Il a dévalé sa berge ?

Il a dévalé sa berge ? dans Vie locale 100405025041390115772028e suis certain que vous avez toujours voulu savoir ce qu’était la « séquanitude« ..

Si, si, ne faites pas les innocents…

La « séquanitude »,  c’est directement à l’inventeur de ce néologisme qu’il faut en demander la signification.

Cet inventeur n’est autre que notre Député-Maire-Conseiller-régional-UMP-PR-346-1, car ce néologisme est en fait un jégologisme, qui a fait son apparition dans le premier numéro du magazine « Seines« , une nouvelle revue concoctée par d’anciens journalistes du Figaro.

C’était ici :

http://www.seines.fr/le-magazine/

patchwork-couv dans Vie locale

—–

 

Il suffit de cliquer sur le lien « Feuilletez les anciens numéros » pour trouver le N° 1 et tomber sur ceci :

100402060815390115753388

—–

Soyez rassurés sur vos facultés visuelles, il est normal que vous ne puissiez rien lire, car ce n’est pas bien de copier directement et intégralement des pages entières de magazines…

En revanche, on peut citer quelques passages.

Et là, vous allez le constater, c’est beau comme l’antique !

Notre DMCR-UMP-PR-346-1 (je veux croire que c’est lui qui a écrit ceci) était en grande forme !

Tout d’abord, notre édilanous cite Fernand Braudel, puis nous parle du peuple séquanais, puis nous affirme, lyrique, que « Sans la Seine, Paris ne serait pas Paris« , et même que « Sans la Seine, il n’y aurait pas de région capitale« , tout en nous administrant cette magnifique phrase nominale : « Ce basculement irrésistible et tendre vers la mer« .

Ce n’est pas tout…

« [...] soucieux d’encourager toutes les initiatives qui permettront de mettre en valeur le fleuve et les communes qui l’entourent, j’ai accepté de présider le comité scientifique de ce magazine.« 

Mais le passage qui m’a le plus interpellé est celui-ci, car il va avoir un certain écho, pour ne pas dire un écho certain sur le terrain monterelais :

« Pour ma part, disons-le tout de suite, je crois profondément en la « séquanitude » : en une forme d’art de vivre qui serait propre aux riverains du fleuve, même si ceux-ci, à force de le côtoyer, ne le voient plus ou presque.« 

Voici donc la réalité du terrain monterelais, qui, si Yves Jégo le côtoyait, pourrait être vu par lui ou presque.

Il s’agit des berges monterelaises, les berges de la ville gérée par notre nouveau président de comité scientifique…

Le premier cliché a été pris en mars 2009 :

100403050959390115759425

——-

Même angle de vue, mais une année après :

100403051005390115759426

—–

100403051012390115759429

—–

100403051019390115759430

—–

100403051023390115759431

—–

100403051027390115759433  — 100403051031390115759434

——–

100403051041390115759437

———-

Alors, c’est donc ça, la « séquanitude », c’est de ne pas entretenir les berges de sa ville ?

On l’aura compris, une nouvelle fois, Yves Jégo prêche encore et toujours une parole qu’il veut bonne, mais la réalité du terrain monterelais est tout autre…

On ne peut pas faire dans la communication à outrance, on ne peut pas être en permanence dans le « paraître » et assurer l’entretien des routes ou des berges de la commune.

Ce sont des choix.

Je me demande si le magazine « Seines » ne pourrait pas lancer une souscription pour permettre au président de son comité scientifique de pouvoir adopter à Montereau son propre de concept de « séquanitude »….

——

 

 

 


18 commentaires

  1. p'tite souris dit :

    Vite, une leçon de sémantique de Monsieur le Professeur?
    Dans un temps relativement récent 346 n’a-t-il pas moqué la « bravitude » de Ségolène !

    Les photos des berges de Montereau Fault Yonne doivent figurer en bonne position dans cette nouvelle revue je suppose.
    Bizarre ce lyrisme de 346à propos de la Seine,quand au début de ses déclarations fracassantes pour attirer l’attention sur sa personne il déclarait que le fleuve qui coulait à Paris n’était pas la Seine mais l’Yonne.
    A ce titre est-il devenu un éminent scientifique ?

  2. Ajax dit :

    Quel beau titre…
    Vive le contrepet !

  3. p'tite souris dit :

    OK Ajax, c’est un art !

  4. TOTO dit :

    C’est ça « la seine en partage » dont il est (nous a -t-il dit)président ?.C’est ça l’ yonne qui coule à « PARIS » et qui pollue l’océan à son estuaire.Quand aux rives pas de problèmes pour lui ,il va nous dire que cela appartient au PORT AUTONOME DE PARIS. Député,maire,conseiller régionnal,président de X associations, ce n’est pas encore suffisant pour lui. »Le temps ne fait rien à l’affaire » chantait BRASSENS .QUAND va-t-on ètre libéré de cet inutile élu attrape tout.

  5. souris verte dit :

    C’est quand qui coule ?

  6. JM MUYL dit :

    Il ne s’agit pas des rives de la Seine, mais de celles de l’Yonne.

    C’est à ce genre de détail que l’on voit que vous préférez la désinformation haineuse à l’objectivité, M. Poey.

  7. Henri Auclair dit :

    Cette dégradation des berges de l’Yonne ne date pas d’hier. Il y a 3 ans déjà des barrières de sécurité avaient été placées autour de la zone d’effondrement. Celles-ci avaient été jetées dans l’Yonne puis remplacées puis à nouveau immergées par vandalisme. Pendant ce temps aucune action concrète pour remettre en état. Bien évidemment tout le monde le sait,lorsque l’on traite le problème immédiatement ça ne coûte généralement pas trop cher par contre, si l’on temporise, le coût est multiplié par 10 voire 100.
    Lors de la première réunion des commissions à laquelle j’assistais, en décembre 2009, j’ai signalé ce problème à l’assistance en faisant remarquer que VNF ne pouvait ignorer cette situation. Sur quoi M le Maire m’a immédiatement repris en affirmant d’un ton péremptoire que c’était le problème de la commune. Renseignements pris auprès de VNF, la maintenance du quai est à la charge du gestionnaire des silos, la zone effondrée à la charge de VNF et, au-delà , la zone des caissons c’est à la commune d’assurer l’entretien.
    Quoi qu’il en soit, ce qui se passe sur le territoire communal, doit-être suivi par les services de la commune et il lui appartient d’intercéder auprès des autorités compétentes, ici VNF qui, faut-il le rappeler a pour ministère de tutelle rien moins que le Ministère de l’Environnement, du Développement durable et l’Aménagement du Territoire à la tête duquel se trouve… M Borloo.
    Il faut retenir de cette situation:
    1)la situation à cet endroit est catastrophique et tous les promeneurs le constatent: belle image de marque pour notre ville.
    2) cette zone est dangereuse car non balisée.
    3)M le Maire ne connait pas le problème et affirme des contrevérités.
    4)A laisser faire, le coût de remise en état va être très élevé.
    5)Au choix de faire dans les festivités à répétition je préfère celui de la sécurité et la mise en valeur de nos berges, je l’ai dit en réunion du Conseil Municipal au moment du vote du budget primitif.

  8. Yves POEY dit :

    S’il avait parlé d’ »Yonnitude », j’aurais affiché des photos des berges de la Seine… ;-)

1 2 3

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !