Travaux publics, oui ! Aides publiques, non !

Avant-Post

.
José Ruiz quitte le PCF !

Dans un courrier adressé à ses administrés, le Maire de Varennes-sur-Seine vient d’annoncer sa décision de quitter le Parti Communiste Français.

Travaux publics, oui ! Aides publiques, non ! dans Vie locale 100415083854390115840291100415083858390115840292 dans Vie locale 

C’est évidemment une page de la vie politique locale qui se tourne, mais les convictions de José Ruiz restent intactes. Comme il l’écrit, il continuera d’agir localement contre l’hégémonie de la droite.

On ne saurait  être plus clair.

——————————————————————
Travaux publics, oui ! Aides publiques, non !

.
100415064736390115839715hose promise, chose due, je vais revenir aujourd’hui sur une intervention remarquée de Romain Senoble, le premier adjoint au Maire de Forges, une intervention qui eut lieu lundi soir dernier, lors du dernier conseil en date de la Communauté de Communes des deux fleuves.

Connaissiez-vous M. Benito Bruzzo ?

Moi non plus.

Jusqu’à ce lundi soir.

M. Bruzzo est le Président de la CSTP 77, la Chambre Syndicale des Travaux Publics de Seine-et-Marne.

A ce titre, il vient d’adresser une lettre certes ouverte mais assez étrange aux « décideurs économiques » de Seine-et-Marne, et notamment à tous les maires des communes de notre département.

Je vous laisse en prendre connaissance, on se retrouve juste après…


100414045630390115832196

100414045637390115832198

—–

On l’aura compris, pour M. Bruzzo, il vaudrait mieux que les « décideurs économiques » donnassent des sous aux entreprises de travaux publics plutôt que de verser le RSA à ceux, de plus en plus nombreux, qui en ont besoin pour vivre ou survivre en ces temps de crise économique…

Je vous laisse juges des options et des choix de M. Bruzzo.

« Petite parenthèse », en parlant de RSA, Leo Aiello me faisait récemment remarquer qu’à Montereau-Fault-Yonne, la Maison des Solidarités venait de dépasser les 1000 allocataires du RSA.

En 2004, elle recensait 500 RMistes.

Mais Romain Senoble devait faire remarquer à tous les élus de la CC2F une chose pour le moins étonnante.

Figurez-vous que M. Benito Bruzzo n’est pas seulement le Président de la CSTP 77, la chambre Syndicale des Travaux Publics de Seine-et-Marne…

Non.

Il est également – ah ! Cumul des fonctions quand tu nous tiens ! – il est également Président de la Maison de l’Emploi du sud-Seine-et-Marne.

Or, il faut savoir que notre CC2F (autrement dit nos impôts) verse la bagatelle de 36 000 Euros de subvention à cet organisme présidé par celui qui veut arrêter de soutenir les demandeurs d’emploi…

Et si la CC2F arrêtait de verser cette subvention, pour voir ?

Quel Benito Bruzzo serait satisfait ?

Le Benito Bruzzo des travaux publics ?

Le Benito Bruzzo de la maison de l’emploi ?

Comme dirait ma crémière, y’a des fois, on ferait mieux de tourner sept fois la plume dans sa bouche !

———-

 


15 commentaires

  1. Le moretain dit :

    Ca fait drôle de penser que Varennes n’est plus une ville communiste.

  2. Ajax dit :

    Sinon pour rester sur le sujet du jour, le gars des travaux publics, il vient de se prendre un rateau et une pelle.

  3. Quetzalcoatl dit :

    Un mois on coupe les vivres aux pauvres pour les travaux publics, un autre mois on leur retire leurs ressources pour donner aux commerçants, un autre mois pour les agences de voyages, etc, etc…

    Il en a de bonnes idées ce Bénito !

  4. NOIRAULT René dit :

    Je reconnais le courage d’un homme de gauche .Beaucoup de respect MONSIEUR RUIZ.

  5. Ecocitoyen dit :

    M B.Bruzzo a raison de dire que nos revêtements routiers sont en piteux état et que nos collectivités devraient faire leur devoir en les entretenant.
    Concernant la petite phrase une mise au point de sa part s’impose et il serait bon qu’il saisisse cette tribune pour s’expliquer:

    soit il est systématiquement contre les aides aux chômeurs,

    soit il considère que la baisse du carnet de commandes va conduire à mettre au chômage des personnels des TP qui devront-être indemnisés et là c’est un mauvais calcul de la part des collectivités territoriales puisqu’au final il faudra bien un jour refaire les chaussées dégradées.

  6. souris verte dit :

    L’engagement de J. Ruiz n’est plus à démonter, chacun sait avec quel courage il a mené sa vie politique. Sa décision n’entame en rien le respect qu’on lui porte et sans aucun doute n’altère en rien la suite de sa carrière politique ainsi que ses engagements futurs.
    Sans vouloir jeter de l’huile sur le feu ni donner raison à Bénito, RSA, RMistes, chômeurs : même combat, faire en sorte que ces situations d’humiliation soient résorbées voir inexistantes (mais là, c’est de l’utopie) en donnant du travail à tous devrait être l’objectif primordial des politiciens actuels. Les fermetures d’usines, les délocalisations, les pertes d’emplois continuent aggravant la situation de milliers de personnes…..mais la croisière s’amuse. La fracture sociale n’a jamais été aussi large.
    Attention pourtant aux éruptions de colère des laissés pour compte. Dans certains cas, ça marche, il y a recul provisoire du gouvernement.
    Si l’on en croit la lettre du maire déposée dans toutes les boîtes aux lettres, TOUT VA BIEN.
    A ce propos, dans la lettre il est question de la reconstruction de l’aquarioclub. Combien d’adhérents à ce club ? A part celle de la CMDAVA ?
    une dizaine ? Combien coûte cette reconstruction au contribuable ?
    n’y a-t-il pas là question à réfléchir encore une fois sur les objectifs de la municipalité et ses priorités.
    Aider un club ou une association qui fonctionne grâce à ses nombreux adhérents, oui, c’est un encouragement pour lui mais un club qui compte sur les doigts de la main ses adhérents (et ceci depuis de nombreuses années) devrait faire ses preuves et voir sa subvention diminuer fortement et même s’arrêter. CRISE OBLIGE -
    Dans sa lettre Mr le maire nous vante la culture à un euro pour tous. Les personnes âgées ont reçu ces jours-ci du service « du bel âge » les propositions du calendrier des animations, les participations, sauf le barbecue annuel à 18 euros quand même (deux jours de festival 7 euros), varient entre 30 et 44 euros la journée……cherchez l’erreur. Lorsqu’on connaît le montant des retraites de la majorité des personnes âgées vivant à Surville, il y a de quoi se poser des questions. C’est une façon d’aider les anciens. Combien coûtent les petits fours offerts gratuitememnt lors d’une inauguration et les heures des employés destinés à les offrir ? Il pourrait être fait un effort sur le prix du barbecue.
    Combien donc coûtent au contribuable ces journées à un euro. Quel en est le coût réel.
    A part cela….Dormez tranquilles braves gens TOUT VA BIEN.

  7. Oleg dit :

    Varennes va absorber Montereau !

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !