Un débat d’orientations très orienté !

Vous le savez, en début d’année civile, chaque conseil municipal de chaque commune française d’un tant soi peu d’importance doit débattre des orientations budgétaires pour l’année à venir.

Ce point du jour était bien entendu à l’ordre du jour du conseil municipal monterelais, lundi dernier, juste avant le conseil communautaire ahurissant dont je vous parlais très récemment.

Pas le choix…. C’est la loi…

En matière de débat d’orientations budgétaires, il faut savoir qu’il en existe de deux sortes : les débats d’orientations budgétaires de la France entière, et les débats d’orientations budgétaires monterelais.

Nous figurons évidemment dans la deuxième catégorie.

A Montereau, cet exercice est à chaque fois très rapide, en 31 minutes chrono, (minutage confirmé dans son papier par la journaliste du Parisien), tout est plié.

De plus, ce moment fort de la vie municipale est à chaque fois le prétexte pour notre Député-Maire-PR-ex-ARES-Avocat-346-544 à se livrer à un exercice d’auto-congratulation et l’occasion de dire que tout va continuer d’aller pour le mieux dans le meilleur des mondes à Montereau.

Alléluïa ! Yallah ! Сверхествественный ! Starfulla ! Noël ! إنها رائعة! Eu sou transportado por prazer ! אושר עליון!

L’année qui vient va être magnifique, formidable, épatante, géniale…

En un mot comme en cent, une année… jégoïste…

Les 25% de chômeurs de la commune sont évidemment joyeux d’apprendre ceci, et ceux qui vont regretter leur décision, ce sont évidemment les habitants qui ont quitté notre chef-lieu de canton !

Et pourquoi l’année va-t-elle être magnifique, je vous prie, Monsieur not’ bon maire ?

Hein, oui, et pourquoi ?

Parce que !

Je cite Yves Jégo : parce que « les impôts n’augmentent pas. »

Bien entendu, à cette assertion, Henri Auclair, Conseiller municipal d’opposition monta immédiatement au créneau.

« Monsieur le Maire, c’est faux, vous mentez ! Vous ne pouvez pas dire que les impôts n’augmentent pas. »

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/09/120209072637390119416301.jpg

Henri Auclair

——

Yves Jégo dut admettre que si les taux n’augmentent pas, la base, elle, augmente.

Mais sans se démonter, il affirma aussitôt qu’il n’était pas responsable de l’augmentation de la base.

Jean-Louis Chomet, lui, regretta qu’en période de crise et de politique gouvernementale catastrophique, les impôts des Monterelais ne baissent pas, comme c’est le cas dans de nombreuses villes…

« Maintenir un taux, c’est forcément pénaliser les Monterelais ! »précisa-t-il, avant de réclamer plus de justice fiscale.

http://nsm07.casimages.com/img/2012/02/09/120209072637390119416300.jpg

Jean-Louis Chomet et Léo Aiello

—–

A ceci, notre édilanous répondit avec son arme linguistique favorite : l’injonction paradoxale :

« Quoi, M. Chomet, si on baisse les impôts des riches, ça n’enrichira pas les pauvres ! »

Sic !

Et puis, il ne put résister à une autre jégotterie :

« M. Chomet, dès que vos amis du Conseil général et de la Région Ile-de-France baisseront leurs impôts, je baisserai ceux de Montereau »…

Outre le caractère à nouveau très provocateur de ce propos, on notera qu’à Montereau, c’est bel et bien Yves Jégo (« je ») en personne qui décide d’augmenter ou de baisser les impôts. Le Conseil doit suivre !

Non mais sans blague !

Il n’en reste pas moins vrai que notre DM-ex-ARES-PR-346-544, à Jean-Louis Chomet qui l’apostropha une nouvelle fois en tant que « M. le député UMP », lui répondit qu’il n’était pas député UMP mais Député PR.

Le piège de Jean-Louis avait fonctionné : Yves Jégo, en cours de mandat avoue publiquement avoir changé de parti.

Quel respect pour les électeurs UMP qui l’ont élu sous l’étiquette UMP…

Il faut croire que tout ceci ébranla quelque peu notre édilanous, puisqu’il conclut ce débat d’orientations budgétaires par un tonitruant :

« Bon, nous allons passer au vote ! »

Ils furent plusieurs dans la salle à lui faire remarquer que tout ceci, malgré les apparences, n’était qu’un débat, qui n’était donc pas soumis au vote…

Alors on ne vota point…

Au cours de ce conseil municipal, un autre thème important fut abordé : celui de l’eau !

Et l’eau sous toute ses formes.

Mais ça, si vous le voulez bien, nous en reparlerons dès lundi prochain.

Les amateurs de teasing et de suspens se régalent de nouveau, aujourd’hui !

Ah ! Au fait ! J’allais oublier :

Au cours de ce débat d’orientations budgétaires, aucun autre membre de la majorité jégoïste ne prit la parole.

Avouez quand même que ce fut un chouette débat, non ?

————

Demain, je vous ferai prendre connaissance d’un document exceptionnel.

Soyez au rendez-vous !

—————————-

 

 


10 commentaires

  1. Ajax dit :

    J’ai une pensée pour les surveillants juristes de M. Jégo de ce blog, qui vont être obligés de traduire toutes les mentions en langues étrangères pour voir si des fois, il n’y aurait pas matière à porter plainte pour diffamation ou injure.
    Courage, les gars !

  2. Le moretain dit :

    Que dire une nouvelle fois si ce n’est de constater encore la méthode jégoïste et la condamner avec force.

  3. Anonyme dit :

    Le nouvelle conseillère municipale a été installée, mais elle était malade. C’est vraiment pas de chance.

  4. flop dit :

    Un débat d’orientation budgétaire non soumis au vote, d’accord, c’est légal.
    Un débat tellement important pour notre ville qu’il n’est ni étudié, ni préparé, ni discuté en commission : puisque c’est la décision de notre édile.
    Que deux troublions d’opposition, aient l’audace de prendre la parole et démontrer, chiffres à l’appui, que les affirmations dudit édile sont contestables, c’est tellement troublant…que not’ bon maire a failli demander un vote.
    NB) De toutes façons, au Conseil Municipal de Montereau, mettre aux voix permet uniquement au chef de clore un débat, passer à une autre résolution qui sera obligatoirement adoptée par la majorité, à l’unanimité.

  5. (o)(o) dit :

    A chaque fois, on a l’impression que c’est un sketch d’humoriste, tellement c’est pathétique.
    Mais hélas, ça ne fait pas rire, tellement c’est la description d’une certaine triste conception de la démocratie locale.

  6. henri auclair dit :

    Alors que je faisais remarquer au maire que le débat d’orientation budgétaire ne figurait pas à l’ordre du jour de la réunion des commissions qui s’était tenue une semaine auparavant j’ai eu cette réponse pour le moins surprenante: c’est normal puisque c’est un sujet que l’on n’aborde pas en commission.
    On peut lire exactement le contraire dans le procès verbal de la séance du 3 mars 2011 où, suite à ma demande d’avoir connaissance ligne à ligne des investissements, il m’avait été objecté que j’aurais dû poser cette question…à la réunion des commissions!

  7. #DCDC dit :

    Alors comme ça on est cité sur Europe 1 par David Abiker le soir ?

  8. flop dit :

    Évidemment : un trublion…ça trouble.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !