SMS pour l’ABMS !

SMS pour l'ABMS ! dans Vie locale uo36i73ox5

626gi3gohe dans Vie localeardi soir dernier, en présence de M. ALBOUY, 1er adjoint au Maire de Montereau, en présence de M. AIELLO, Conseiller général, M. Jacques BLONDELOT, Président de l’association Animation Bénévole Montereau-Surville avait réuni son bureau, ses animateurs et nombre de familles concernées pour évoquer un sujet douloureux : l’ABMS est « priée » de dégager de ses locaux.

« Priée » par qui ?

Par notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346 : le programme immobilier de la société Nexity « Les Hauts de Montereau » devant s’implanter sur les lieux mêmes occupés par l’ABMS, le développement immobilier du quartier passant sans doute après son développement social, l’inquiétude était vive parmi les membres bénévoles de ce collectif.

rinypwncq1

———-
Car l’ABMS est issue d’une structure d’éducation populaire datant de 1957 ! Il s’agit d’une association incontournable sur le plateau : cet été a vu se dérouler pas moins de 1456 journées/enfants !

L’ABMS, ce sont des membres bénévoles qui donnent de leur temps, de leur savoir-faire, de leurs compétences : ils ont aménagé l’ancien préfabriqué de la maternelle Jules-Ferry, et en ont fait un splendide lieu de vie pour les enfants.

g2xx9xuai7

—–
9m4itrg3q0

—–

L’ABMS, ce sont des animateurs inquiets pour l’avenir, attachés à leur structure,  se dévouant pour que les enfants puissent passer des vacances dignes de ce nom… Durant cette réunion, on vit des larmes couler…

M. BLONDELOT, qui fut sous le précédent mandat Conseiller municipal de la majorité, M. BLONDELOT informa ses troupes de la proposition d’Yves Jégo : l’association devrait quitter ses murs, pour s’installer par exemple dans différentes écoles, à tour de rôle. Ou bien, l’ABMS pourrait se retrouver dans trois salles séparées de l’école Albert-Camus…

Tollé général : pour la totalité des bénévoles, il était hors de question d’accepter ces propositions. Plutôt se saborder et brûler tout le matériel !

Le ton monta. La réunion devint houleuse, comme devait la qualifier plus tard M. ALBOUY.

D’autant que Jacques BLONDELOT répéta une phrase malheureuse prononcée devant lui par notre SEAOMMUMP-346 :

« A part toi et ta femme, les autres (membres de l’ABMS, ndlr), ce sont des branquignols ! »

Des cris et des huées saluèrent cette révélation.

C’est sans doute à ce moment-là que M. ALBOUY sortit son téléphone, et comme il nous l’apprit par la suite, envoya un SMS à Yves Jégo.

Ah ! Miracle de la technologie, merveille de la sophistication, belleté de la chose, comme dirait Raphaël CONFIANT ! Mais comment diable faisait-on avant ?

Toujours est-il que M. ALBOUY révéla la grande nouvelle : grâce à ce SMS, Yves Jégo venait de prendre subitement la décision de reconstruire un bâtiment pour l’ABMS !

Si si, comme je vous le dis ! C’est beau, tout de même, la spontanéité !

Mais ce ne fut pas suffisant : échaudés par des « promesses non-tenues » (je cite des animateurs et des parents présents ce soir-là), les membres de l’association et son Président demandèrent un courrier écrit, qui resterait sans doute plus longtemps qu’un SMS !

Et Jacques BLONDELOT en pleine forme, de demander à notre édilanous de monter pour une fois en ville haute, afin d’assister à une réunion rue Jules-Ferry, à Surville, dans ses locaux et non pas en Mairie, afin de concrétiser tout ceci, en présence d’un représentant du Ministère de la Jeunesse et des Sports, de la CAF, et du Conseil général.

M. ALBOUY prit bonne note.

M. AIELLO quant à lui rappela son attachement à cette structure, qu’en tant que Survillois de très longue date il côtoyait depuis longtemps, (il me confia la liste de tous ses dirigeants passés, on aurait dit ce soir-là un faire part de deuil…), et il rappela que le Conseil général continuerait de financer l’ABMS, tant qu’elle fonctionnerait.

La réunion prit fin. 

On se sépara inquiets, se promettant bien de rester vigilant quant à la suite des événements. Même écrites, on sait ce qu’il en est des promesses et de ceux qui les croient…

M. ALBOUY serra des mains, mais eut une dernière déconvenue : Madame BLONDELOT ne voulut pas l’embrasser.

——————————————————————————————-

 


12 commentaires

  1. Galak dit :

    Merci du coup de main, M. Poey !

  2. locke dit :

    Excellent, quelle ambiance !
    Comment décrocher une promesse : en râlant !

  3. Eponyme dit :

    Je crois vraiment et de plus en plus dans l’efficacité de Flamberge, qui nous révèle chaque jour tant d’informations qui, sans sa présence quotidienne sur la toile, seraient restées souterraines.
    Je salue aussi le courage de Monsieur Blondelot.
    Ça me donne envie de continuer à croire, qu’il est indispensable de faire confiance à ce que l’on ressent et surtout d’avoir le courage de l’affirmer quand cela est juste et nécessaire.
    Comme le dit si souvent Monsieur HOU, en un mot comme en cent, BRAVO à celles et ceux qui relèvent la tête et se tiennent debout contre vents et marées.

  4. p'tite souris dit :

    la présence de MR le Maire pour un problème de cet ordre, qui aurait pu être appréhendé en amont de la décision d’envisager la mise à disposition du terrain à d’autres fins, (gouverner c’est prévoir et pas par SMS !!!)prouve que la gouvernance par SMS a malheureusement des limites tout comme le règlement des affaires de la Commune par un Conseil Municipal de 12’59 ». Les enfants de Surville et leurs parents n’ont décidément pas la cote, et pourtant ils acquittent des impôts comme tous les citoyens Monterolais, et de plus en plus pour tous les accédants qui acquitteront du foncier.
    Pourquoi ce problème n’a-t-il pas été à l’origine d’une délibération
    du Conseil Municipal ? Elémentaire cher…Watson
    Où sont les équipements collectifs pour faire vivre réellement ce quartier ?

  5. gysgys dit :

    On va voir si la Republique de Seine et Marne fait quelque chose sur le sujet ! vu le nombre d’enfants concernés par cette fermeture, c’est la moindre des choses !

  6. linette dit :

    durant des années, j’ai mis mes enfants à L’ ABMS, Mr et Mme Blondelot y ont vu defilé et grandir trois de mes enfants, à cet époque, j’etais ravie de trouver une structure qui prenne mes enfants en charge durant les periodes de vacances scolaire moins cher que le centre de loisir de notre commune, il faut le signaler, car mes finances ne me permettaient pas d’envoyer mes enfants en camps, quand les choses se sont arrangées pour moi, mes enfant ont continué à s’y rendre. J’ emets le souhait que cette structure perdure encore longtemps. Mais il est vrai que certaines personnes qui se disent attachées à Montereau et qui nous parlent de mixité social, eux n’hésite pas à mettre leurs enfants à Varennes.

  7. Quetzacotl dit :

    Bientôt, les conseils municipaux monterelais se dérouleront eux aussi par SMS…
    Courage, les bénévoles de l’ABMS, on est avec vous !

  8. Billoute dit :

    Que je comprenne bien : la mairie veut démolir ce bâtiment, ces toilettes, cette bibliothèque, et veut liquider cette association ?
    Mais c’est incroyable : c’est une chance inouïe d’avoir une telle structure, et avec des bénévoles, en plus !
    Combien ça coûte à la Mairie ? Pas grand chose…
    Alors quoi ?
    C’est parce que les services municipaux ne peuvent pas contrôler ce qui s’y passe ?
    C’est parce que cette structure fonctionne mieux que l’animation payante ?
    J’espère qu’ils vont être relogés et que les promesses seront tenues.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !