Archive pour 22 avril, 2010

Pousse-toi d’là que j’m'y mette !

Avant-Post

.
Les trente jours sont passés !

Selon la loi organique n° 2000-294 du 5 avril 2000 relative aux incompatibilités entre mandats électoraux, Yves Jégo ne devrait plus être Conseiller régional.

Extrait :

« Est également incompatible avec l’exercice d’un mandat parlementaire l’exercice de plus d’un mandat local parmi les mandats de conseiller régional, conseiller à l’assemblée de Corse, conseiller général, conseiller de Paris, conseiller municipal d’une commune d’au moins de 3 500 habitants (article L.O. 141). S’agissant des modalités de cessation des incompatibilités, le régime applicable aux députés et aux sénateurs se caractérise par la liberté de choix et, à défaut d’option, par la déchéance du mandat le plus récent. Un parlementaire qui acquiert un mandat le plaçant en situation d’incompatibilité dispose d’un délai de trente jours à compter de la date de l’élection qui l’a placé dans cette situation ou, en cas de contestation, de la date à laquelle le jugement confirmant cette élection est devenu définitif, pour démissionner du mandat de son choix. A défaut d’option, son mandat acquis le plus récemment prend fin de plein droit. « 

CQFD !

——
voir l'image en taille réelle

http://www.20minutes.fr/article/399453/Paris-certains-conseillers-regionaux-au-statut-juridique-fragile.php

Certains conseillers régionaux au statut juridique fragile

[...]

Egalement concernés, ni Yves Jégo, député-maire de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) ni André Santini, député-maire d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) n’ont pourtant démissionné. Ils attendent, selon leur entourage, contacté par 20 Minutes, la fin des « recours » contre le résultat de l’élection. Personne, hier, n’était en mesure de préciser la nature de ces recours, ni à droite ni au conseil régional dirigé par la gauche. Le ministère de l’Intérieur a pourtant confirmé l’existence de « plusieurs recours » qui devront être tranchés par le conseil d’Etat. En attendant, les élus peuvent toucher des indemnités ou en faire profiter, s’ils sont atteints par le plafond, d’autres conseillers régionaux.

[...]
——–

Pousse-toi d’là que j’m'y mette !

.
Pousse-toi d'là que j'm'y mette ! dans Vie locale 100421010846390115876812uand on démolit à tour de bras les logements sociaux verticaux et que pour reloger, on veut en construire d’autres, mais à plat, et qu’en plus, on ne dispose plus de terrains, comment se sortir de cette impasse ?

C’est simple, vous répondront la mairie de Montereau et l’office municipal d’HLM Confluence Habitat.

Il suffit d’entamer une procédure d’expropriation.

C’est ce que vient de constater Mme O., survilloise depuis de nombreuses années.

Mme O. est propriétaire d’une maison construite sur un terrain situé rue du général Pajol.

C’est ici :

100421093845390115875896 dans Vie locale

—–

100421093329390115875873

(c) Google Earth

———-

100421093305390115875868

—–

100421093256390115875867

(Un merci au photographe flambergien qui m’a communiqué ces photos.)

———-
Cette habitante est donc en train d’être expropriée par la municipalité de Montereau. Sur son terrain, Confluence Habitat envisage de construire 20 logements, dans une rue qui a déjà accueilli en 2005 le Clos de l’Orchidée, soit 25 logements sociaux à plat.

Un arrêté préfectoral a déjà été pris, en date du 20 janvier dernier, une enquête publique vient de se terminer le 16 avril dernier.

Des voisins se sont mobilisés pour essayer de contrer cette mesure d’expropriation. En vain.

La municipalité de Montereau propose à Mme O. d’occuper gratuitement une des maisons qui seront construites et une somme de 550 000 euros.

Actuellement, ce phénomène es défini par les politiques, sociologues et les urbanistes comme « étalement urbain ».

Ces « immeubles à plat » énormes consommateurs de terrain sont une vraie plaie : on casse les immeubles verticaux pour construire des pavillons « à l’infini », ce qui détruit les jardins, les espaces verts, dont on a impérativement besoin.

A gauche comme à droite, de nombreuses voix soulignent qu’il faut absolument enrayer ce processus d’étalement, condamné par un certain… Jean-Louis Borloo, et un certain… Grenelle de l’environnement !

Ce phénomène à l’origine américain est considéré actuellement comme ringard, comme l’antithèse de ce qu’il faut faire, comme un non-sens écologique, ce que ne manqueront évidemment pas de souligner, soyons-en certains, Michel Vital-Aët et son agence spécialisée dans le développement durable ! 

Je vous conseille d’aller faire un petit tour ici pour en savoir un peu plus sur ce concept obsolète :

090403072821390113421604

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89talement_urbain

Jusqu’où ira notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-1 ?

Est-ce que pour compenser les démolitions jégoïstes, est-ce qu’on devra prochainement raser le bois des Rougeaux, les bois du lycée, la Gramine ?

Qui sera le prochain exproprié ?

———————————

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !