Fatalitas !

Fatalitas ! dans Sur le vif... 090828051733390114337812on, je n’irai pas par quatre chemins, aujourd’hui ! Fatalitas !

C’est exactement ce qu’aurait fait dire feu le grand Gaston Leroux qui nous manque tant à son Chéri Bibi de héros, si celui-ci avait connu le terrain monterelais ci-dessous !

090812101031390114238501 dans Sur le vif...

———-

Ce terrain, et les fidèles de ce blog l’auront tout de suite reconnu, c’est l’ex-terrain des maisons à 100 000 euros, devenu depuis le terrain des maisons à 15 euros par jour !

En prenant ce cliché, il y a deux semaines, je me disais bien qu’un petit détail « clochait ». C’est pourquoi je suis allé reprendre une photo à peu près sous le même axe…

Voici la photo prise il y a quelques mois :
090327062004390113382604

———-

Voici la photo prise hier :

090828032908390114337171

——-

Les bâtiments « Algéco » de chantier au toit orange ont été purement et simplement retirés cet été…

Et pour cause.

Selon ma petite enquête et selon trois sources complètement distinctes, le chantier a de nouveau été complètement arrêté !

Les travaux avaient déjà dû être interrompus une première fois, en raison du rachat de la société qui construisait ces maisons à 15 euros par jour.

Hélas. Selon mes trois sources, le repreneur n’aurait pas eu suffisamment de poids financier pour mener à bien la suite de la construction ! D’où ce nouvel arrêt !

090828034335390114337254

———-

Bien entendu, le numéro de téléphone qu’on trouve encore sur le grillage du chantier n’est plus attribué…

Yves Jégo, notre désormais Député-Maire-PR-346-1, n’a pas pu faire constuire à Montereau une seule maison à 100 000 euros par jour, pourtant lancées en fanfare et à grand renfort de communication avec son désormais radical et mentor Jean-Louis Borloo…

Parviendra-t-il à faire ériger une maison « Boutin » pourtant inaugurée en grande pompe le 18 septembre dernier ? (La maison, inaugurée en grande pompe, pas Mme Boutin, lecteur à l’esprit vraiment mal tourné !)

Y aura-t’il un jour une habitation à cet endroit, depuis maintenant presque quatre années qu’on nous le promet ?

Rien n’est moins sûr, si ce rocambolesque feuilleton se poursuit !

Mais il est vrai qu’à Montereau, un chantier qui s’arrête est presque devenu une spécialité de la ville !

Je vous avais d’ailleurs bien dit que la première pierre qui avait été vandalisée quelques jours après l’inauguration boutinienne  constituait un bien mauvais présage :

081212060237390112865239 

———-

On verra en tout cas par là que ceux qui auraient eu l’idée d’acheter un logement sur ce site peuvent encore différer leur appel téléphonique à une société de déménagement !

————————————————————————————-

 

 

 


7 commentaires

  1. montereau dit :

    pas grave il y a des logement en constructions et comme c’est du vol pour les pauvre gens.0000000000000.mais enfin je voudrais revenir a l’arrosage des fleurs il faut savoir que les employés de la mairie travail pas tous avec les même horaires dans les école c’est de 5 heure ou 6 heure le matin avec coupure dans la journée et le soir certain directeur ne veule pas voir ses femmes de service avant 17 heure cela fait qu’elles quitte a 20 heures pour les plus gâter. pour les jardinier, l’été il y a un horaire different cela doit être 6 heure début de la journée pas d’arrosage par grande chaleur.
    pour les femmes de ménage a la mairie c’est 5 heures a 10 heures et après départ pour d’autre service voyer ce n’est pas tous les employer qui vont au b h v passer leur journée en terrasse.

  2. montereau dit :

    mauvaise photo pas la même vue je ne vois s pas??????????????????????????????????

  3. Yves POEY dit :

    Il s’agit des deux bâtiments ALGECO superposés au toit rouge, devant lesquels il y a un petit container rouge LOXAM. Ils sont juste devant l’arbre.
    C’est sur la seconde photo du papier.

    Tout ceci a été enlevé…

    Et sinon, il y aurait des employés souvent en terrasse au BHV ?

    ;)

  4. Le moretain dit :

    C’est vraiment un terrain maudit.
    Ca me rappelle la chanson d’eddy Mitchel le parking maudit.

  5. contribuable agacé dit :

    Oui, le BHV possède une terrasse très fréquentée…aux heures où ils sont censés être au boulot par quelques directeurs de service…bien entendu il ne s’agit pas de laisser faire leur pause BHV à l’agent de base….
    merci Montereau pour ces renseignements sur les horaires particuliers de certains agents non concernés ceux là par la pause Bar de l’Hotel de Ville.

  6. souris verte dit :

    Les habitants de Surville vivent dans un grand chantier, ils se tordent les pieds sur ce qui reste des trottoirs, l’accès au centre social relève du parcours du combattant, c’est pas pratique pour le citoyen lambda, difficile pour les personnes âgées mais avec des enfants que l’on mène à la crèche c’est pas mal…on « déconstruit » mais on ne reconstruit pas, les « chantiers » traînent en longueur. A quand une ville « propre » ? avec des trottoirs dignent de ce nom ? Les caisses de l’état comme celles de la mairie sont vides et les habitants vont « patauger » dans la boue un hiver de plus….C’est comme dans la chanson « paroles , paroles, paroles »….Ne parlons pas de l’accès au collège P. Eluard en traversant les jardins ouvriers et le lotissement St Jean ! complètement défoncé ! Quelle image de marque pour la ville !

  7. montereau dit :

    ah.je vous est communique une mauvaise information il n’y a plus de femmes de service dans les écoles primaire c’est une société prive qui fait le boulot. mai si…souvenez vous tout les directeurs et directrices on défiles dans montereau pour les soutenir.car ses pauvres femmes qui avait un boulot pas facile ce son trouver dispatcher dans toutes sortes de service certaine a 6 mois de la retraite et bien sur avec la prime de tra vail en zep pas toujours redonner et oui il faut travailler a surville pour l’avoir et comme il n’y a plus de travail,,,,,,,,,,,,,,,,,,

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !