Le respect de l’étiquette ?

Je vous le disais hier, une lectrice flambergienne résidant à Surville m’a transmis les deux photos ci-dessous pour attirer notre attention.

Nous sommes rue du Général DELORT, tout près du square BEAUMARCHAIS

http://nsm06.casimages.com/img/2011/11/29/111129022300390119111891.jpg
—–

Voici la première photo .

Vous reconnaîtrez la tristement célèbre porte métallique qui signifie qu’une expulsion a eu lieu juste avant la dernière trêve hivernale en date.

Vous avez sans aucun doute remarqué que sur la plaque de métal figure une étiquette.

http://nsm06.casimages.com/img/2011/11/28/111128095005390119109643.png

—–

Voici un agrandissement qui permet de comprendre ce que signifie ce grand « a » :

http://nsm06.casimages.com/img/2011/11/28/111128095021390119109644.png

Avouez-quand même que ce sticker apposé-là sans autre forme de procès est pour le moins étonnant.

De deux choses l’une :

1) L’étiquette a été collée pour « justifier » la pose de la porte.

Au lieu d’une expulsion, il s’agirait d’empêcher les gens de rentrer à cause de l’amiante.

Drôle de méthode, drôle de procédé…

2) Il y a vraiment de l’amiante dans les lieux.

Se pose alors de vraies questions.

Dans les appartements voisins, il n’y en aurait pas de l’amiante ?

L’amiante commence et s’arrête juste dans cet appartement précis ?

Quelles sont les consignes de sécurité ?

Où sont elles affichées ?

Comment ne pas une nouvelle fois être étonné (ce participe passé est bien faible) par les pratiques en cours de l’OPHLM ?

Je vous laisse pour terminer jeter un coup d’oeil sur l’article consacré à l’amiante sur Wikipedia, l’encyclopédie en ligne.

Et plus particulièrement sur les cancers broncho-pulmonaires qui s’abattent sur les personnes ayant été exposées à ce métal…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amiante#Les_cancers_broncho-pulmonaires

Là, évidemment, les éventuels sourires pouvant concerner certaines méthodes, ces sourires-là disparaissent tout de suite après lecture….

————–

 


15 commentaires

  1. Michele Dessler dit :

    De mieux en mieux !
    Les questions que vous posez sont très pertinentes. Les gens qui habitent la grande barre perpendiculaire auraient donc de l’amiante chez eux aussi si l’on en croit cette étiquette.
    C’est vraiment lamentable.

  2. survilleenforce77130 dit :

    bonjour,ser bien beau toute ser infos,il faut alerter la presse,ser urgent Yves……………

  3. Titi de mon trot dit :

    Pourquoi pas « attention pièges », attention « mort aux rats » attention vipères » !!!!!!! « Attention connerie » !!!!! (Pardon).
    Certains dans cet office ont des idées spéciales !!!!
    LAMENTABLE ET INTOLERABLE DE TELLES PRATIQUES.
    Le président not’ bon maire et son vice président sont-ils au courant de ces pratiques d’intimidations ? Les tolèrent-ils ?
    Que pensent de ces pratiques les responsables d’associations de DEFENSE des locataires. Pourraient-elles s’exprimer sur ces pratiques ?
    Soit y’a soit y’a pas ! S’il y a tout l’immeuble doit être évacué et les locataires relogés. Combien de bâtiments dans ce cas ? Le quartier a été construit à une époque ou les normes sanitaires étaient pratiquement inexistantes au sujet de l’amiante, il ne serait pas étonnant d’en trouver, beaucoup d’éléments de construction en contenait. Lorsqu’il y a déconstruction un test obligatoire par entreprise spécialisée doit être effectué et toute l’amiante retirée avant déconstruction par des spécialistes.
    Si c’est juste une « menace » pour éviter un squatt, c’est inadmissible. Que font les locataires pour connaître la vérité ? Y a-t-il un moyen de savoir ? Pourquoi ne pas saisir la Direction des Affaires Sanitaires et sociales du département ?
    Vive le futur collectif de locataires.
    Il faut que l’office s’explique et qu’une pétition soit faite à ce sujet pour obtenir une réponse.

  4. flop dit :

    Quelle honte !
    Chapeau pour les reportages.
    Qui pourra dire ensuite « on ne savait pas » ?
    Les habitants actuels et les futurs locataires sont maintenant informés…
    …les responsables, aussi, du reste.
    Attendons avec impatience qu’ils s’expliquent et agissent.

  5. liz dit :

    Que dire de plus !

  6. survillenforce77130 dit :

    bonsoir,oui d accord avec vous

  7. mistigris dit :

    amiante à Surville ! c’était autorisé lors de la construction initiale.il y en a partout dans les anciens batiments. par ex. dans les sous sols des tours lavoisier, il y avait du flocage amianté et lors de leur démolition, NORMALEMENT, les gravas ont dû être triés, car les décharges pour l’amiante sont spécifiques, ce n’est pas les mêmes que les autres, de même les ouvriers qui ont travaillé sur les démolitions devaient porter des vêtements et masques spéciaux. le fibro ciment c’est de l’amiante donc certains murs sont en amiante.

    autre ex.toutes les dalles de sol sont en amiante dans les anciens batiments et logiquement quand il y a remplacement, il faut prendre des précautions.. Dans les nouvelles constructions, il n’y a plus d’amiante (normalement c’est interdit.

    les matériaux en amiante sont dangereux lorsqu’ils se dégradent et c’est la poussière d’amiante avec ses très fines particules qui est la plus nocive car c’est dans l’air qu’elle se disperse et nous la respirons.

  8. hummm dit :

    l’ammiante est interdite depuis 1997.
    Ce qui interpelle en cas de réhabilitation c’est que rien n’est programmé pour le remplacement des sols, et lorsque l’on constate les dégradations faites sur les dalles de dalami (voir les photos publiées concernant la tour des grès hier) il possible de dire DANGER !
    De même pour le fibro ciment.
    Les pavillons mis en vente n’échappent pas à ce problème puisqu’ils affichent près de 60 ans d’âge !

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !