Interview du 4 août, ou les privilèges sont-ils tous abolis ?

Interview du 4 août, ou les privilèges sont-ils tous abolis ? dans Vie locale 090223055934390113199420e 4 août dernier, c’était un mardi, notre désormais Député-Maire-PR-346-1 s’exprimait sur les ondes de RTL, au micro de Marc Tronchot.

Une fois de plus, notre EX-SEAOMMUMP-346-1 revient sur le fait qu’il a perdu son poste qu’il aimait tellement, mais ce n’est pas cette partie de l’interview qui a retenu notre attention, au PFD et à moi-même. (Il va falloir quand même passer à autre chose que de répéter en permanence que la rancoeur et l’amertume lui sont inconnues…).

Bien entendu, c’est sur la fonction actuelle de député que les questions du journaliste vont majoritairement porter.

Et notamment, une question sur le fait que trois députés socialistes viennent de publier sur leur blog le détail de leurs frais de représentation.

Commentaire d’Yves Jégo : « Je crois qu’il n’y a rien à cacher. Il faut que le citoyen sache comment ceux qui les gouvernent sont d’abord rémunérés, ce n’est pas secret…« 

La relance du journaliste ne se fait pas attendre : « Vous le feriez, vous allez le faire ? »

Réponse assez étonnante pour un élu du peuple : « Moi je n’ai rien à dissimuler sur ce point de vue-là.« 

Je vous laisse méditer cette fin de phrase « sur ce point de vue-là ». Ca laisse assez clairement sous-entendre un certain nombre de choses, et notamment qu’ailleurs, il pourrait avoir des choses à dissimuler.

Certains n’hésiteraient pas à entrevoir un lapsus quasi révélateur…

Mais bon,  vous savez ce que c’est, devant un micro, on n’est pas toujours au mieux de sa forme…

En tout cas, sur le fond, je crois qu’il va falloir attendre un bon bout de temps avant de voir sur son blog la feuille de paye jégoïste. Sur le principe c’est bien, mais en pratique, c’est du « populisme« , je cite Yves Jégo.

Et pour terminer sur le sujet, voilà une dernière tirade : « Il ne faut pas non plus jeter les élus en pâture pour laisser penser qu’ils auraient des avantages exorbitants, ce   n’est pas vrai. « 

Et c’est vrai que louer son appartement quand on est Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer pour loger au secrétariat d’Etat, y faire embaucher une nurse, faire bénéficier sa famille de miles Air-France gratuits, arriver au conseil municipal de Montereau en Vel Satis ministérielle, tout ceci ne relève pas d’avantages exorbitants pour Yves Jégo.

En parler doit relever également du registre du populisme…

Je vous laisse le lien pour la totalité de l’interview.

090806041229390114204212 dans Vie locale

http://www.rtl.fr/fiche/5926686405/yves-jego-j-ai-dit-des-choses-qui-m-ont-peut-etre-coute-mon-poste.html
 

——————————————————————————-

 


6 commentaires

  1. Anonyme dit :

    « Moi je n’ai rien à dissimuler sur ce point de vue-là ». Cette phrase m’a fait bondir.

    Tout d’abord, je rappelle que l’ex-SEOM n’avait jamais répondu à la question du député Dosière sur le train de vue de son cabinet. Quelque chose à cacher ! Pour mémoire, L’express, dans un « indiscret » daté du 8 juillet, repris par Le Post, révélait que la famille Jégo était hébergée dans le logement de fonction de l’hôtel de Montmorin, et pendant ce temps-là, ils louaient leur appartement personnel (situé dans le 16ème, d’après mes sources). Si ce n’est pas pour faire du profit tout ça !

    http://www.lexpress.fr/actualite/indiscret/yves-jego-a-l-hotel_773398.html
    http://www.lepost.fr/article/2009/07/09/1613672_yves-jego-s-est-retrouve-a-la-rue.html

    Petite précision : ce n’est pas une nurse, mais trois… La République est généreuse !

  2. p'tite souris dit :

    Trois nurses – à raison de 8 heures par jour pour chacune celà fait 24 h.
    La maman devait être bien débordée pour avoir un tel soutien !
    Le quotidien papier de Libération en date du 4 aout donne des informations intéressantes sur les indemnités parlemeentaires et les petits secrets des députés sur 3 pages – instructif
    sans autres privilèges on note que chaque mois chaque député perçoit 5200 euros d’indemnité parlementaire 6329 euros d’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) (permanence, déplacements restaus…) et 9021 euros pour rémunérer jusqu’à cinq collaborateurs, s’ils cumulent des mandats il est permis de voir où l’Etat pourrait faire des « économies » sans toujours porter à la vindicte publique les malheureux fonctionnaires qui font comme ils peuvent pour servir et
    parfois survivre avec leur modeste rémunération soumise intégralement à l’impôt
    taxes prélèvements ….

  3. souris verte dit :

    Mais que sont devenues les TROIS nurses ?
    Au chômedu ? Elles pointent ?
    C’est encore la faute du Président de la République qui a « licencié » son ministre pas entièrement au chômage lui ! « Redescendu » sur le dur sol terrien, certes « sans amertume ni rancoeur » mais avec pertes (d’avantages)et fracas. Notre Edilanous sera-t-il encore aussi généreux lorsqu’il accorde des subventions « extraordinaires et exceptionnelles » à certaine association monterolaise dont le président (où la présidente) fait partie de ses « zamizennemis » d’hier ?
    Tout cela avec l’argent du contribuable…..?
    C’est bien d’être généreux avec l’argent des autres.

  4. Anonyme dit :

    Une fois pour toute, il faut que les élus détaillent leurs indemnitées et toutes leurs indemnitées. C’est incroyable qu’en France ça ne soit pas obligatoire. D’autant qu’a coté des indemnités officielles, beaucoup cumule avec des présidences de sivom, ou communautés, des jetons de présence dans des structures quasi Étatique.
    Ce ne sont pas des fiches de paye, comme le dit Jego, il n’est pas soumis au droit commun, (sinon sa retraite serait beaucoup plus faible) il devrait donc être obligé à une véritable transparence. Dans certain pays du nord de l’Europe, les journalistes peuvent aller éplucher les frais de missions des ministres et des politiques. En France c’est interdit !

  5. Morgane dit :

    Salaire d’un Député
    6 952,91 ?
    Frais de mandat : 6 278 ?
    Crédit mensuel pour la rémunération de 1 à 5 collaborateurs : 8 949 ?
    (si la somme n’est pas totalement utilisée le député peut récupérer le reste ou le remettre à son groupe politique) Plafonnement des indemnités liées à un mandat local :
    2 700,16 ? par mois
    Accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe)
    Taxis gratuits à Paris
    Quotas de déplacements aériens
    Mise à disposition d’un parc automobile
    Lignes téléphoniques et courrier
    Allocation d’aide au retour à l’emploi pendant 6 mois pour assurer un revenu brut mensuel égal à l’indemnité parlementaire de base
    Prêts d’aide au logement

    Maire d’une ville entre 10 000 et 19 999 hab: 2343.24?

    Président de communauté de Communes: 2 489,8?

    Cela ne fait qu’en tenant seulement compte du SALAIRE : 11 785.95?
    A cela il faut ajouté les Frais autorisés de mandat et de représentation.

  6. JM MUYL dit :

    En fait depuis 1992, les revenus cumulés sont plafonnés à 1,5 fois les indemnités parlementaires de base. Cela nous amène à environ 10.000 ? mensuels.
    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/indemnite.asp#indemn

    Il est bien que M. Jégo n’ait « rien à cacher ». La suite de sa réponse sur les « élus jetés en pâture » laisse perplexe.
    La meilleure façon d’éviter cette vindicte n’est-elle pas de respecter la plus grande transparence ?

    Dans des démocraties plus avancées que notre république (ces démocraties qui ignorent d’ailleurs le cumul des mandats), on ne se pose trop de questions. La transparence va de soi et la volonté de savoir des citoyens est reconnue comme légitime. Nous en sommes hélas loin en France.

    En attendant, on a envie de dire à notre député-maire : « chiche ? »

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !