La fuite au prochain épisode ?

Nous allons rester aujourd’hui dans la salle de réunion de l’Hôtel de la CC2F, notre Communauté de Communes du Fleuve et de la Rivière, une salle qui fut autrefois la salle d’audience du Tribunal de Montereau, Tribunal supprimé par le précédent gouvernement soutenu par qui vous savez.

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/12/1212120936013901110655110.jpg

——-

Lundi dernier, à la fin du conseil communautaire, étaient inscrits deux points.

La fin de l’ordre du jour était libellée ainsi : un point serait débattu en comité secret, à huis clos, donc, sans le public et la presse.

Puis les questions diverses termineraient la réunion.

Dans la journée, j’avais pris soin de téléphoner aux services de la CC2F pour savoir si le public et la presse seraient rappelés afin d’assister, conformément à la loi, aux questions diverses.

On me précisa que ça devait être une erreur, et que les questions diverses arriveraient avant le point débattu à huis clos.

Ce qui fut fait.

(C’était notre série « il vaut mieux prévenir que guérir car on n’est jamais assez prudent lorsqu’on tient à assister aux questions diverses« . Je vous rappelle qu’il est déjà arrivé cette mésaventure au conseil municipal monterelais, le public n’avait pas été rappelé par not’ bon maire pour ces questions…)

C’est encore une fois le Maire-adjoint forgeois Romain Senoble qui en posa la totalité.

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/12/1212120936013901110655111.jpg

—-

Romain Senoble, le stylo à la main.

———

Au cours du conseil, il s’était déjà étonné que la CC2F eût vendu deux Algéco dont elle n’avait plus besoin à la ville de Marolles-sur-Seine, sans que les autres communes aient été informées de cette mise en vente.

Il lui semblait plus juste en effet que les biens vendus par la Communauté de Communes fussent proposés à l’ensemble des communes.

Notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 en prit bonne note, non sans déclarer que de toute façon, la CC2F n’avait pas beaucoup de biens à vendre.

(Là, c’est la série « il faut de toute les façons que je puisse avoir le dernier mot« .)

Voici donc la deuxième question posée par l’élu forgeois.

Comment se fait-il que l’office du tourisme, géré désormais par le CC2F ne soit ouvert que deux jours par semaine ?

Vous avouerez que c’est une drôle de bonne question !

On comprendra en effet, (et Romain Senoble le fit comprendre d’une manière on ne peut plus parfaite), que vouloir développer le tourisme local, vouloir développer le territoire avec un office du tourisme ouvert seulement deux jours par semaine était une drôle de conception.

Yves Jégo fut donc obligé de désavouer ceux qui avaient pris l’initiative de cette curieuse conception du développement touristique en disant que tout rentrerait dans l’ordre et que ce dysfonctionnement serait corrigé.

Puis, Romain Senoble aborda un point plus sensible.

Il fit remarquer à notre édilanous que depuis quelques temps, les élus communautaires ne recevaient plus comme la loi le prévoyait les compte-rendus des réunions de commissions et du Bureau.

La jégoïste réponse fusa : « Ici, on respecte la loi ! » Non mais sans blague !

Et de se lancer dans une tirade dont il a le secret, en disant qu’il s’était aperçu que des informations s’étaient retrouvées sur certain site Internet (suivez mon regard), et que ces informations confidentielles avaient fait échouer une vente de terrain d’une entreprise sur le site de la ZAC de St Donain, à Marolles.

Carrément !

Vous allez voir que bientôt, en plus des méchants socialistes qui font rien qu’à contrecarrer les jégoïstes plans, Flamberge va être responsable du mauvais développement économique du territoire.

Si si, c’est comme je vous le dis !

Je compris que notre édilanous faisait allusion à ce papier publié le 3 octobre dernier, un papier intitulé « Une société très mais alors très anonyme !« 

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2012/10/03/une-societe-tres-mais-alors-tres-anonyme/

Voici ce que j’écrivais alors :

Tout d’abord, Georges Benard, Maire de Salins dont nous avons fort parlé l’été dernier, fut chargé de présenter une société de transports « plus ou moins anonyme« , je le cite, une société qui « ne souhaitait pas se faire connaître« , mais qui souhaitait néanmoins acquérir trois hectares sur la ZAC de St Donain, à Marolles-sur-Seine pour s’implanter.

(M. Bénard me sembla assez bégayant et assez mal à l’aise sur ce dossier…)

CC2

——

Oui, aussi étrange que cela paraisse, on ne saura pas ce que stockera et véhiculera cette société de « transport spécialisé« . (« Peut-être des panneaux solaires« , ajouta le maire de Salins…)

Le mystère atteint son apogée lorsque  Romain Senoble, toujours en forme, révéla que cette société avait deux dénominations.

Sur l’avis sur table, elle se dénommait « SOFITRANS » et sur un autre document, c’était la  Société IDA participations. Notre édilanous répondit que « c’était pour tromper l’ennemi« …

——–

Notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 expliqua qu’il y avait donc « des fuites en direction de gens qui ne respectaient pas l’intérêt général. » et que donc les compte-rendus ne seraient plus distribués mais que tout était consultable à la CC2F.

Mais bien entendu, ajouta-t-il, « ici, on n’a rien à cacher !« 

Heureusement, qu’est-ce que ça serait !

Ah ! Ces « gens » qui publient des informations sur des sites qui ne « respectent pas l’intérêt général » !

Ah ! Ces blogueurs qui considèrent que trop d’informations ne tue ni l’information ni l’intérêt général !

Ah ! Ces directeurs de publication qui révèlent des infos que certains préfèreraient taire !

Voulez-vous que je vous dise : à entendre notre édilanous, je pensais ce soir-là qu’on n’était pas loin des concepts de « Cinquième colonne » et « d’Ennemi de l’intérieur » !

Oui, Flamberge fonctionne également grâce à beaucoup de vrais Citoyens qui considèrent qu’il faut publier et faire savoir à de plus en plus de lecteurs certaines informations, et je m’en félicite.

Parce qu’ainsi, la démocratie locale et participative qui ne me satisfait pas et que je considère insuffisante, cette démocratie locale et participative est un peu moins pauvre…

C’est là toute mon ambition.

——————————–

 

 

 

 

 


14 commentaires

  1. Quetzalcoatl dit :

    Mauvais français !
    On en est presque là…
    En tout cas merci encore et bravo Yves Poey, vous êtes là pour informer, et de quelle façon.

  2. Le moretain dit :

    Bien d’accord avec quetazcotl
    On ne remerciera jamais assez le patron de Flamberge

  3. p'tite souris dit :

    Est-ce à dire que des ELUS démocratiquement détenteurs d’un mandat électif pour administrer UNE COMMUNE, et dans l’obligation de rendre compte de leur gestion aux citoyens qui leur ont fait confiance, dès qu’ils se réunissent en une « COMMUNAUTE » NON SOUMISE AU SUFFRAGE DU BON PEUPLE, peuvent détenir à ce titre des « INFORMATIONS CONFIDENTIELLES » lesquelles engagent de l’ARGENT PUBLIC DONT LE CITOYEN EST CONTRIBUTEUR, en s’affrichant de tout compte à rendre ?
    IL Y A DE REELLES ECONOMIES A FAIRE DANS L’ADMINISTRATION de la FRANCE.

  4. Obelix dit :

    En quoi y’a t’il des fuites puisque les séances de la CC2F sont publiques et que tout citoyen peut se faire communiquer le compte rendu des délibérations. Tout comme chaque citoyen peut accéder aux informations des registres des commerces et des sociétés (en payant par contre)

  5. berezina dit :

    [Modération du Directeur de publication de ce site, qui rappelle (encore une fois...) à Bérézina, à Iguane, à Mendes France, à La Grande Paroisse en Force, que les posts hors-sujets ne seront pas publiés.]

  6. Jacques dit :

    « On n’a rien à cacher »
    On déballe tout alors ? Chiche ?

  7. Alain dit :

    chouette il n’y a plus rien à cacher, merci de la proposition Jacques.

  8. Anonyme dit :

    C’est quand même incroyable cette façon de traiter des élus !
    C’est vraiment de la caporalisation , c’est insupportable !

1 2

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !