Les Bords-d’eau : un beau b – - – - l !

Les Bords-d'eau : un beau b - - - - l ! dans Vie locale 091027102552390114723842our une descente en flèche, ce fut une descente en flèche !

A mon humble avis, « l’éco-quartier des Bords-d’eaux » n’est pas encore sorti de terre, si l’on en croit la méfiance généralisée qui semblait émaner de la soixantaine de personnes qui s’était déplacée lundi soir dernier en salle des mariages.

091027101650390114723791 dans Vie locale 

———-
Une réunion de cette sorte, ça ne peut pas s’inventer : rarement, M. Albouy  fut autant à la peine pour tenter de vanter les mérites d’un futur projet municipal. (C’était en effet le premier adjoint qui menait les débats, Yves Jégo devait être trop occupé ailleurs…)

On peut même dire que pour ramer, il dut ramer, M. Albouy ! Oh, comme il rama !

Mais il faut dire que ce projet d’ »éco-quartier« , qui n’a d’ailleurs d’ »éco-quartier » que le nom, ce projet a de fortes raisons d’inspirer la suspicion.

Dans un premier temps,  voici la définition du concept :

090403072821390113421604

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coquartier

091027092835390114723509

———-
On voit évidemment qu’une municipalité désirant concevoir un réel « éco-quartier » doit déjà en connaître ses habitants pour pouvoir travailler avec eux sur le projet.

Mais le premier adjoint à notre Député-Maire-PR-346-1, après avoir rappelé que c’était une promesse électorale de campagne, dut marteler tout au long de la soirée que ce projet n’en était qu’à une phase de pré-concertation, que rien n’était fait, et que si ça se trouvait, ça ne se ferait jamais.

On peut s’étonner de ces déclarations, alors que sur le blog de la ville de Montereau, à la date du 12 juillet dernier, on pouvait lire ceci, comme si tout était déjà joué d’avance :

091027090124390114723458

———-

Ici, on l’affirme ! Or lundi soir, ce fut un grand exercice de rétro-pédalage ! On était bien loin de « l’harmonie réinventée » !

Et ça peut vraiment se comprendre !

Les craintes fusèrent de partout !

Les propriétaires des actuels terrains, très étonnés de n’avoir jamais été prévenus que leur propriété allait faire partie d’une Zone d’Aménagement Concerté, quand et à quel prix allait-on les leur acheter, les propriétaires étaient dans une totale ignorance et n’avaient aucune réponse notamment quant au prix.

Mais ce n’est pas tout !

Fut évoqué le problème de l’ancienne décharge Marchetto adjacente qui déverse encore et toujours des lixiviats, ces jus de poubelle. (J’en ai déjà parlé ici même…)

Marie-Paule Duflot rappela les tenants et les aboutissants de ce dossier et surtout le fait que cette décharge n’est pas du tout conforme à la réglementation en vigueur. Le préfet de seine-et-Marne a dû prendre plusieurs arrêtés pour que l’entreprise Marchetto remette son site aux normes. A ce jour, tous les travaux demandés sont loin d’avoir été réalisés.

Nous en reparlerons bientôt.

Mais ce n’est pas tout !

Marie-Paule Duflot, toujours elle, nous apprit que ces terrains avaient été réservés. Et justement, pour une question écologique !

Le « Grenelle » de l’environnement, qu’on doit à un certain patron d’un certain parti radical, a préconisé qu’il faudrait réserver des « trames vertes et bleues » pour permettre à la faune et à la flore de migrer ». Quand on bâtit sur des coteaux, il est impératif de réserver de telles trames.

Aucune réponse ne fut apportée sur le sujet par M. Albouy…

Mais ce n’est pas tout !

Nous avons appris que ce fameux terrain sur lequel doivent se construire quelque six cents logements, ce terrain est truffé de carrières, de glaisières (des galeries d’exploitation de glaise). Il est creux !

On aurait dit que les représentants de la mairie l’apprenaient !

Mais ce n’est pas tout !

Ce terrain est également situé juste à côté d’une entreprise de polymères et ses quelque 7 000 m2 de stockage de matières plastiques. (On image le nombre de camions qui vont passer et repasser devant l’ »éco-quartier« . Comme elle est en bordure de seine, peu de possibilités s’offrent pour un contournement…)

Mais ce n’est pas tout !

Il y eut aussi le projet d’une grande cimenterie Lafarge juste à côté… Un projet qui n’est toujours pas enterré, comme le rappelait fort justement une personne dans la salle.

Mais ce n’est pas tout ! Et là, on confine au Grandiose !

Pour permettre la construction de six cents logements sur ce terrain dont vous avez pu grandement mesurer la valeur, la municipalité monterelaise envisage purement et simplement de créer une passerelle, voire un troisième pont (M. Albouy nous apprit qu’un pont ne coûtait pas beaucoup plus cher qu’une passerelle…), et de délocaliser purement et simplement le collège rue-Pierre sur la rive droite de la Seine.

Sans compter une nouvelle école, des commerces de proximité, etc, etc…

Et tout ça, sans exploser une nouvelle fois les impôts locaux des Monterelais, s’il vous plaît !

Décidément, on ne se refuse rien, à Montereau, pourtant qualifiée de « ville la plus pauvre de France » par Yves Jégo dans le Parisien du 20 octobre dernier.

Une dernière inquiétude planait dans la salle.

Des participants se souvenaient des promesses magnifiques faites lors de la construction de Surville. On sait ce qu’il en advint…

Est-il judicieux de construire une telle masse de logements alors qu’on n’a pas prévu les emplois qui vont avec ?

Ce genre de projet devrait être interdit, dès lors qu’on n’est pas certain de pouvoir fournir un travail aux futurs habitants.

Mais cet « éco-quartier » ne serait-il là que pour une nouvelle fois servir de prétexte à de belles photos dans la presse locale, de support massif de communication jégoïste, ou d’hypothétique pose de première pierre ou d’inauguration (voire d’inauguration ministérielle) avant une quelconque échéance électorale ?

———————————————————————————–

C’est ce soir !
 

091025101303390114708207

————————————————————————————————- 

 


8 commentaires

  1. Ajax dit :

    C’est encore loin de devenir un quartier très juppé, les Bords-d’eaux…

  2. montereau dit :

    jego veux son surville a lui mais un peu plus loin du centre ville et tous près des emmaus.car les pauvre gens cela le gêne en ville haute il faut bien reconnaître que surville ressemble de plus en plus a une ville de moyen pauvre car on expulse a tour de bras les gens qui ne plaise pas au standing bling bling alors les pauvre dehors a la porte de la ville les propriétaire du cartier connais pas .

  3. Prunelle dit :

    Encore de la politique fiction. Un troisième pont à Monterau, pourquoi pas un funiculaire ou encore un service de bac pour passer d’une rive à l’autre ? On est en pleine saison d’Halloween.
    Ajax est en forme ce matin.

  4. quienes dit :

    Insensé! c’est JMAG le porteur du projet. Mais où donc est YJ? C’est tout de même lui qui a dû choisir la date de cette réunion! On voit par là l’intérêt que notre édilanous porte à Montereau. Nul doute qu’il devait vanter dans d’autres lieux plus hospitaliers et devant des militants UMPistes les vertus de la concertation sur un si beau projet de développement durable.
    Comme le souligne Y Poey,le projet pourrait bien passer à la trappe en raison de la pollution des terrains, les contraintes environnementales et la bronca des riverains.
    Comme quoi, sur une idée a priori bonne: la réalisation d’un quartier tourné vers le futur on nous propose d’implanter 400 à 600 habitations sur 20 hectares soit 500 m2/lot! Avec routes et infrastructures administratives et commerciales on arrive à 300m2/lot. Qui va investir dans ce traquenard?

  5. Le moretain dit :

    Jégo est de plus en plus absent de Montereau, il n’est plus dans la ville que pour les photos dans la république de Seine et Marne.
    C’est honteux, et bien entendu il va donner des leçons de démocratie.

  6. avion sans pilote dit :

    La conseillère municipale déléguée à la vie animale et à la biodiversité était-elle présente à cette réunion ? Elle préfère cavaler après les chats au NOM DE LA VILLE de Montereau avec l’argent du contribuable, la biodiversité n’est pas son problème, elle ne sait pas ce que c’est, ça fait pourtant partie de son boulot de conseillère municipale, lui aurait-ON a attribué un poste fictif ? elle a été élue pour ça aussi, pas pour cavaler sur le square Beaumarchais après les chats. Quelle « bouffonnerie ». C’est honteux cet argent flanqué en l’air. On la laisse confondre son travail d’association et celui de conseillère municipale sans la remettre à sa place d’élue. Quelle image forte envoyée aux monterolais du boulot d’une conseillère municipale. Que fait-elle de son boulot de biodiversité ?

  7. mistigris dit :

    il y a certainement plus urgent à faire à Montereau et pour le bien public que de créer un nouveau quartier. qu’on permette déjà de satisfaire les besoins primaires et essentiels d’une populationj – travail, logement descent sur l’existant – services publics – soins pour tous etc … etc ..

    M Jego est-il capable de penser à autre chose qu’à lui ?

  8. p'tite souris dit :

    Et, peur-être aussi, terminer les projets non réalisés à ce jour à Surville ?
    Pour être absent de cette présentation, en aurait-il honte ?
    Ce qui est certain, c’est que les « A U T R E S » seront responsables s’il ne peut satisfaire ses caprices !
    En attendant qui va encore payer toutes ces études…. pour rien si nous en croyons les propos du 1er adjoint

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !