Surville : retour vers le futur (1)

Avant-post :

La section CFDT de la fonderie DIAL appelle à une grève lundi 17 novembre prochain, devant l’entreprise, à partir de 2h00 du matin jusqu’à 21h00.

Motif de cet arrêt de travail : les salariés demandent à la direction de tenir compte de leurs revendications concernant les salaires et la pénibilité du travail.

Je reviendrai en début de semaine prochaine sur ce mouvement social.

Surville : retour vers le futur (1) dans Vie locale plwzigi6qc

—————————————————————————————–

8p9ubl54vu dans Vie localehose promise, chose due.

Aujourd’hui débute une série de plusieurs papiers qui vont nous permettre un retour en arrière pour comprendre un peu mieux la situation de la ZUP de Surville.

C’est Mathieu PERCHEMINIER qui s’y colle. Ses articles sont issus d’un mémoire qu’il avait écrit pour un travail universitaire qui avait en son temps fort indisposé notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346. Celui-ci avait d’ailleurs souhaité que ce mémoire « croupisse au fond d’une bibliothèque poussiéreuse« …

C’est donc une raison supplémentaire pour que ces papiers trouvent leur juste place ici, dans cet espace numérique qui n’est ni une bibliothèque, ni, je l’espère, un endroit trop poussiéreux…

————————————————-

Montereau et sa ZUP : de la ville satellite au programme de rénovation urbaine

Retour sur le passé pour mieux éclairer le présent…


En guise d’intro, un peu de contexte, histoire de se rafraichir la mémoire…

 Située dans le sud de la Seine-et-Marne, Montereau est comprise dans la zone qu’on appelle couramment « grande couronne de la banlieue parisienne ». Elle joue le rôle de ville centre au cœur d’un bassin plutôt rural ou périurbain, et offre un panorama singulier, avec le quartier de Surville, imposant, qui se dresse sur le plateau dominant la vallée de la Seine.

 

9xex1wvvnl

 

Montereau a la spécificité d’être une ville moyenne (qui perd régulièrement des habitants) et de posséder sur son territoire un grand ensemble ayant regroupé pendant longtemps les deux tiers de sa population. On trouve rarement des cités d’une taille aussi importante dans des villes aussi « petites ». Cette situation a été relevée dans le numéro 123 des Cahiers de l’IAURIF [1] où sont rapportés les résultats d’un diagnostic effectué sur les quartiers sensibles d’Ile de France, qui aboutit à distinguer cinq types de quartiers : notamment les « quartiers disproportionnés dans leur environnement local : Mantes-la-Jolie, Montereau, Meaux, … »

Pour parachever ce tableau présentatif, il est nécessaire de relever qu’elle détient des indices inquiétants dans nombre de domaines : taux de chômage, taux de jeunes non-diplômés, revenu par habitant très faible en Ile-de-France,… Un rapport de « Migrations études « [2]  le rapporte :

 « Petite ville autonome à 75 kilomètres de Paris, Montereau parait écrasée par le quartier de Surville (…) Les habitants de la ZUP cumulent les handicaps sociaux, conduisant Montereau à la tête du classement des villes de plus de 5.000 habitants pour le poids des populations sensibles à la précarité, pour la part des élèves en retard scolaire, pour la part des étrangers, pour la part des allocataires du RMI, pour la part des demandeurs d’emploi ».

 La question qu’on peut alors légitimement se poser est la suivante : pourquoi cette situation ? Comment en est-on arrivé là ? Montereau n’est pourtant pas une cité maudite, n’en déplaise au « Parisien [3] !! En mettant en perspective un certain nombre d’éléments de contexte national et local des années 1950 à aujourd’hui, on saisit un peu mieux l’engrenage dans lequel Montereau a été entrainé. On comprend aussi à quel point les orientations municipales actuelles sont totalement en décalage avec les difficultés auxquelles sont confrontées une partie des Monterelais et Survillois…

———-

[1] IAURIF : Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile-de-France

[2] Migrations Etudes, n°85, janvier-février 1999.

[3] cf le titre d’un article du « Parisien » « Meurtre barbare dans la cité maudite ».

—–

Mathieu PERCHEMINIER

Chargé de mission développement social

—————————————————————————————

 


13 commentaires

  1. locke dit :

    On ira soutenir les grévistes lundi dans la journée !

  2. Billoute dit :

    La dernière grosse grève, à Montereau, c’était chez Nodet-Kuhn, non ?

  3. JM MUYL dit :

    Quelques remarques, une question, deux commentaires sur le travail que tu mets en ligne.

    D’abord, je suis en gros d’accord avec la présentation faite de la ville et de son environnement. Précisons simplement que le fait que la commune de Montereau perde des habitants n’est pas significatif. C’est le cas d’une majorité des villes de cette importance en France, y compris dans notre secteur : Fontainebleau, Provins, Avon, Nangis, voire Sens en sont des exemples.

    Sans parler de « ville maudite », on peut souligner le fait que notre ville a subi à peu près toutes les sortes de handicaps possibles, comme dans doute très peu de villes en France :
    - Sa situation, trop près et trop loin de Paris.
    - L’enclavement de Surville, par rapport aux moyens de communication, et notamment par rapport à la gare SNCF.
    - Les handicaps socioculturels ne se limitent pas à Surville. Je ne pense pas qu’on ait jamais eu à Montereau, y compris en ville basse, les ressources humaines qui font la différence entre les communautés.
    - Une activité longtemps spécialisée dans des industries de la première (faïencerie, métallurgie) voire de la seconde révolution industrielle (câblerie, machines agricoles), qui auront subi toutes les crises de structure de l’économie depuis des décennies. Jamais Montereau n’est parvenu à prendre le tournant de la modernité.
    - Une politique d’aménagement pleine de contradictions : construction d’une énorme ZUP qui double la population de la commune (10119 habitants en 1954, 21568 en 1975), politique abandonnée immédiatement au profit de villes nouvelles plus proches de Paris (Meaux a subi le même handicap) et de la décentralisation vers la Province.
    - En conséquence il n’y aura pas de véritable politique de l’emploi à Montereau pendant la dernière quinzaine d’années des trente glorieuses, et ensuite on va gérer la crise. Le fait d’avoir à l’époque comme député le maire de Provins, Alain Peyrefitte, n’a paradoxalement pas aidé, car celui-ci se méfiait de cette ville rouge, commune la plus peuplée de sa circonscription.

    Une question :
    Ce sont uniquement des extraits de l’étude de Mathieu Percheminier, ou y a-t-il aussi des commentaires de ta part ? J’ai du mal à faire la part dans le texte que tu mets en ligne.

    Deux commentaires :
    - Je pense qu’on peut critiquer l’action d’Yves Jégo et de ses prédécesseurs (ah le tandem Ruiz-Drèze !), mais il ne faut pas en occulter les indéniables points positifs (les trois prochaines livraisons me permettront peut-être d’en parler). D’abord parce qu’on ne peut surestimer les pouvoirs d’un maire, fût-il député, président de la CC, puis secrétaire d’Etat… Ensuite parce que tout cela est trop sérieux pour faire de l’opposition systématique.
    - Je commence à être un vieux Monterelais (plus de trente ans finalement !), et je suis surpris de voir tout ce que Montereau doit à Surville, en particulier en matière humaine. On souligne à l’envi les discontinuités entre les deux (ou trois ?) quartiers de la ville, mais mesure-t-on combien de Monterelais ont inscrit leur histoire personnelle d’abord à Surville, ensuite en ville basse (à commencer par plusieurs des premiers magistrats) ? Il y a une sociologie et une géographie à étudier, mais aussi une histoire à écrire.

  4. Laura Ingalls dit :

    Bonjour les amis !
    Je crois que vous n’avez pas encore compris à quoi doit servir toute cette opération de restructuration urbaine. Car oui, tout cela a bien un but. Car oui, tout cela tend vers un idéal. Moi je le sais ! Et le SEAM-Machin-Truc en rêve depuis qu’il a quitté sa Franche-Comté natale.
    Je viens de trouver sur internet le résultat final d’un Montereau idéal. Voyez par vous-mêmes…
    http://www.montereau.net/

  5. Jim Phelps dit :

    Excellent !
    Il y a une ville de vieux dans l’Oklahoma qui s’appelle Montereau…
    Quel symbole ! c’est énorme !

  6. Anonyme dit :

    c’est d’un drôle…
    Le rêve de la municipalité : que des vieux, des caméras, des vigiles en veux-tu en voilà…

  7. Jacques dit :

    Génial, cette ville de seniors…
    Le SEA truc devrait s’expatrier là-bas, on aurait la paix !

  8. JM MUYL dit :

    Dans le style « com » délirante, avez-vous remarqué les panneaux 4X3 « bienvenue à Montereau » représentant deux enfants devant une ville qui ressemble plus à Disneyland qu’à Montereau ?

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !