Archive pour 2 octobre, 2008

Tu es l’élu, Nego !

Tu es l'élu, Nego ! dans Billets d'HOU 6cit5y0uv5ous, je ne sais pas, mais moi si…

J’avais complètement oublié que certains réalisateurs et écrivains comme George Lucas, Francis F. Coppola, J.K. Rowling ou encore Peter Jackson avaient fait appel à mes modestes services pour rebooster quelque peu leur carrière.

Et c’est donc avec surprise que je trouvai hier ce mail en provenance des frères Wachowski, les créateurs de la trilogie Matrix : « M. HOU, nous avons suivi vos travaux, et nous aimerions que vous nous aidiez à ajouter un volet à la série. Pouvons-nous compter sur vous ? »

Fidèles flambergiens, fidèles flambergiennes, la réponse, vous la connaissez déjà, car vous savez bien que je ne suis pas du genre à laisser tomber mon prochain, surtout quand il s’agit de deux prochains ! Voyez plutôt !

dyb4sus98q dans Billets d'HOU

Nego et Trinilbouy, à bord de leur vaisseau poussif, le Nabuchodinosaure, s’apprêtaient une fois de plus à faire le grand saut dans la Matrice. La Matrice ! Cet espace créé par les machines de l’Union pour un Meilleur Placement afin de contôler les humains !

Il y avait déjà belle lurette que ces deux-là avaient suivi le lapin blanc, et qu’ils avaient avalé leur petite pilule rouge ! Sarkorpheus les avait initiés depuis longtemps déjà.

Comme toujours au moment d’un plongeon dans la Matrice, Trinilbouy regardait avec une certaine appréhension le plug-interface de 18 cm de long et de 7,4 cm de diamètre qui allait lui pénétrer le cou.

Nego le rassura.

« Ne t’en fais pas, Trinilbouy ! Au départ, la sensation est un peu désagréable, mais au bout du compte, tu sais bien qu’on s’y fait et qu’on en redemande… »

Deux membres de l’équipage du Nabuchodinosaure  les sanglèrent sur leur siège, et les connectèrent. D’un coup d’un seul ! Le saut fut brutal mais rapide. Comme à chaque fois…

Nego, en grand imperméable noir dont les pans traînaient sur le sol carrelé, et Trinilbouy, en latex hyper-moulant, se retrouvèrent virtuellement dans le hall froid et impersonnel d’un immeuble high-tech appartenant à la société Nèquessiti.

A peine remis du saut éprouvant dans la Matrice numérique, ils s’apprêtaient à se diriger vers les ascenseurs.

Soudain, un bruit de pas se fit entendre derrière eux. Nego et Trinilbouy se retournèrent. C’est alors qu’ils découvrirent les deux agents.

L’agent Pécresmith et l’agent Karouchsmith en costume sombre, lunettes fumées, leur arme à la main, les attendaient. Un rictus aux lèvres, les deux entités échangèrent un rapide coup d’oeil. Puis, les deux Beretta 9mm Parabellum crachèrent leurs munitions dans un vacarme assourdissant.

Nego tendit son bras. La paume de sa main sembla littéralement effrayer les petits morceaux de fer.

Les balles d’acier se figèrent à un mètre de nos deux héros. Pour finalement choir sur le sol, dans un petit bruit métallique.

Bling, bling gling bling gling gling bling bling bling gling bling bling bling….

(Ndlr : Les amateurs de petits bruits métalliques de munitions qui tombent par terre se régalent. Je leur repasse le son rien que pour eux. Les autres, vous pouvez vous rendre directement au paragraphe suivant….  Bling, bling gling bling gling gling bling bling bling gling bling bling bling….)

Puis, en un éclair, Nego sauta sur sa droite. Trinilbouy voulut sauter sur sa gauche, mais se ravisa pour finalement sauter également à droite. Les pans de l’imperméable s’ouvrirent, tels deux ailes noires gigantesques, pour laisser apparaître trois Uzis 45 ACP, trois Walther p22, un Taurus 444 Raging bull, sans oublier les quatre Steyr M Pistol et un riot gun à canon scié. Mais Nego s’empara d’une paire de Heckler & Koch USP Tactical et lâcha deux rafales…

Les agents  Pécressmith et Karouchsmith explosèrent littéralement,dans une sorte de feu d’artifices vermillon, un feu d’artifices qui n’aurait pas coulé. Mais peu leur importait, à ces deux entités virtuelles : la Matrice les clonerait encore et encore…C’est que le début, d’accord, d’accord…

Le danger passé, Trinilbouy sauta, tendit la jambe, fit trois tours sur lui-même, alors que tout l’environnement était figé, puis retomba avec fracas par terre.

Nego, lui, s’arrêta pour souffler.

« Tu vois, Trinilbouy, je ne suis pas encore fini. Ah ! Ils ont voulu me barrer la route de Zion-Ile-de-France, je vais leur montrer, moi, ce qu’il en coûte de vouloir contrecarrer les plans de Nego. Je veux ce Zion-Ile-de-France, et je l’aurai ! Tu m’entends ? Moi, quand on m’empêche de passer par un grand trou noir, je passe par un petit trou tout aussi sombre ! »

Trinilbouy se dit qu’il valait mieux ne pas contrarier son partenaire. Il serait toujours temps de lui faire admettre la réalité. L’autre réalité. Pas la virtuelle…

Nego, pour l’instant, revint sur ses pas afin de ramasser les armes des deux clones.

S’il est une chose qu’on ne gâche pas, dans la famille, ce sont deux Beretta quasi neufs. Ca peut toujours servir… Ou se revendre…

—–
Alors, les Wachowski Brothers, qu’en pensez-vous ? Pas mal, non ? Si vous le souhaitez, évidemment, je peux rajouter quelques blings blings !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.
dyb4sus98q

—————————————————————————————–

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !