeur général de la société Pescanova, la fameuse et célèbre société de pêche Saint-Pierre-et-Miquelonaise, connue du monde entier.

Comment ? Qu’entends-je ?

Oncques n’entendîtes-vous parler du groupe Pescanova ?

pescanova.bmp

———-

Ah décidément, vous ne faites pas partie du même club que notre nouveau Secrétaire-D’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP, qui eut l’idée de convoquer à son bureau M. César REAL, la semaine dernière, afin de lui proposer la “restructuration ou la modernisation” de sa filiale Interpêche à St-Pierre et à Miquelon, si l’on en croit la dépêche de l’Agence France Presse du 3 avril dernier, publiée à 21h46 ! (Les amateurs de précision se régalent…)

M. César REAL, voulez-vous que je vous dise, vous êtes un ingrat !

Mais qu’il est ingrat, ce César REAL ! Oooooooh l’ingrat ! A-ton jamais vu un pareil ingrat ?

Parfaitement ! M. César REAL, vous êtes à l’ingratitude ce que le ti punch est à la Martinique, le chocolat à l’Helvétie et les oeillères aux Talibans !

Comment ! Notre SEAOMMUMP vous propose rue Oudinot quelque 600 000 euros, et vous, vous les lui refusez, comme ça, subitement, sans crier gare et en faisant part de votre “refus d’envisager la signature d’une convention au travers de laquelle l’Etat s’engagerait à apporter à l’entreprise une aide exceptionnelle et non reconductible de 0,6 million d’Euros…” (Je cite-là l’ingrat César REAL, à qui je fais bien trop d’honneur…)

Moi, il me semble que si notre édile-à-nous me proposait cash 600 000 euros (une hypothèse de travail que je crois assez improbable, mais bon, c’est pour les besoins de la démonstration…), il me semble que je me ferais un devoir d’accepter cette somme quitte à tout moderniser à tire-larigot, ne serait-ce d’ailleurs que pour faire un peu oublier à notre gouvernant les récentes et premières déconvenues réunionaises et mahoraises…

A-t-on idée de froisser de la sorte un homme qui, par pure charité chrétienne, veut aider, à défaut d’absoudre, le pauvre pêcheur, et ce, même avec un accent circonflexe ?

Est-il permis de décourager les bonnes volontés de la sorte ?

Non, Yves JEGO, César REAL ne vous mérite pas ! Et d’ailleurs, vexé et on le serait à moins, M. JEGO a décidé, suite à ce nouveau revers, de “s’employer dès à présent […] à rechercher des solutions permettant de développer une activité de transformation des produits de la mer et définir toute mesure visant à la création d’activités nouvelles sur l’archipel.” Na !

Bien fait pour vous, M. l’ingrat César REAL ! On ne va pas se laisser em……………er par des pêcheurs à la fois ultra-marins et presque septentrionaux, quand même !

Non, M. JEGO, pour une fois, suivez mon conseil : ne vous fatiguez plus à aider M. REAL.

A vouloir aider César, vous finiriez pompé !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

——————————————————————————————————-

RediffHOUsion 24 : Déco extérieure… (2/04/2008)

RediffHOUsion 24 : Déco extérieure... (2/04/2008) dans Billets d'HOU prz6ezjq7r

y1z6um94lv dans Billets d'HOU

1fsly7388c

Une épopée à la fois ultra-marine et martiniquaise

———-

91c2036fks

———-
C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

qa2wfgnl6k_tnbu1u0tzo0i_tn7hkzm81b10_tng2baixpcor_tnz690kk334c_tn

———-
Comme dirait Lisbeth Salender : « Analyse des conséquences ! »…

———————————

Vous, je ne sais pas mais moi, si.

Samedi dernier, en passant dans la rue Jean-Jaurès, je me suis mis à avoir une pensée émue pour le plus que très regretté Paul Féval…

Mais comme il avait raison, le grand homme, quand il nous affirmait que si tu ne venais pas à l’Outre-Mer, ce serait l’Outre-Mer qui viendrait à toi

Un Paul Féval (né le 29/9/1816 à Rennes et décédé le 7/3/1887 à Paris) qui mourut d’ailleurs rue Oudinot, quelle authentique coïncidence, à deux pas du Secrétariat d’Etat de qui vous savez…

Oui, nous pour qui un allez-retour à La Grande Paroisse équivaut à un Pèlerinage à St Jacques de Compostelle, oui, l’Outre-Mer a eu la bonne idée de venir à nous, et ce, par l’intermédiaire des services municipaux monterelais qui ont été chargés de dresser ce magnifique arbre dans la cour de la Mairie.

Si, si, jugez plutôt :

palmier1.bmp

———-

Ah ! Qui saura décrire l’émoi qui me saisit lorsque j’aperçus la vaillante et durable érection de ce magnifique arbre des régions chaudes à fleurs unisexuées dont la tige, ou stipe, se termine par un bouquet de feuilles souvent pennées ?

Car enfin, et le fidèle lecteur-flambergien doté d’un minimum de bonne foi en conviendra aisément, la cour d’honneur de notre hôtel de ville eût été beaucoup moins bien décorée si son locataire principal avait été nommé par exemple, je ne sais pas moi…

à la défense :

char.jpg
———-

aux anciens combattants :

ancienscombattants.jpg

———-

à l’économie et aux finances :

coffre.jpg

———-

Enfin, je n’ose imaginer ce qui trônerait sur un grand socle de marbre si notre désormais ex-porte-parole-député-maire-ump avait été appelé à la Santé :

clystre.bmp

———-

Rien que pour ça, Messieurs Fillon et Sarkozy, je vous remercie une nouvelle fois…

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU

——————————————————————————————————

RediffHOUsion 23 : Comme Juanita : par les deux bouts !… (24/03/2008)

C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

RediffHOUsion 23 : Comme Juanita : par les deux bouts !… (24/03/2008) dans Billets d'HOU bu1u0tzo0i_tnqa2wfgnl6k_tn dans Billets d'HOUz690kk334c_tng2baixpcor_tn7hkzm81b10_tn

———-

En ce dernier lundi de Pâques, un sujet préoccupant n’avait pas manqué d’attirer l’attention de notre chroniqueur…

———————-

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

En ce Lundi de Pâques, je dois vous avouer que j’avais prévu de vous écrire un papier consacré au chocolat…

Et puis, soudain , une évidence m’a sauté aux yeux, comme seules les évidences peuvent sauter aux yeux lorsqu’elles ont vraiment décidé de sauter aux yeux : un autre produit alimentaire avait besoin de mes services.

Jetez donc un coup-d’oeil sur les bananes ci-dessous :

bananes.bmp

Bon, vous entends-je maugréer dans vos barbes… Ce sont des bananes, ces fruits dont raffolaient tous les grands poètes, même les décadents, et ce, “passqu’y'a pas d’os dedans”… Et alors ?

Et alors ? Et alors ! Figurez-vous que ce sont des bananes distribuées aux écoliers monterelais au moment du goûter, juste avant que ne débutent les ateliers d’accompagnement scolaire.

Oui… Et donc ?

Vous n’avez toujours pas saisi ?

Regardez donc un peu mieux ces fruits de la famille des musacées, regorgeant de Folates (vitamines B9), de magnésium en veux-tu en voilà, de Potassium à qui mieux mieux, sans oublier les vitamines A et B6. Coulé !

Ca y est ? Non ? Vous capitulez ?

Bon, je vous ai agrandi un petit détail :

logobananes.bmp

Moi, il me semble que si j’étais Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, il me semble que j’aurais mis un point d’honneur à ce que les bananes distribuées dans mon fief, ces bananes-là ne vinssent point de l’africaine Côte d’Ivoire, mais bien de nos fières et productrices îles à nous au delà des océans.

Comment ! La banane française, si réputée à tel point que le monde entier nous l’envie, la banane française serait bannie à Montereau ?

Ah ! Quel auteur saura décrire l’émotion qui m’étreint en épluchant une banane-plantain tricolore ?

Oui ! Quel aède saura chanter mon trouble lorsque j’engloutis une banane-cochon guadeloupéenne ?

Oh ! Quel académicien pourra traduire en alexandrins l’émoi qui me submerge en dégustant la suave banane-farine antillaise ?

Alors, Monsieur notre SEAOMMUMP, si vous pouviez faire en sorte que votre première mesure à ce poste soit de réparer ce que je veux considérer juste comme une simple maladresse, fête de Pâques oblige…

C’est en effet grâce à ce genre de combat politique (certes humble et très peu médiatique), c’est grâce à ce genre d’engagement patriotique que la croissance en berne devra de retrouver les cimes, les pics et les sommets chers à nos statisticiens.

(Et même, les statisiticiens à sa mémère…)

Je compte sur vous ! Merci d’avance !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

——————————————————————————————————————————————————————————

 

RediffHOUsion 22 : Si tu n’aimes que moi, reste tout près de moi….. (20/03/2008)

C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

RediffHOUsion 22 : Si tu n’aimes que moi, reste tout près de moi….. (20/03/2008) dans Billets d'HOU qa2wfgnl6k_tnbu1u0tzo0i_tn dans Billets d'HOU7hkzm81b10_tng2baixpcor_tnz690kk334c_tn

———-
Hosana ! Ca y est ! C’était fait ! Enfin, le maroquin était en vue !

———————————

Vous, je ne sais pas, mais moi, si !

Trépignant d’impatience mardi soir dernier devant les 107 points 1 de ma radio, je n’ai pu que pousser ce cri de soulagement, aux alentours de 20h00 !

OUF !

Ca y était ! C’était fait, c’était finalement arrivé, c’était maintenant officiel : enfin, il était devenu Secrétaire d’Etat !

Hosanna au plus haut des Cieux ! Noël ! Starfoula ! Montjoie-Saint-Denis !

Que l’on sorte les étendards, que l’on dépoussière le gonfanon, que l’on fasse mander le connétable !

(J’ai bien écrit « mander » avec un « m »…)

Attention, Mesdames et Messieurs, ça va commencer, l’Outre-Mer et ses Outre-Merriens n’ont plus qu’à bien se tenir !

On va désormais voir ce que l’on va voir !

Mais faut-il vraiment s’étonner du choix de ce poste, quand on sait qu’Yves Jégo, sous son premier mandat de député, présida à l’amitié qui devrait régner entre la France et le Bélize !

http://yvespoey.unblog.fr/2007/02/24/belize-et-moi/

Bien évidemment, vous commencez à me connaître, j’ai déjà pensé aux importantes conséquences qui vont découler de cette nomination, que ce soit sur le territoire métropolitain, ou que ce soit dans nos lointains DOM-TOM.

Nous verrons si vous le voulez bien une prochaine fois et en détail les principales mesures prévues Outre-Océan par notre désormais Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP (notre SEAOMMUMP).

Aujourd’hui, nous allons étudier les premiers impacts de cette promotion sur la vie française en général, et sur la vie monterelaise en particulier.

Désormais, chaque habitant circulant rue Jean-Jaurès sera tenu de porter torse nu qui le pagne, qui le sarong, qui le paréo, qui encore, et le cas échéant, le soutien-gorge aux bonnets sans baleines mais en noix de coco.

A partir de ce jour, chaque Survillois devra arborer fièrement un collier de fleurs de bougainvillier autour du cou, sans oublier la suave fleur de tiaré sur l’oreille gauche droite.

Dès demain, et sur proposition de l’indispensable Conseillère municipale déléguée à la vie animale, tous les Monterelais se devront d’adopter une bestiole exotique : macaque, varan, serpent, albatros, iguane, crabe ou encore tortue-luth pour ceux qui ont de la place chez eux.

(Oui, je suis d’accord avec toi, ô Lecteur flambergien ayant pas mal bourlingué et roulé sa bosse : la vie n’est faite que de durs luths !)

Elle même ne s’affichera plus en public qu’avec un perroquet sur l’épaule gauche droite.

Certains, suprême honneur, seront même autorisés à choisir ce sympathique et placide mammifère à la fois marin et Saint-Pierre-et-Miquelonais : le phoque !

Mais il y a fort à parier que la mesure phare de cette plongée abyssale dans le grand bleu, il y a fort à parier que cette mesure concernera le nouveau protocole de chaque conseil municipal.

Désormais, avant d’entamer leur séance, tous les Adjoints et Conseillers de la majorité seront tenus d’entonner cette nouvelle version du tube antillais destiné à devenir l’hymne de la Francophonie :

« Ban moin un Jégo, deux Jégo, trois, Jégo, Doudou.

Ban moin un Jégo, deux Jégo, trois, Jégo, Doudou.

Ban moin un Jégoooooooo, deux Jégo, trois Jégoooooooo,

Ban moin tout ça où vlé,

Soulager UMP ! »

Vous reprendrez bien un ti punch ?

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

—————————————————————————————————

RediffHOUsion 21 : Grenouilles en apparat chic (18/02/2008)

C’est l’été, les vacances, quelle chance !

C’est le moment de faire un petit retour en arrière. M. HOU a accepté de rediffHOUser quelques-uns de ses billets…

Souvenez vous…

RediffHOUsion 21 : Grenouilles en apparat chic (18/02/2008) dans Billets d'HOU z690kk334c_tnqa2wfgnl6k_tn dans Billets d'HOU7hkzm81b10_tnbu1u0tzo0i_tng2baixpcor_tn

———-
Quand la cuisine politique rejoint la gastronomie… C’est ça aussi, un billet d’HOU…

———-
Vous, je ne sais pas , mais moi, si.

Me considérant comme cuisinier amateur, et ayant envie comme vous de soutenir mon collègue Yves POEY, j’ai pris sur moi de lui composer une petite recette toute simple, peu onéreuse et qui pourra faire un tabac, chez vous aussi, pour vos invités lors d’une petite soirée détendue entre amis : des « cuisses de grenouilles en apparat chic ».

Préparation : 15 mn

Cuisson : 35 mn

Ingrédients (pour 4 personnes) :

- 2 kg de cuisses de grenouilles fraîches (si congelées, les faire décongeler dans du lait durant 12 heures, puis les éponger) En effet, certaines cuisines demandent beaucoup d’effort pour éponger… Quant à la décongélation, c’est parfois utile, on apprend plein de choses…

- farine, sel, poivre, muscade, beurre

- crème fraîche épaisse

Préparation :
Bien éponger les grenouilles, les passer dans la farine (et non les y rouler…) . Un truc pour ne pas en mettre partout : remplir un sac plastique de farine, mettre une poignée de grenouilles dedans et secouer le sac.

(On voit par là que lorsqu’on met plusieurs grenouilles dans un même sac et qu’on secoue bien fort, il se passe des événements très intéressants…)

Les passer au beurre sans les faire griller. (Passer au beurre les grenouilles c’est ce qui donne bien évidemment le côté « apparat chic ».)

Préchauffer le four à 150°C.

Dans un plat passant au four, mettre au fur et à mesure de la cuisson les cuisses de grenouilles, après les avoir salées et poivrées.
Ajouter à chaque fois une grosse cuillerée de crème fraîche (encore et toujours ce côté « apparat chic ») et une râpure de muscade.

La dernière question est évidemment de savoir quel légume servir avec ces délicieuses grenouilles en apparat chic.

Pour ce faire, j’ai repensé à la définition de la droite actuelle que donnait récemment chez le célèbre gauchiste Michel DRUCKER, l’irrésistible Anne ROUMANOFF : « la droite actuelle, c’est comme un cassoulet : une toute petite saucisse avec plein de fayots autour ».

Eh bien, moi, je crois que mon plat pourrait très bien se servir accompagné de fayots. Lui.

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

——————————————————————————————————————–

1234

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !