Retour sur le tour

Retour sur le tour dans Sur le vif... 090908083828390114411928e voudrais revenir aujourd’hui sur l’une des dernières images qui nous restent du Tour de France, qui comme vous le savez, vit cette année sa dernière étape démarrer de Montereau.

Heureuse la municipalité qui communique, bienheureuse la Mairie qui peut s’offrir le luxe d’une telle dépense, n’en finis-je pas de vous répéter.

Mais ce n’est pas cet aspect des choses qui va me fournir l’angle de mon papier quotidien.

Je voudrais vous entretenir d’une tradition qui n’est plus tout à fait ce qu’elle était. Vous savez comme ma crémière, que tout fout l’camp, ma pôv dame…

Je ne vous parlerai ni du dopage qui se spécialise, ni des cancers qui s’abattent sur les champions comme la peste de 1720 sur Marseille, ni même des chroniques du plus que très regretté Antoine Blondin qui nous manquent tant.

Autrefois, dans le Tour de France, une tradition très bon enfant voulait que les militants de la CGT peignissent sur les routes sur lesquelles roulaient les coureurs, quelques nuits avant l’étape, les initiales de leur syndicat.

Ca donnait à peu près ça :

090906023742390114396134 dans Sur le vif...

———-

Le but de l’opération était bien entendu de bénéficier d’une publicité quasiment gratuite sur les images tournées soit en moto, soit en hélicoptère.

Mais des édiles bien pensants, dans de nombreuses municipalités assez peu en phase avec ces militants-peintres de nuit, demandaient dans la journée qui suivait à leurs employés techniques de repeindre par dessus les trois lettres afin d’empêcher la délivrance du sigle aux caméras d’Antenne 2. (Les moins de 20 ans ne connaissent pas Antenne 2, c’était France 2 avec plus de moyens…)

Or bien souvent, il se trouvait que les employés municipaux diurnes étaient à peu près les mêmes que les militants-peintres nocturnes.

Et l’on avait droit à ce genre de réalisation :

090906023742390114396135

———-

Les trois lettres blanches étaient consciencieusement « effacées  » en gris foncé, de telle sorte que le sigle était toujours bien visible.

C’était de bonne guerre, et ceci avait le don de me plonger dans une hilarité assez profonde.

De nos jours, les militants de la CGT jouent toujours du pinceau sur les routes du Tour, et ils ont bien raison.

j’en veux pour preuve ces deux photos prises vendredi dernier, sur la route qui va de Montereau à Forges, à l’endroit-même où Armstrong et consorts pédalèrent d’arrache-pied :

090906034233390114396670 

———-

090906034233390114396671 

———-

Sur le premier cliché, il reste le C et le T. Celui qui effaça le G était-il propriétaire d’un Contrôle Technique ?

Sur la deuxième image, le T manque… Le CG restant émanerait-il d’un fonctionnaire territorial zélé du Conseil général ?

Je ne sais.

En revanche, je sais que des générations d’enfants ne pourront  plus apprendre à lire en commençant par ces trois lettres le C, le G et le T.

Je crois en revanche qu’aujourd’hui, bien des têtes plus ou moins blondes ne soient bombardées subliminalement de U, de M, et de P.

Et je ne parle pas forcément des fils et des filles de turfistes…

——————————————————————————–

 

 


6 commentaires

  1. p'tite souris dit :

    Sauf que maintenant certaines centrales syndicales dont la CGT sont intégrées dans la caravane publicitaire ! changement d’époque et de stratégie ?

  2. Quetzalcoatl dit :

    Il n’y a plus de saucisson cochonou non plus !

  3. Anonyme dit :

    Jégo tente par tous les moyens d’exister aux yeux des médias. Il s’est une nouvelle fois « distingué » par une attaque contre Ségolène Royal.

    http://www.lepost.fr/article/2009/09/08/1687338_yves-jego-ump-en-attaquant-europe-1-royal-derape-une-fois-de-plus.html

    Je note que dans leurs commentaires, les internautes ont à plusieurs reprises employé le mot « EXISTER ». Sombrer dans l’oubli, son pire cauchemar ! Certains n’hésitent pas à qualifier l’ex-SEOM de « pitoyable ». Je partage leur avis : il fait vraiment pitié.

  4. vilsurmars attack dit :

    Quetzalcoati,puisque t’en parles du cochonou… Il y’en avait bien.
    La caravane du tour, si on peut appeler ça une caravane en a bien distribué.
    Mais pas vraiment là où les habitants en raffolent… A surville, entre le rond point Alain Mimoun et le boulevard Diderot.
    Là où, la majorité des habitants qui attendait les p’tits présents généreusement offert par les grandes marques n’en mangent pas.
    D’alleurs il n’y avait pas grand chose à part du cochonou.

    En 2004 j’avais regretté d’avoir assister à ce spéctacle qui me faisait honte d’ètre un humain.
    Fallait voir les adultes s’arracher les p’tits sachets allant mème jusqu’à les arracher aux enfants! Franchement c’était un triste spectacle!
    De l’hommerie et rien d’autre!!

    Cette année par contre j’ai quand mème voulu voir l’arrivée des cyclistes au départ de Forges Ils étaient entourés de ceux qui nous mettent en faillite comme cofidis pas exemple et de ceux qui les aident à casser la pipe un peu plus tot que les autre.
    Carrefour avait ouvert le bal aux cons qui applaudissaient tout c’beau monde.

    Mais ce que je retiendrai c’est le défilé des médecins du tour en audi coupé dernier modèle flambant neuve. On aurait dit une bande de docteur frankenstein! C’était effrayant!

    ps: Quetzalcoati le cochonou c’était, une tranche fine, 2 cm de diamètre par sachet. POur avoir de quoi te faire un sandwich il t’aurais fallu sortir les poings.
    Mieux vaut s’acheter un saucisson c’est plus humain.

  5. Prunelle dit :

    Cochonou ne distribuait pas que des victuailles, il distribuait aussi des casquettes. En accord avec vilsurmars attack, toute cette apologie du fric étalée dans des communes où les gens n’ont pas de quoi vivre est un manque de respect humain (on peu se demander ce que devient le sport dans tout cela)- mais on peut en dire autant du Paris Dakar et autres manifestations de ce style ou bien du festival de Cannes où messieurs et dames les artistes étalent aux yeux du public bijoux luxueux et robes de grand couturier récompenses de leurs soit disant talents…C’est malheureusement une politique spectacle qui convient à certains puisque les spectateurs s’y bousculent. « la caravane passe et les chiens aboient » on pourrait ajouter que les chiens crèvent de faim c’est ce qui les fait aboyer -.Ardèchoise de coeur, lorsque le rallye de « Monte carlo » passait dans les communes reculées de haute Ardèche, les « jeunes locaux » écrivaient rageusement sur les murs « le rallye passe et l’ardèche crève » !Les « jeunes » ont vieilli mais rien n’a changé, ces manifestations sont du spectacle à grand renfort d’argent très souvent au détriment des populations locales. La politique et ses représentants n’échappent pas à la règle. C’est malheureusement la politique choisie par notre édilanous.

  6. p'tite souris dit :

    A Prunelle :
    Il y a aussi l’Ardéchoise (3 jours en Juin) qui rassemble chaque année de 10.000 coureurs cyclistes dans des épreuves ouvertes à tous les niveaux sur les hauts plateaux ardéchois.
    C’est une belle promotion pour ce département, et l’occasion de rassembler les villageois autour de plusieurs milliers de bébévoles qui contribuent à faire connaitre la beauté du paysage de ce singulier département.
    Si le sport à un sens, ceux qui pédalent sur les importants dénivelés peuvent vous en parler ! (on est loin du rallye de Monte Carlo)…

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !