C’est beau, le désintéressement !

Les fidèles Flambergiens le savent bien : notre Député-Maire-ARES-UMP-Avocat-346-544 n’est pas le parlementaire le plus assidu du Palais Bourbon.

Je l’ai démontré ici maintes et maintes fois.

Mais lorsqu’il assiste aux travaux de l’Assemblée Nationale, ses interventions sont assez remarquées.

Peut-être pas dans le sens désiré par le principal intéressé, mais ses interventions sont assez remarquées.

Je prendrai l’exemple ici de sa dernière participation.

Il s’agissait pour les députés ce soir-là d’examiner le projet de loi de finances 2012. Nous étions le 15 novembre dernier.

Pour les amateurs d’intégralité textuelle, l’indispensable site nosdéputés.fr relayait les débats ici :

http://nsm03.casimages.com/img/2010/04/21/100421062709390115875453.jpg

.
http://www.nosdeputes.fr/seance/5589#inter_b272c825fccc03634eeafdbc224d5cca

Pour les lecteurs pressés, je vous ai réalisé trois petites copies d’écran.

Pourquoi donc Yves Jégo monta-t-il au créneau ?

Pour défendre Valérie Pécresse ?

Pour demander l’abrogation de toutes les niches fiscales ?

Pour  demander que dans ce projet de loi de finances 2012 soit relevé le SMIC ?

Non, c’était une affaire autrement importante.

Notre édilanous décida de défendre… l’honneur et la vertu des petits partis politiques.

C’est comme je vous le dis.

La preuve :

http://nsm06.casimages.com/img/2011/12/04/111204100530390119131516.jpg

—–

On l’a compris, ces vilains députés socialistes voulaient limiter le versement déductible à 7.500 euros par personne en matière de financement des partis politiques.

Ah ! Qu’ils sont méchants, ces socialistes tout de même !

Not’ bon maire ne l’entendait pas de cette oreille.

Selon lui, l’honneur des « petits partis politiques » était quasiment en jeu.

http://nsm06.casimages.com/img/2011/12/04/111204100534390119131517.jpg

—–

Même Henri Emmanuelli, qui a déjà donné, ne put faire vaciller la volonté de notre DMARES-UMP-A-346-544 !

http://nsm06.casimages.com/img/2011/12/04/111204100536390119131518.jpg

——-

Ah ! Quel beau combat parlementaire.

Alors évidemment, on peut s’étonner qu’Yves Jégo ait fait appel à son rang d’ancien Secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-Mer pour démontrer que des tas de petits partis « pouvaient être importants pour la vitalité de la vie politique« …

Mais dites-moi, n’en avait-il pas un sous la main, de petit parti politique ?

Beaucoup plus près de lui ?

Le sien, peut-être ?

Car vous l’avez deviné depuis un bon moment déjà, je me demande si Yves Jégo ne défendait pas son propre petit parti, Le Mouvement des Seine-et-Marnais…

Je vous renvoie à l’important travail réalisé par Jean-Michel Muyl à ce sujet, sur son édition Mediapart :

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-michel-muyl/281210/le-mouvement-des-seine-et-marnais-un-micro-parti-au-service-dyves-

Une question subsidiaire :

Je me demande si Yves Jégo attendait pour son micro-parti beaucoup de dons supérieurs à 7.500 euros ?

C’est beau, le désintéressement, tout de même, surtout en temps de crise !

Est-ce que la principale activité d’Yves Jégo à l’Assemblée consisterait à s’occuper d’Yves Jégo ?
——————————————

 


12 commentaires

  1. TOTO dit :

    PAS BIZARRE! LE NOMBRILISME ça existe.

  2. chakiri dit :

    Il semblerait qu’il n’ai jamais fait que cela : s’occuper de lui.

  3. Jean-Michel MUYL dit :

    Il est assez surprenant de voir ainsi un parlementaire s’adresser à ses pairs en visant délibérément à côté de la plaque. Il les prend pour des imbéciles ? On comprend la vivacité de leur réaction.

    L’amendement proposé consistait à limiter à 7500? par personne les dons déductibles, alors que la loi initiale les limitait à 7500? par parti bénéficiaire : cela permettait en effet à une grande formation, voire à une seule personnalité politique, de créer en toute légalité plusieurs structures pour multiplier les dons, et par voie de conséquence les déductions d’impôts, c’est à dire le financement indirect par le contribuable. C’est pour cela que M. Emmanuelli parle de dévoiement.

    M. Jégo quant à lui se place sur le plan de l’utilité et de la transparence de ces micro partis. Il est d’ailleurs curieux qu’il n’évoque que les petits partis d’outre mer, oubliant semble-t-il qu’il dirige lui-même une de ces formations, sensément chargée de défendre les intérêts des Seine-et-Marnais, mais dont les Seine-et-Marnais dans leur immense majorité ignorent jusqu’à l’existence.
    Dans la mesure où il ne dispose que d’un seul micro-parti, on ne comprend pas très bien ce qui motive son opposition à cet amendement ; peut-être est-ce la volonté de se faire bien voir de ses (anciens ?) (nouveaux ?) amis politiques de la majorité.

    L’assemblée a finalement voté une limitation des dons aux partis politiques à 15000? par foyer fiscal, donnant ainsi tort à M. Jégo.

    La CNCCFP devrait publier dans les prochains jours son rapport de 2011 sur le financement de la vie politique en 2010, année marquée par les élections régionales. J’actualiserai mon article en conséquence.

  4. Michele Dessler dit :

    Il ose vraiment tout…

  5. Luke dit :

    Il y a vraiment des institutions à réformer.
    Même si en matière de financement des partis, il y a eu des progrès de faits, il reste beaucoup de choses à améliorer.

  6. p'tite souris dit :

    Belle « niche fiscale » en vérité – A supprimer ?
    et puis n’est-ce pas un moyen de justifier une activité parlementaire ?
    L’utilité pour l’amélioration de la vie des citoyens, ça c’est un autre débat !

  7. Max dit :

    C’est hallucinant d’intervenir dans un débat parlementiare conscré à un des plus importants sujets, un projet de loi de finances, et faire une intervention pour ça.
    C’est tellement ciblé que ça en devient carricatural.

  8. locke dit :

    Un seul mot : mesquin…

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !