Un coup déchets, mais pas un coup de maître ! (1er épisode)

Les Salinois, les habitants de Salins, doivent sans aucun doute une fière chandelle à l’un de leurs concitoyens, M. Raphaël Lacoste.

En effet, celui-ci leur a purement et simplement évité, avec un exploitant agricole local, l’implantation d’une déchetterie sur leur commune.

Et pas n’importe quelle déchetterie, et pas n’importe où à Salins.

Mais commençons si vous le voulez bien par le commencement.

SALINS

—–

Voici deux ans, un agriculteur de la commune entend parler avec insistance d’un projet de vente de terrain jouxtant sa ferme.

Ce terrain, appartenant au passage à une conseillère municipale salinoise, serait destiné à accueillir une déchetterie « isolée » du SIRMOTOM, le Syndicat Intercommunal de la Région de Montereau pour le Traitement des Ordures Ménagères.

Un coup déchets, mais pas un coup de maître ! (1er épisode) dans Vie locale iya0jxudpf

n7bfxueft7 dans Vie locale (c) Google Earth

—-

L’échelle vous donne une idée du premier problème : ce terrain serait situé à environ 300 m de la ferme, dans un environnement bucolique, au bord de la D403.

Voici ce que ça donnerait, vu de cette route.

SALINS

Effectivement, un géomètre est bien venu planter une borne cadastrale, à mi-distance à peu près entre la ferme et la D 403…

SALINS

——

Voici où se trouve cette borne sur le cadastre :

Logo

SALINS

http://www.cadastre.gouv.fr/scpc/afficherCarteTa.do?f=TC439000_T01&dontSaveLastForward&keepVolatileSession=

——-

L’exploitant agricole va se renseigner, va surfer sur la toile et va trouver quelques exemples « magnifiques » de déchetteries isolées, et ce qu’il trouve le remplit d’effroi.

Ce qu’il va trouver lui fait rédiger une liste des nuisances générées par une telle installation, et qui nuiraient à son exploitation et à son métier.

Extraits :

SALINS

SALINS

SALINS

———

Voici en effet quelques exemples vécus de désagréments liés à l’implantation d’une déchetterie isolée :

Monclar (Lot et Garonne) : les vols se multiplient.

bcccxixeio

http://www.sudouest.fr/2010/05/07/rien-ne-se-perd-tout-se-vole-dans-les-dechetteries-du-lot-et-garonne-85274-4622.php

  Au-delà des vols de métaux, les déchetteries font l'objet de vols plus atypiques. Mercredi, il s'agissait de tapisserie et de moquette.  Photo archives
—-
.
Fleury d’Aude : le ras-l’-bol des riverains de la déchetterie :
.
nv6iqv3tzw
.
http://www.lindependant.fr/2011/04/29/le-ras-le-bol-des-riverains-de-la-dechetterie,12185.php
.
 La déchetterie est à 50 mètres.
.
La déchetterie est à 50 mètres !
.
—–
.
Bar-sur-Seine (Aube)
.
t1w0ftmoqc
.
http://www.lest-eclair.fr/article/faits-divers-%E2%80%93-justice/la-lutte-contre-les-incivilites-continue
.
rhf922u44y
.
—–

Notre exploitant agricole ne les a pas inventés, tous ces désagréments !

Il va se démener, alerte ses connaissances dans le village et va finir par se mettre en relation avec M. Raphaël Lacoste, en raison d’une enquête publique induite par la volonté municipale de modifier le PLU, le Plan Local d’Urbanisme.

Des réunions publiques vont être organisées par la Mairie afin de présenter les modifications envisagées.

Peu de monde se déplace. Il faut dire que la première a lieu fin juin 2011.

M. Lacoste, tout de suite, va déplorer le manque d’information et de publicité autour de ces réunions qui permettent, je le rappelle, de modifier le PLU, c’est à dire en clair et sans décodeur, de pouvoir construire plus.

Le 26 décembre 2011, comme les modifications sont importantes, une enquête publique est obligatoire. Elle sera supervisée par M. Boris Régnier, désigné par le Président du Tribunal Administratif de Melun.

Le commissaire-enquêteur sera présent cinq jours entre le 16 janvier 2012 et le 18 février 2012 pour recevoir les remarques et les observations des habitants.

M. Lacoste va laisser une note d’observation d’importance :

SALINS

——-

Pour lui, il y a clairement une volonté municipale de ne pas faire trop de bruit autour de cette modification du PLU.

Il est inquiet car il considère que la municipalité veut encore aménager de nouvelles parcelles constructibles, dans des zones qu’il considère comme inappropriées.

C’est à ce moment là que les deux hommes se rencontrent.

Il apprend de la bouche du cultivateur qu’un projet de déchetterie serait en cours.

Or, sur la carte du PLU, rien ne l’indique…

SALINS

——–

L’exploitant agricole va d’ailleurs envoyer à tous les services concernés de la Préfecture de Seine-et-Marne et de la Sous-préfecture de Provins des courriers pour savoir s’ils sont au courant de ce projet, s’ils ont des éléments d’information à lui communiquer.

Les services lui répondent.

SALINS

——

SALINS

—–

Traduction de ce langage administratif : on n’en sait rien, en tout cas, nous ne sommes pas au courant.

Il ne reste plus alors à notre agriculteur qu’une solution.

Cette solution, la voici : demander au Président du SIRMOTOM si oui ou non, un projet de déchetterie est à l’étude.

Le président du SIRMOTOM, vous le connaissez bien, puisqu’il s’agit de notre Député-Maire-ex-ARES-PR-UDI-plus-UMP-Avocat-346-544.

Lui, il a la réponse.

Je vous laisse imaginer quelle est cette réponse jusqu’à demain.

Les amateurs de suspens se régalent, non ?

————————————————————————————-

 

 


39 commentaires

1 2 3 4 5
  1. Doe dit :

    Je viens d apprendre, grâce à Marcel, que la déchèterie de Montereau était dans la ZI.
    J ai toujours cru qu elle était au 54 de la grande rue…

    Proposons à ce sacré Marcel de faire une déchèterie sous ses fenêtres. Je suis sûr qu il n y trouverai rien a redire.

  2. Quetzalcoatl dit :

    Le site incontournable de l’ADEME qui rappelle un certain nombre de vérités.

    http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=15799

  3. chouette alors dit :

    Tout à fait d’accord avec @Lili et @Vert. Cela fera des emplois. Mais non aux dechetteries implantées n’importe où. A propos, où en est le fameux quartier écolo promis par notre édilanous implanté sous une ancienne dèchetterie, à flan de côteau de la Grde Paroisse là ou les terres gorgées de « saloperies » de batteries, huiles de moteurs et autres suintaient et suinteront des années durant ? et le téléphérique pour aller en ville sans passer par les ponts de Montereau où St Mammès ?
    Lorsqu’il n’y aura plus de terres agricoles, plus d’arbres, plus que du béton des « complexes commerciaux » (à la campagne) et des déchetteries, il n’y aura plus d’humains. Alors avant que la terre ait sauté, @ Marcel réfléchissez. Oui les déchetteries sont nécéssaire mais pas n’importe où. Puis-je vous signaler qu’à Montereau/Surville le tri sélectif ne se fait pas : on a implanté des containers à ordures sur les trottoirs (rue des Chesnois, Fleur Bégné, Diderot, square Beaumarchais) où tout est jeté en vrac. Le ramassage des « monstres » se fait régulièrement, donc pas besoin de déchetterie.
    Quant aux logements en pleine campagne, bonjour les économies d’énergie pour aller au boulot (si on en a), larguer les chères têtes blondes à l’école ou chez le dentiste où au centre sportif. Habiter à la campagne est un rêve….de retraité et encore, il leur faudra aller à la ville lointaine pour trouver un médecin, un pharmacien,un ophtalmo, un hopital etc.. ne parlons pas de se nourrir, aller chez L… au Bréau donc dépenser de l’essence donc de l’argent en supplément, de l’énergie, du temps et on recommence…. « On » a « déhumanisé » les villes en les privant de leurs commerces donc de la vie de la cité (voir Montereau) et on est entrain de défigurer nos campagnes ne serait-ce que par de hideux « quartiers neufs » à la périphérie des villages où poussent des maisons « clefs en mains dom expo » ou autres vendeurs, plantées dans tous les sens, sans aucune homogénéïté ou la plupart des gens négligent les extérieurs (allez voir dans le quartier proche du CES P. Eluard ou dans nombre de villages alentours). On construit la maison mais on laisse en friche les extérieurs car on n’a pas les moyens de terminer la maison. Trois voir quatre voitures par famille (le garage sert de débarras) occupent la voie publique car elles sont nécéssaires à tous les membres de la famille pour effectuer les moindres gestes de la vie : maternité (bientôt peut-être fermée à Montereau), médecins, boulot, école, lycée, commerces, santé…Quel mode de vie intéressant ! Ne parlons pas du prix de l’essence, du chauffage individuel, de l’augmentation constante de ces derniers, des impôts locaux et fonciers. Certains ont peut-être les moyens financiers de vivre à la campagne, ce n’est pas le cas de tout le monde. Beaucoup reviennent en ville, déçus et fauchés surtout contraints par les « choses » de la vie de tous les jours et leur coût. Vivre à la campagne a un coût qu’il ne faut pas négliger. « réhumanisons » la ville et l’attraction de la campagne retombera.

  4. poitevin dit :

    Bonjour à tous,
    Une déchetterie à 10 km… cela fait 20 km en tout et les personnes qui se retrouvent dans ce lieu n’y vont pas pour un objet seulement.
    L’intérêt général veut qu’il y en ai dans tous les regroupements de communes ! Mais l’intérêt ne veut pas dire qu’il faut la mettre loin de tout, en haut d’une colline à tous les vents, près des champs en bio (qui eux ont de réels contraintes) et de fermes (dont tout le monde se fout).
    Je dois avoir juste sur ce résumé il me semble… enfin, je veux dire que dans certaines régions, pays, communautés de commune pour être plus précis… cela ne se passe pas comme en Seine et Marne !!!

    En matière de logement, les objectifs premiers sont les « dents creuses »… déjà, il y a du travail dans beaucoup de villages !!!

    D’où ma question : Quel est l’intérêt commun en Seine et Marne ?

  5. p'tite souris dit :

    Marcel semble oublier qu’en 2006 dans le cadre de la « démolition navale » le démantèlement du paquebot ex France rebaptisé Norway puis Blue Lady était envoyé sur la plage d’Alang en Inde ce site de même que Chittagong au Bengladesh étant depuis bien longtemps déjà destinés à ce type d’opération pour les bateaux. Les médias se sont fait l’écho (en 2006 également) du périple du « Clemenceau » et des conditions dans lesquelles le travail s’effectue encore aujourd’hui coûtant la vie à de nombreux Indiens, sans compter les enfants qui gagnent quelques roupies en « triant les poubelles » dans le sous-continent, et malheureusement, pas seulement en Asie !

  6. survilleenforce77130 dit :

    bonjour sii ça peut aider a des personnes a travailler ok merci la dechiterie……….

  7. Lola dit :

    Faut pas rêver pour les emplois @ Survilleenforce 77130, m’étonnerait que l’entreprise n’ait pas déjà choisi « ses » employés. Combien de personnes de Surville travaillent sur les chantiers en cours justement à Surville ?

  8. vin cuit dit :

    t énerve pas Yves Marcel et bourrer

1 2 3 4 5

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !