Archive pour 4 mai, 2010

Jamais déçus !

Jamais déçus ! dans Vie locale 66g8gjpkuvssurément fort marri d’avoir appris que de tous les députés UMP de Seine-et-Marne, il était celui qui totalisait le moins de présences et d’action à l’assemblée nationale, (je vous avais relaté ceci il n’y a pas si longtemps ici), notre Député-Maire-encore Conseiller-régional-UMP-PR-346-1 aurait-il décidé de mettre les bouchées doubles afin de compenser son handicap vis-à-vis de ses collègues du 7-7 ?

C’est la question légitime qu’on peut se poser à la lecture de l’indispensable site nosdéputés.fr

http://www.nosdeputes.fr/

100421062709390115875453 dans Vie locale

—–
En effet, alors que l’avant-dernière question écrite au gouvernement de notre édilanous remontait quand même au 16 octobre 2007 et la dernière au 5 février 2008, ne voilà-t’il pas qu’il vient d’en poser cinq dont quatre le même jour !

http://nsm03.casimages.com/img/2010/05/02/100502040059390115949267.jpg

—–

http://nsm03.casimages.com/img/2010/05/02/100502040049390115949265.jpg

———-

Quatre d’un coup !

Pour des bouchées doubles, vous avouerez ce sont des bouchées doubles !  On pourrait même parler de bouchées quadruples !

Mais  parmi ce feu nourri, cette salve de questions concernant des sujets d’une importance capitale, je cite en vrac les compléments de libre activité pour les congés parentaux, la réforme la Chambre nationale de la batellerie artisanale, l’opportunité de créer différents paliers de taux de cotisations sociales du régime social des indépendants en fonction du bénéfice brut de l’entreprise (je cite toujours notre DMCRUMP-PR-346-1), il en est une, de ces questions, dont l’urgence va vous sauter aux yeux.

Mais comment notre gouvernement, en ces temps de crise, de chômage et de difficultés en tous genres, comment notre gouvernement n’avait-il pas songé à régler le délicat problème que vient de soulever Yves Jégo ?

Je vous recopie intégralement la dernière phrase de sa question. Elle est courte, mais elle est belle.

« Il [Yves Jégo, ndlr] l’interroge sur l’opportunité de créer une carte d’immatriculation qui permettrait de définir, de façon précise et dans tous les cas de figure, le titre de propriété des animaux domestiques.« 

Ah ! Mais oui !

Qui saura décrire l’urgence de notre Nation française à faire immatriculer tous ses animaux domestiques ?

Quel poète saura mettre en vers la joie qui étreint le propriétaire d’un poisson rouge à l’idée future d’aller faire la queue en Préfecture pendant deux bonnes heures pour aller immatriculer son ide mélanote préféré (Leuciscus idus) ?

Quel aède mettra en alexandrins le bonheur à la fois certain et indicible des secrétaires de cette même préfecture, (des secrétaires qui ne savent pas quoi faire de leurs journées, c’est bien connu), à la simple évocation de ficher numériquement tous les Médor, les Rex, les Rocky, les Belle et autres chiens-chiens à leur mémère ?

Quel rimailleur inspiré saura décrire l’ineffable contentement de l’heureux contribuable à l’idée d’aller acheter chez son buraliste préféré un nouveau timbre fiscal à apposer sur la carte d’immatriculation de sa tortue ?

Quel auteur dramatique saura imaginer la tête du haut fonctionnaire chargé de chiffrer le coût de cette mesure qui ne saurait souffrir de délai ?

Dans notre pays, les quelque 9,7 millions de chats, les quelque 8,8 millions de chiens français,  les quelque 2,3 millions de rongeurs, les quelque 8 millions d’oiseaux et surtout les quelque 28 millions de poissons (souvent à plusieurs dans les aquariums il est vrai…) pour ne citer qu’eux, vont générer des bataillons entiers et des escadrons complets de nouveaux fonctionnaires territoriaux pour délivrer les cartes et contrôler sur le terrain leurs propriétaires !

Qu’ils se fassent connaître, ces auteurs ! Ceux-là seront des braves !

Alors, c’est de la question au gouvernement, ça !

Non ?

——————————-

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !