Archive pour août, 2009

La magie du Tour

La magie du Tour dans Vie locale 090810102128390114226889est à une fidèle Flambergienne d’entre les fidèles que nous devons le papier d’aujourd’hui, ainsi que son titre que je trouve tous les deux excellents.

Sois ici sincèrement remerciée, ô toi, la fine observatrice monterelaise qui, cerise sur le château gâteau,  as eu également la bonne idée de prendre quelques photos pour illustrer ton propos !

———-
La magie du tour

Le 25 juillet 2009, passant le pont  de Montereau mon regard, pourtant habitué aux œuvres  de toiles peintes habillant  l’ancien château de la ville , fut attiré par un échafaudage et une pancarte.


090810095645390114226862 dans Vie locale

—–

090810095645390114226863 

—–

090810095645390114226864 

———-

Les plots rouges et blancs, en premier plan, avaient été  empilés à cet endroit avant leur mise en place sur la chaussée, lors du passage des coureurs, le lendemain.

090810095646390114226865 

—–

« Enfin ! », pensais je benoîtement, après des décennies de promesses et de rafistolages, nos édiles avaient un projet en voie de réalisation. C’était bien. La pancarte indiquait :« réfection des toitures,  injection des façades »

Bizarre, bizarre refaire des toits et des injections, alors qu’à ma connaissances les travaux avaient été effectués en 2006 !

La pancarte avait, certainement, été ressortie des cartons ou des gravats municipaux pour créer un cadre artistique et festif  ! 

A part le montage et le démontage de l’échafaudage loué à la société de Marolles en Hurepoix, il ne se passa rien.

090810095646390114226866

—–

090810095646390114226867


—–

En clair, le Tour de France, avec ses champions, sa caravane, la télé, les notables, les élus …  et la foule assemblée  ont certainement apprécié les travaux fictifs de rénovation et les efforts de la municipalité pour « embellir la ville ».

La fête finie, les clowns remisent leurs accessoires et les tubes de métal rejoignent, d’autres chantiers.

La mise en scène était réussie.

———————————————————

 

C’est dans les vieux pots…

C'est dans les vieux pots... dans Vie locale 090809102634390114220501ne dépêche de l’Agence France Presse en date du 30 juillet dernier venait nous informer d’un nouveau chantier de notre désormais Député-Maire-PR-346-1.

Ce nouveau chantier consiste à s’opposer à ses ex-collègues de l’UMP, lui devenu nouveau membre du Parti radical, et en l’occurence à son ex-collègue umpien Gilles Carrez.

Et ce, en matière de financement des transports en Ile-de-France.

M. Carrez, député du Val de Marne, vient d’avancer ses premières propositions avec notamment, je le cite « une augmentation de la masse tarifaire de 2 points au-dessus de l’inflation et une augmentation du versement transport (VT) payé par les entreprises de 0,1 point, voire deux fois 0,1 point. »

Notre DMPR-346-1 est immédiatement monté au créneau : il craint « que ces propositions ne fassent que reprendre les vieilles recettes, à savoir faire peser sans cesse sur les usagers et les entreprises les augmentations de tarifs« .

Et c’est vrai qu’à Montereau, les vieilles recettes évoquées par Yves Jégo, à savoir faire peser sans cesse sur les usagers les augmentations de tarifs, ces vieilles recettes, on connaît et on donne souvent : augmentation des impôts, augmentation des charges pour les locataires de l’OPHLM, etc, etc…

Ces vieilles recettes, Monsieur notre édilanous, vous n’en voulez pas ailleurs que chez vous, mais ces vieilles recettes-là sont toujours assez bonnes pour Montereau. Toujours ce syndrome « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais… »

Mais il y a un autre point qui m’interpelle.

Qu’on soit d’accord ou pas avec les idées politiques de M. Carrez, qu’on soit en phase ou non avec l’idéologie umpienne, force est de reconnaître qu’en matière de finances, M. Carrez n’est pas n’importe qui.

Voici quelques lignes de son CV :

- Etudes à HEC puis à l’ENA.

- Rapporteur général de la Commission des Finances à l’Assemblée nationale depuis 2002.

- Auteur de la loi CARREZ en 1996 qui protège les acquéreurs de logements.

- Président du Comité des finances locales, et président du Conseil d’orientation des finances publiques, depuis sa création en mai 2006.

Bref, en un mot comme en cent, M. Carrez sait compter, et sait ce que signifie le concept du déficit !

090809101424390114220454 dans Vie locale

——
Je me répète : on peut donc être d’accord ou pas avec les orientations politiques de M. Carrez, mais en matière de finances publiques, j’aurais plutôt tendance à avoir l’opinion qu’il n’est pas le moins bien placé pour en parler, et peut-être en parler un peu mieux qu’Yves Jégo.

En tout cas, ce dernier, en s’attaquant à M. Carrez, va devoir fourbir par devers lui son petit manuel du parfait économiste, et je lui souhaite bon courage.

On verra en tout cas par là et une nouvelle fois que notre DMPR-346-1 est confronté à ce vaste problème politique : il va lui falloir se démarquer de ses anciens « petits copains » de l’UMP, puisque désormais franchisé Parti Radical.

(J’aurais pu également ajouter qu’un proche de M. Carrez n’est autre que Vincent Chriqui, conseiller d’un certain… François Fillon. Ceci explique peut-être également cela…)

Mais pour Yves jégo, il va surtout falloir exister médiatiquement, au risque de s’exprimer à tort et à travers, un peu partout, afin de  ne pas trop faire oublier sa bobine aux rédactions. Tout ceci nous promet de beaux papiers en perspective.

Comme dirait ma crémière : c’est un peu comme un chien qui pisse un peu partout pour marquer son territoire.

——————————————————————————

 

 

Le jeu de l’objet mystère / Montereau

Le jeu de l'objet mystère / Montereau dans Récréation 090317023411390113329450n cette période estivale, il est de tradition de fournir à ses lecteurs des petits jeux qui viennent passer le temps et si possible apporter un peu de distraction, tout en faisant fonctionner quelque peu les méninges…

C’est ce que je vous propose en ce deuxième dimanche aoûtien.

Voici une partie d’une photo prise tout à fait au hasard ces derniers jours…

090807095742390114208507 dans Récréation

Avec une petite question toute simple :

Mais que tenait donc notre désormais DMPR-346-1 aussi fermement et aussi fièrement dans sa main droite ?

a) Une bouteille de rhum sans alcool

b) Une branche de bananier

c) Le scalp de Roger Karoutchi

d) Une poupée de François Fillon avec plein d’épingles dessus…

e) Une mèche de Marie-Luce Penchard

f)  Des rognures d’ongle de Xavier Bertrand

g) Un carré Hermès de Valérie Pécresse

h) Un peigne pour offrir à Jean-Louis Borloo

i) Vu l’endroit où il le tient, on pense tous au même objet, mais comme on est bien élevé, on n’en parlera pas…

 

La réponse est un peu plus bas….

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Encore un peu plus bas…..

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

C’est pour bientôt…..

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

090808073131390114216795 

———

A demain !

————————————————————–
 

 

 

Vous mettrez ça sur mon ardoise… / Montereau

Vous mettrez ça sur mon ardoise... / Montereau dans Chiffres et nombres 081214034352390112873384insi donc, et c’est un commentaire qui nous révélait l’info ici même et avant hier, ainsi donc, Marie-Luce Penchard, actuelle locataire de l’Hôtel de Montmorin, rue Oudinot, et par là-même successeure de notre édilanous au secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer, Marie-Luce Penchard n’a pas trouvé qu’environ 10 000 jeux totalement inutilisables dans les cartons laissés par Yves Jégo.

En effet,  notre EX-SEAOMMUMP-346-1 n’aurait laissé selon une source proche du secrétariat-d’Etat en tout et pour tout qu’environ 40 000 euros dans les caisses du fonctionnement du ministère, ce qui n’est pas beaucoup.

Le cabinet aurait pour le moment démenti, et reste assez prudent : « Nous n’avons pas encore fait de point financier… »

Néanmoins, toujours selon le cabinet du secrétariat à l’Outre-Mer, on admet avoir « revu certains bons de commande pour que les quantités collent aux besoins réels du secrétariat d’Etat ». Tout ceci est élégamment dit.

Moralité de cette dernière petite citation : le Secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer a donc eu des besoins qui étaient tout sauf réels…

On se souviendra puisque nous sommes dans ce registre budgétaire, et pour bien avoir à l’esprit ce que représenteraient ces 40 000 euros, on se souviendra de cette dépêche AFP en date du 16 juillet 2008 :

Contenu supprimé à la demande de l’hébergeur UNBLOG.FR

Mais ce n’est pas tout.

Mme Penchard a  dû gérer les préparations de la garden party du 13 juillet, qu’avait commencé à préparer notre édilanous, persuadé qu’il était de garder sa place, n’ayant pas été à la chasse…

le lendemain même de la fameuse et glaciale passation de pouvoirs, la chef Babette de Rozière avait râlé contre l’annulation par la nouvelle locataire de la prestation culinaire commandée par Yves Jégo pour le pince-fesses juilletiste.

babette-de-rozieres dans Vie locale 

http://www.latabledebabette.com/

(Un petit rappel : cette année, beaucoup moins de monde ce 13 juillet sur la pelouse de l’hôtel Montmorin, beaucoup moins de Monterelais…)

Mais ce n’est pas tout, une nouvelle fois.

Toujours selon  cette source, notre ex-SEAOMMUMP-346-1 aurait commandé deux grosses baleines bleues destinées à décorer les jardins du Secrétariat d’Etat lors de la garden party en question !

Les deux reproductions de cétacés couleur azur auraient été remisées dans les caves de la rue Oudinot.

Le cabinet de Mme penchard n’a pas voulu confirmer ni infirmer cette information, et s’est contenté de préciser « Il n’y en a pas dans les baignoires ! »

bal01

Qu’est-ce qui était passé par la tête de notre édilanous d’aller acheter ces deux grosses reproductions de mammifères marins ?

Encore une jégoterie en matière de communication ?

A moins qu’il ait pensé qu’avoir recours à des baleines lui permettrait d’ouvrir plus facilement le parapluie…

http://www.fxgpariscaraibe.over-blog.com/article-34041378.html
——————————————————————————————————-

 

Interview du 4 août, ou les privilèges sont-ils tous abolis ?

Interview du 4 août, ou les privilèges sont-ils tous abolis ? dans Vie locale 090223055934390113199420e 4 août dernier, c’était un mardi, notre désormais Député-Maire-PR-346-1 s’exprimait sur les ondes de RTL, au micro de Marc Tronchot.

Une fois de plus, notre EX-SEAOMMUMP-346-1 revient sur le fait qu’il a perdu son poste qu’il aimait tellement, mais ce n’est pas cette partie de l’interview qui a retenu notre attention, au PFD et à moi-même. (Il va falloir quand même passer à autre chose que de répéter en permanence que la rancoeur et l’amertume lui sont inconnues…).

Bien entendu, c’est sur la fonction actuelle de député que les questions du journaliste vont majoritairement porter.

Et notamment, une question sur le fait que trois députés socialistes viennent de publier sur leur blog le détail de leurs frais de représentation.

Commentaire d’Yves Jégo : « Je crois qu’il n’y a rien à cacher. Il faut que le citoyen sache comment ceux qui les gouvernent sont d’abord rémunérés, ce n’est pas secret… »

La relance du journaliste ne se fait pas attendre : « Vous le feriez, vous allez le faire ? »

Réponse assez étonnante pour un élu du peuple : « Moi je n’ai rien à dissimuler sur ce point de vue-là.« 

Je vous laisse méditer cette fin de phrase « sur ce point de vue-là ». Ca laisse assez clairement sous-entendre un certain nombre de choses, et notamment qu’ailleurs, il pourrait avoir des choses à dissimuler.

Certains n’hésiteraient pas à entrevoir un lapsus quasi révélateur…

Mais bon,  vous savez ce que c’est, devant un micro, on n’est pas toujours au mieux de sa forme…

En tout cas, sur le fond, je crois qu’il va falloir attendre un bon bout de temps avant de voir sur son blog la feuille de paye jégoïste. Sur le principe c’est bien, mais en pratique, c’est du « populisme« , je cite Yves Jégo.

Et pour terminer sur le sujet, voilà une dernière tirade : « Il ne faut pas non plus jeter les élus en pâture pour laisser penser qu’ils auraient des avantages exorbitants, ce   n’est pas vrai.  »

Et c’est vrai que louer son appartement quand on est Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer pour loger au secrétariat d’Etat, y faire embaucher une nurse, faire bénéficier sa famille de miles Air-France gratuits, arriver au conseil municipal de Montereau en Vel Satis ministérielle, tout ceci ne relève pas d’avantages exorbitants pour Yves Jégo.

En parler doit relever également du registre du populisme…

Je vous laisse le lien pour la totalité de l’interview.

090806041229390114204212 dans Vie locale

http://www.rtl.fr/fiche/5926686405/yves-jego-j-ai-dit-des-choses-qui-m-ont-peut-etre-coute-mon-poste.html
 

——————————————————————————-

Supplique pour être soulagé dans la Sous-préfecture de Provins !

Supplique pour être soulagé dans la Sous-préfecture de Provins ! dans Billets d'HOU 090506092400390113609126ous, je ne sais pas, mais moi, si.

Monsieur notre député-Maire-PR-346-1, une fois n’est pas coutume, je voudrais me tourner vers vous afin de vous adresser une requête.

Que dis-je, une requête, une supplique, oui !

Vous ne pourrez qu’être d’accord avec moi, fidèles Flambergiens, je ne suis pas du genre à abuser, et à saisir notre DMPR-346-1 à tire-larigot, pout tout et n’importe quoi, soucieux que je suis de ne pas lui faire perdre un temps précieux, et désirant réserver ses interventions pour de nobles causes taillées à sa mesure.

Mais aujourd’hui, le temps est venu, l’heure a sonné. C’est maintenant !

L’affaire est d’importance et vous et moi, Monsieur notre édilanous, allons rendre à nos concitoyens un signalé service.

Pas plus tard que lundi dernier, suite à une agression par une bande d’individus supérieurs en nombre, et subséquemment au vol de toutes mes petites affaires, je me mis en devoir de me mettre en règle vis-à-vis de la Loi en allant à la Sous-Préfecture de Provins me faire délivrer un duplicata du Certificat d’immatriculation de mon fier et mécanique destrier.

Que celui qui  n’a jamais attendu à la sous-préfecture provinoise dans la salle prévue à cet effet, que celui-là sache que c’est à cet endroit précis qu’il pourra appréhender à sa juste mesure le concept signifié par le verbe attendre.

J’avais reçu à l’accueil un petit bout de papier frappé du numéro 84.

J’étais donc  le numéro 84, et devant moi attendaient mes nouveaux collègues en numérologie, Messieurs 78, 82, 79, 81, Mesdames 78, 83, sans oublier Mademoiselle 80.

J’avais l’impression d’appartenir à une nouvelle famille, ce qui ne faisait pourtant guère avancer la file d’attente.

Au bout d’un moment, après presque trois quart d’heure d’attente, figurez-vous qu’un besoin à la fois pressant et naturel me prit.

Ce n’est pas parce que vous êtes un chroniqueur en vue et qui va faire refaire les papiers de son véhicule que les besoins naturels et pressants ne vous prennent pas.

Jugeant que j’avais largement le temps d’aller satisfaire aux impérieuses nécessités de Dame nature (Mademoiselle 80 n’était pas encore passée), j’allais demander à l’accueil la direction des toilettes.

Hélas !

Vous n’allez sûrement pas le croire, mais la sous-préfecture de Provins, pourtant équipée en machines et appareils de toutes sortes plus sophistiquées les unes que les autres, la sous-préfecture de Provins n’est pas équipée en toilettes pour le public ! C’est comme ça, me dit d’un air navrée la préposée derrière son comptoir. Il faut donc ressortir et « aller derrière l’église aux toilettes publiques ».

Ce que je fis. Comme dirait ma crémière qui a passé de très bonnes vacances, je vous remercie de vous en soucier, « ça urgeait » !

Je sortis de la sous-préfecture, localisai l’église, puis les provinoises vespasiennes,  je fis ce que j’avais à faire, et rentrai soulagé et finalement heureux dans l’administratif bâtiment au portail bordeaux.

090805091608390114196869 dans Billets d'HOU

(Le trajet de la Sous-préfecture aux toilettes publiques, grâce à M. Google Earth, qui n’avait sûrement pas imaginé cet usage de son invention…)

Horreur ! Malédiction ! Fatalitas !

A mon retour, tous mes successeurs, les 85, 86, 87, j’en passe et non des moindres, toutes ces paires d’yeux me regardaient furieusement pour cause de double attente : mon tour était arrivé pendant ma sortie mictionnelle, et la gentille fonctionnaire que je remercie sincèrement m’attendait, compatissant à mon envie pressante. Elle avait dû passer par là, très certainement  !

D’où ma supplique, Monsieur notre DMPR-346-1 !

Vous qui avez le bras long, vous qui avez de l’entregent, vous qui connaissez bien M. Thierry Baron, ci-devant sous-préfet, pourriez-vous lui suggérer, lui qui reçut récemment la légion d’honneur au titre des quotas réservés au Ministère de l’Intérieur et de l’Outre-Mer, pourriez-vous lui demander de bien vouloir avoir l’obligeance de décréter la construction dans son administration de toilettes publiques ?

Monsieur Baron, il en va du bien-être, mais également de la santé de ses administrés, finalement.

Bon, à votre décharge, M. le Sous-préfet, les toilettes publiques derrière l’église sont gratuites.

Il n’aurait plus manqué que j’eusse à vous demander le remboursement de frais de miction !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

——————————————————————————————————

 

 

Radicale analyse !

 

Radicale analyse ! dans Vie locale 090220050702390113185245 es lecteurs du Figaro, dont notre PDB, notre Poseur de filets dérivants et moi-même sommes, ont eu droit à la fin de ce mois de juillet écoulé, à un bel article de propos jégoïstes recueillis par Judith Waintraub.

http://www.lefigaro.fr/politique/2009/07/23/01002-20090723ARTFIG00503-yves-jego-c-est-fillon-qui-ne-voulait-plus-de-moi-.php

Dans cette importante et indispensable contribution à la production estivale du quotidien, notre désormais Député-Maire-PR-346-1 revient sur son éviction du gouvernement, sur le thème, je cite « La rancœur et l’amertume ne font pas partie de mon univers.« 

Et c’est vrai que lorsqu’on se pourvoit en cassation pour une simple diffamation, la rancoeur vous est totalement étrangère et inconnue…

Pas de rancoeur ni amertume donc, mais quand même « J’ai eu un moment de surprise pas très agréable quand Claude Guéant m’a annoncé la nouvelle, dix minutes avant 20 heures, le jour du remaniement, mais il est parait que c’est ça la vie politique !« .

Sans oublier « Avec François Fillon, en revanche, je n’ai eu aucun contact ni lors du remaniement, ni depuis, ce qui confirme sans doute que c’est lui qui ne voulait plus de moi dans son équipe.« 

Ni rancoeur, ni amertume, vous dis-je…

(Au passage, notons qu’Yves Jégo doit être l’un des très rares français à penser que François Fillon détient un quelconque pouvoir en matière de formation ou de déformation de gouvernement…)

Puis, et c’est ce qui fit que notre PDB m’alerta, notre édilanous évoque sa vision de l’avenir en général, et sa vision de son avenir en particulier.

A la question « Vous avez rejoint récemment le parti radical. Dans quel but ? », la réponse de notre édilanous ne tarde pas :  « J’ai effectivement rejoint le parti de Jean-Louis Borloo, tout en restant pleinement à l’UMP[...] « J’ai été porte-parole de l’UMP. Je peux porter le message des radicaux.« 

On voit donc clairement la problématique qui se pose désormais à Yves Jégo : comment continuer d’exister politiquement et surtout médiatiquement, ailleurs que dans son tout petit fief monterelais ?

Comment continuer d’occuper le terrain, lui qui finalement, n’a aucun réseau d’envergure ?

On pourrait même résumer cette existentielle interrogation par la formule shakespearienne bien connue « Etre ou ne pas être, telle est la question ? »

Et notre bon maire de continuer à envisager la suite :

« J’ai été porte-parole de l’UMP. Je peux porter le message des radicaux [...]« 

CQFD, on voit bien où veut en venir notre DMPR-346-1 : annexer le Parti radical afin de lui permettre une existence politique et médiatique, cette existence dont je vous parlais un peu plus haut, et revenir enfin dans les médias.

Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse : pourquoi pas comme porte-parole du Parti Radical ?

Gros avantage :  ceci permettrait de ne pas se fâcher avec l’UMP ni avec un certain Nicolas Sarkozy au périnée tellement enviable, un président qui peut être très méchant envers ses ex-amis et qui a plutôt tendance à bien traiter ses « pièces rapportées » (gauche moderne, le nouveau centre, etc…)

Et n’oublions pas non plus que l’horizon umpien est plutôt bouché en ce qui concerne notre édilanous… Entre la direction incarnée par Xavier Bertrand, et les « poids lourds » seine-et-marnais que sont MM Copé, Jacob, plus moyen de la ramener trop !

C’est en tout cas ce qu’ont bien compris les militants de la fédération du Parti Radical de l’Aube, sur leur blog, puisqu’ils viennent de tirer à boulets quasi rouges sur leur nouvelle recrue.

Voilà ce qu’on pouvait lire, le 27 juillet dernier, sous la plume de ces militants du PR :

« Yves Jego déverse dans la Presse la bile et la rancoeur qu’il a accumulé depuis son éviction du Gouvernement. C’est son droit…

Mais la prétention dont il fait montre à raison de son entrée au Parti Radical laisse pantelant. Cependant, il a l’honnêteté d’annoncer la couleur: Il vient prendre possession du Parti Radical pour le compte de l’U.M.P « 

Le meilleur reste à venir…

« Un crocodile de plus dans le marigot. Les Radicaux laisseront-ils faire?

En tout cas, à la place de François Fillon, j’aurais fait pareil… et rappelant à Monsieur Jego que la modestie, le respect des autres sont des valeurs radicales, mais qui s’en soucie ?  »

Je vous laisse le lien pour constater de vous-même :

http://www.parti-radical-de-l-aube.com/article-34274509.html

Finalement, les nouveaux membres du Parti Radical, ce sont les anciens membres du PR qui en parlent le mieux…

———————————-

Après « Les incollables », voici « Les invendables » !

Vous vous en souvenez peut-être, Flamberge bénéficie des services d’un Poseur de Filets Dérivants, qui, inlassablement, va à la pêche aux informations et autres scoops concernant qui vous savez.

Pendant ces quelques jours de vacances, il a remonté quelques jolis poissons, et parmi ceux-ci, il en est un dont je m’en vais précisément vous entretenir aujourd’hui.

Encore merci à toi, ô digne fils du grand Jonas !

Quand on quitte la fonction de Secrétaire d’Etat, il est de tradition de faire ses bagages assez rapidement, afin de laisser la place nette à votre successeur.

C’est évidemment ce que pensait Marie-Luce Penchard, qui fut appelée à reprendre les rênes de l’Outre-Mer, dans les conditions que vous savez et que vous vous remémorez sans aucun doute.

Quelle n’a pas été sa surprise, à Marie-Luce (je l’appelle par son prénom, mais nous ne sommes pas plus intimes que ça…) de trouver un certain nombre de cartons, 66 cartons, pour être tout à fait précis, abandonnés par Yves Jégo, à l’hôtel de Montmorin, rue Oudinot.

Elle fut très intriguée, et ne résista probablement pas à l’envie d’ouvrir l’une de ses boîtes.

C’est à ce moment qu’elle mesura la propension de notre édilanous à maîtriser le délicat et nécessaire art de la Communication.

A l’intérieur de ce carton, elle découvrit 150 exemplaires de fiches informatives consacrées à l’Outre-Mer, représentant la dernière commande issue du budget à la fois communicatif et jégoïste.

Des petites fiches, genre « les incollables », jeu qui fait fureur auprès de nos chères têtes de toutes les couleurs.

Marie-Luce, toujours selon moi, dut se dire dans un premier temps qu’elle allait assurément pouvoir refourguer ces gadgets.

Hélas, un petit détail allait faire que cette idée serait rigoureusement impossible à réaliser.

Et ce, pour une raison assez simple : l’indispensable photo de notre EX-SEAOMMUMP-346-1 était imprimée sur les 9900 jeux de fiches ultra-marines !

 

Après

(Source : http://www.fxgpariscaraibe.com/article-34187850.html)

———-

Oui, fidèles Flambergiens, comme il aurait été simple pour Marie-Luce de pouvoir utiliser ces petits jeux, si ces derniers n’avaient pas été frappés du beau portrait de notre édilanous…

Notre désormais DMPR-346-1 les récupera-t’il ? Mme Penchard les lui restituera-t’elle ?

Et qu’en fera-t’il ?

Les mettra-t’il aux enchères sur Ebay ?

En fera-t’il des lots pour les futurs Monterelais de l’année, émus aux larmes à l’idée de disposer d’un tel collector ?

Les fera-t’il distribuer gratuitement dans les stations services du coin, à chaque plein réalisé ?

Je vous avoue que je ne sais.

Ce dont je suis sûr, en revanche, c’est que ce sont encore mes impôts (et les vôtres) qui ont une nouvelle fois permis de réaliser cette grandiose mais bien tardive réussite jégoïste, ces pratiquement 10 000 exemplaires inutilisables représentant peut-être le dernier gag de Mister Bean !

————————————–

Retour de vacances, vacance du retour…

Retour de vacances, vacance du retour... dans Billets d'HOU 090225102839390113213313ous, je ne sais pas, mais moi, si.

J’ai toujours trouvé que le moment où la vacancier remise ses palmes, son masque, son tuba, sa crème solaire, ses serviettes éponges bariolées, ses tongs, ses romans policiers, j’ai toujours trouvé que ce moment-là était empreint d’une certaine émotion, pour ne pas dire une émotion certaine.

Oui, il faut bien songer à rentrer, ne serait-ce que pour avoir la certitude de repartir.

Rentrer…

Rentrer, c’est retrouver son petit chez soi, ses petites habitudes, son petit train-train.

Rentrer, c’est songer à ouvrir la pile de courrier qui vous attend.

Rentrer, c’est constater que les factures n’ont pas pris de congé, elles…

Mais rentrer, c’est surtout se poser une question essentielle, essentielle comme seules les questions peuvent l’être lorsqu’elles ont vraiment décidé d’être essentielles :

« Mais que s’est-il donc passé pendant que je n’étais pas là ? »

Et force est de constater que cette année, c’est une troublante coïncidence qui a eu l’heur de s’abattre sur la France, un peu comme les spams de John Bongo, du Dr Yusuf Ouedragou, de Marie-Thérèse Konaté, du Pr Ahmed Bello, de George Tete ou encore Hamed Jubril s’abattent sur votre boîte mail en voulant vous faire gagner des millions de dollars…

Mais revenons à cette coïncidence.

Comment !

Ne me dites pas que vous n’y avez pas songé, tout de même…

Quelques jours après que notre EX-Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346-1 devenu maintenant Député-Maire-PR-346-1 eût retrouvé son poste à l’Assemblée nationale, en raison comme on s’en souvient d’une lettre de cachet sarkozyenne, ne voilà-t’il pas que notre valeureux président était pris de malaise !

Vous avouerez quand même que plus de coïncidence, ça ferait trop !

Notre Edilanous aurait-il décidé de déguster finalement assez tiède le plat de la vengeance ?

Notre DMPR-346-1 (ça va quand même plus vite à écrire que SEAOMMUMP-346-1…) aurait-il personnellement engagé outre-mer une efficace quimboiseuse afin de rabattre à la fois le caquet et le périnée de notre toujours valeureux mais peut-être désormais un peu moins omni-président ?

Yves Jégo aurait-il pris des cours intensifs de maraboutage ? Serait-il devenu un grand professeur en maraboutologie ?

.
090801091737390114171607 dans Billets d'HOU

—-

Une affaire à suivre donc de très près…

Mais rentrer c’est également rapporter avec soi toutes sortes de petits cadeaux à ses proches.

Comme vous m’êtes finalement assez proches, voici un petit présent qui n’est pas sans rapport avec notre Prince tout puissant cité plus haut, et qui se repose actuellement dans le midi de la France…

Ce petit cadeau, c’est la copie d’un  Arrêté ministériel pris par M. Borloo, ci-devant nouveau mentor de notre DMPR-346-1.

Pour les amateurs de précision, il s’agit d’un arrêté paru au Journal Officiel de la République Française sous le n°0166 et ce, le 21 juillet dernier, sous la référence NOR: DEFL0916476.

Je ne vous en recopierai que l’article 1, le meilleur, et son annexe 2.6 :

Article 1

Pour les besoins liés à la protection de hautes autorités, il est créé, à titre temporaire, une zone interdite de survol dans la région du cap Nègre (Var), du 27 juillet au 31 août 2009.

Annexe

2.6. Infractions

Conformément au code de l’aviation civile (art. L. 131-3), l’aéronef qui s’engage dans la zone interdite sans y être autorisé doit, dès qu’il s’en aperçoit, atterrir sur l’aérodrome le plus proche situé en dehors de cette zone. S’il est aperçu en vol, il doit se conformer à la première injonction, ralentir son allure, descendre à l’altitude imposée et atterrir sur l’aérodrome indiqué. Les infractions aux dispositions prévues pour la zone interdite sont passibles (art. L. 150-4) d’une amende de 15 000 euros à 45 000 euros et/ou d’un emprisonnement de six mois à un an. En outre, l’autorité publique peut retenir sur place l’aéronef avec lequel une quelconque infraction aux dispositions du code de l’aviation civile a été commise, et le pilote est susceptible de poursuites judiciaires.

———

Et puis, pouvais-je rentrer sans avoir pensé un tout petit peu à celui qui alimente régulièrement Flamberge  en exploits et hauts faits en tous genres ?

Bien évidemment, non !

J’ai trouvé pour notre édilanous un magasin à Mahébourg qui vend de magnifiques colliers de fleurs.

090801113755390114171971 

———-

Au cas où la nostalgie deviendrait insupportable. Vous vous souvenez ?

090118040600390113012847

(Je crois que je ne m’en lasserai jamais…)
——-

J’ai toutes les références de la petite boutique mauricienne en ma possession, et je pourrai même marchander un peu en votre nom, Monsieur notre Député-Maire-PR-346-1.

Vous aurez compris qu’en ce début de mois d’août, on ne pourra que qualifier mes résolutions de bonnes !

Bon, ben voilà… La rentrée, ça, c’est fait !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

—————–

Si vous aussi voulez marabouter votre entourage, c’est ici --> http://www.megabambou.com/

———————————————————————————-

RediffHOUsion 56 : L’amour est enfant de B.M. (08/04/2009)

RediffHOUsion 56 : L’amour est enfant de B.M. (08/04/2009) dans Billets d'HOU prz6ezjq7r

y1z6um94lv dans Billets d'HOU

Lundi 3 août

———————————————————————–

8oz95t8fl9acances, j’oublie (presque) tout…. (Presque) plus rien à faire du tout…

Ca c’est super, folie (presque) légère……….

Vous l’aurez compris, Flamberge passe en mode [vacances on] !

Et c’est l’occasion de laisser les commandes à M. HOU qui vous rediffHOUse quelques uns de ses meilleurs billets.

s3hb7zhjsh vy5zxl817u

04bt8s6gh6      qugvw5dfm6

———————————————————————————

090503093348390113589117ous, je ne sais pas, mais moi, si.

Quand j’ai vu la publicité que s’offrait Tahiti sur le site du Figaro, mon sang n’a fait qu’un seul tour dans mes veines. Un seul, certes, mais quel tour !

Jugez plutôt ! Il y a de quoi, non?

090426094923390113545498  090426094924390113545500

———-
Comment ! Alors qu’entre deux musculations périnéales, notre infaillible Omniprésident s’était proposé de réformer le capitalisme mondial, voilà que sur la plus grande île de la Polynésie française, il faudrait dorénavant se transformer en une espèce de Bernard Madoff (B.M. pour les intimes…) afin que notre amour ne plongeât pas comme le CAC 40 et qu’on pût investir dans cet amour-là ?

Alors maintenant, afin de pouvoir déclarer sa flamme à l’élue de votre coeur, il faudrait se transformer en trader capitaliste au dernier degré ?

Bigre !

Devant l’ampleur des conséquences pouvant découler de cette réclame à la fois financière et suggestive, je me suis demandé qui pourrait bien faire quelque chose pour remédier à cette vile matérialisation de la passion amoureuse, si ce n’est notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346-1 ?

Monsieur notre SEAOMMUMP-346-1, aurez-vous à coeur de laisser seuls les Jérôme Kerviel et consorts être capables de répondre aux assauts et aux flèches de Cupidon ?

Monsieur notre édilanous, laisserez-vous tomber en plan et sans intervenir les pauvres amoureux qui ne comprennent rien aux fixed assets, aux accounts payable, aux stockholders equity ou encore aux retained earnings ?

Monsieur Jégo, tant que vous êtes en charge de la destinée tahitienne, faites en sorte qu’un couple de toutereaux songeant à accéder aux félicités suprêmes ne soit pas obligé de maîtriser sur le bout des doigts les concepts de short term debt, de long term debt ou encore d’operating margin…

Il en va de la réputation tricolore.

D’autant que si maintenant, pour entreprendre une drague éhontée, et ce, même en Outre-Mer, même à Tahiti, il faut révéler à votre proie vos disponibilités en liquidités, où allons-nous ?

“- Mademoiselle, voulez-vous voir mon capital d’amorçage ?

- Ben, ça dépend de la faisabilité du marché, vous me proposez une position longue ouverte ou une position courte fermée, parce que moi, j’exige une date de jouissance avec un seuil de déclenchement variable…

- Ne vous tracassez pas, mademoiselle, mon break even point est irréprochable,  et je maîtrise comme personne mon détachement de dividende. Alors, heureuse ?”

On voit par là qu’en cette triste vallée de larmes, nous vivons une époque qui fait fi de tout tabou…

Invest in your love… Et puis quoi encore ?

Monsieur notre SEAOMMUMP-346-1, moi qui ne vous demande pas souvent grand-chose, je vous en prie, agissez ! De grâce, intervenez et faites retirer cet encart publicitaire du Figaro !

Vous savez bien qu’Amour et bourse ne font pas bon ménage.

Tout du moins… pas au singulier !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU

———————————————————————————————-

1234

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !