Avis à la population !

Avis à la population ! dans Chiffres et nombres 090104012425390112950395insi donc, l’INSEE vient de faire paraître les résultats de son tout dernier recensement portant sur les données de 2006 : nous sommes environ trois millions de français supplémentaires, par rapport à la dernière édition, puisque nous étions 63.185.925 cette année-là.

090103035027390112946331 dans Vie locale

Bien évidemment, la tentation était grande d’aller voir un peu ce qui se passait dans nos communes proches, et de vérifier une ou deux hypothèses.

Qu’en est-il de la population monterelaise, et de celle des proches villages ?

Pour le savoir, rien de plus facile, il suffisait de se diriger vers le site de l’INSEE, dont je vous indique les liens ci-dessous.

Deux liens, en effet, le premier regroupant les résultats des précédents recensements (1990 et 1999), le second concernant les nouvelles données numériques.

http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales99/default.asp

http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/

Je vous ai donc concocté grâce à mon tableur excel préféré ce premier petit tableau, mettant en évidence les éléments suivants :

Les pourcentages d’évolution entre 1990 et 1999, 1999 et 2006, puis les écarts respectifs entre toutes ces années.

Je commence avec notre chef-lieu de canton et les communes avoisinantes :

090103034411390112946269

———-
Le constat est assez clair : Montereau, avec une perte de 1887 habitants, voit sa population enregistrer une baisse de -10,12 % entre 1990 et 2006.

On s’aperçoit au passage que Forges, avec +21,05 % a fait exploser son score.

Avant de me livrer à de rapides conclusions, j’ai voulu voir si, en Seine-et-Marne, les villes que l’on met souvent en parallèle avec Montereau pour leurs quartiers « sensibles » (ZEP, ZUP, etc, etc), j’ai voulu voir si ces villes avaient connu la même perte.

Je retourne à mon excel :

090103034412390112946270

———-

Là encore, la démonstration est on ne peut plus évidente : Montereau est la seule à avoir perdu autant d’habitants.(Et l’on note que la courbe de Dammarie-Lès-Lys remonte.)

Comment donc, dans notre chef-lieu de canton, ne pas mettre en parallèle tous les chiffres récoltés ici :

- La baisse de la population.

- La baisse du nombre de salariés.

- La hausse des impôts locaux : je vous fais vous souvenir que notre édilanous, a fait obtenir à Montereau la première place au niveau de l’évolution du taux entre 2002 et 2008 !

Tout se tient… 

Et en matière d’attractivité locale, je rappelle la règle de base du jeu Sim City et des ses dérivés, ces jeux de gestion d’une commune virtuelle, pour gagner à tous les coups : le vainqueur est celui qui augmente le plus sa population, et en la faisant prospérer !

———————————————————————————————

 


13 commentaires

  1. Ajax dit :

    Le problème, à Montereau, c’est que les règles du jeu sont totalement à l’opposé.

  2. Lucius dit :

    Tout est lié, il n’y pas de secret.
    Que va-t-il se passer si cette baisse continue ?
    Que va devenir Montereau ?

    Et qui voudra venir habiter ici, qui voudra acheter des logements en ce moment ?

  3. lili dit :

    Tous les maires veulent accroitre leur population, nous avons le seul édile qui a comme ambition d’en faire un village !
    Après, il faut pas s’étonner si les commerces baissent leurs rideaux !

  4. quienes dit :

    cela n’empêche pas la commune et ses élus d’être bénéficièrent des dispositions administratives et financières accordées aux communes de 20 à 40000 habitants!
    Y-a-t-il un(e) flambergien(ne) qui pourrait rappeler ces avantages?

  5. quienes dit :

    erratum
    bénéficières

  6. JM MUYL dit :

    Hum, « bénéficiaires » plutôt.

    Je pense qu’il faut manipuler toutes ces données avec précaution. Parce que toutes ces communes ne sont pas comparables. Meaux, par exemple, fait près de 15 km², contre 9 km² à Montereau, la croissance périurbaine (type Saint-Germain-Laval) s’y fait donc en partie à l’intérieur de la commune centre. Melun (8 km² certes), et Meaux ont des centres hitoriques beaucoup plus vastes et attractifs que Montereau, l’investissement de ces centres par la bourgeoisie peut s’y faire sur une plus large échelle. Ces deux villes sont également bien plus proches de Paris, attirant des classes moyennes supérieures travaillant dans la capitale. A Montereau, cela ne sera jamais le cas.

    Bref, il y a beaucoup de causes au déclin de Montereau, et la plupart échappent largement à la compétence du maire et de son équipe, fût-il secrétaire d’État, et « proche » du président. Les réalités géographiques sont dures.

    Les chiffres sont mauvais, mais on ne pourra jamais présenter une alternative crédible à Yves Jégo si on ne lui fait pas crédit au moins de l’énergie qu’il déploie pour la ville. Il y a des choses positives de faites, y compris à Surville. J’ai lu des commentaires sur Flamberge s’étonnant du vote des Survillois aux élections municipales. Il ne m’étonne pas, il suffit d’ouvrir les yeux !
    Ce qu’on peut reprocher au maire, en revanche, c’est sa gestion autocratique (Peut-il faire autrement, quand on considère les talents qui l’entourent ?), et son goût de l’esbroufe et du trompe l’?il, qui le pousse à des dépenses somptuaires (tour de France, galerie des horreurs en plein air, et même le festival de musique, « low cost » pour le public, mais sans doute pas pour le contribuable) dont notre ville n’a vraiment ni les moyens, ni le besoin.

  7. bucolique frenetique dit :

    Coucou me revoilou, après un petit périple de quelques jours avec mes enfants et petits enfants.
    Et qu’est-ce que j’ apprends, en faisant la rétrospective des épisodes manqués? Je suis nomminé ( pas gomminé) aux Flamberge’s awards. Merci mon bon Yves, votre sire est trop bonne ! Félicitations à tous les récipiendaires, qui ne sont pas des baudruches pour autant.
    Longue vie à Flamberge, qui devient de plus en plus nécessaire et indispensable.
    Bonne année à tous, et serrons les fesses, car je crains que l’ on va en chier! ! ! !

  8. Momo dit :

    « L’énergie » d’Yves Jégo ne sert qu’une seule personne : la carrière d’Yves Jégo.
    Il y a de plus en plus de misère en ville haute.

    Sa gestion est une gestion de trompe l’oeil.
    Des pauvres dans des logements neufs, ce sont toujours des pauvres, comme on avait pu lire ici.

    Quant au vote de survillois, ce vote a bien souvent été acheté.
    Petits boulots d’animateurs en mairie, services rendus, petits cadeaux, etc, etc….
    Ou alors, c’est la peur des représailles…

    Moi j’y habite en ville haute, on voit ce qu’il s’y passe.

    Son talent, il est vrai : aller chercher des sous… Mais pour quoi faire, et quand la source est tarie…

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !