Ne fais pas aux autres…

Ne fais pas aux autres... dans Vie locale 091122030148390114913667eek-end de grosse promo pour notre Député-Maire-PR-346-1, promo destinée à vanter les mérites de son nouveau livre écrit avec la journaliste Muriel Grémillet !

Alors bien sûr, le pitch est toujours le même, avec comme d’habitude une langue d’un bois de teck massif : non, tout ceci n’est pas grave, je m’en fiche, je sors un bouquin pour « solde de tout compte« …

Voici en effet ce qu’on pouvait lire sur le site d’infos ultra-marin Zinfos974.com :

Yves Jégo : « Je n’attends rien de mon livre »

091122013915390114913067 dans Vie locale

http://www.zinfos974.com/Yves-Jego-Je-n-attends-rien-de-mon-livre_a12309.html

Puisqu’il nous le dit ! C’est donc qu’il faut le croire !

Notre édilanous doit être l’un des rares auteurs à écrire, même avec Muriel Grémillet, un bouquin pour n’en rien attendre, comme ça, parce qu’il avait assurément pas mal de temps devant lui, la gestion de « sa » commune, de « sa » circonscription, de « sa » communauté de communes lui en laissant énormément, de temps.

La sénatrice Anne-Marie Payet (Union Centriste)

Mais bien entendu, c’est cette petite phrase qui livre la véritable problématique :

« Suite à mon limogeage (…), le Premier ministre que j’ai servi loyalement pendant 15 mois, n’a pris la peine ni de me recevoir ni de m’appeler»

Notre DMPR-346-1 a été limogé, renvoyé, lourdé, éjecté, viré, dégommé, dézingué du gouvernement en deux temps trois mouvements, et ça, ça a du mal à passer. Comme me le répétait récemment ma crémière, c’est sûr, il en a eu gros sur la patate.

Une patate qui était tout sauf douce !

Mais se faire virer est une expérience qu’a déjà connue Yves Jégo. Bon, évidemment, c’est lui qui virait, ce n’est pas lui qui était viré. Une lègère nuance !

Nous allons faire un petit retour en arrière.

1995…

L’accession jégoïste aux affaires monterelaises…

Notre nouvel édilanous, parmi ses premières mesures « phares », dont la venue à Montereau du « Jour du Seigneur »(c)(r) et « Intervilles »(c)(r), va pratiquement licencier du jour au lendemain quatorze salariés de l’OMJASE, l’Office municipal de la Jeunesse et des activités socio-éducatives de la précédente administration locale.

En février 1996, alors que ces personnels travaillaient à préparer les vacances de printemps, ils se retrouvent à la porte des structures, les clefs sont rendues, les salaires ne sont plus versés.

Il s’en suivra une gigantesque procédure administrative, puisque l’inspection du travail refusera le licenciement des quatre délégués du Personnel.

Je vous retracerai beaucoup plus en détail un de ces jours cet épisode qui n’est toujours pas totalement terminé et qui a coûté beaucoup d’argent aux contribuables monterelais. Cet épisode-là en vaut vraiment la peine.

A l’époque, notre DMPR-346-1 s’était-il épanché sur les durs moments qu’on traverse quand on est fichu à la porte ?

Avait-il écrit un livre sur le temps passé par ses salariés monterelais à assurer une animation de grande qualité que beaucoup regrettent ?

Avait-il déjà idée de cette petite phrase :  « ceux qui sapent le travail, ne pensent qu’à préserver leurs carrières, leur longévité politique »?

Avait-il assuré un service-après-vente de cette mesure sur les télés et radios plus ou moins locales ?

Non, bien sûr que non.

Je me demande si Muriel Grémillet n’aurait pas pu intituler un chapitre de la jégoïste confession « Maintenant, je sais ce que ça fait » !
————————————————————————————————————————-

 


9 commentaires

  1. montereau dit :

    il;est vrais CHAQUE FOIS QU’IL YA CHANGEMENT DE MAIRE IL YA CHANGEMENT DE L’ÉQUIPE D’ANIMATION.ce n’est pas nouveau il n’a rien inventé c’est la politique des villes c’est vrais aussi; que vous aussi avez été virez! mais vous faisiez cumul d’emploi, du temps de dreze, même; on vous laissais faire un journal satirique payer par les contribuables car fait entièrement par l’imprimerie de la marie merci qui: merci alain.il est vrais que certains de ses employés on eu du mal a revenir a des postes qui non rien avoir avec l’animation mais il faut avouer que ses gens la on bien profiter du système les camps a la mer pour les ados c’etait le bon temps un peu comme les élus au début du manda de votre idelanous ils accompagnaient (encore aujourd’hui) les personnes âgées en grand voyages et leur conjoints les rejoignais au frais de qui……mai la le maire c’est fâcher les personnes âgés ça parles.

  2. Ajax dit :

    Sur la photo, Mme Jégo veille !

  3. Prunelle dit :

    C’est en partie vrai ce qui dit montereau, il faudrait que cela change les employés « valseurs » lorsque la couleur de ma municipalité change. en France on n’est pas officiellement dans le système américain (mais on y vient)où chaque équipe dirigeante utilise « son » personnel. Cependant il est anormal de virer le personnel que l’on suppose n’être pas acquis à sa cause malgré la compétence de celui-ci car en aucun cas ce n’est la couleur politique qui donne la compétence. Cela s’appelle la politique des copains et cette municipalité bat les reccords en la matière. Je ne sais pas ce que veut dire montereau lorsqu’il affirme que pour ceux qui sont virés c’était le bon temps ? Moi j’y vois la galère, l’humiliation, l’amertume, la colère et au bout le chômage car pour la plupart, ils ne sont pas fonctionnaires titulaires mais sous contrat à durée déterminée. Le personnel titulaire est simplement reclassé dans d’autres services. Le personel qui accompagne les ados est responsable de ces derniers durant les vacances organisées par le service, prépare et organise les camps de vancances il est donc normal que ce personnel parte avec les ados durant le séjour d’autre part ce personnel a en charge les ados durant toute l’année, il connait parfaitement les gamins, leurs problèmes et leurs besoins. On imagine mal un personnel inconnu s’occupant sur place des ados. Quant au personnel qui accompagne les personnes âgées, c’est aussi celui qui organise le séjour il est normal qu’il se rende compte de ce qui a été proposé et payé. (service après vente compris), par contre, les élus ne devraient pas être accompagnés de leurs conjoints et seul l’élu responsable du service devrait être autorisé comme accompagnateur. Madame castrafiore accompagne bien les visites culturelles à un euro, pourquoi les autres n’en feraient-ils pas autant.
    Notre édilanous a beau avoir été viré sans ménagement, il n’a pas compris la leçon puisqu’il se mêle encore de tout et défend ses « maîtres » sur les ondes radio/télé chaque fois qu’il le peut. Cela s’appelle cracher dans la soupe. Il ne peut s’empêcher de « se faire voir », qu’on parle de lui est comme une drogue pour lui. Il aurait dû choisir le show biz comme métier il aurait été sous les feux des projecteurs en permanence à condition qu’il se fasse une place au soleil, après tout, certains acteurs sont devenus gouverneurs aux Etats Unis mais bizarrement, ils ont optés dès l’instant où ils devenaient des politiques pour la discrétion.

  4. p'tite souris dit :

    en tout cas il n’a pés été VIRE chez les médias : plateaux télés, presse écrite et aujourd’hui édition…
    Je cause, je cause, il en restera toujours quelque chose !!!! il y a incontestablement un côté narcissique chez lui

  5. Anonyme dit :

    La seule question qui vaille : Pour les adolescents, c’etait mieux avant ou maintenant !
    Aujourd’hui, alors que le nombre d’enfants qui ne partent pas en vacances est en augmentation, estce que qu’à Montereau, les jeunes ont droit à des vacances ?

  6. sahra dit :

    je dirais Anonyme ils y ont droit comme partout si les parents ont de l’argent, mais vu le contexte social il y en a peu qui ont cette chance, c’est pourquoi on retrouve tous les ans les mm enfants à la maison pour tous, ou anciennement les metres carrés sociaux

  7. avion sans pilote dit :

    C’était très certainement bien mieux avant, beaucoup de choses changent actuellement et la politique « vitrine de luxe » actuelle en est une des raisons principales. Entre le bien être de la communauté (voirie en état par exemple) et les journées Napoléon, les journées culturelles à un euro, le festival jazz, la castration gratuite des matous et leur nourriture gratuite…..vous connaissez le choix des élus de la majorité. Entre une journée culturelle offerte à un euro par la mairie sans vérification de revenus avec accompagnement systématique d’une élue n’ayant rien à voir avec le service culturel et une journée sortie proposée par le service du Bel âge en mairie, y’a pas photo ! Sans parler du prix des repas pour le « bel âge » que doit payer la personne âgée (autour de 7 euros par jour – à vérifier)! on ne tient pas compte du quotien familial. Pour des femmes âgées ayant pour tout revenu une pension de reversion ou simplement une pension de la sécu (650 euros par mois, parfois beaucoup moins lorsqu’il s’agit des retraites de la mutualité agricole) pour des ouvriers ayant travaillé toute leur vie, de telles sommes sont lourdes à payer donc inabordables. Il faut aussi payer le loyer, les charges, se vêtir (un peu et rarement), se soigner (lunetterie, soins dentaires), il ne reste pas beaucoup pour se nourrir alors le prix des repas « mairie » où des sorties du bel âge ne sont pas pour tous. Une sortie culturelle un euro, un repas pour personne âgée 7 euros !!!!!

  8. toto dit :

    La chasse aux sorcières c’ est bien connu, j’ai toujours été contre ,car maintenir un certain personnel dans la durée c’est respecter les administrés .Pour ce qui est arrive à l’écrivain d’occasion je ne suis pas du tout surpris .Les attrapes-tout imbus de leur personne méritent bien cela .Mème s’il n’est pas ma tasse de thé ,je dit BRAVO FILLON.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !