C’est vrai que ça donne envie !

C'est vrai que ça donne envie ! dans Sur le vif... 100219063824390115477013n cette rubrique hebdomadaire du « Sur le vif », je m’en vais vous communiquer l’état d’avancement des travaux des maisons à 15 euros par jour.

Ces sept maisons sont situées rues Jules-Ferry, en ville haute.

Voici donc où nous en sommes :

100219054816390115476619 dans Sur le vif...

Moi, je m’attendais à voir sortir de terre sept maisons. On sait ce que c’est des maisons…On sait comment les enfants les dessinent, les maisons…

100219055553390115476693

—–

Là, non. C’est, comment vous expliquer,  une espèce de barre d’habitations collées les unes aux autres. Des mauvaises langues pourraient même parler d’une barre HLM horizontale…

D’ailleurs, le concept révolutionnaire est décortiqué sur la pancarte apposée sur le chantier :

100219054823390115476620

Il fallait y penser, ils y pensèrent : vive l’individualisme groupé !

C’est d’ailleurs tellement groupé, dans le genre individualiste, que tout est collé. Finalement, seuls ceux qui sont au  bout de la barre ne seront collés que d’un côté…

Si ça vous tente, rien n’est perdu, jugez plutôt de l’autre pancarte apposée ces jours-ci sur la palissade du chantier :

100219054830390115476622

Il en reste deux. A saisir… D’habitude, saisir des maisons, ça donne plutôt froid dans le dos. Là non. Il faut encore saisir deux maisons.

Il vous faudra avoir dans l’idée de vous endetter à vie, pendant environ quarante ans, ( c’est le pass’ foncier), à côté d’une école où pendant les récrés jouent environ 220 enfants de 6 à 12 ans.

Je vous renvoie à l’excellente analyse de ce pass’ foncier réalisée par Liz, notre banquière flambergienne…

http://yvespoey.unblog.fr/2009/07/06/faire-des-pass-fonciers/

Mais revenons aux 220 enfants !

 220 enfants de 6 à 12 ans qui jouent, ça en produit, du décibel.

Pour vous donner un ordre d’idées, lors de la pose de la première pierre de ces maisons à 15 euros par jour, notre Député-Maire-UMP-346-1 commença son discours en pleine récréation.

Le soir, à la radio, derrière la voix pourtant amplifiée d’Yves Jégo, on entendait les enfants…

Il faut également aimer le son de la cloche qui retentit à 8h35, 10h35, 13h35 et 15h35 pour annoncer les rentrées en classe.

Vous vivrez donc au rythme scolaire, et ceci vous rappellera en permanence votre enfance…

Et par conséquent, faites-moi confiance, vous réapprendrez à aimer pleinement les vacances !

Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde !

—————————————————————————————–

 

 


8 commentaires

  1. TOTO dit :

    BIZARRE!C’est mème pas aussi » vivable »que les corons, pourtant c’est pas l’espace qui manque QUEL RETOUR EN ARRIERE!

  2. MAM dit :

    En ce qui concerne les renseignements : eux ne sont pas groupés puisqu’il n’est permis
    - en témoigne la pancarte annonçant les deux dernières « affaires à saisir »- q’un renseignement à la fois !

  3. souris verte dit :

    Sombre avenir pour celles qui restent « à saisir ». C’est une forme d’humour particulièrement « visionnaire ». Monsieur Hou, vous avez oublié les 2500 élèves de la citée scolaire qui ont pour habitude (sans que cela ne gêne personne parmi les autorités) de se répandre dans les halls d’immeubles environnants pour y fumer pas que des cigarettes ordinaires, manger, dormir et…je n’ose évoquer cela mais quand même, b…..les petites copines ! Et oui, ce sont les temps modernes. Tranquilité, sécurité assurées, tout cela sous l’oeil des caméras installées un peu partout dans le quartier. Pelouses envahies de détritus, de reliefs de repas, canettes de bière, soda….bouteilles d’alccol fracassées sur la route, les parkings, excréments de chiens en abondance….(Pas de moto-crottes à Surville) ! Ce sont les joies du quartier.
    Pour en revenir à la fête impériale….c’est la Bérésina !
    « On » n’avait pas prévu que la neige s’inviterait au spectacle.
    Pour faire plus vrai, quelques grognards du dimanche ont bivouaqués à l’internat de la cité scolaire et ont réveillé tout le quartier (vers 7h30) au son des tambours ! En formations carrées, étendards levés, à la parade comme pour de vrai, ils s’en allaient fièrement vers leur destin pas tragique du tout.
    De faux soldats jouant à une fausse guéguerre.
    Je ne suis pas sûre que les habitants du quartier ont apprécié ! Être réveillé, au son du tambour, de si bonne heure, un samedi matin, après une semaine de dur labeur, c’est dur. Tout cela pour que des faux soldats jouent à la guéguerre rien que pour se faire plaisir et cela bien sûr aux frais du contribuable monterolais.
    Ce qui est sûr cependant c’est que ce n’est pas la bataille de Montereau que l’on fête, c’est la Bérésina. Il est fort probable que la neige n’était pas invitée au programme.
    Doit-on y voir un signe du destin ?

  4. Liz dit :

    Je ne dirais qu’une chose : vive les vacances !!!!!

    Pour avoir vécu presque 10 ans dans ce type de logement, je dirais juste qu’il n’y a pas besoin d’école pour avoir le bruit des enfants. Les belles soirées de juin, où les parents « indignes » laissent leurs enfants jouer dans l’allée jusqu’à pas d’heure, les barbecue du mois de juillet,où les femmes discutent à haute voix de leur problème intime, et l’égrenage de la cloche de l’église au fil des heures ont de quoi vous rendre fou et quand on a vécu ça on ne peut pas s’étonner que certaines personnes craquent et tirent sur tout ce qui bougent. J’espère être juste ne pas être une cassandre

  5. Anonyme dit :

    c’est une véritable escroquerie pour pauvres cette histoire!
    Au final ça va leur couter beaucoup plus cher que ce qu’ils pourraient payer en ville Haute ou dans les villages avoisinants et sans etre propritaire du sol !
    Par ailleurs, ces fameuses maisons , elles sont écolos, ou elles vont ruiner leurs habitants en chauffage electrique !

  6. MAM dit :

    Des faux soldats pour les journées Napoléon, tout comme un faux combattant à la tête de la FNACA….

  7. souris verte dit :

    Bonne question Anonyme. Les locataires OPHLM/Montereau des maisons en location ou de certains appartements qui ne sont pas en chauffage collectif ont beaucoup de difficultés pour payer les notes élevées de chauffage, certain en arrivent même à ne se chauffer que quelques heures par jour. Sans compter les impôts locaux et la taxe d’ordures ménagères bien plus élevés qu’en immeuble collecif. Quelle surprise pour le locataire ! Celui-ci peut toujours déménager mais dans le cas d’une maison dont vous êtes propriétaire, comment fait-on pour payer la note de chauffage ?

  8. p'tite souris dit :

    même les maisons à 15 euros sont vendues sans visite du produit fini !
    dépêchez vous , il n’y en aura pas pour tout le monde !
    et sur plan je présume, il faut déjà payer 15 euros par jour ?
    maisons individuelles groupées ? nouvelle sémantique pour un tour de pass-pass?
    Anonyme vous vous demandez si elles sont écolos, bonne question, mais pas de capteurs solaires sur le toit, pas d’éoliennes en vue, construction qui semble faite avec des matériaux traditionnels, chaudières gaz ou convecteurs électriques bonjour la note à payer!!!

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !