Ca fait longtemps qu’ils sont arrivés ! Et heureusement !

Ca fait longtemps qu'ils sont arrivés ! Et heureusement ! dans Ca ne va plus ! 091209055406390115025323e voudrais réagir aujourd’hui à un petit morceau de petite phrase.

Ce petit morceau de petite phrase, on pouvait le trouver dans la tribune adressée au journal Le Monde par notre glorieux, infaillible et présidentiel monarque.

090207110226390113115871 dans Vie locale

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/12/08/m-sarkozy-respecter-ceux-qui-arrivent-respecter-ceux-qui-accueillent_1277422_3232.html
Cette tribune était sensée mettre un peu la pédale douce, si tant est que ce soit possible, sur les détestables relents induits par ce désastreux débat sur l’identité nationale.

A part le fait que notre valeureux et omniscient Nicolas 1er, au lieu de s’occuper de l’Helvétie ferait mieux de régler nos problèmes de chômage, de précarité, de pouvoir d’achat (vous vous souvenez du fameux gag : « je serai le président du pouvoir d’achat… ». Tordant, non ?), le texte commençait plutôt bien.

Quel républicain pourrait reprocher «l’enrichissement mutuel qu’est le métissage des idées, des pensées, des cultures», quel démocrate serait contre le fait que les musulmans de notre pays « se sentent des citoyens comme les autres, jouissant des mêmes droits que tous les autres à vivre leur foi, à pratiquer leur religion avec la même liberté et la même dignité» ?

Et c’est vrai que le Fouquet’s, le « Cass-toi pôv con », le ‘Descends si t’es un homme », les rollex, les stylos de luxe, c ‘est vrai que ça vous fait drôlement vous sentir citoyen comme les autres.

Mais c’est le petit bout de texte suivant qui m’a interpellé, et justement, quelque part au niveau de mon vécu :

« Ceux qui arrivent ».

Cette expression employée par notre si clairvoyant Prince, pour désigner les musulmans faisant partie de la communauté française, est pour le moins étonnante…

Moi qui suis né à Montereau, moi qui ai usé mes fonds de culotte à l’école élémentaire du Clos-Dion, je pense pouvoir dire que j’avais déjà au Cours Préparatoire des copains dont la famille de confession musulmane était déjà arrivée depuis un bon bout de bout de temps en France, et contribuait au passage au boom économique des années 60.

Bachir, Youssef, Farid, Kamel, Karim, Mouloud et les autres, vous qui êtes tout autant nés que moi à Montereau, je vous salue bien bas !

(Je suis désolé de ne vous présenter que des copains et non pas des copines, mais je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, et où la mixité scolaire n’avait pas fait les progrès fulgurants que nous connaissons aujourd’hui…)

091209055005390115025299

Et puis, travaillant depuis presque trente ans sur le quartier de Surville, ça fait un certain temps que j’ai le plaisir de côtoyer les petits et petites Cemal, Mevsure, Soundouce, Vildan, Kadir, Hocine, Yanis, dont les parents fréquentent les deux mosquées survilloises. Sans minarets, les deux mosquées…

Ô, not’ bon Sire, ça fait donc longtemps que « ceux qui arrivent » sont arrivés.

Ce n’est pas que je sois plus curieux qu’un autre, mais je voudrais bien savoir ce que pense notre Député-Maire-UMP-PR-346-1 de cet étrange « ceux qui arrivent »…

A ma connaissance, et à l’heure où j’écris ce papier, il ne s’est pas exprimé là-dessus, lui pourtant si prompt à alimenter l’AFP de communiqués en tous genres.

Je serais également curieux de savoir ce que pensent nos concitoyens musulmans monterelais, et notamment ceux qui ont pris leur carte à l’UMP, voire au parti radical (j’en connais…) de ce décidément bien révélateur « Ceux qui arrivent » !

————————————————————————————–

 


12 commentaires

  1. Ajax dit :

    30 garçons par classe. C’était le bon temps ! Et on va finir par y revenir !

  2. TOTO dit :

    Comme tu as raison de rappeler à certain Monterelais, que nous n’avons pas besoin de ces débats qui font resurgir le racisme.Il est triste de constater que cette pagaille nous est imposée par le président de la république.Pour ma part je ne suis pas déçu d’avoir connu entre autre monsieur Belkir et bien d’autres à l’époque ou l’on chantait « c’est nous les africains qui revenons de loin « Et je suis triste, et en colère, de constater l’oublie des millions de morts, dont on ne se souciait pas de leur origine et qui nous ont libéré du FASCISME.Il est vrais qu’à cette époque ceux qui ont lancé ce simulacre de débat n’étaient peut ètre pas encore FRANCAIS, ce qui ne les excusent pas.

  3. souris verte dit :

    Je me souviens moi aussi d’être arrivée d’ailleurs. Mon arrivée comme petite dernière était toujours pour moi une angoisse : nouvelle maîtresse, nouvelle école, nouvelles compagnes…mon père de par sa profession ne restait jamais en poste très longtemps dans le même endroit. C’était bon l’école communale, on avait toutes la même coupe de cheveux, toutes les mêmes galoches, la même blouse obligatoire pour effacer les différences (rose une semaine – bleue la suivante – pour l’hygiene paraît-il). Je voudrais quand même ajouter que l’on peut se sentir étranger dans son propre pays lorsqu’on arrive dans un lieu inconnu où l’on va devoir vivre. Cependant ceux qui sont arrivés dans les années soixante, vos copains Yves, ceux là étaient français et nés en territoire français puisque l’algérie était française avant son indépendance. Ce débat sur l’identité nationale est un faux débat, il prouve au moins une chose : l’échec des gouvernants à accueillir ceux qui viennent d’ailleurs. Ils les ont laissés de côté et parqués dans des banlieues sans se soucier de leur devenir. Contrairement aux institutrices de mon enfance qui savaient s’occuper du petit nouveau et l’aidait dans son intégration à la classe.
    C’est bien triste de devoir rappeler aujourd’hui, avec une telle brutalité, que les lois de la république sont les mêmes pour tous. Cela veut dire que jusqu’à présent, ce n’était pas le cas. Mais à qui la faute ?
    Chômeurs, familles en grande précarité, gens venus d’ailleurs, nous sommes tous dans la même galère et nous avons tous été abandonnés par les lois de la république. Nous avons tous été relégués dans des ban lieux et laissés là. A cause de cela, il a bien fallu qu’on se dépatouille pour s’en sortir par n’importe quels moyens. Mais la faute à qui si certains moyens n’étaient pas les meilleurs ?
    Gouverner n’est-il pas prévoir ?

  4. Liz dit :

    Je suis d’accord avec toi. Ce sujet est encore une preuve du manque de vision de Sarkozy, encore une idée qui lui pète à la figure et qui n’a strictement aucune utilité. En plus, ce discours ne concerne que l’immigration venu d’Afrique et pas l’immigration européenne (même pas celle venant d’Asie en fait).

    Je suis issue de cette immigration européenne, un mélange très fort (plus des 2/3 des mes arrière-grands-parents ne sont pas nés français). Et si je pousse le bouchon un peu loin, mon arrière-grand père savoyard est né en Savoie avant que ce soit la France, il est arrivé à Paris comme un immigré lui aussi.

    Juste un petit détail pour cette ministre qui voulait empêcher les français d’origine étrangère de sortir un drapeau étranger, je veux l’informer que mon drapeau Gallois est près pour le prochain tournois des VI nations !!!! mais je suis pas sûre que ce soit celui-là qu’il faut cacher (Penelope Fillion est elle aussi Galloise)

  5. desk top dit :

    Moi ça fait soi disant presque deux cent ans que je suis français (sans majuscule)et on me demande de le justifié quand je dois faire mes papiers d’ IDENTITE NATIONALE parcontre SARKO son père est venu après les incidents de PRAGUE et lui il a le droit d’être président .

  6. Liz dit :

    Desk top, dans le même genre : mon père est né français en Algérie de parents tous les deux français. Pour son passeport, il a du prouver qu’il était français alors que ma mère française par son mariage avec un français n’a pas eu besoin.

  7. p'tite souris dit :

    Un débat sur l’IDENTITE NATIONALE alors que l’on rend optionnelle l’HISTOIRE’ au bac S pour supprimer des postes de profs c’est lamentable !
    je suis d’accord avec vous desk top, et,Madame la Première Dame,française depuis peu ,n’aura sans doute jamais de difficulté pour faire établir des papiers d’identité.
    Si parmi vos ascendants vous avez un parent d’origine « étrangère » je crois que c’est la galère pour obtenir vos papiers, même né en France de père ou de mère française il faut justifier, justifier, quoi au juste ?

  8. sahra dit :

    Oh France, toi patrie des droits de l’homme, terre d’accueil que veulent ils faire de toi et de tes enfants?
    Je me souviens d’un cours d’histoire ou ma prof nous avaient dit lorsqu’une partie de la population d’un pays est maltraitée, elle finie tjrs par se revolter.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !