Et de 5 ! (Ou la petite leçon de vocabulaire)

Et de 5 ! (Ou la petite leçon de vocabulaire) dans Vie locale 090326060126390113373827ous souvenez-vous que notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346-1 avait déjà reporté quatre fois une demande de rencontre avec les représentants des syndicats locaux, afin de faire le point sur la situation de l’emploi à Montereau, et sa vision de la situation ?

Quatre rendez-vous manqués, quatre reports jégoïstes, quatre remettez-nous ça à plus tard…

http://yvespoey.unblog.fr/2009/06/09/plus-de-choix-dans-la-date/

Eh bien vous allez voir ce que c’est que le concept de la martingale, tout de même ! !

Jamais quatre sans cinq !

Vendredi dernier, notre édilanous a refusé de recevoir les deux représentants de l’intersyndicale locale, et ce, probablement en raison d’une méconnaissance lexicographique.

C’est le représentant local de la CGT, M. Ahmed CHIBAB qui avait été chargé de prendre rendez-vous pour l’ensemble des organisations syndicales locales.

Or, M. CHIBAB, et on le comprend, après le quatrième report, en eut comme qui dirait assez : il décida de ne pas se présenter vendredi dernier et de considérer que ce quatrième report était la goutte d’eau ultra-marine qui faisait déborder le vase en faïence de Montereau.

Deux organisations syndicales étaient donc représentées ce soir là, ce qui suffit en principe, pour en faire une INTERsyndicale : la CFDT, (Morgane Baudrier était présente), et votre serviteur, au titre de la FSU.

(L’idée était de faire voir que les salariés du service public soutenaient ceux du secteur privé.)

Nous avions donc, Morgane et moi, monté les marches de l’escalier en bois qui mènent à l’antichambre de notre SEAOMMUMP-346-1 au 54 de la rue Jean-Jaurès, et nous nous préparions sagement à être reçus.

Las ! Yves Jégo ne l’entendait pas de cette oreille.

Il nous fit savoir que comme c’était M. Chibab qui avait sollicité le rendez-vous au nom de l’Intersyndicale, il ne pouvait nous recevoir. Il était prêt à recevoir M. Chibab seulement.

Je vous jure que je n’invente rien.

D’où la petite leçon de vocabulaire de ce début de semaine.

Le préfixe INTER se place devant un radical (un radical de droite, de gauche ou même valoisien, peu importe…) afin de donner une vision pluraliste de ce radical.

Prenons quelques exemples concrets.

Une rencontre INTERnationale, c’est une rencontre entre plusieurs pays. Une coupe de monde de football avec seulement le Brésil, sans adversaires, ce ne serait guère passionnant…)

Un festival INTERceltique, c’est un festival qui fait passer des groupes issus des différentes communautés celtes.

Une douleur INTERcostale, c’est une douleur entre les côtes. Avec une seule côte, on ne pourrait pas avoir mal entre deux. Forcément !

Des esprits retors me demanderont comment qualifier une rencontre de football qui opposerait un seul breton présentant des élancements dans le thorax.

Que ceux-là sachent que le vocabulaire est une chose sérieuse !

On verra donc par là que notre SEAOMMUMP-346-1, désormais au fait de la signification du beau préfixe INTER, ne pourra que nous recevoir très prochainement, Morgane et moi, au titre de la CFDT et de la FSU, afin de donner son sens à l’épithète INTERsyndicale.

Nous avons en effet déposé une nouvelle demande de rendez-vous. La 5ème.

Avec nos deux noms, sur la demande, on ne sait jamais…

Je n’ose imaginer en effet que ma seule présence vendredi ait pu faire annuler cette rencontre…

Notre SEAOMMUMP-346-1 m’ayant fait récemment parvenir en mains propres par la biais d’un appariteur un petit bristol me souhaitant un prompt rétablissement, il aurait pu constater de visu que mon oeil n’était plus ni beurré, ni noir.

 

——————————————————————————————-

 

 

 


10 commentaires

  1. Ajax dit :

    Une exception peut-être : INTERminable…
    Il était tout seul.

  2. Billoute dit :

    A partir de deux, c’est le pluriel…

  3. Le moretain dit :

    Ca rappelle les paroles d’une chanson du groupe Odeurs.

    Faut être deux pour faire un enfant
    Faut un papa, faut une maman
    Si on est plus, c’est pas marrant
    Y’en a que deux qui travaillent vraiment.

  4. noirault dit :

    A ceux qui seraient surpris d’autant d’indifference ,de la part du maire de MONTEREAU , envers les syndicats ouvriers .IL n’est de se souvenir que c’est lui, dès sa premiere installation à la mairie,qui à supprimé la traditionnelle rencontre mairie-syndicats de la fête du travail.A mediter!.

  5. p'tite souris dit :

    c’est sans doute la nouvelle définition d’un Elu « Maire à plein temps »
    D’accord avec toi noirault, mais n’est ce pas là, la démonstration que pour 346-1,
    « fête » et « travail » c’est antinomique – Il a pourtant près de lui un Prof d’Histoire éminent !

  6. souris verte dit :

    Vous parlez du prof’ agrégé d’histoire dont l’épouse s’est vue offrir un poste de conseillère municipale déléguée à la vie animale et à la bio-diversité ? Celui là même qui « élève » de la vigne et distille son propre vin des côteaux de Surville ? N’appartenaient-ils pas tous les deux au Parti socialiste ? N’a-t-il pas été lui même Maire de Montereau ?

  7. Anonyme dit :

    La vieillesse est un naufrage !

  8. 2pasag the papoteur dit :

    Vraiment là… Votre Yves ne peut vous recevoir en l’absence du représentant de la CGT … Là c’est vraiment un changement de la vie politique, il y a de l’ouverture à la Sarkozienne dans la ville où l’Yonne conflue avec la Seine. Bon il est vrai que la CGT n’est plus très rouge et qui sait si de nos jours la CGT ne deviendrait pas un petit peu fréquentable. Confiance confiance la prochaine sera la bonne, avec ou sans votre inter gauche cgtiste :) pour accéder à l’antichambre.

    question inter : il y a aussi l’internationale mais comment traduire France Inter ;)

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !