Le c….. entre deux chaises !

Ah ! Mais que je n’aimerais pas être à la place de notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544 !

Ah ! Mais que je ne l’envie pas !

Partira ? Partira pas ?

Quittera ou ne quittera pas les rangs du parti présidentiel ?

Vous le savez, Yves Jégo est l’un des nombreux vice-présidents du Parti radical, ce même parti dont le Président, Jean-Louis Borloo, vient de claquer la porte du parti associé, je veux bien entendu parler de l’UMP.

D’habitude si prompt à commenter l’actualité, notre édilanous se garde bien de nous asséner une analyse politique dont il a le secret.

Sur son blog, aucun papier relatant une quelconque prise de position, à part un article évoquant un sondage.

Et comme les médias ne se pressent plus pour l’inviter, son silence est devenu très assourdissant, même que plus assourdissant ça ferait trop !

Sur les blogs Albouyesques et Chéroniens, même silence pesant. Les adjudants se gardent bien de se risquer à une quelconque hypothèse.

Les options qui se présentent à notre DMCR-UMP-PR-346-544 sont en effet porteuses de bien des inconvénients.

1) Suivre Jean-Louis Borloo, c’est prendre le risque de se fâcher avec un certain Nicolas Sarkozy au périnée inversement proportionnel à la cote de popularité, mais c’est également risquer de se fâcher avec Jean-François Copé et Christian Jacob, les ténors umpiens de Seine-et-Marne.

Mais en même temps, c’est peut-être espérer un maroquin si notre lider minimo décidait de se passer des services de François Fillon, et rappelait Borloo à Matignon.

2) Rester à l’UMP, c’est se couper de Borloo, et ainsi se lancer dans une hypothétique bataille pour le premier tour des présidentielles mais en aucune façon pour le second tour.

Si l’avocat à la coupe de cheveux improbable et au pardessus à la Colombo se présente au premier tour, Nicolas Sarkozy est certain de ne pas figurer au second…

Sans compter que partir aux prochaines législatives avec le U, le M et le P, se serait un très casse-g…….. !

voir l'image en taille réelle
Ah ! Mais que faire ?

On se souvient qu’Yves Jégo fut en son temps chiraquien. Puis, il tenta l’aventure Dupont-Aignantiste pour devenir un Sarkozyste de la première heure

Qui suivre, qui lâcher, que devenir, qu’espérer, que redouter, que choisir, que faire ?

HELP !

Une seule choses est certaine : pour Yves Jégo, il est urgent d’attendre, de humer l’air ambiant, sans oublier de repérer dans quel sens tourne le vent…

Dans DMCR-UMP-PR-346-544, faudra-t-il que j’enlève UMP, PR, les deux, ou tout garder ?

Ma crémière vous l’affirmerait tout de go : « C’est que certains exercent un métier difficile, ma pôv dame ! »

—————–

 


5 commentaires

  1. quienes dit :

    Pour celui qui veut toujours être dans le camp du gagnant, il ne lui reste plus qu’à prendre sa carte au PS.

  2. TOTO dit :

    BIZARRE! Il arrive que les « ATTRAPPES TOUT » se retrouvent le bec dans l’eau. AH! où est-il le temps où il ventait les vertues des japonnais et leur système politique. Eux qui sont aujourd’hui obligés de faire appel au système de sécurité nucléaire français imposé à E.D.F (service publique)C’est vrai qu’à l’époque ètre « SUMO-ISTE » c’était ètre CHIRAQUIEN. Mais ne nous affolons pas, dire et faire la chose et son contraire, c’est son habitude.Demain si le vent tourne ,il n’y aura surement pas plus « social »que lui.

  3. Michele Dessler dit :

    Bien sur que les français veulent une candidature de Borloo avec celle de Sarko.
    Sarko serait certain de se planter et de ne pas être au 2ème tour.

  4. Yves POEY dit :

    http://24heuresactu.com/blog/2011/04/11/jean-louis-borloo-reunit-les-recales-du-sarkozysme/

    « Fadéla Amara, l’iconoclaste, qui a toujours entretenu de bons termes avec l’ancien ministre de l’Ecologie, s’est ralliée? et se retrouve donc à nouveau aux côtés d’Yves Jégo : on imagine mal visions plus opposées que celle de l’ancienne militante des Chiennes de garde et du spécialiste de la tactique politicienne à plusieurs bandes.

    Même le mariage Jégo-Borloo est de raison. L’ancien ministre de l?Outre-Mer s?est en effet rallié pour se venger d’avoir été viré du gouvernement? incapable d’admettre que son maintien était impossible après sa calamiteuse gestion des grèves dans les DOM-TOM ! Telle est la politique.« 

  5. souris verte dit :

    Il lui reste une solution : fonder son propre parti. Plus besoin de louvoyer.

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !