En flag’ !

Quand on épluche attentivement certaines délibérations du conseil municipal monterelais, on trouve souvent des perles, qui en disent long sur la ligne d’action de notre député-Maire-encore-Conseiller-régional-Avocat-ARES-346-544.

Mais procédons par ordre…

Le 13 mai dernier, notre édilanous était interviewé dans le parisien par Henri Vernet, juste après son départ de l’UMP pour rejoindre les borlooîstes rangs de l’ARES.

C’était ici :

http://nsm02.casimages.com/img/2009/10/18//mini_091018050238390114666408.jpg

http://www.leparisien.fr/politique/nous-voulons-supprimer-les-cdd-13-05-2011-1447627.php

Dans ce papier, notre DMCRA-ARES-346-544 prétend proposer une mesure forte. Je cite :

« Pour en finir avec les petits boulots, nous proposons une réforme du Code du travail visant à supprimer les contrats à durée déterminée (CDD). Par la négociation avec le patronat et les syndicats, il faut arriver à un CDI pour tous, avec des droits progressifs en fonction de l’ancienneté dans l’entreprise. Quand on enchaîne CDD sur CDD, on ne peut pas emprunter, pas louer d’appartement, etc. « 

Alors, bien entendu ce « Nous » ne constitue pas un pluriel de majesté, mais plutôt une façon d’exprimer ce que veut proposer le parti de Jean-Louis.

Passons maintenant à la délibération du dernier Conseil municipal monterelais en date, dont je faisais référence un peu plus haut :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/06/05/110605125555390118270932.jpg

—–

Dans la mairie de celui qui veut supprimer les CDD, le Directeur des Services techniques sort de… deux CDD.

Et comme par hasard, il se voit maintenant proposer un CDI. On se demande bien pourquoi, avec une telle conviction de l’utilisation de CDI, Yves Jégo proposait à au moins un de ses agents des CDD !

Ah ! Cohérence, quand tu nous tiens !

Autre point assez étrange, ces deux CDD représentent exactement le temps qu’il faut (six années) pour transformer le contrat d’un agent de catégorie A.

Mais vous l’avez évidemment noté, il y a encore beaucoup mieux.

A Montereau, les dernières statistiques en date concernant la population donnent un résultat aux alentours de 17.000 âmes.

Ce Directeur des Services techniques sera rémunéré selon le barême d’une ville entre 20.000 et 40.000 habitants.

Alors, elles ne sont pas intéressantes, ces délibérations du Conseil municipal monterelais ?

———————

 


12 commentaires

1 2
  1. souris verte dit :

    Ces « disparités » n’existeraient pas si la fonction publique territoriale était supprimée et devait se fondre dans la fonction d’Etat. Obligation de diplômes requis et nominations ministérielles et non fait du prince pour occuper des postes à quelque niveau que cela soit. Depuis qu’on parle d’unifier les fonction publiques, ce serait un bien et éviterait bien des soucis et peut-être une qualité meilleure du service rendu.
    Qui contrôle le montant des rémunérations des fonc tionnaires territoriaux ? leurs avantages en nature : logements de fonction, voitures, téléphone etc….Les préfets ou les sous préfets ?Un prof, un médecin est recruté sur diplômes (obligatoires) et n’a pas tous ces avantages dûs uniquement au fait du prince (et inventés par lui) soit disant pour garder des fonctionnaires soit disant mal payés par rapport au privé (encore faut-il dans certains cas en apporter la preuve). Il devrait y avoir un grand coup de balayage dans la fonction territoriale. On attend les futurs gouvernants qui mettront tout cela en ordre et obligeront cette fonction à s’aligner sur la fonction d’Etat.
    Comme dit la pub, il ne s’agit pas de vouloir faire du cetelem pour être cetelem. La fonction territoriale, c’est comme canada dry, ça a la forme, l’odeur, l’idée de la fonction d’Etat mais pour le reste : l’élu décide et choisit dans son clan. Quand on change d’élu, on change de prince donc rebelote les premiers se retrouvent les derniers. Ce sont des habitudes d’un autre âge qu’il faudra absolument corriger. Supprimer des fonctionnaires ne suffit pas, il faut aussi égaliser toutes ces fonctions publiques et les loger à la même enseigne.
    Comment faire pour ramener la légalité à Montereau ? Qui saisir ? Que fait la cour des comptes dans ces cas ? Quelles sanctions envers les maires adeptes de ces méthodes ? qui fait appliquer ces santions et les prononcent ?

  2. p'tite souris dit :

    Il ne faut pas confondre la FPT avec ses agents titulaires soumis au statut et recrutés sous conditions de diplomes et de concours tout comme la fonction publique d’etat , et tous les contractuels recrutés hors statut de la FPT ou FPE QUI NE SONT PAS TITULAIRES DES FONCTIONS PUBLIQUES : Etat, Territoriale, Hospitalière.
    La casse de la fonction publique est en marche en témoigne toutes les suppressions de postes.
    De même pour la territoriale avec la transformation des OPHLM en OPH par exemple.
    Les statuts sont de plus en plus démantelés, et vous pouvez constater que la plupart des administrations et/ou services publics recrutent sous contrats pour des durées variables.
    Les polémiques engendrées par la méconnaissance de ce que sont devenus les statuts ne font qu’alimenter la division et le rejet des « fonctionnaires » – et compte tenu de toute la déréglementation qui sévit l’autorité compétente agit commme bon lui semble -
    Dans la FP par exemple un cadre A recruté à l’issu d’un concours et inscrit sur liste d’aptitude commence au ler échelon de son grade (c’est également toute la différence avec le candidat contractuel) qui « débute » en fonction publique. Le titulaire FT mettra peut-être 20 ou 25 ans pour atteindre le 11ème échelon de son grade.

  3. souris verte dit :

    Tout à fait d’accord p’tite souris. Mais certains trouvent leur compte au « casse » de la FP et par là même celui du service public….mettre fin à un contrat de fonctionnaire est difficile, coûte cher, mettre fin à celui d’un contractuel, c’est plus facile. Les CDD sont les « volants de sécurité ». On prend, on jette, on évite ainsi les grèves, les conflits durs…. Si un cadre FP met de longues années à faire sa carrière, un « fait du prince » contractuel débute en salaire là ou le précédent termine la sienne. C’est là que le bât blesse, c’est une injustice provocante qui alimente le « rejet » des fonctionnaires dans l’opinion des citoyens lambda. C’est contre ces faits de plus en plus courants qu’il faut lutter. Les collectivités locales devraient être très surveillées et faire l’objet d’obligations strictes, en fait, montrer l’exemple. Montereau, c’est bien connu n’est pas forcément l’exemple à suivre. Encore une fois, Qui est l’autorité de surveillance ? En existe-t-il une ? Qui saisir pour ces faits ?

  4. Anonyme dit :

    Le Directeur des services techniques contractuel en question est un conseiller municipal de Melun (Coincidence)
    Toutefois, dans la fonction publique territoriale le poste de DST dans une ville de plus de 10000 habitants doit être assuré par un fonctionnaire au grade d’Ingénieur Territorial issu du cadre d’emploi de la filière technique. Je ne pense pas que ce Monsieur le soit.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !