Archive pour janvier, 2011

La campagne est lancée !

Ca bouge, du côté de la campagne de Léo AIELLO, conseiller général socialiste sortant, notamment avec le lancement de son site que vous pourrez retrouver ici et dont je vous conseille fortement la visite :

http://www.aiello2011.fr/

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/29/110129033433390117549380.jpg

—–

Leo y détaille non seulement son bilan,  mais également le bilan départemental du Conseil général de Seine-et-Marne, qu’il va être important de garder à gauche : les collectivités locales de gauche viennent contrebalancer la politique nationale de détricotage du maillage social de la droite au pouvoir à l’échelon national.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/29/110129040310390117549624.jpg
—–

Car tel est bien l’enjeu de cette élection cantonale fort bien résumé par Emeric Bréhier, premier secrétaire de la fédération du Parti Socialiste de Seine-et-Marne :

Dans quelques mois, les 20 et 27 mars, nous sommes appelés à renouveler 23 des 43 conseillers généraux de Seine-et-Marne.

Depuis 2004, Vincent Eblé à la tête d’une majorité rassemblant des élu-e-s de toute la gauche, socialistes, communistes, républicains, radicaux et verts, a profondément modifié les politiques départementales en faveur de la petite enfance, des transports, de l’éducation, du développement économique, du logement, etc. Beaucoup a été fait, les pages qui suivent le montrent à l’envie.

Pourtant, le gouvernement UMP n’a de cesse de restreindre les capacités budgétaires des départements qui ont mené, en lien avec les communes et les intercommunalités, des politiques innovantes répondant aux besoins quotidiens des seine-et-marnaises et seine-et-marnais.

Plus que jamais, les collectivités territoriales comme le département de Seine-et-Marne, jouent un rôle majeur comme bouclier social face à la liquidation de pans entiers de notre pacte républicain.

——-

A suivre !

Nouvelle démonstration

La dernière tribune en date de l’opposition dans le municipal 7/7, notamment pour les non-monterelais, et pour ceux particulièrement qui habitent notre canton :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/26/110126014144390117532924.jpg

—–

Entièrement d’accord avec Henri Auclair ! Une chambre d’enregistrement, on vous dit !

——————————————————-

A nous d’être à ses côtés !

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/16/110116064838390117478688.png

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/23/110123070631390117518876.png

——-

Le site complet “votrecanton.fr”, c’est ici :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/16/110116064838390117478688.png

 

 

A nous d’être à leurs côtés !

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/16/110116064838390117478688.png

 

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/19/110119100257390117498014.png

Le site complet “votrecanton.fr”, c’est ici :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/16/110116064838390117478688.png

——————————

On a beaucoup hérité, ce week-end…

Il n’y a pas qu’à Tours, ce week-end, où l’on a pu assister à une passation de pouvoir « familiale »…

Plus près de chez nous, en Essonne en général, et à Mennecy, en particulier, un nouveau maire a été élu.

C’est le Parisien daté d’hier qui nous officialise la nouvelle :

http://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-jean-philippe-dugoin-nouveau-maire-de-mennecy-16-01-2011-1229498.php

A Mennecy, Xavier Dugoin, bien connu des lecteurs de ce blog, avait décidé d’abandonner son fauteuil de Maire, ayant nous dit-on des vues « sénatoriales » lors des prochaines élections du même nom.

Il a donc abandonné son fauteuil. Il avait auparavant annoncé qu’il souhaiterait que ce fût son adjoint aux finances qui lui succédât.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/xavier-dugoin-laisse-la-mairie-a-son-fils-07-01-2011-1216370.php

Cet adjoint-là, nous le connaissons bien : Xavier Dugoin avait en effet déclaré qu’il souhaiterait  bien que son propre fils, Jean-Philippe Dugoin, le remplaçât.

Jean-philippe Dugoin, qui avait échoué à être élu conseiller régional en Essonne, lors des dernières élections, nous savons bien de qui il s’agit, ici, dans notre chef-lieu de canton, puisqu’il occupe le poste de directeur général des services à la mairie de Montereau.

Un poste qu’il n’a d’ailleurs pas l’intention d’abandonner, ainsi qu’il l’a annoncé.

Il a également déclaré qu’il était hors de question de parler de « népotisme » ou de « dynastie » : effectivement, il s’est trouvé une majorité d’élus umpiens de Mennecy pour voter en bonne et dûe forme selon la volonté du papa de Jean-Philippe qui au passage semble avoir abandonné une partie de son nom : on ne l’appelle plus semble-t-il Jean-Philippe Dugoin-Clément mais Jean-Philippe Dugoin tout court.

On verra en tout cas que cet héritage-là était mieux préparé que celui de l’EPAD et de celui de Neuilly…

——————————–

Le site « votrecanton.fr », c’est ici :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/16/110116064838390117478688.png

————————————————————————-

Ailleurs, c’est possible !

Voici la tribune d’expression libre du groupe de la minorité au Conseil municipal de Montereau, extraite du numéro 423 du 7/7.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/12/110112015426390117458621.jpg

——-

Henri Auclair en fait une parfaite démonstration : ce qui dans une commune pourtant gérée par un proche de notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544 est envisageable, à savoir l’application du quotient familial en matière de sorties culturelles, ce qui est possible à la Grande-Paroisse ne l’est pas à Montereau !

—————————————————————-

Encore à la baisse !

Dans son édito du 7/7 municipal N°380, daté du 13 au 20 janvier 2010, notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544 nous l’assurait :

http://yvespoey.unblog.fr/2010/02/25/avis-a-la-population-2/

http://nsm03.casimages.com/img/2010/02/24/100224083037390115506733.jpg

——

« La ville de Montereau, comme la Municipalité l’avait prévue, devrait pouvoir dépasser à nouveau la barre des 20.000 habitants qui constitue le bon équilibre parfait !« 

Las ! Comme nous sommes encore bien loin des vingt milliers de Monterelais !

Mardi 4 janvier dernier, le quotidien Le Parisien, dans un article concernant le recensement au 1er janvier 2011 des populations locales seine-et-marnaises, sous la plume de Christel Brigaudeau, le Parisien venait revoir à la baisse les toujours aussi optimistes prévisions jégoïstes :

Le 1er janvier 2011, Montereau comptait 16.514 habitants, soit 3,12% de moins que le 1er janvier 2010.

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/14589-habitants-en-un-an-04-01-2011-1211979.php

Ce chiffre, -3,12% constitue même le plus net recul en pourcentage des villes étudiées…

Alors, évidemment, c’est Jean-Marie Albouy, premier adjoint de notre édilanous et candidat aux prochaines élections cantonales qui s’y est collé : si le nombre de Monterelais baisse c’est la « faute-à-pas-de-chance » qui a fait que l’INSEE a sélectionné des rues en pleine réhabilitation, parce qu’ « Il suffit que les rues sélectionnées soient en pleine réhabilitation pour que les données changent considérablement« .

Heureusement que l’INSEE n’a pas choisi d’ailleurs des rues pratiquement désertes…

On pourrait voir encore et toujours le problème sous le même angle : à force de démolir des immeubles, ce qui a eu pour effet de faire partir nombre d’habitants, il ne faut pas s’étonner si le nombre de monterelais baisse encore et toujours.

—————————————————————————————-

 

 

Drôles d’étrennes…

http://www.lepoint.fr/images/commun/logo.png

http://www.lepoint.fr/huchon-frappe-les-absents-au-portefeuille-06-01-2011-127271_19.php

Selon Michel Revol, du Point, « Frédéric Lefebvre, Yves Jégo et Benjamin Lancar, le chef des Jeunes populaires (UMP), vont voir leur indemnité de conseiller régional amputée de 25 % pour le mois de décembre, sur décision de Jean-Paul Huchon, président (PS) de l’Ile-de-France.« 

Encore et toujours les conséquences du cumul des mandats ?

——

Avec un démenti dans la foulée :

http://yvesjego.typepad.com/blog/2011/01/contrairement-%C3%A0-ce-qui-est-%C3%A9crit-dans-le-point.html
—————————————————

« on va en nommer beaucoup »

Une nouvelle occupation pour notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544 ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/samples/logo.jpg

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110106.OBS5784/ump-un-organigramme-sur-mesure-pour-2012-et-2017.html

http://static.lexpress.fr/imgstat/logo_lexpress.gif

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/l-equipe-a-rallonge-de-cope-pour-faire-redemarrer-l-ump_950223.html

C’est fort probable !

—————————————————

Un bon conseil !

Aujourd’hui même, Vincent Eblé, Président du conseil général de seine-et-Marne saisit le Conseil constitutionnel sur la dette de l’Etat envers les Seine-et-Marnais :

« J’ai saisi le Tribunal administratif de Melun d’une Question prioritaire de Constitutionnalité pour faire reconnaître par le juge que les dispositifs de compensation financière des transferts de charges, institués par la loi, sont désormais largement insuffisants et bafouent le principe de libre administration et d’autonomie financière des collectivités », a annoncé le Président du Conseil général de Seine-et-Marne.

http://www.francematin.info/photo/art/default/1906941-2614963.jpg?v=1289443846

Mercredi 5 janvier 2011 à 11h30

Rendez-vous devant le Tribunal administratif de Melun, 43 rue du Général de Gaulle

 En présence de

·         Didier Turba, Président du groupe Socialistes et Républicains de progrès

·         Maud Tallet, Présidente du groupe Gauche républicaine et communiste

·         Jean Calvet, Président du groupe Démocratie écologie

Sans réponse à la lettre qu’il a adressée au Premier Ministre le 06 octobre dernier pour lui demander de prendre les mesures nécessaires afin que l’Etat garantisse une compensation juste et durable des dépenses des Départements relatives aux allocations nationales de solidarité, le Président du Conseil général de Seine-et-Marne, Vincent Eblé, décide de saisir le Conseil constitutionnel sur cette question.

Dans le cadre de la nouvelle procédure dite « question prioritaire de constitutionnalité » pour faire valoir les droits de Départements, il déposera son recours, mercredi 5 janvier 2011, au Tribunal administratif. Il sera accompagné pour l’occasion des différents présidents de groupe de sa majorité.

La Seine-et-Marne se joint ainsi à la soixantaine de départements ayant décidé d’agir en ce sens pour obtenir le rééquilibrage du financement des allocations de solidarité nationale.

Si la QPC est jugée recevable par le Tribunal administratif, elle sera transmise au Conseil d’Etat qui dispose d’un délai de trois mois pour, le cas échéant, la transmettre au Conseil constitutionnel.

On estime aujourd’hui qu’environ un tiers des dépenses relatives aux trois allocations que sont lAPA (allocation personnalisée d’autonomie), la PCH (prestation de compensation du handicap) et le RSA (revenu de solidarité active) relèvent des budgets départementaux alors qu’il s’agit là d’allocations de solidarité nationale au caractère obligatoire dont les collectivités ne peuvent moduler ni le nombre de bénéficiaires, ni le montant.

Cette situation contrevient à l’esprit de la loi de 2004 sur l’acte II de la décentralisation qui prévoyait une compensation budgétaire intégrale par l’Etat des compétences transférées aux Départements. En menaçant directement l’équilibre financier de nombreux départements, elle contrevient également aux principes d’autonomie financière et de libre administration des collectivités locales.

Pour Vincent Éblé, « il en va de la préservation de notre pacte social. Il n’est pas normal que les contribuables seine-et-marnais aient à assumer de plus en plus eux même le financement de politiques voulues et décidées par l’Etat ; politiques qui devraient, à ce titre, relever de financements strictement nationaux. C’est autant de moyens en moins que le Conseil général peut consacrer à l’entretien des collèges ou au soutien des projets des communes. Cette situation ne peut plus durer. Il faut donc que le Gouvernement agisse enfin. S’il ne le fait pas, nous l’y obligerons par des voies contentieuses ».

Selon l’Assemblée des Départements de France, les charges sociales obligatoires des Départements (APA, PCH, RSA) devraient s’élever en 2010 à 13,68 milliards €, l’Etat ne les compensant qu’à hauteur de 7,64 milliards €.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/01/04/110104024426390117416534.jpg

Le tribunal administratif de Melun – (c) Google street views

———

En ce qui concerne la Seine-et-Marne, au regard des comptes administratifs depuis 2002, la différence entre le coût supporté par le Département et la recette perçue au titre de la compensation, s’élève à 257 131 542€.

S’agissant des dépenses engendrées par l’APA, elles s’élevaient à 8,6 M€ en 2002 et ont atteint 44,8M€ en 2009.

Les dépenses liées au RSA sont passées de 54,5M€ en 2002 à presque 83M€ en 2009. Enfin, les dépenses relatives à la PCH sont passées de 300 000€ en 2006 à un peu plus de 13M€ en 2009.

Les ressources transférées, quant à elles, ont peu augmenté durant ces mêmes années. En ce qui concerne l’APA, l’écart avec les charges engendrées entre 2002 et 2009 s’élève à 188M€. Cet écart est de plus de 81M€ pour le RSA !

——————————————————————————————————–

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !