Made in Pologne…

Chose promise, chose due !

Direction la chaufferie de Montereau-Ville haute.

Tout d’abord, un petit rappel.

Si votre mémoire ne vous fait pas trop défaut, vous vous souvenez que d’importants travaux sont en cours sur cette installation.

Il s’agit d’installer une chaudière biomasse, qui brûlera des plaquettes de bois et du miscanthus.

http://www.lille.inra.fr/var/lille/storage/images/science_pour_tous/dossiers_thematiques/miscanthus_un_encouragement_pour_les_bioenergies/dossiers_de_presse/33707-14-fre-FR/dossiers_de_presse_inra_article_full.jpg Le miscanthus, sur le site de l’INRA :

http://www.lille.inra.fr/science_pour_tous/dossiers_thematiques/miscanthus_un_encouragement_pour_les_bioenergies

Comme bien des chantiers à Montereau, la transformation de cet équipement a pris beaucoup de retard.

Sur le dossier de presse édité par la municipalité monterelaise à l’occasion de la pose de la première pierre, on nous assurait croix de bois, croix de fer, si je mens vous savez où je vais, on nous assurait que tout serait terminé pour le novembre 2011.

Extrait de ce dossier de presse :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/22/111222093645390119207232.png

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/22/111222093652390119207233.png

—–

Selon une source on ne peut plus fiable, non seulement le chantier n’est pas terminé, mais l’installation ne sera pas opérationnelle avant l’année prochaine… (Vous me direz que l’année prochaine, c’est bientôt, et peut-être aurez-vous raison…)

—–

Mais j’ai encore quelques surprises pour vous.

Des voisins de cette chaufferie ont été très intrigués par la présence de camions danois, polonais, et même espagnols, lors du déroulement du chantier.

Ces camions apportaient des pièces de la nouvelle chaudière.

Cet équipement est pourtant fabriqué par l’usine WEISS, située à Ugine, en Savoie.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/22/111222094604390119207250.png

http://www.weiss-france.fr/

J’ai voulu en avoir le coeur net, et c’est pourquoi j’ai passé un petit coup de fil à M. Dufau-Santot, Directeur général de l’entreprise Weiss.

Il m’a confirmé qu’effectivement, sa chaudière avait été livrée à Montereau par des camions étrangers, car le transporteur qu’il utilise avait dû sous-traiter à des entreprises européennes.

D’où les camions danois, polonais, et espagnols.

Mais il y a encore plus curieux.

D’autres voisins de la chaufferie m’ont communiqué les deux photos ci-dessous.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/19/111219023728390119197407.jpg

—–

Il s’agit d’un tuyau qui relie l’incinérateur de la zone industrielle à la chaufferie, et ce, sur 2,7 kilomètres.

L’agrandissement de l’étiquette pose question, dans la ville de notre Député-Maire-ARES-ex-UMP-346-544 auto-proclamé grand défenseur du « Made in France ».

Je vous laisse juges :

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/19/111219023728390119197406.jpg

—–

Oui, ces tuyaux proviennent de Pologne. (Même si mes connaissances en polonais sont assez réduites, je pense qu’on ne peut pas douter de cette origine.)

J’ai donc poursuivi ma petite enquête.

Coup de fil à la Directrice de Communication de chez EIFFAGE, qui intervient sur le chantier.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/22/111222095725390119207275.png

http://www.eiffage.com/

Elle m’a assuré que ces tuyaux polonais n’appartenaient pas à sa société, car EIFFAGE n’était pas intervenu sur la liaison incinérateur-chaufferie.

J’ai donc envoyé un courriel à M. Dufau-Santot de chez WEISS. Au cas où…

Il a été également très affirmatif. Il fabrique des chaudières biomasse, mais n’utilise pas non plus de tuyaux polonais. Sa société ne raccorde pas les installations.

J’ai continué en appelant le siège social de Cofely-GDF-SUEZ.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/22/111222100917390119207300.png

 

http://www.cofely-gdfsuez.fr/

Au service communication, on m’a confirmé que le groupe intervenait bien sur ce type de travaux de liaison, mais bizarrement, on n’a pas été capable de me donner quelle filiale avait réalisé ce raccordement.

J’ai appelé plusieurs centres Cofely (Paris, Le Havre, Le Petit Quevilly…) personne n’a pu me dire qui était intervenu.

Ces tuyaux polonais se seraient-ils posés tout seuls, comme par enchantement ?

J’en étais là de mes réflexions lorsque j’ai reçu avant-hier un mail de la Dir-Com de chez EIFFAGE.

Elle me proposait une solution, en m’écrivant que si ça se trouve, ce n’étaient pas des tuyaux, mais des tubes de pré-isolation en métal.

Et selon elle, il était fort probable que la France n’ayant plus de hauts-fourneaux, il fallait faire venir ces tubes… de Pologne.

On aura en tout cas compris grâce à toutes ces recherches que le Made in France avait encore de sérieux progrès à faire dans la ville gérée par Yves Jégo, auteur d’un rapport sur le sujet…

.

http://nsm05.casimages.com/img/2011/12/20/111220091829390119200185.jpg

————————————–

 

 

 

 

 

 

 

 


16 commentaires

1 2
  1. Michele Dessler dit :

    J’aime beaucoup cette idéee que sans ce produit étranger, on serait infoutu en France de procéder à le connexion de ces deux équipements.
    Je crois M. Muyl que la vraie info est là. Je suis étonnée de votre contribution.
    Chez celui qui se réclamait tellement d’être à l’origine du Made in France, ça la fout mal.

  2. DL dit :

    @le paroissien : je confirme.

  3. Chouette alors dit :

    Que le plombier soit polonais, roumain, italien ou d’ailleurs on s’en fiche, c’est le principe. Ces messieurs nous balancent du « acheter le savoir faire français » (faudrait d’abord trouver le savoir faire et les moyens de l’acheter), on a fermé les hauts fourneaux, d’autres usines en créant des milliers de chômeurs et c’est pas fini. Tout cela pour le profit de quelques uns, pas pour l’ouvrier qui produisait ce savoir faire, lui, il a perdu son emploi, parfois sa maison laborieusement payée, sa dignité, il va aux restos du coeur pour survivre et notre ‘bon président’ a le culot d’aller visiter ses pauvres ! Il n’a pas honte de faire cela, je suis écoeuré du procèdé électoral pour faire croire (à qui ?) qu’il est navré de notre pauvreté à laquelle il participe largement. Il peut aussi faire un don conséquent aux restos du coeur par exemple, comme ces ouvriers écoeurés dont la prime n’était que de 50 euros, pour les remercier de leur savoir faire ! ça pue la m….tout cela. Les frontaliers vont faire leurs courses de Noël (au moins ils peuvent profiter un peu de cet avantage) de l’autre côté des frontières, la vie y est moins chère. Paradoxe, la crise est pourtant pour tout le monde mais la gestion de cette crise n’est pas la même pour tout le monde.
    A Surville et ailleurs les chômeurs, les familles en grande précarité, les personnes âgées se serrent la ceinture, elles pataugent dans la boue des chantiers sans fin pour que le plombier qui vient d’autre cieux y trouve son compte – rectif, pour que l’entreprise du plombier fasse des bénéfices.
    Tout va très bien madame la marquise……

  4. JM MUYL dit :

    Si j’ai bien compris, l’entreprise est française, de ce côté là, rien à reprocher au maître d’ouvrage. Je ne vois pas comment celui-ci pourrait en plus aller scruter le moindre boulon. Dans son rapport, Yves Jégo ne réclame d’ailleurs pas un impossible et même non souhaitable « 100% origine France ». Il demande une traçabilité qui permette de distinguer des produits avec au moins 50% de valeur ajoutée en France.
    Il n’est donc pas en contradiction avec lui-même.
    Attention enfin que le débat ne dérape pas vers la xénophobie : on voit aujourd’hui les ravages de la circulaire Guéant sur la réputation des grandes écoles et université françaises.

  5. Le cannois dit :

    Faudra m’expliquer M. MUYL où vous voyez de la xénophobie là-dedans :La France ne peut plus produire ce matériel. Il est où la made un France ?

  6. caramba dit :

    Plein accord avec @ Le Cannois. Personne n’a parlé de racisme, chacun exprime son point de vue sur le « made in France » revu et corrigé par ceux qui le prône, rien d’autre.
    En cette période de bonne chair, pour ceux qui pourront s’offrir un repas traditionnel, qui se posera la question de savoir d’où provient le saumon (d’Ecosse ou de Norvège), le homard (du canada), le chapon, le foie gras (oies gavées en Pologne – encore), la truffe (de Chine) qui garniront les assiettes ? Nos poubelles déborderont de déchets de produits venus de pays étrangers. C’est ainsi, c’est l’ouverture sur le monde et notre porte feuille en berne. C’est aussi pour chacun d’entre nous la possibilté de profiter de « fruits défendus » autrefois autrefois réservés à une élite. Vu la production de truffes françaises (celles qu’on récolte et celles qu’on exporte), nous n’aurions sûrement pas la possibilté de déguster les boudins blancs truffés qui vont se faire dévorer…mais là, on dérape hors sujet.

  7. p'tite souris dit :

    Monsieur JM MUYL serait-il selectif ? il me semble que c’est Monsieur De Villiers qui le premier a provoqué la médiatisation du « plombier polonais » lors du reférendum sur le traité de constitution européenne de 2005 (rejeté par ailleurs par 54.68 % de Français qui ont voté NON sans que ce soit pris en compte ).
    et non Monsieur Mélenchon, même s’il a repris le concept comme nombre de politiques par la suite, pourquoi s’en prendre alors au seul Mr Mélenchon ?

  8. christophe dit :

    que mr jégo se rassure : dacia va sortir en 2012 un monospace!!!

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !