Un coup déchets, mais pas un coup de maître ! (3ème épisode)

Ainsi donc, le SIRMOTOM, le Syndicat Intercommunal de la Région de Montereau pour le Traitement des Ordures Ménagères, et son président, notre Député-Maire-ex-ARES-PR-UDI-plus-UMP-Avocat-346-544 cherchent un terrain pour implanter une déchetterie isolée.

Nous l’avons vu hier et avant-hier.

Ce qui me permet d’écrire de manière incontestable cette information, c’est ce dernier courrier en date adressé le 26 juin dernier par M. Bénard, Maire de Salins et fervent soutien jégoïste, un courrier adressé à ses administrés suite à la mobilisation de deux Salinois, M. Lacoste et un exploitant agricole.

Le voici, ce courrier qui ne laisse planer aucun doute :

Un coup déchets, mais pas un coup de maître ! (3ème épisode) dans Vie locale 2saufzztsd

——

C’est écrit en toutes lettres.

(Je vous rappelle que MM Jégo et Bénard s’étaient déplacés en personne sur le terrain :

u2rgoba7xl dans Vie locale

http://yvespoey.unblog.fr/2012/07/18/un-coup-dechets-mais-pas-un-coup-de-maitre-2eme-episode/

Ce qui permet à M. le Maire de Salins d’écrire que « tant que [son] équipe continuera à gérer la commune« , c’est la mobilisation des deux « fortes-têtes » salinoises. Sans cette mobilisation…

Mais une dernière question se pose.

Les services du SIRMOTOM auraient-ils pu choisir un endroit plus inadapté ?

Je ne le pense personnellement pas.

Pour plusieurs raisons.

La première, c’est que le terrain jouxte la D403, qui elle même est parallèle à… l’aqueduc de la Voulzie, enterré à cet endroit !

jntczk8ony

—–

Extrait de l’article Wikipedia :

r1ut4utifm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aqueduc_de_la_Voulzie

b8zoxlzmou

—–

L’aqueduc de la Voulzie est une canalisation de transport d’eau potable faisant partie du système d’alimentation en eau potable de la ville de Paris. Il a été construit en 1925 pour alimenter la capitale en détournant une partie des eaux de la Voulzie et de ses affluents. D’une longueur de 55 kilomètres, il rejoint l’aqueduc de la Vanne entre Fontainebleau et Paris et fournit près d’un quart de l’eau potable de la capitale.

Yves Jégo, grand expert de la « médiatisation spontanée » en matière d’eau, comme le relevait récemment l’hebdomadaire Marianne, Yves Jégo aurait fait implanter une déchetterie isolée à 10 m de cet aqueduc. (J’ai mesuré sur place…)

kzcq8mgim2

http://yvespoey.unblog.fr/2012/07/10/que-deau-que-deau-2/

Je vous laisse imaginer ce qui se passerait en cas d’infiltration de lixiviats, des coulées d’infiltrations issues de la déchetterie…

Deuxième raison ahurissante :

Figurez-vous que la D403, qui jouxte l’hypothétique déchetterie, est une route qui comporte…. une barrière de dégel !

C’est écrit en toutes lettre sur un arrêté départemental de Préfecture de Seine-et-Marne, le N°2011-231, pour être tout à fait précis…

5fs2indfeb

—–

Vous imaginez les dégâts causés par les camions sur cette route ?

Sans compter que le SIRMOTOM voulait implanter l’installation sur une route fermée aux poids lourds un, voire deux mois par an…

En terme de rentabilité…

Troisième raison.

C’est l’exploitant agricole qui me l’a donnée cette raison.

Son collègue, de l’autre côté de la D403 cultive bio.

Les services d’Yves Jégo auraient donc fait implanter une déchetterie à côté de cultures bio…

Génial, non

Mais ce n’est pas tout !

Le terrain concerné, qui aurait été vendu par la conseillère municipale ne possède pas d’assainissement.

La preuve sur la carte du zonage correspondant du Plan Local d’Urbanisme salinois :

ukr0rj01iq

——-
Il aurait fallu (je n’ose imaginer que l’on eût pu s’en passer…) avoir recours à des installations importantes et onéreuses afin de respecter la législation :

an0266ccz6

s5lsszvbux

———

Pour terminer ce reportage, vous savez que dorénavant, la CC2F a signé le contrat C.L.A.I.R. du Conseil Général de Seine-et-Marne.

Vouloir transformer maintenant des terres agricoles pour en faire autre chose est devenu une entreprise quasiment impossible.

Alors bien entendu, la CC2F et notre canton, ne correspondent pas avec le territoire couvert par le SIRMOTOM :

gxirknefti

—–

Si vous même résidez, ou si vous connaissez des proches qui habitent en dehors du périmètre rouge, je serais à votre place, je ferai tout particulièrement attention à l’ordre du jour des prochains conseils municipaux..

Au risque de me répéter, les Salinois doivent vraiment une fière chandelle à M. Raphaël Lacoste et à l’exploitant agricole qui, à force de se démener, n’ont pas été pour rien dans l’abandon de ce projet.

C’est un véritable exemple de citoyenneté et de résistance face aux décisions très peu médiatisées (pour le coup) venues « d’en haut »…

A suivre ? Oui, mais la semaine prochaine…

—————————–

 

 

 

 


28 commentaires

  1. Joigny dit :

    Vous m’excuse rez mais j’ai du mal à vous suivre. S’il ne faut pas de déchetterie comme vous le souhaitez, cela veut-il dire que vous voulez que nous revenions au temps où les déchets se jetaient dans la nature????

    • Yves POEY dit :

      Je comprends que vous teniez à sauver les soldats Jégo et Bénard, mais allez chercher un peu sur le net des exemples de mise en place de filières de recyclage et de récupération. Les déchetteries c’est une solution du passé, et surtout pas sur des terrains agricoles.
      Et surtout pas sur le genre de terrain choisi par le sirmotom !

  2. Quetzalcoatl dit :

    Allez jeter un coup d’oeil ici, Joigny.
    C’est le Centre national indépendant d’information sur les déchets.

    http://www.cniid.org/

    Ils insistent sur deux choses :
    - on ne doit plus brûler les déchets : le Sirmotom construit un incinérateur.
    - on doit réduire les déchets à la source : le Sirmotom veut faire une déchetterie.

    Nous montrons le mauvais exemple à chaque fois.

  3. Lola dit :

    En fait, sans ces deux hommes, l’affaire était close. Je doute fort cependant que la ville de Paris (à qui « appartient » la gestion de l’eau apportée à Paris par l’aqueduc ? ) n’ait pas réagi (il faudrait demander à ceux qui exploitent cette eau s’ils étaient au courant du projet). Il est surprenant que des élus locaux ne connaissent ni les lieux, ni leurs dossiers et évitent de songer aux conséquences de leurs décisions. Mais ça, peut-être, c’était avant lorsque les « amis » de notre député étaient au pouvoir. Il est sans doute plus difficile maintenant d’obtenir des dérogations. N’empêche que la dame conseillère ‘vendeuse’ a été contactée (ces collègues du conseils étaient-ils au courant ?), que des élus se sont déplacés sur le terrain. Ils pouvaient simplement étudier la carte et se rendre compte que l’emplacement était mal choisi. Qui a préparé le dossier au SIRMOTOM ? Son directeur(trice) ? dans ce cas, bravo pour l’étude de terrain. Le maire tente de se préserver des retombées, il ouvre maladroitement le parapluie mais au fond tout le monde a compris. J’espère que ces administrés se rappeleront aux municipales.
    @Joigny, qu’auriez vous fait si un projet de déchetterie avait été décidé juste à côté de chez vous, au bout de votre jardin ? Pensez vous alors que votre bien immobilier aurait été négociable par exemple ?
    En avant projet, pourquoi ne pas lancer une information dans l’intérêt général, ouvrir une enquête publique ? Pourquoi encore une fois ne pas suivre la procédure habituelle ?
    A Montereau on connaît, ON décide, les autres exécutent (quai des bordes, caves de st Nicolas, pigeonnnier en pleine ville, euthanasie des pigeons soit-disant malades – rumeur publique – avec quel argent, toujours celui du con tribuable ?, abris chats etc….) gestes pour lesquels la population n’est pas au courant,lorsqu’elle découvre, c’est trop tard. Les citoyens ont quand même droit à l’information avant, pas après et parfois, ils ont des idées.
    C’est ça la démo crassie alors ?

  4. Le moretain dit :

    A part refaire toute la route, faire d’énormes installations d’assainissement, aller contre le PLU (ou refaire une modification en douce), mis à part que ça allait contaminer les champs bio, que c’était une terre agricole, c’était un endroit parfait.

  5. yvon dit :

    Bien analysé Lola @. Ne nous étonnant pas de la nomination de Lionel Jospin à la tête d’une mission pour la « MORALISATION » de la vie Politique.

  6. (o)(o) dit :

    Si on a aussi un terrain tout pourri, on peut essayer de la vendre au SYRMOTOM nous aussi ?

  7. Vert dit :

    C’est là qu’on voit la vision complètement ringarde de la droite en matière écologique.

1 2 3

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !