Archive pour 30 juillet, 2009

RediffHOUsion 53 : Si j’aurais su, j’aurais pas v’nu ! (12/02/2009)

RediffHOUsion 53 : Si j’aurais su, j’aurais pas v’nu ! (12/02/2009) dans Billets d'HOU 8oz95t8fl9acances, j’oublie(presque) tout…. (Presque) plus rien à faire du tout…

Ca c’est super, folie (presque) légère……….

Vous l’aurez compris, Flamberge passe en mode [vacances on] !

Et c’est l’occasion de laisser les commandes à M. HOU qui vous rediffHOUse quelques uns de ses meilleurs billets.

s3hb7zhjsh dans Billets d'HOU vy5zxl817u

04bt8s6gh6      qugvw5dfm6

———————————————————————————

Février 2009…. Le début de la fin…

—–

090211053812390113137298ous, je ne sais pas, mais moi si.

Comment diable pouvais-je ne pas compatir ? Comment diantre pouvais-je rester insensible et de marbre à toutes les tuiles, les casseroles, les avanies, les emmerdations, les calamités, les sept plaies d’outre-mer qui sont tombées ces temps-ci sur le poil de notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346-1?

Et comment finalement rendre compte de toutes ces tragédies autrement qu’avec l’Alexandrin avec un grand A ?
Hein ? Je vous le demande un peu !

———-

C’était un triste jour, sans tambours ni trompettes.

Il me fallut la prendre, la poudre d’escampette.

Après avoir mis l’temps pour aller en Guadeloupe,

Après seul’ment huit jours, je n’ai plus l’vent en poupe.

Me voici rappelé, par Nico, par Fillon !

Il me faut déguerpir… Ah ! Courage, fuyons !

Oui, de nuit je m’envole, comme frappé de gangrène.

On aurait presque dit la fuite de Varennes.

De retour à Paris, je prends une avoinée,

Pécresse ou Karoutchi, tout l’monde me rit au nez.

Le plus dur est à v’nir ! Quelle humiliation !

On me colle à mes basques deux énarques en mission.

A quarante-huit ans, comme c’est castrateur,

Me voici encadré par deux baby-sitters.

Je ne serai plus seul, quelle triste odyssée,

Je serai surveillé, même pour aller pisser !

De retour à Basse-Terre, il m’a fallu l’admettre,

Je l’avais à zéro, c’est sûr, mon trouillomètre.

Il a dû rigoler, cet Elie Domota,

Il s’en est aperçu : tout mon plan capota.

Car tous ces autochtones, certes, ils ont guinché.

Je le crois, je m’en doute, vont-ils donc me lyncher ?

Puisque c’est comme ça, je me casse, je les plante

Mes deux médiateurs, je démonte ma tente.

Ils ne me méritent pas, et puis zut après tout !

Je n’ai qu’un mot à dire : allez, démerdez-vous !

En tout cas, je vous l’dis, si c’était à refaire,

Je changerais de rue, loin de cette atmosphère.

Je lui demanderais à Nico l’Epatant,

De m’donner à la place les Anciens Combattants !

——————————–

Ah là là là là !….. On dira ce qu’on voudra, mais c’est du souci, tout ça !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

—————————————————————————————–

 

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !