15 minutes et 19 secondes

 Petit message personnel :

Joseph, pourriez-vous me contacter par mail ? (A propos de votre commentaire…)

Avec mes remerciements.

————————————————————————————–
15 minutes et 19 secondes  dans Vie locale 090429024938390113566226es nappes vertes avaient été repassées, les étiquettes nominatives distribuées et sagement alignées, les micros avaient été branchés, même si très peu devaient servir…

En un mot comme en cent, la salle des mariages de la Mairie de Montereau était prête à voir se dérouler lundi soir dernier le conseil municipal.

Un conseil municipal qui démarra avec un peu de retard. On attendit notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-346-1 pendant une bonne dizaine de minutes.

Celui-ci arriva, et assurément pour rattraper le temps qui passait, s’assit et commença directement par l’appel des élus, sans un seul mot de bienvenue, ou même un simple et élémentaire salut à l’assemblée réunie ou au public venu ce soir-là.

On voit par là que la politesse, cette première des grandes vertus, selon le philosophe André Comte-Sponville, la politesse n’est plus ce qu’elle était, ma bonne dame.

Il fallut donc mettre les bouchées doubles, puisqu’en pratiquement 11 minutes, les 24 points de l’ordre du jour furent jégoïstement expédiés. Déjà qu’en bouchées simples, ça va très vite, imaginez un peu avec des bouchées doubles.

On n’eut donc guère le temps de s’ennuyer, et les sujets se succédèrent les uns après les autres, sans grand intérêt…

On vit tout de même Yves Jégo avoir un accès d’énervement à l’encontre de son adjoint M. Vallée, qui avait allumé le micro posé devant lui. Notre SEAOMMUMP-346-1, apparemment bien ennuyé lui fit les gros yeux, le montra rageusement du doigt et finit par lui faire comprendre qu’il fallait à tout prix éteindre l’appareil. M. Vallée comprit, et M. Jégo lui adressa un large sourire béat en remerciement.

M. Vallée apprécia t-il ce beau sourire ? Mon histoire ne vous le dira pas.

Et l’on se dirigea finalement vers les questions diverses !

Bien entendu, les membres de la majorité municipale n’avaient aucune question, même diverse, à poser.

Ce fut Pascale Barillot, Conseillère municipale d’opposition, qui donna à ce rapide conseil (à Montereau, c’est un pléonasme) toute sa saveur et tout son piment.

Pascal Barillot eut l’outrecuidance de poser une première question qui eut le malheur de fâcher une première fois Yves Jégo.

« Monsieur le Maire, pourrais-je connaître le budget prévisionnel du festival de musique de Montereau ? »

Vous conviendrez que c’est une vraie question,  simple et précise à la fois, une question qui appelle finalement en réponse une seule donnée chiffrée, aisément communicable d’autant que nombre de cadres territoriaux étaient présents, aptes à fournir un aperçu de ce budget.

La réponse jégoïste fut à la fois brève et tout autre :

« Non ! »

Je vous la repasse, pour bien en appréhender la teneur :

« Non ! »

Stupeur de Pascale, qui, imédiatement, fit part de son étonnement.

Notre SEAOMMUMP-346-1 devait finalement donner comme seule explication la réponse suivante :

« C’est exactement le même budget que l’an passé, vous n’avez qu’à vous reporter au compte-rendu du conseil municipal correspondant. »

Et toc !

Moi, j’ai du mal à imaginer qu’un budget de cette importance soit parfaitement reconduit à l’identique une année sur l’autre, ne serait-ce tout simplement parce que les artistes qui se produisent ne sont pas les mêmes…

Bien évidemment, il sera facile de vérifier l’information, et de voir quelle crédibilité accorder à cette assertion jégoïste.

Pascale Barillot ne devait pas en rester là.

Elle devait poser une deuxième question qui va vous rappeler probablement quelque chose.

« Monsieur le Maire, comment passe-t-on en deux mois, de janvier à mars 2009, à des prévisions d’investissement de 11 millions (lors du débat d’orientation budgétaire) à 22 millions d’euros, (lors de la séance du vote du budget) ?

Nouvelle fureur !

Mais Madame, répondit notre édilanous, vous avez voté ce budget, lors du dernier conseil municipal, (Pascale s’était abstenue, ndlr…), on ne va pas revenir sans arrêt sur ce budget, vous n’aviez qu’à poser la question alors.

Pascale pensa à juste titre qu’il n’était jamais trop tard pour comprendre ce genre de multiplication des recettes en investissement. Elle insista et reposa la question, un peu comme ces élèves qui n’hésitent pas à demander à juste titre une explication supplémentaire.

Yves Jégo, en colère, finit par lâcher qu’un débat d’orientation budgétaire n’est destiné qu’à établir des prévisions, et que de toute façon, Mme Barillot allait recevoir un courrier de sa main lui donnant une réponse à sa question.

Et re-toc ! Ce fut tout  !

On verra en tout cas par là deux choses évidentes :

1) Au conseil municipal de Montereau, on se demande à quoi servent les questions diverses puisqu’il n’y est pas possible d’y avoir des réponses, même diverses elles aussi…

C’est à mon sens un indice supplémentaire révélateur d’une certaine conception de la démocratie locale.

2) Notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346-1, en se défaussant sur ces deux questions, a donné le moyen de faire vérifier ses dires.

Car il sera évidemment vérifié si le budget du festival de Montereau est identique à celui de l’an passé. Je pense même retranscrire cette vérification dans ces colonnes…

De plus, la lettre d’explication qu’il ne va pas manquer d’adresser à sa conseillère municipale d’opposition ne manquera pas d’être épluchée. Même retranscription ici même…

On se sépara car un comité secret à huis clos devait suivre.

De ces 15 minutes et 19 secondes, resterait une seule image : celle de Pascale Barillot croisant le fer avec Yves Jégo et le mettant en difficulté.

Ce fut un beau moment. Rapide, mais beau !

———————————————————————————————-

 

 


20 commentaires

1 2 3
  1. Henri Auclair dit :

    Présent à cette réunion du Conseil Municipal je n’ai pas du tout apprécié les réponses arrogantes du maire à des questions simples et de bon sens que devraient se poser tout contribuable.
    Festival de Montereau:
    combien ça coûte?
    quelle est la part communale?
    est-ce bien raisonnable en pleine crise et pourquoi?
    Investissements en 2009:
    comment oser passer de 11 à 22 millions d’euros sans explications?
    comment comprendre que pour 11 millions il fallait emprunter à hauteur de 21% et qu’avec 22 millions il n’y a plus besoin de recourir à l’emprunt? Deus ex machina? Sûrement.
    Enfin, comment se fait-il que l’ordre du jour donné en commissions le 20 avril n’ait pas été reconduit in extenso le 27 pour ce conseil municipal? Il est passé de 24 à 30 points en une semaine.
    C’est ainsi qu’a été rajoutée une proposition d’accorder, pour la troisième année consécutive, une journée de vacances POUR TOUS à 1 euro!! Oui, sans tenir compte des ressources des prétendants à ces sorties…
    Demain, on rase gratis à Montereau.

  2. Anonyme dit :

    C’est pas chez les radicaux qu’il doit regarder en ce moment Jego, c’est en Russie, chez Poutine. Belle exemple d’une coquille démocratique,complètement vidé de sa substance. Il ne reste plus que la forme, le conseil municipal.
    Un conseil Municipal qui ne sert strictement à rien et dans ce triste spectacle, une seule élu d’opposition joue son rôle. Bravo madame !!Que fait celui qui est en principe le leader de l’opposition ? Il dort? C’est vrai qu’il a voté cet hallucinant budget !
    S’il a encore un peu d’honneur, il devrait démissionner où changer de camp, passer chez Jego, les choses serait plus claires.

  3. avion sans pilote dit :

    Il en est de même pour les sorties à 1?, aucune vérification n’est faite sur les ressources des participants. L’euro demandé est symbolique, le reste, c’est l’argent du contribuable….Idem pour les subventions accordées aux associations. En temps de crise, ce style de dépenses devraient être supprimées ainsi que les inaugurations accompagnées de petits fours, Brie de Montereau et cie….sans compter les heures supplémentaires payées au personnel municipal…

  4. Anonyme dit :

    Madame Barillot sauve l’honneur de tous les contribuables Monterolais qui comme Henri Auclair se posent les questions du plus élémentaire bon sens.
    Il est lamentable qu’une seule voix s’élève parmi les conseillers !!! La crainte des foudres du « Jégocrate » sans doute. Mais pourquoi ces craintes ?
    Merci Madame Barillot, à espérer que les citoyens de Montereau qui finiront par ouvrir les yeux se souviendront de votre courage.

  5. p'tite souris dit :

    Excusez moi, ce n’est pas Anonymede13 h.58 mais p’tite souris qui a laissé cette réflexion je n’ai pas vérifié le nom inscrit avant d’envoyer mon message.

  6. flop dit :

    Enfin une voix pour demander des comptes et ne pas se laisser impressionner par le « chef » tout puissant.
    Bravo Madame Barillot.

    Est-ce si extraordinaire d’avoir connaissance de l’utilisation des deniers publics ?

    La majorité silencieuse approuve, vote et se congratule… à croire que ces purs esprits ne paient pas d’impôts ou sont récompensés d’autre façon, pour leur soumission.

    PS) A ma connaissance et sous réserve de vérifications, le festival coûterait environ 750 000 euros, avec en contrepartie des recettes s’élevant à 75 000 euros.
    Il semblerait que dans ce montant ne soient pas décomptés les salaires du personnel communal??

    Les vacances à 1 euro, offertes à tous quels que soient les revenus, reviendraient à 125 000euros, la ville ayant à sa charge 98 000euros.

    Je suppose que grace à Flamberge et à l’élue d’opposition, les chiffres pourront être affinés.

  7. survilleenforce77 dit :

    bonsoir, Honneur a Madame Barillot au moins une personne qui a des c……………………..,pourquoi pas pour les prochaines municipale……………………?????????

  8. Anonyme dit :

    C’est certain qu’elle seule à montereau fait partie de l’opposition !

1 2 3

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !