Bouillon de lecture

Rappel : Yves Jégo a perdu le procès pour diffamation et injure qu’il m’a intenté.

Le jeudi 27 mai dernier, la Cour d’Appel de Paris l’a définitivement débouté. 

http://yvespoey.unblog.fr/2010/05/28/notre-deboute-maire/

http://nsm03.casimages.com/img/2010/05/29/100529091149390116122477.jpg
Ce matin, devanture de la Maison de la Presse, à Montereau…

——————

Bouillon de lecture

.
Bouillon de lecture dans Sur le vif... 090814105257390114249738h ! Mais que les temps sont durs pour les livres en général, et les livres « monterelais » en particulier !

J’en veux tout d’abord preuve, en cette rubrique « sur le vif », la capture d’écran que vient de me communiquer notre Poseur de filets Dérivants.

Je vous laisse découvrir cette  capture du site ebay :

http://nsm03.casimages.com/img/2010/05/28/100528110542390116121628.jpg

—-

Pauvre « Conspiration Bosch » !

Non seulement un internaute ose s’en séparer, non seulement il le met en vente à une enchère ridicule (3 euros), mais en plus, personne n’a voulu l’acheter, puisqu’on peut noter 0 enchères !

C’est à vous dégoûter d’écrire des livres avec Denis Lépée, un Denis Lépée qui poursuit son petit bonhomme de chemin, comme me le précisait (sans blaguer) notre PFD, puisque M. Lépée est en train de poursuivre une belle carrière à EDF dans le sillage de M. Proglio qui l’a récupéré chez Véolia.

Mais j’ai sous le coude une autre preuve de la dure condition du livre monterelais.

Il semblerait en en effet que la Culture avec un grand C à Montereau avec un grand M ne s’appuie pas forcément sur le livre. Le livre qui n’offre évidemment pas tous les formidables vecteurs de communication qu’affectionne notre désormais Débouté-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544.

Quelque chose me dit que le budget municipal alloué à cette passionnante activité qu’est la lecture, quelque chose me dit que ce budget-là ne doit pas être des plus florissants si les bibliothécaires monterelais sont obligés de laisser le livre ci-dessous en rayon :

100528110524390116121615 dans Sur le vif...

—-

A première vue, rien de bien étonnant ni de sensationnel.

Il faut seulement l’ouvrir, cette « petite école dans la montagne » :

http://nsm03.casimages.com/img/2010/05/28/100528110531390116121616.jpg

—-

J’espère qu’il ne se passe pas de grandes choses dans les dix premières pages…

Le livre est-il épuisé, ou bien est-ce le budget monterelais de la culture qui l’est, les agents municipaux n’ayant assurément pas les moyens de se procurer un nouvel exemplaire ?

A demain pour les rumeurs !

——————————————-

 


6 commentaires

  1. souris verte dit :

    L’annonce de la perte du procès en devanture !!! ça doit gêner aux entournures. Une claque passe encore mais une claque rendue publique !!! ça doit coincer.
    Il est courageux le marchand de journaux.
    Je pense personnellement que le ou la responsable de la bibliothèque manque de professionnalisme.Je vois mal la vente d’une seule chaussure dans un magasin de chaussures sous prétexte que l’autre a été volée. Il faut retirer le livre du rayon tout simplement. Quant à son rachat, voir les statistiques de sortie du bouquin et décider si cela vaut le coup de racheter. Monsieur le Directeur Général des Services, s’occupant plus du travail des élus que de son travail auprès du personnel, voilà ce qui arrive à moins que ce livre ait été laissé pour l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Le chef de cabinet devrait se mêler du travail du directeur général des services demander le retrait de cette moitié de livre ainsi qu’un rappel à la raison du personnel responsable de cet anachronisme. On peut toujours passer une petite annonce : demande uni jambiste pour acheter chausure restante – demande inventeur d’histoires pour complèter dix pages manquantes sur un livre de bibliothèque municipale vandalisé afin que les impôts du contribuable ne soient pas perdus. Pourquoi pas écrire un petit mot en vue de ce travail à Mr D. Lépée ou à notre édilanou.

  2. Jacques dit :

    Dans l’article de l’Yonne il est écrit que Jégo ne souhaite pas commenter. Etrange non ?

  3. p'tite souris dit :

    courageux le marchand de journaux sortir cette affiche de presse un jour de marché en ville basse, merci.
    Rien n’est affiché au point presse de carrefour surville, on verra bien la version de la république lundi, curieux le silence du Parisien ?
    Jacques certains vous diront qu’on ne commente pas une décision de justice – on en fait appel, dans les délais, quand on respecte la loi.

  4. souris verte dit :

    Ce marchand de journaux ne doit pas être « copain » avec la municipalité. Le marchand de journaux dans la galerie de Carrefour peut-être que si ! A vérifier sur la liste des UMpiens, ceux qui reçoivent aussi des billets gratuits pour le festival. Le journaliste qui écrit les articles de la république envoie ses articles à l’yonne républicaine. Il me semble que quelqu’un de la même famille que lui travaille pour notre édilanous. Chercher l’erreur. Le Parisien emploie comme journaliste une amie sinon l’Amie d’un cadre de la mairie. Retrouvez vous dans ce labyrinthe et croyez en l’indépendance d’une certaine presse.

  5. maat (déesse de la justice) dit :

    YESSS ! il ne faut ni faire de procès en diffamation …ni « battre quiconque devant l’école de la république..ni chercher les cognes pour l’emmener en prison »…oh zut , j’ai mélangé les sujets du jour !
    amicalement

  6. pepette dit :

    Une bien belle devanture effectivement !!! Avec un peu de chance, il la laissera en l’état pour dimanche, jour de fermeture… oh, juste histoire de faire durer un peu le plaisir :)

    Je change de sujet mais reste sur un thème qui intéressent les flambergiens avec un article sur les cumulards que je viens de lire sur le nouvelsobs.fr :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100529.OBS4651/le-parlement-refuse-la-reduction-des-indemnites-des-ministres-cumulards.html

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !