Archive pour 12 octobre, 2011

Erreur de la banque, mais pas en votre faveur !

Ainsi donc, dimanche dernier, alors que les Primaires citoyennes battaient leur plein, le démantèlement de la banque Dexia était confirmé.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRucLOyrl5sRjwHCpwkycLvvTqOsqcdhj9mto5-m3ROIPH4ebst

—-
Dexia, vous le savez, c’est cette banque qui accordait très facilement aux collectivités locales, dès le début des années 2000, des emprunts à taux variables, ce que certains appellent des crédits toxiques.

Ces mêmes crédits toxiques qui ont produit aux Etats-Unis ce qu’il est convenu d’appeler la crise des « subprimes ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Subprime

Les grandes filiales de la banque vont donc être démantelées et les trois États actionnaires apporteront leur garantie (à hauteur de 60,5 % pour la Belgique, de 36,5 % par la France et de 3 % par le Luxembourg) aux actifs restants, les plus difficiles à vendre.

http://www.coin-immobilier.eu/wp-content/uploads/2011/08/krach-immobilier.jpg

—–
Voici ce que j’écrivais en 2008 à ce propos.

C’était ici :

http://yvespoey.unblog.fr/2008/12/09/toxiques-dans-les-pres-fleurissent-fleurissent/

Extrait :

On sait que la banque Dexia, spécialisée dans les prêts aux collectivités locales a connu moult déboires.

Pour faire court, au lieu de proposer des emprunts “tranquilles” à taux fixes, Dexia, ainsi que d’autres banques, comme la Caisse d’Epargne-Natixis, Fortis, se sont mises à proposer des produits qui ressemblent fort à ces fameux crédits “subprimes” qui ont endetté des millions de foyers américains.

Au début, le taux de ces prêts “structurés” est avantageux, mais il peut vite déraper à cause de formules d’indexations sophistiquées. les spécialistes appellent ça “jouer sur la pente de la courbe des taux”, comme par exemple l’évolution du yen comparé au franc suisse.

En France, le terme “emprunts toxiques” désigne ces produits financiers.

Et la grande question du moment est de savoir combien de villes françaises ont goûté à ces fruits dangereux ?

Moi, le fait que la fondation Dexia se soit intéressée à au moins un projet monterelais n’est pas fait pour me rassurer.

On se souvient par exemple que le bus Veolia passe dans la cour de la Mairie pour proposer de temps en temps des emplois… Mais il faut dire que Veolia est tellement implantée à Montereau, que plus, ça ferait trop…

Alors voilà, pour faire simple et sans détour, voici quelques questions précises :

Quels sont les emprunts contractés par la ville de Montereau ?

Quels sont les taux de ces emprunts ?

La ville de Montereau a-t-elle contracté des emprunts toxiques ?

La banque Dexia qui engage sa fondation dans une action de la Mission locale a-t-elle prêté des sous à Montereau, combien, et à quelles conditions ?

Il me semble qu’il serait facile de répondre à ces questions de façon très précise.

Monsieur notre Secrétaire-d’Etat-A-l’Outre-Mer-Maire-UMP-346-1, lors du prochain conseil municipal, pourquoi ne pas communiquer une bonne fois pour toutes la réponse à ces questions ?

———–

A ce jour, nous n’avions toujours aucune réponse.

Il aura fallu le dernier congrès des Maires de Seine-et-Marne en date, pour que notre Député-Maire-ARES-EX-UMP-Avocat-346-544 lâche le morceau.

Voici les propos jégoïstes que rapportait la REP de 77 lundi dernier :

« A ce jour, nous comptabilisons 17 millions d’euros d’emprunt, dont 50 % chez Dexia. »

Yves Jégo n’a pas l’air plus inquiet que ça, puisqu’il poursuit de la sorte : « Si Dexia ne peut plus prêter, la ville peut se retourner vers ses autres banques partenaires ».

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais avec la situation économique merveilleuse de notre chef-lieu de canton, moi, je serai le patron d »‘une autre banque partenaire », j’y regarderai probablement à deux fois avant de renégocier un prêt de 50 % de 17 millions, soit 8,5 millions d’euros…

Ou alors, avec un taux fixe mais écrasant !

En tout cas, nous avons bien la preuve qu’Yves Jégo n’avait pas pu résister au chant des sirènes des crédits à taux variables, ces terribles cemprunts toxiques.

On remarquera pour finir que dans l’édition de la REP, sont interrogés seulement des maires UMP : Valérie Lacroute, Gérard Millet, Frédéric Valletoux, Guy Geoffroy et Christian Jacob, Yves Jégo, qui tous, ont donc goûté à ce fruit très acide qui n’était vraiment pas défendu….)

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSt39C7o2ruttWH4AceqfIGslt_okXxSr1f_DM7kJJdELvkcVTEXA
——————————

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !