Archive pour 24 avril, 2010

Un garçon très à fable.

Avant-Post

.
Je vous redonne le lien des Indiscrets d’hier, posté en commentaire, un lien qui mérite une plus grande place…

http://www.lesindiscrets.com/article-10787-indiscret-jego-et-santini-rois-des-cumulards.html

Un garçon très à fable. dans Sur le vif... 091111102806390114832653
———-

Un garçon très à fable.

.
090627104927390113962005 dans Sur le vif...our le « Sur le vif » du jour, je voudrais vous raconter une sorte de fable.

C’est un mien ami, flambergien quotidien, qui me l’a remise en mémoire, pas plus tard qu’hier. Nous devisions aimablement dans l’hypermarché de la ville haute et la conversation nous mena à analyser le comportement de certains survillois « utilisés » par le pouvoir jégoïste en place.

Mon ami, grand amateur d’images et de métaphores, me remit alors en mémoire la fable du scorpion et de la grenouille.

La voici donc, cette fable que n’aurait pas renié un Esope au mieux de sa forme !

Un scorpion (Heterometrus spinifer) privé dès le plus jeune âge de cours de natation car sa piscine avait brûlé, un scorpion, donc, avait un impérieux besoin de traverser une rivière aux berges incertaines. On verra par là que la séquanitude gagne du terrain, mais là n’est pas l’essentiel de la fable.

Il demande à une grenouille (Rana catesbeiana) qui n’avait pas grand chose d’autre à faire et qui squattait une feuille de nénuphar (Nymphaea caerulea) de le mener jusqu’à l’autre rive, sur son dos.

- Ca va pas non, des fois ! Il n’en est pas question, s’offusqua la grenouille. Je te connais et je sais que si je te laisse monter sur mon dos, tu me piqueras pour me tuer, un point c’est tout.

- Mais réfléchis un peu, batracien limité ! Si je te pique alors que je traverse sur ton dos, je vais mourir noyé, répondit le scorpion (Still loving you).

La grenouille finit par accepter, mais alors qu’ils étaient à la moitié du parcours, le scorpion la pique, lui injectant son venin mortel.

- Mais qu’est-ce que tu as fait, malheureux, s’écria la grenouille. Maintenant, tu vas mourir, toi aussi !

- Je n’y peux rien, dit le scorpion. C’est ma nature.

—–
Comprenne qui veut, comprenne qui peut !

A demain pour les rumeurs !

——————————————————

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !