Archive pour 7 octobre, 2009

CC2F : le règne des dysfonctionnaires ?

CC2F : le règne des dysfonctionnaires ? dans Ca ne va plus ! 091006062414390114588688est sous la boule à facettes de la salle des fêtes marollaise qu’avaient été installées lundi soir dernier les tables accueillant le dernier conseil en date de notre Communauté de Communes des Deux Fleuves.

091005102001390114585000 dans Vie locale

———-
Si ce conseil dura 49 minutes et 35 secondes, c’est que le bouillant premier maire-adjoint de Forges, Romain Senoble, prit pratiquement autant la parole que le président de cette assemblée, notre député-Maire-PR-346-1.

Une prise de parole de l’élu forgeois destinée à pointer de nombreux dysfonctionnements de l’administration de la CC2F, comme nous l’allons voir.

Dans un premier temps, bille en tête, M. Senoble et les représentants de sa commune votèrent « contre » le dernier Procès-Verbal en date.

Motif : le compte-rendu des délibérations des commissions ne retranscrit pas fidèlement les propos tenus.

Premier dysfonctionnement.

Le PV fut adopté à l’unanimité moins les trois élus forgeois.

J’ouvre une petite parenthèse : avant d’aller plus loin, je vous rappelle que techniquement, la CC2F possède cinquante et un délégués.

Elle est pourvue d’un « bureau » composé du président et des quatorze vice-présidents.

Se réunissent également des « commissions » techniques chargées d’étudier les dossiers à présenter au Conseil communautaire.

Je referme ma parenthèse consacrée à la théorie.

Vint la deuxième intervention de M. Senoble .

Dans le budget « Tourisme », la CC2F prend à sa charge l’entretien des chemins ruraux.

Or, ceci ne relève pas de la compétence de la Communauté de Communes. Chaque commune devrait entretenir ses chemins ruraux.

Réponse du Président : les communes concernées seront interrogées… Laconique comme réponse, non ?

Yves Jégo demanda ensuite de voter  une étude de coût réalisée sur l’aménagement de la ZAC Langevin de Surville pour un montant de… 792 000 euros.

Question toute simple de M. Senoble : pourquoi n’a-t’on pas le détail de cette importante somme, ces 792 000 euros ?

Réponse jégoïste : les services sont en train de réaliser ce détail.

Moralité : il fut demandé aux conseillers communautaires de voter les 792 000 euros d’un aménagement de ZAC dont ils ignoraient le détail.

On vota « pour » sans aucune autre explication…

Puis, certains vice-présidents présentèrent différents rapports, ce qui permit à notre édilanous de sortir l’un de ses outils favoris :  le téléphone portable. Il essémessa à tire-larigot…

091005102002390114585001

———-
L’un des rapporteurs souligna pourtant un petit détail assez révélateur : dans la demande de subvention à la région (100% Région et STIF) concernant la place de retournement devant la cité scolaire Malraux, il avait été oublié de préciser que la CC2F serait maître d’oeuvre. Il faut donc refaire le dossier de demande de sub !

Ah ! La rédaction des projets….

Les questions diverses arrivèrent…

Tir en rafale de Romain Senoble !

Guillaume Forestier, l’ancien patron du GIP « Coeur de quartier » ayant remplacé le précédent directeur général des services, il fut décidé de lui attribuer une voiture de fonction.

(Je me demandais quant à moi et à ce moment de la soirée ce qu’il avait bien pu advenir de la voiture de fonction de l’ancien directeur ? En avait-il une ? Mystère, nous ne le sûmes pas…)

Romain Senoble rappela que cet achat n’avait pas été présenté en commission (« finances » ou « personnel ») et surtout, il fit remarquer qu’il était demandé aux conseillers de voter alors que la voiture était déjà achetée !

Le vote eut lieu, et le nouveau directeur d’une Communauté de Communes d’environ 34 000 âmes reçut sa  voiture de fonction financée par nos impôts. Les attaques d’Yves Jégo et de l’UMP qui critiquent le train de vie des régions socialistes vont devenir de moins en moins crédibles…

Mais le plus incroyable restait à venir…

Romain Senoble, encore et toujours lui, aborda la question du bien-fondé du remplacement du directeur-adjoint de la CC2F.

Il rappela que lors de précédents débats, avait été évoquée la question de savoir si un tel poste était bien nécessaire, notamment en ces temps de rigueur…

Il avait été convenu qu’on pourrait sans doute s’en passer.

Le sujet avait été abordé en réunion de bureau le 7 septembre dernier. (Les dates ont une importance certaine, comme nous l’allons voir…)

Or, lors de la réunion de la commission ad hoc réunie le 16 septembre, ce sujet fut complètement passé sous silence.

Alors que le jour même, nous apprenait l’élu forgeois, voici ce qu’on pouvait lire sur le site territorial-recrutement.fr :

http://www.territorial-recrutement.fr/PAR_TPL_IDENTIFIANT/661/TPL_CODE/TPL_COLLEC_FICHE/Fp/1/1116-resultat-de-votre-recherche-sur-les-offres-d-emploi.htm


091005102002390114585002

———-

Le directeur général adjoint était recruté, au mépris de l’avis exprimé, sans qu’aucune concertation n’ait eu lieu !

Quelle méthode !

Quelle transparence !

A quoi servent les conseillers de la CC2F ?

A ceci, Yves Jégo répondit qu’en commission, on « n’avait qu’à s’interroger »… (Je cite)

Impossible, rétorqua Romain Senoble, ce n’était pas inscrit à l’ordre du jour !

On mesurera ainsi la circonférence de ce cercle vicieux, un beau mécanisme qui recouvre totalement d’une chappe d’un plomb plus que massif la transparence et la démocratie tellement nécessaires dans ce type d’assemblée territoriale !

(Au fait, le DG-adjoint aura-t’il lui aussi une voiture de fonctions ? Nous en reparlerons peut-être…)

Une autre passe d’armes eut lieu concernant la réforme de la taxe professionnelle, mais je vous propose d’y consacrer spécialement un papier un de ces tout prochains jours… Le sujet mérite qu’on s’y arrête un peu plus spécifiquement.

Tout au long de ce conseil, plana un sentiment étrange : Romain Senoble se retrouva bien seul à faire part de remarques pourtant frappées au coin du bon sens !

Deux hommes s’exprimaient, le restant des conseillers observait les joutes, puis votait les points de l’ordre du jour…

J’ai pour terminer une petite pensée pour les danseurs marollais qui durent squatter ce soir-là d’autres équipements afin de se livrer à leur activité favorite.

091005102002390114585003

———-

Lundi soir, à la salle des fêtes de Marolles, l’ambiance n’était pas au au fox-trot endiablé… 

Et encore moins au slow langoureux…

——————————————————————————————-
 

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !