Un conseil de quartiers avec des questions qui fâchent !

Les élections approchent !

Ce n’est un secret pour personne.

Des élections présidentielles et surtout des élections législatives qui s’annoncent plus que délicates pour notre édilanous.

C’est pourquoi, les semaines passées, il a organisé des réunions de quartier assurément destinées à se rappeler au bon souvenir des Monterelais.

Des réunions en ville haute, au Prieuré St Martin.

J’ai souhaité laisser aujourd’hui le traitement de texte à Anne Auclair, certes épouse d’Henri Auclair, Conseiller municipal d’opposition à Montereau, mais surtout habitante d’une des plus anciens quartiers de notre chef-lieu de canton.

Je vous laisse donc découvrir comment s’est déroulé son conseil de quartiers.

Accrochez-vous.

———————————————

C’est intéressant ces réunions de quartier : face aux élus, aux représentants administratifs, les habitants expriment leurs petits soucis et le Maire leur répond, explique, trouve parfois des solutions.

On se croirait presque en démocratie.

Par contre, il ne fait pas bon être mariée à un élu, d’opposition, vos questions sont obligatoirement sans objet puisque votre conjoint peut parfaitement y répondre. Il vous est même conseillé de rentrer chez vous pour les lui poser .

Mr le Maire m’a également rappelé qu’en raison de mes amitiés politiques j’étais bien placée pour demander la réalisation de travaux incombant au Conseil Général… D’autant plus que le conjoint, précédemment cité, avait été mandataire financier du candidat socialiste !

Mes questions, nombreuses, n’étaient pour le Maire que des prétextes pour monopoliser la parole.

Elles empêchaient les habitants des différents quartiers de s’exprimer. Je tiens à préciser qu’il ne s’agissait pas d’une réunion d’un quartier mais de plusieurs quartiers (St Maurice, St Nicolas, St Jean, prieuré St Martin… d’autres peut-être ?) qui, c’est évident, ne rencontrent pas tous les mêmes problèmes.

Il est vrai que pour Mr le Maire le temps était compté : une autre réunion était programmée, une heure plus tard.

Il est vrai aussi que j’aurais aimé ne pas poser certaines questions puisque des engagements avaient été pris lors d’une précédente réunion de quartier (septembre 2010) mais ils n’avaient pas été suivis d’effets.

En particulier il avait été dit que les travaux de réfection du perré et de la chaussée au niveau du silo (chemin de halage de l’Yonne) étaient prévus en janvier 2010.

Je fus accusée de tenir des propos mensongers et priée de cesser d’effrayer la population car, selon lui, la chaussée ne s’effondrait pas, les barrières de protection assuraient la sécurité et aucune date de remise en état n’avait été donnée.

Parenthèse : je suggèrerais volontiers à Mr le Maire de se rendre sur place pour constater les dégâts, à défaut, de regarder les photos parues dans Flamberge.

Berges

—–

ANNE1

(Image d’archives flambergiennes, sans magnifiques infographies, désolé, Toutenpoil…)

—-

Je n’eus évidemment pas de réponse quant au résultat de la demande en référé, devant le tribunal administratif. Actuellement, une négociation pour effectuer des travaux à frais partagés (voies navigables, port autonome, ville) est en cours.

Il a été précisé que la ville aurait pu réaliser la réfection seule mais il aurait alors fallu augmenter les impôts. Imaginez, dans ce cas, le tollé et les contestations de l’élu d’opposition précité.

Je souhaitais avoir des explications sur les sondages et carottages effectués cet hiver, dans l’Yonne (niveau halte de plaisance). A cet endroit, se forme une fissure comparable à celle qui s’était déclarée en amont en 2009 et avait entraîné les dégradations que l’on connaît. Mr le Maire a expliqué qu’il était tout à fait normal que des entreprises sondent régulièrement les chaussées pour vérifier les canalisations et différents circuits…j’ai dû préciser, qu’ici, il s’agissait du lit de la rivière et qu’un des foreurs m’avait parlé des risques d’effondrements.

Berge

——

Berge

——–

Mr le Maire n’était pas informé de ces investigations ni de leurs objectifs.

Je n’obtins pas de réponse sur la pose de barrières, type ONF permettant d’éviter la circulation d’engins motorisés sur «la boucle des deux fleuves » : elles avaient été prévues lors d’une précédente réunion de quartier et n’étaient toujours pas installées.

Vite, vite, il fallait passer aux questions des autres personnes présentes.

Le micro devait impérativement se balader ailleurs. Ah bon !.

On me fit tout de même l’honneur de me répondre que :

- le feu permettant le passage des piétons au pied de la collégiale était commandé,

- je devais m’adresser au Conseil Général pour le tourne-à-gauche destiné à sécuriser le passage des piétons ainsi que la circulation des véhicules venant du centre ville de Montereau et se dirigeant vers La Grande Paroisse,

- la réfection de la Grande Rue St Maurice incombait également au CG bien que la dégradation soit principalement due à une mauvaise réfection de la chaussée, suite à des travaux effectués antérieurement sur des canalisations…

Vite, Vite…

Pour mes autre questions, il me fut conseillé d’envoyer un courrier en Mairie.

Je suis heureuse d’avoir assisté à cette fabuleuse leçon d’écoute de la population et à la démonstration du respect porté à tous les concitoyens !.

Anne Auclair

———————————

Alors ?

Ce conseil de plusieurs quartiers ?

Intéressant, non !

A demain !

——

 


13 commentaires

  1. citoyen de Montereau dit :

    Les réunions de quartier !!! Toujours la même chose : des promesses, des promesses, des promesses……ou des réponses évasives mais pour du concret ???? Jamais. On voit bien que la saison électorale est là, les réunions se pultiplient (comme c’est bizarre) et rien n’en sort.Juste un petit tour de manège pour les élus, pas pour la population.
    Madame Auclair bravo pour votre courage. Comme dit une certaine chanson : »elle a dit la vérité, elle sera exécutée ». Vous n’avez aucun droit (pour certains) de poser des questions qui dérangent. Mieux vaut fou… de l’argent en l’air pour éclairer les caves de St Nicolas dont tout le monde se fiche que de mettre cet argent dans des choses utiles, surtout en période de crise. Une révision générale de l’éclairage urbain par exemple serait à prévoir mais, les journées à un euro, les voyages en car des édiles, les fêtes napoléon etc….c’est le choix de nos élus actuels. Il sont pour manger du dessert pas du plat de résistance. Le superflu avant le nécéssaire semble être leur devise.
    VOTONS.

  2. p'tite souris dit :

    Est-ce la vénération à Napoléon qui conduit à percevoir Madame AUCLAIR comme une femme sous influence et non comme UNE CITOYENNE AUTONOME qui s’exprime légitimement ?
    Certes c’est en 1804 que le code Napoléon consacre l’incapacité juridique totale de la femme mariée comme une éternelle mineure (majeure toutefois et seulement pour ses fautes !)Souvenons nous que d’après les travaux de l’historienne médiéviste Régine Pernoud, les femmes avaient le droit de vote mau Moyen Age, droit supprimé en 1498 par décret du Parlement.
    Après de nombreuses luttes, et votes négatifs, suite à l’opposition du Sénat dès 1906 par exemple, lors d’un Projet de Loi déposé à l’Assemblée Nationale pour que les femmes puissent s’exprimer aux élections locales, que le droit ne sera accordé aux femmes en France que le 21 avril 1944 et utilisé pour la première fois aux élections municipales du 29 Avril 1945.
    Cette façon de traiter Madame AUCLAIR est proprement scandaleuse.
    « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère » écrivait La Fontaine, n’autorise pas un élu de la République à se comporter de la sorte devant un public lors d’une réunion faite pour apporter des réponses à des désordres qui tiennent de la SECURITE PHYSIQUE des personnes en l’occurence !
    A souhaiter que les femmes de la 3ème circonscription de Seine et Marne s’en souviennent lors du scrutin de juin prochain.

    • Yves POEY dit :

      Excellent commentaire, p’tite souris !
      Je partage évidemment votre analyse !
      Et je retourne travailler sur mon papier de demain, un papier qui va concerner l’OPHLM, où il se passe des choses assez intéressantes….

  3. rat des champs dit :

    C’est ça la politique messieurs et mesdames. C’est pas moi c’est l’autre ! Si tu penses pas comme moi, t’as pas le droit d’exister.
    C’est ce qu’on appelle la démocratie non ?
    En attendant, certains quartiers de Surville sont toujours aussi sales, chantiers en finitions pas finies, détritus, bouteilles de soda, mégots…véhicules sur les trottoirs !!! c’est de pire en pire. « Nos » élus ne montent jamais sur la colline avec un petit bouquet d’églantines, ils ne visitent jamais à pied notre joli et magnifique quartier d’en haut. Ce serait pourtant » éloquent, c’est sans doute parce que beaucoup de Survillois n’ont pas le droit de vote et que les autres ne valent pas le coup. On n’avait pas annoncé dans le 7/7 que les caméras seraient actives et pourraient filer des PV sans que la police ne se dérange ???? Blablabla….paroles, paroles, paroles….Ils préfèrent Fontainebleau ou l’assemblée nationale, en car avec l’argent des impôts (jusqu’à preuve du contraire) des monterolais.

  4. Oleg dit :

    De toute façon il ne fait que vouloir humilier ou rabaisses ses opposants.
    Mépris.

  5. anne auclair dit :

    Tout à fait d’accord, @p’tite souris.

    J’ajouterai qu’avec son humour habituel, notre édile lors du conseil municipal de lundi, a interpelé H.Auclair qui faisait des remarques sur les impôts locaux et leur utilisation : vous demandez une baisse des impôts alors que votre femme souhaiterait que l’on dépense plus pour faire des travaux…
    Je dois ici corriger le tir du boulet.
    Je demande la réfection de la route du chemin de halage de l’Yonne et du perré.
    Les responsabilités entre les différents partenaires m’importent peu.
    A ce que je sache, la ville est responsable de la sécurité et de l’entretien, elle se doit de relayer les demandes de ses administrés auprès des organismes et autorités compétentes.
    Si les travaux ne sont pas à sa charge, il n’est nullement question de les faire supporter par les contribuables monterelais.
    S’ils sont à sa charge il est impératif qu’elle les finance rapidement : il s’agit là de choix budgétaires.
    Sans supprimer emplois,investissements nécessaires comme cela est affirmé à la moindre remarque, certaines dépenses somptuaires pourraient être évitées !
    Des exemples sont régulièrement donnés au Cons.Municipal …et dans Flamberge.

  6. liz dit :

    Ah la démocratie participative, dur dur quand on est de droite !!!

    A Varennes, c’est une habitude, une fois pas an environ, nous avons une réunion de quartier, chacun parle de ces petits soucis, de ce qui empoisonne la vie de les jours.
    Et souvent pas (pas toujours, j’attends toujours le miroir !!) les sujestions faites sont suivies d’effet. Une municipalité proche de ces habitants.

    Prenez exemple !!!

  7. bruno bernard dit :

    Y’en a marre ! Aux legislatives,foutez le dehors ce ………….. [Modération du Directeur de la Publication] qui ne voit que la valeur de ses mandats.

  8. Chouette alors dit :

    Naïvement je croyais que le maire était le maire de tous ses administrés même s’ils présentent ou sont supposés présenter des étiquettes politiques différentes.
    Une fois de plus, à Montereau on appartient au sérail ou non et selon, on est ou non servi ou respecté.
    Une majorité de politiciens usent de la même méthode : tenter de désarçonner avec violence l’adversaire en lui « secouant les branches » ou en cherchant à l’humilier. En essayant de déstabiliser l’administré qui pose une question gênante pour ne pas y répondre, notre édilanous use d’une méthode inadmissible. Les administrés ne sont pas des adversaires mais des administrés qu’on se doit de RESPECTER avec courtoisie.
    RESPECT obligatoire dû aux administrés à plus forte raison lorsque ce sont des femmes…..messieurs et mesdames les politiques rappelez vous que vous n’êtes rien sans les électeurs qui deviennent vos administrés. Les hommes politiques passent mais les électeurs restent.
    A quand un maire à plein temps, uniquement un maire avec un seul mandat et préoccupé seulement du bien être de ses administrés et non de sa carrière, pas un politique qui joue avec ses administrés comme on le fait à l’assemblée nationale avec ses adversaires politiques.
    Inutile de « fêter » la journée de la Femme en leur « offrant » avec leurs impôts une place de cinéma si c’est pour les rabaisser, les maltraiter de la sorte en réunion publique. C’est inadmissible et à retenir au moment du vote.
    Vous avez raison Madame Auclair, les dépenses somptuaires ne sont plus admissibles dans une France en crise. Place au nécéssaire pour toute la communauté et pas de superflu jusqu’à ce que l’on soit sorti de la crise.

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !