Encore un coup du MEDEF ?

Lundi dernier, à Cannes-Ecluse, notre Député-Maire-ex-ARES-futur-UMP?-Avocat-346-544 avait invité les membres élus de la CC2F, notre Communauté de Communes du Fleuve et de la rivière, à participer à  un conseil communautaire.

Autant vous le dire tout de suite, je me demande si au cours de cette petite sauterie, le président Yves Jégo de la CC2F avait toute la tête à ce qu’il faisait.

En effet, en 35 minutes et 42 secondes, la durée de la réunion aux 22 points à l’ordre du jour, notre édilanous lut les messages de son smartphone (ou en composa, allez savoir…) 17 fois, soit en moyenne 1 sms entrant ou sortant toutes les 126 secondes.

Mais bon, vous savez ce que c’est… Des tractations en cours de retour au bercail UMPien devaient peut-être se dérouler… Allez savoir…

http://nsm05.casimages.com/img/2011/10/05/111005062000390118848060.jpg

——
Quelques moments particuliers de ce conseil communautaire retinrent mon attention.

Tout d’abord, en ce qui concerne l’installation d’une péniche touristique au pied de l’ancien château, la peut-être future maison de la Seine, notre DM-ARES-UMP-A-346-544 expliqua que cette péniche pourrait servir à « des classes de découverte hors-temps scolaire ».

Oserai-je lui faire remarquer que cette dernière déclaration est un assez magnifique pléonasme, assurément imperméable aux non initiés : une classe de découverte est forcément hors-temps scolaire, puisque souvent, les enfants dorment la nuit, et qu’en France, un enfant n’est pas sensé dormir en classe la nuit…

Vous le savez, moi, quand je peux rendre service…
A propos de ce dossier de l’aménagement de ce coin de la Seine, il est à noter un point intéressant.

On se souvint qu’Yves Jégo et les services du SYTRADEM laissèrent passer deux subventions d’un montant de 11 millions d’euros…

C’était ici :

http://yvespoey.unblog.fr/2010/11/10/lhomme-qui-perdait-11-millions/

et là :

http://yvespoey.unblog.fr/2010/11/11/lhomme-qui-perdait-11-millions-2eme-partie/

Pour être certains de décrocher désormais en temps voulu les sous, maintenant Yves Jégo et ses services demandent les subventions… avant que la demande en question soit votée par les élus…

Je vous jure que je n’invente rien. Maintenant, c’est comme ça, c’est dire la considération qu’on porte à l’assemblée communautaire..

Not’ bon maire, malgré un léger mea culpa, je dois le reconnaître, not’ bon maire eut d’ailleurs un lapsus révélateur :

« Nous allons remettre la charrue avant les boeufs…. Heu… nous allons remettre les boeufs avant la charrue… »

Tout perturbé, je vous dis…

Perturbé également quand il demanda au délégué Jean TYCHENSKI, (« mon cher Jean »…), une précision que ce dernier venait déjà de donner l’instant précédent

http://nsm01.casimages.com/img/2009/02/10/090210094152390113131279.jpg M. Jean TYCHENSKI (Image d’archives)

—–
Un autre dossier autrement plus ennuyeux et concernant l’emploi sur le bassin d’emploi de Montereau fut abordé : l’aménagement de la ZAC St-Donain, à Marolles.

Lors d’un dernier conseil de la CC2F, Yves Jégo avait annoncé fièrement qu’une grosse entreprise créatrice d’emplois devait s’y installer très récemment.

http://nsm04.casimages.com/img/2010/08/25/100825082754390116625577.jpg

——————–
Lundi dernier, il dut avouer d’une petite voix que cette grosse entreprise avait décidé de surseoir à son implantation marollaise jusqu’en…. juin 2012.

Mais pourquoi donc, une entreprise attendrait juin 2012, notamment après les élections présidentielles et surtout législatives ?

Comme j’avais déjà une petite idée sur la question, je décidai d’en avoir le coeur net.

Qui dans la région pouvait bien avoir un avis éclairé sur la question ?

Le MEDEF, bien sûr…

http://lh6.ggpht.com/_onVdt24pCwM/SwfTMOfWPrI/AAAAAAAAVgc/kpXqlCSncw4/medef-logo.jpg

——
J’appelai donc « le patron des patrons ».

Je posai ma question….

La réponse d’une dame à la jolie voix fusa :

« Ca, c’est une entreprise qui n’a pas confiance en la capacité du berceau économique où il est question de s’installer…

Moi : Confiance en quoi, confiance en qui ?

Elle : Confiance surtout en les acteurs politiques et leur capacité à impulser une dynamique. Ils attendent de savoir qui sera à la tête des structures décisionnaires à cette époque, le pilote dans l’avion si vous voulez. Le chef d’entreprise n’a pas confiance en l’actuelle politique menée, et attend de voir si des changements ne vont pas se produire, parce qu’il a bien entendu pris des renseignements sur la situation locale.

Moi : Je vous remercie, je crois que j’ai la confirmation de ce que je pensais… Merci beaucoup, à bientôt, peut-être…

Elle : A votre disposition et avec plaisir, au revoir !

Démonstration imparable, non ?

Mais revenons à notre Conseil de la CC2F.

On se quitta pour le traditionnel buffet et la flûte de mousseux, une petite fin de sauterie à laquelle je n’assiste volontairement jamais.

En revanche, sur le parking cannois, m’attendait le papier « Sur le vif »…

Mais ça, c’est pour demain.

———————————————–

 

 


12 commentaires

  1. Le cannois dit :

    Pas fous les chefs de grosses entreprises, ils veulent savoir où ils mettent les pieds.

  2. rockfeller dit :

    Un chef d’entreprise, surtout si c’est une moyenne voire grosse entreprise, lapremière des choses qu’il fait c’est qu’il se renseigne sur l’endroit ou il va pouvoir s’installer.
    Et qui le renseigne à qui il s’adresse pour ça cst précisémment le medef, que vous avez interrogé.
    Le medef n’aime pas beaucoup JEGO, souvenez vous de l’outre-mer. A mon avis y a de la vengeance dans l’air meme si on ne vous l’a pas dit.
    Vous avez dit où se situait votre question ?

  3. TOTO dit :

    BIZARRE! Cela me rappelle lorsque RENAULT prévoyait de s’implanter sur la zone de MONTEREAU, et que le patronnat local, ainsi que la municipalité (de droite) n’en ont pas voulu .Sous prétexte qu’une grosse entreprise créait trop de chomage si elle fermait .C’était après la fermeture de la faïencerie.Il faut dire qu’à cette époque le patronnat local avait peur que cela provoque une augmentation des salaires.C’était le début de la désindustrialisation du secteur.

  4. TOTO dit :

    RE BIZARRE! Ou en est LAFARGE ? On disait, s’il s’implante à LA GRANDE PAROISSE il ferme dans l’yonne. Comme vous l’avez sans doute entendu(grève de la faim des travailleurs) on ferme dans l’yonne et rien dans le secteurde montereau.

  5. (o)(o) dit :

    La charrue et les boeufs.
    Lapsus, acte manqué ?

  6. p'tite souris dit :

    Oui TOTO, à l’époque le GGI mené par les « notables » locaux refusait toute concurrence en matière de rémunération ! Puis la politique des « 3M » abandonnée au profit « des villes nouvelles » et le glas fut définitivement sonné.
    Mais aujourd’hui avec cette information, ce n’est pas encore demain que nous remonterons la 346 ème place sur 348, en matière de dynanisme il y a plus encourageant pour une entreprise ?
    22 questions en disons 36′ les élus des communes n’avaient-ils comme pour le Conseil Municipal que des délibs à régulariser ?

  7. mistigris dit :

    à voir le CR de cette réunion, comme celle du conseil municipal, je me pose la question : pourquoi les élus de la CC2F et de Montereau se laissent-ils maltraiter par cet individu ?

    ils ont la possibilité de lever le siège tous , d’écrire au préfet
    ou demander audience sur le fonctionnement et l’attitude du président – ils peuvent boycoter en cours de séance ce que dit et fait le président etc …… pourquoi se taisent-ils

    ces assemblées, à force d’accepter ce comportement, nuisent à notre territoire, c’est une attitude irresponsable. quand on a un boulevard devant soi, je comprend que le maire président en profite.

  8. liz dit :

    Pas perturbé, juste trop occupé à envoyer des SMS.
    au boulot de mon fils, c’est portable interdit et pour être sûr ils sont laissés au bon soin de la hiérarchie. Une méthode à méditer pour les prochains conseils.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !