Archive pour décembre, 2012

La politique de la vigne

Vous vous en souvenez peut-être, notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544, après s’être subitement intéressé au sort des Directeurs d’Ecole, puis à celui des RASED (ou plus exactement les RASED supprimés par le gouvernement qu’il soutenait), notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 vient de prendre la défense d’une nouvelle profession.

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2012/12/01/notre-edilanous-veut-que-je-gagne-plus-de-sous/

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2012/12/05/mais-que-de-jegoistes-decouvertes-en-ce-moment/

Alors que sa circonscription compte un nombre assez important de Directeurs d’Ecole, un nombre beaucoup moins important d’enseignants en RASED (les Réseaux d’Aide Spécialisés pour les Enfants en Difficulté), la profession que vient de défendre notre édilanous est à ma connaissance bien absente de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne.

Cette profession, dans le plus grand des besoins, on va le comprendre, est celle qui regroupe les exploitants viticoles dont le montant total à l’année des charges financières nettes de l’entreprise est supérieur à trois millions d’euros.

Les producteurs de picrate, en somme…

Mais vous allez pouvoir juger sur pièce.

Le 13 décembre dernier, à l’Assemblée Nationale, avait lieu un débat relatif à la prochaine loi de finances 2013.

Mme Sandrine Mazetier, Députée de la 8ème circonscription de Paris, présidait la séance.

Je vous retranscris les débats, tels qu’indiqués sur l’indispensable site bien connu ici NosDéputés.fr.

Logo

http://www.nosdeputes.fr/14/seance/673#inter_10a29b9c9a831a9eed76f51c50216b71

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Mme Sandrine Mazetier, Présidente.

La parole est à M. Yves Jégo, pour soutenir l’amendement n° 124 .

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Dans son article 15, le projet de loi de finances prévoit la réintégration dans le résultat des charges financières nettes à hauteur de 15 % lorsque le montant total des charges financières nettes de l’entreprise est supérieur à trois millions d’euros. Cette fraction réintégrable devrait être portée à 25 % à compter du 1er janvier 2014.

Cette disposition pose un problème particulier aux entreprises du secteur viticole, obligées de constituer des stocks. C’est d’ailleurs l’une des conditions de la création de valeur sur des produits dont le caractère national et le poids dans notre économie ne sont pas à démontrer dans cet hémicycle.

Pour la compétitivité des entreprises françaises, il faut revoir cette mesure qui va à l’encontre de l’objectif poursuivi, en pénalisant les produits et les filières qui élaborent des produits d’exception.

C’est pourquoi nous proposons cet amendement qui vise à défendre le secteur viticole, en faisant en sorte que ceux qui sont obligés de stocker ne soient pas frappés de plein fouet et ne voient pas leurs marges diminuer. C’est une demande de bon sens et je suis sûr, monsieur le ministre, que vous serez sensible à la défense de ce Made in France.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Quel est l’avis de la commission ?

—-

[NDLR : avant cette réponse, vous l’allez voir, Christian Eckert, rapporteur général de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire va tout d’abord rappeler  à l’ordre à not’ bon maire...)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia.Christian Eckert, rapporteur général de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire

Je voudrais m’assurer que nous parlons bien de l’amendement n° 124 , madame la présidente : j’ai cru entendre les arguments habituellement soulevés pour la défense de l’amendement n° 196 … Mais peu importe.

Monsieur le député, vous faites allusion au fait que des bâtiments peuvent être nécessaires pour une catégorie particulière de produits et d’activités ; mais toutes les activités nécessitent des bâtiments qui parfois doivent présenter des caractéristiques très spécifiques à la production considérée. Je ne vois pas en quoi ce secteur d’activité, malgré toute l’affection que nous pouvons lui porter, bénéficierait d’un traitement particulier. Bien d’autres exigent des bâtiments souvent importants et qui évidemment entraînent des charges financières.

Avis défavorable donc à l’amendement n° 124 , en attendant l’amendement n° 196 auquel je me prépare à infliger le même sort…

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Quel est l’avis du Gouvernement ?

BH. Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation

Même avis. Même si nous sommes effectivement attachés au made in France, nous considérons que les PME du secteur viticole sont couvertes par la franchise de 3 millions d’euros. De surcroît, toutes ces exceptions font courir un risque communautaire au regard des règles sur les aides d’État et un risque constitutionnel. Cette réponse générale s’applique à tous les amendements qui visent à constituer un régime d’exception.

——-

[NDLR : Puis, Mme la Présidente va asséner un nouveau coup de grâce à not’ bon maire…]

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Mes chers collègues, monsieur le ministre, je sais que la défense du made in France s’impose, mais si nous pouvions parler de « fait en France » ou de « fabriqué en France » ce serait formidable, surtout lorsqu’il s’agit de la production viticole…

———————–

Ainsi donc, Yves Jégo se préoccupe du sort de la filière viticole dont le montant total à l’année des charges financières nettes de l’entreprise est supérieur à trois millions d’euros.

Pensait-il ainsi faire renoncer le producteur tourangeau Gérard Depardieu d’aller s’installer outre-Quiévrain ?

Croit-t-il que l’ancien maire socialiste monterelais Alain Drèze désormais producteur de Château-Jégo-des-Côteaux-de-Boulains va devoir installer sur les hauteurs monterelaises des entrepôts d’une valeur de 3 millions d’euros, soit l’équivalent de 20 études de faisabilité du Napoléonland ?

Aurait-il l’intention de faire venir à la Grande-Paroisse des entrepôts de Château-Lafitte, de Margaux, de Pauillac, de Pomerol, de Sauternes, de Jurançon , (euh non, pas de grands crus béarnais), d’Irancy, de Mercurey, ou encore de Châblis ?

Veut-il attirer à Marolles l’enseigne Nicolas, un prénom qui lui manque tant ?

Je ne sais…

En tout cas, ce que je sais, c’est que les électeurs qui ont choisi de reconduire notre DM-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-A-346-544 dans son mandat de parlementaire, ces électeurs-là ciblent maintenant davantage quelles sont les vraies préoccupations et les vrais intérêts de note édilanous…

—————————————-

 

Une histoire de Toto : merci les pauvres !

Vous le savez peut-être, le mythique groupe de rock californien Toto entamera en Europe une tournée anniversaire (35 ans d’existence) au mois de mai prochain.

Toto, c’est du lourd, Toto ce sont des musiciens qui ont composé des titres universellement connus, Toto c’est énorme.

Wiki

http://fr.wikipedia.org/wiki/Toto_%28groupe%29

Tout le monde a entendu au moins une fois dans sa vie les célèbres intros de « Rosanna« , « Africa« , « Hold the Line« , and so on…

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

——-

Vous le savez peut-être également, l’une des premières dates de cette tournée aura lieu le 7 juin 2013 à Montereau, pour le Festival Confluences, le festival « le moins cher d’Ile-de-France » selon Yves Jégo.

J’ai eu l’idée de regarder quelles seraient les autres villes françaises qui accueilleront la bande à Steve Lukather :

http://totoofficial.com/events

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/16/1212161003393901110669719.png

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/16//1212161004443901110669720.png

—–

Puis, j’ai eu l’idée de comparer le nombre d’habitants :

Lille : 226.827 habitants

Caen : 397.960 habitants

Tours : 135.218 habitants

Paris : 2.234.105 habitants

Toulouse : 440.204 habitants

Marseille : 850.602 habitants

Clermont-Ferrand : 138.588 habitants

Grenoble : 155.632 habitants

Montereau : 16.266 habitants

—–

Immédiatement la question suivante se pose, une question lancinante et qui revient chaque année.

Comment se fait-il que des groupes internationaux peuvent se produire à Montereau, alors qu’ils se produisent dans des villes qui comptent toutes, et de loin, plus de 100.000 habitants ?

La réponse, vous la connaissez si vous êtes un fidèle de ce site d’actu locale, la réponse nous a été fournie par Henri Auclair, ancien Conseiller municipal d’opposition qui vient de démissionner pour protester contre la façon dont était traitée l’opposition.

Capture

http://blogs.mediapart.fr/blog/yves-poey/211112/comment-yves-jego-utilise-la-dotation-de-solidarite-urbaine-montereau

La réponse est simple.

Ce n’est pas parce que Toto va faire une réduction sur le cachet de la prestation.

Non, c’est tout simplement parce que ce festival est financé en grande partie par la Dotation de Soludarité Urbaine, des impôts qui doivent initialement servir à réparer les inégalités sociales dans les villes qui comportent des Zones Urbaines Sensibles, comme c’est le cas à Montereau.

Henri l’a clairement montré : en 2011, ce sont 600.000 euros qui ont servi à éponger le déficit de ce festival monterelais.

Et chaque année, c’est pareil ! Vous imaginez sur 10 ans ?

Six millions d’euros qui n’auront pas servi à mettre sur place un Centre de Santé, comme il avait été préconisé dans une étude, six millions d’euros qui ne permettront pas des aides pour les créations d’emploi, six millions d’euros qui ne permettront pas de faire en sorte que Montereau ne soit plus la ville la plus pauvre de Seine-et-Marne !

Il faut que les spectateurs du prochain festival le sachent : n’habitant pas Montereau, s’ils peuvent venir voir Toto pour un prix dérisoire, il y a fort à parier que comme les précédentes années, c’est parce que le groupe sera au final payé par des subventions destinées à tout autre chose !

Panem et Circenses s’était exclamé le poète romain Juvénal !

Rien ne change depuis la Rome antique : du pain et des jeux.

Bon, du pain, il y en a de moins en moins et il coûte de plus en plus cher.

Mais, les jeux qui empêchent de regarder en face les vrais problèmes, les jeux qui servent à la communication à la fois jégoïste et municipale, à Montereau, ça, on sait faire !

————————

Vous aussi achetez sur Internet des cadeaux pas chers à offrir

Noël approche, ce n’est un secret pour personne, en cette nouvelle rubrique « Sur le vif »…

A cette occasion, peut-être êtes-vous en manque d’inspiration pour trouver un cadeau à offrir à quelqu’un que vous n’appréciez peut-être pas plus que ça !

Vous savez ce que c’est, parfois, on est obligé de faire des cadeaux…

C’est ce que m’a rappelé récemment notre PFD, notre Poseur de Filets Dérivants, en tombant sur cette alléchante offre.

Voici une idée à 0,90 euros, qui ne risque pas de vous ruiner.

Un cadeau obligé, un cadeau de dernière minute, un cadeau que celui ou celle qui le recevra pourra aussi revendre facilement !

Ne cherchez plus !

J’ai ce qu’il vous faut, sur le site de vente en ligne Priceminister.

C’est ici :

http://www.priceminister.com/mfp/43677/1661-yves-jego-denis-lepee#pid=16593383

Vous aussi achetez sur Internet des cadeaux pas chers à offrir dans Sur le vif... 1212140946293901110663838

——

Avouez que c’est donné, non?

(J’en profite pour vous faire remarquer que malheureusement, l’action du jégoïste et lépéïste roman ne se situe pas trois années plus tard…On aurait facilement pu l’offrir à des buveurs de bière…)

Bon week-end et à lundi !

——

 

Il a bon dos, le mauvais moment !

Depuis 1981, ça ne nous rajeunit pas, la Gauche avait promis d’accorder le droit de vote aux étrangers hors communautaires vivant en France et y payant des impôts, et ce, lors des élections locales.

Ce droit de vote ne leur est toujours pas accordé.

Depuis 1981, on attend cette mesure emblématique : quand on paye des impôts, notamment des impôts locaux, on doit pouvoir voter localement ! 

Cette fois-ci, le parti socialiste étant revenu aux affaires, le gouvernement envisage donc de proposer un texte qui, pour être adopté, devrait réunir la majorité des trois cinquièmes au Congrès du Parlement, c’est à dire les voix des Députés et des Sénateurs.

Cette mesure, il faut le reconnaître, ce vote des étrangers aux élections locales, notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 était pour !

La preuve :

Dès 2002, le site « La lettre de la citoyenneté » relatait la position de notre édilanous.

Il a bon dos, le mauvais moment !  dans Vie locale 1212130833163901110658500

1212130833163901110658499 dans Vie locale

——

Il récidive en 2003, comme titrait le Figaro de l’époque :

Logo

1212130129273901110659058

http://recherche.lefigaro.fr/recherche/access/lefigaro_fr.php?archive=BszTm8dCk78Jk8uwiNq9T8CoS9GECSHi%2BkaWAlsJCjmp%2FuiI2uhINeNbmTHcmiAEDYGhvC4aFu%2BZy6BaSOXVcw%3D%3D

Il y a un moins d’un mois, il était toujours pour ce droit de vote à accorder aux étrangers :

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/13/1212130658033901110660178.png

http://fr.novopress.info/novopress-actu/droit-de-vote-des-etrangers/

Je pensais donc en début de cette semaine que le Gouvernement allant engager cette mesure-phare, notre DM-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-A-346-544 allait mettre son vote et plutôt deux fois qu’une au service de ses fortes convictions.

Je me trompais lourdement.

Oui, not’ bon maire est favorable au vote des étrangers, mais seulement au BON MOMENT !

Suis-je bête, tout de même ! 

Et bien évidemment, en ce moment, ce n’est pas le bon moment ! 

Voici ce qu’on pouvait trouver dans le Parisien et dans le Figaro d’avant-hier :

Capture

Parigot

—–

Logo

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/12/12/01002-20121212ARTFIG00718-droit-de-vote-des-etrangers-les-centristes-disent-non.php

1212130823063901110658490

———

C’est la crise, alors ce n’est pas le bon moment. Je n’invente rien, c’est écrit.

Alors évidemment, me direz-vous quand sera-ce le bon moment pour Yves Jégo ?

Quand ce ne seront pas les méchants socialistes qui proposeront cette mesure de justice et de bon sens ?

Quand lui-même sera au pouvoir ?

Autrement dit, selon ce critère, ce n’est pas demain la veille.

En résumé, vous l’aurez compris, il est pour, mais seulement quand il le jugera bon!

On pourrait donc en déduire que pour l’instant, il est contre !

C’est beau, les convictions, tout de même !

Ou alors, plus prosaïquement, c’est qu’il redoute que le vote des étrangers aux élections locales le pénalise lourdement dans les scrutins monterelais à venir !

————————————————————-

 

La fuite au prochain épisode ?

Nous allons rester aujourd’hui dans la salle de réunion de l’Hôtel de la CC2F, notre Communauté de Communes du Fleuve et de la Rivière, une salle qui fut autrefois la salle d’audience du Tribunal de Montereau, Tribunal supprimé par le précédent gouvernement soutenu par qui vous savez.

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/12/1212120936013901110655110.jpg

——-

Lundi dernier, à la fin du conseil communautaire, étaient inscrits deux points.

La fin de l’ordre du jour était libellée ainsi : un point serait débattu en comité secret, à huis clos, donc, sans le public et la presse.

Puis les questions diverses termineraient la réunion.

Dans la journée, j’avais pris soin de téléphoner aux services de la CC2F pour savoir si le public et la presse seraient rappelés afin d’assister, conformément à la loi, aux questions diverses.

On me précisa que ça devait être une erreur, et que les questions diverses arriveraient avant le point débattu à huis clos.

Ce qui fut fait.

(C’était notre série « il vaut mieux prévenir que guérir car on n’est jamais assez prudent lorsqu’on tient à assister aux questions diverses« . Je vous rappelle qu’il est déjà arrivé cette mésaventure au conseil municipal monterelais, le public n’avait pas été rappelé par not’ bon maire pour ces questions…)

C’est encore une fois le Maire-adjoint forgeois Romain Senoble qui en posa la totalité.

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/12/1212120936013901110655111.jpg

—-

Romain Senoble, le stylo à la main.

———

Au cours du conseil, il s’était déjà étonné que la CC2F eût vendu deux Algéco dont elle n’avait plus besoin à la ville de Marolles-sur-Seine, sans que les autres communes aient été informées de cette mise en vente.

Il lui semblait plus juste en effet que les biens vendus par la Communauté de Communes fussent proposés à l’ensemble des communes.

Notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 en prit bonne note, non sans déclarer que de toute façon, la CC2F n’avait pas beaucoup de biens à vendre.

(Là, c’est la série « il faut de toute les façons que je puisse avoir le dernier mot« .)

Voici donc la deuxième question posée par l’élu forgeois.

Comment se fait-il que l’office du tourisme, géré désormais par le CC2F ne soit ouvert que deux jours par semaine ?

Vous avouerez que c’est une drôle de bonne question !

On comprendra en effet, (et Romain Senoble le fit comprendre d’une manière on ne peut plus parfaite), que vouloir développer le tourisme local, vouloir développer le territoire avec un office du tourisme ouvert seulement deux jours par semaine était une drôle de conception.

Yves Jégo fut donc obligé de désavouer ceux qui avaient pris l’initiative de cette curieuse conception du développement touristique en disant que tout rentrerait dans l’ordre et que ce dysfonctionnement serait corrigé.

Puis, Romain Senoble aborda un point plus sensible.

Il fit remarquer à notre édilanous que depuis quelques temps, les élus communautaires ne recevaient plus comme la loi le prévoyait les compte-rendus des réunions de commissions et du Bureau.

La jégoïste réponse fusa : « Ici, on respecte la loi ! » Non mais sans blague !

Et de se lancer dans une tirade dont il a le secret, en disant qu’il s’était aperçu que des informations s’étaient retrouvées sur certain site Internet (suivez mon regard), et que ces informations confidentielles avaient fait échouer une vente de terrain d’une entreprise sur le site de la ZAC de St Donain, à Marolles.

Carrément !

Vous allez voir que bientôt, en plus des méchants socialistes qui font rien qu’à contrecarrer les jégoïstes plans, Flamberge va être responsable du mauvais développement économique du territoire.

Si si, c’est comme je vous le dis !

Je compris que notre édilanous faisait allusion à ce papier publié le 3 octobre dernier, un papier intitulé « Une société très mais alors très anonyme !« 

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2012/10/03/une-societe-tres-mais-alors-tres-anonyme/

Voici ce que j’écrivais alors :

Tout d’abord, Georges Benard, Maire de Salins dont nous avons fort parlé l’été dernier, fut chargé de présenter une société de transports « plus ou moins anonyme« , je le cite, une société qui « ne souhaitait pas se faire connaître« , mais qui souhaitait néanmoins acquérir trois hectares sur la ZAC de St Donain, à Marolles-sur-Seine pour s’implanter.

(M. Bénard me sembla assez bégayant et assez mal à l’aise sur ce dossier…)

CC2

——

Oui, aussi étrange que cela paraisse, on ne saura pas ce que stockera et véhiculera cette société de « transport spécialisé« . (« Peut-être des panneaux solaires« , ajouta le maire de Salins…)

Le mystère atteint son apogée lorsque  Romain Senoble, toujours en forme, révéla que cette société avait deux dénominations.

Sur l’avis sur table, elle se dénommait « SOFITRANS » et sur un autre document, c’était la  Société IDA participations. Notre édilanous répondit que « c’était pour tromper l’ennemi« …

——–

Notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 expliqua qu’il y avait donc « des fuites en direction de gens qui ne respectaient pas l’intérêt général. » et que donc les compte-rendus ne seraient plus distribués mais que tout était consultable à la CC2F.

Mais bien entendu, ajouta-t-il, « ici, on n’a rien à cacher !« 

Heureusement, qu’est-ce que ça serait !

Ah ! Ces « gens » qui publient des informations sur des sites qui ne « respectent pas l’intérêt général » !

Ah ! Ces blogueurs qui considèrent que trop d’informations ne tue ni l’information ni l’intérêt général !

Ah ! Ces directeurs de publication qui révèlent des infos que certains préfèreraient taire !

Voulez-vous que je vous dise : à entendre notre édilanous, je pensais ce soir-là qu’on n’était pas loin des concepts de « Cinquième colonne » et « d’Ennemi de l’intérieur » !

Oui, Flamberge fonctionne également grâce à beaucoup de vrais Citoyens qui considèrent qu’il faut publier et faire savoir à de plus en plus de lecteurs certaines informations, et je m’en félicite.

Parce qu’ainsi, la démocratie locale et participative qui ne me satisfait pas et que je considère insuffisante, cette démocratie locale et participative est un peu moins pauvre…

C’est là toute mon ambition.

——————————–

 

 

 

 

Eloge du bon goût !

Lundi soir dernier se tenait le dernier conseil de la CC2F, notre Communauté de Communes du Fleuve et de la Rivière.

Il faisait très froid dans la salle du Conseil de l’hôtel de la Communauté, autrefois salle d’audience du tribunal de Montereau.

Notre député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 arborait d’ailleurs une écharpe violette aux couleurs de l’UDI…

CC22

—–

Un sujet important devait être évoqué, si j’en crois l’articulet paru sur le site d’infos en ligne  WebCastMédia :

NAPO2

 

http://wecastmedia.fr/un-parc-dattraction-dedie-a-napoleon-en-seine-et-marne/Eloge du bon goût !  dans Vie locale 1212110912453901110651629

——

Vous avez bien lu, selon notre édilanous, c’est bien à Marolles-sur-Seine qu’il aurait prévu d’implanter son Napoléonland, sur la lieu-dit du Moulin à vent, avec hôtels, infrastructures, gare TGV et tout et tout.

C’est ici.

La version cadastre :

1212110824283901110651570 dans Vie locale

—–

La version Google Earth :

1212110824283901110651571

————–

Not’ bon maire vanta les mérites de l’endroit, qu’il compara au lieu d’accueil du Futuroscope, ni plus ni moins, s’il vous plaît, mais il dut rappeler qu’il fallait quand même que soit réalisée une « étude de faisabilité« , que M. Forestier, Directeur de la CC2F estima à… 100.000 euros.

Vous avez bien lu : CENT MILLE EUROS, pour savoir si le lieu convenait.

L’étude fut votée…

Bien entendu, notre édilanous rappela, jura presque croix de bois croix de fer, si je mens je retourne en outre-mer, que tout serait prêt en 2017.

Je ne pus m’empêcher de penser qu’en trois ans, il faudrait donc :

- réaliser l’étude de faisabilité.

- espérer que l’étude de faisabilité soit positive. (A mon avis, pour 100.000 euros, ça ne devrait pas trop poser de problèmes au cabinet qui sera chargé de la réaliser, cette étude-là. Je suis d’ailleurs très impatient de savoir quel cabinet sera chargé de réaliser ce petit travail…)

- faire modifier le PLU, le Plan Local d’Urbanisme.

- trouver des investisseurs à hauteur de 300 millions d’euros…

- tout construire, le parc, les attractions, la gare TGV…

Tout ça en trois ans…

Bon courage à tout le monde, l’essentiel étant encore et toujours pour YJ d’occuper l’espace médiatique et de promettre 2000 emplois avant les prochaines élections municipales et les prochaines élections territoriales de 2015…

On apprit également à cette occasion qu’il serait possible qu’on installât également sur ce lieu-dit du du Moulin à Vent la Maison de la Seine, initialement prévue au vieux Château Monterelais.

Je vous rappelle une nouvelle fois que notre DM-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 avait reçu pour cela le 16 juin 2010 »une Marianne d’or » au Conseil Constitutionnel pour ce projet.

CHAT5

La raison invoquée de cet abandon du confluent fut jégoïstement simple : la région IDF refuse de financer cette Maison de la Seine.

Vous l’avez compris, c’est encore et toujours la même rengaine : c’est la faute des méchants socialistes.

Mais ce qui me marqua, moi, en ce lundi soir, ce sont les quatre tentatives humoristiques que se crut obligé de clamer notre édilanous, avec plus ou moins de bon goût, comme vous l’allez voir.

1) Il déclara que le vice-président  Jean-Marie Albouy, à l’occasion d’un passage de micro, avait une voix « fluette« . Ce qui n’est au passage pas exact, M. Albouy ayant, selon moi, une belle tessiture de baryton…

2) A l’occasion d’un vote sur l’attribution à la compagnie des eaux SAUR, il fit remarquer que M. Blanchard, élu de Cannes-Ecluse ne pourrait prendre part au vote, étant lui-même employé par la SAUR.

« Vous avez bien dit le hareng ? » crut bon d’ajouter Yves Jégo !

3) Il nous apprit également qu’une société allait s’implanter sur la ZAC de St Donain en assurant créer « 6 emplois sur 3 ans ».

Et de poursuivre finement : « On a connu mieux !« .

Vous imaginez une entreprise qui se créée a qui on dit « on a connu mieux« , je pense que ça encourage vraiment les autres entreprises à venir s’installer chez nous !

4) Mais le comble du mauvais goût fut atteint au moment de passer la parole à Mme Christiane Pesalovo, maire de Laval-en-Brie, 9ème vice-présidene chargée du Contrat de Bassin, budgets eau, assainissement, Commission d’Appel d’Offres.

Voici comment Yves Jégo présenta l’intervention de sa vice-présidente, avec un sourire en coin :

« Madame Pesalovo va nous parler de son problème de refoulement de canalisation« .

PES

Madame la Maire de Laval eut une espèce de sursaut, mon voisin dans le public n’en croyait pas ses oreilles, et moi, je me disais que vraiment, le « bon goût » marqua cette soirée !

Demain, nous resterons dans le même endroit avec deux questions diverses.

L’une, très jolie question diverse, concerne si j’ai bien compris votre serviteur qui vient de finir de vous faire perdre votre précieux temps pour aujourd’hui.

————————————————-

 

Cette leçon vaut bien un fromage ?

Les semaines passent, et les couleurs du panneau ci-dessous passent et se fanent…

PANNEAU

—–

Ce panneau, c’est bien entendu celui qui « trône » depuis un bon moment déjà sur le chantier de ce qui devait être le pôle chirurgical mère-enfant.

Vous vous souvenez certainement de cet important dossier.

Je vous refais très rapidement le pitch :

Les dernières élections législatives approchant, notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 avait décidé de lancer la construction de ce pôle chirurgical mère-enfant.

Il avait décidé de passer en force en démarrant ce chantier, en y posant médiatiquement la première pierre, sans attendre l’avis de l’Agence Régionale de Santé, qui logiquement diligentera une mission d’évaluation de l’offre en place à Montereau.

Ironie du sort, l’ARS est une nouvelle structure mise en place suite à loi Bachelot…

jego-bachelot

Une loi que la majorité gouvernementale à laquelle notre édilanous appartenait avait pourtant votée !

On ne le répètera jamais assez, l’alors Umpien Yves Jégo a voté la loi qui a créé l’ARS qui « l’embête » tant !

——

Bien entendu, heureux qui communique, il avait fait apposer un joli bandeau tout jaune :

POLE

—–

Le bandeau disparut dès octobre arrivé, et not’ bon maire nous promit alors qu’on aurait des nouvelles en novembre que cette fois ci ça y serait, croix de bois si je mens je retourne en outre-mer, ça démarrerait…

Bien entendu, il n’en fut rien.

Pour plus de détails, on pourra se reporter à mon papier du 20 septembre dernier :

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2012/09/20/pole-mort/

Ne sachant apparemment plus comment faire passer la pilule à ses administrés, notre DM-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-346-544 a donc posé une question orale au gouvernement !

Cette question orale, la voici.

Nous étions le mardi 4 décembre dernier :

Logo

http://www.nosdeputes.fr/14/seance/608#table_1448

Madame la ministre chargée de la décentralisation, ma question porte sur le devenir du centre hospitalier de Montereau, mais d’une manière plus large sur la question de l’hospitalisation publique dans le Sud de la Seine-et-Marne. Ce secteur comprend quatre établissements importants : les centres hospitaliers de Melun, de Fontainebleau, de Nemours et de Montereau, lesquels, malgré une vision du territoire qui n’est pas forcément partagée, se sont engagés il y a quelques semaines à travailler ensemble pour essayer d’élaborer un projet commun.

Qui dit projet commun dit aussi cohérence du soutien de l’État à son développement. Or, sur ce territoire, coexistent plusieurs projets qui semblent portés au gré des vents et des aléas, qu’il s’agisse des moyens de l’État ou des changements de stratégie de l’agence régionale de santé. Je pense au centre hospitalier de Melun, qui devait rassembler tout le pôle privé et le pôle public, mais qui aujourd’hui ne rassemble qu’une partie du pôle privé et peut-être le pôle public. Je pense aussi au devenir du centre hospitalier de Fontainebleau.

Pour ce qui concerne Montereau, qui est le coeur de ma question mais que je veux situer dans son contexte régional, nous avons engagé il y a plusieurs années un projet ambitieux de modernisation de ce centre hospitalier, obtenu des accords de crédits de la part de l’ARS pour le développement du pavillon mère-enfant et du pôle chirurgie. Ce projet avait démarré il y a quelques mois, il a été interrompu assez brutalement par l’ARS pour revoir ses conditions en raison de l’évolution de la situation financière du centre hospitalier. Il a été revu à la baisse pour prendre en compte cette réalité économique, puis le changement de gouvernement a fait que les choses ont été remises sur la table, ce qui me semble tout à fait légitime. Nous sommes en train de trouver un accord avec l’ARS pour restructurer le centre hospitalier, moderniser sa chirurgie, pérenniser son service de maternité et le rénover, afin d’offrir aux habitants du secteur un meilleur accès aux soins.

Je rappelle que la ville de Montereau est la plus pauvre d’Île-de-France et qu’avec 60 % de logements sociaux, elle constitue une poche de difficultés sociales que seule l’hospitalisation publique peut prendre en compte dans de bonnes conditions.

Madame la ministre, selon quel calendrier et dans quels délais peut-on imaginer avoir contractualisé avec l’ARS pour que le chantier interrompu du centre hospitalier de Montereau soit repris. Il y a urgence, y compris pour les entreprises qui tentent de savoir depuis plusieurs mois ce qu’elles doivent faire de leurs salariés.

Plus largement – mais je ne suis pas sûr que ce soit dans la réponse que les services du ministère de la santé vous ont préparée – quel est le délai pour l’organisation cohérente de l’hospitalisation dans le Sud de la Seine-et-Marne et comment prendra-t-on en compte la volonté manifeste des quatre centres hospitaliers de bâtir un projet commun ? Il serait bien que les autorités de tutelle viennent appuyer de leur soutien cette volonté de partenariat qui est une innovation dans un secteur où, pendant très longtemps, les hôpitaux se sont fait concurrence plutôt que de jouer la complémentarité.

———————————

C’est Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée chargée de la décentralisation, qui répondit à notre édilanous en ces termes :

AMEMonsieur le député, vous n’ignorez pas que ce sont des préoccupations que je partage, puisque je les ai vécues non loin de chez vous. Mais je vous donne la réponse de Mme Touraine qui, retenue au séminaire gouvernemental, ne peut vous répondre elle-même comme elle l’aurait souhaité.

Le projet initial de construction d’un bâtiment pour le pôle mère-enfant, dit « pavillon Chéreau », du centre hospitalier de Montereau a effectivement été arrêté par l’ARS d’Île-de-France en octobre 2011. La charge financière afférente à ce projet d’investissement n’était pas supportable par l’établissement, en dépit des aides publiques consenties pour l’accompagner dans sa nécessaire modernisation. Au total, 20 millions d’euros de subventions ont été perçus depuis 2005.

Suite à la décision de l’ARS, la direction de l’établissement a engagé un très important travail d’ajustement de son projet. Ce travail entre aujourd’hui dans une phase de validation par l’agence régionale.

Deux scenarii sont envisageables : le premier, chiffré à 16,5 millions d’euros, consiste à réhabiliter les locaux existants ; le second, chiffré à 22 millions, vise à construire un plateau technique neuf, en regroupant les blocs obstétrical et chirurgical et en rénovant les bâtiments existants.

La situation particulière de l’hôpital de Montereau, dans un territoire relativement éloigné du centre de la région et où la population est exposée à un haut niveau de précarité, justifie à elle seule le maintien du centre hospitalier. Ce maintien ne saurait toutefois se détacher ni des contraintes économiques, ni des contraintes réglementaires prises pour la protection et la sécurité des patients.

L’enjeu pour le centre hospitalier de Montereau, en effet, n’est pas seulement immobilier : les quatre hôpitaux publics du Sud de la Seine-et-Marne, conscients de la nécessité de s’allier pour renforcer l’offre publique dans ce territoire, élaborent actuellement un projet médical commun, qui définira leur stratégie pour les années à venir. Ce projet prévoit, par exemple, le partage d’équipes médicales pour pallier une démographie professionnelle particulièrement sinistrée.

L’hôpital de Montereau joue un rôle incontournable dans l’offre de soins qui dessert la population du Sud de la Seine-et-Marne. S’il est incontournable, il est également dans une situation de grande fragilité ; il doit faire face, comme beaucoup d’établissements publics de santé, à des déficits récurrents, à la difficulté de recruter des professionnels de santé, à la nécessité d’investir.

L’adaptation du projet du centre hospitalier de Montereau ne fait pas table rase des efforts consentis par le passé, notamment financiers. Les investissements déjà réalisés devront être amortis – sous réserve que les conditions réglementaires de fonctionnement soient respectées et que la qualité et la sécurité des soins soient garanties. Le partenariat en cours de formalisation avec, notamment, le centre hospitalier Marc-Jacquet de Melun va dans ce sens.

Ces partenariats ambitionnent de développer l’accès aux soins de la population monterelaise, par exemple en mettant en place des consultations de spécialité qui n’existent pas aujourd’hui à l’hôpital de Montereau et pourront être assurées par les praticiens de Fontainebleau, Nemours ou Melun.

C’est donc bien un projet global de modernisation et de renforcement de l’hôpital public de Montereau qui est en cours d’élaboration. Il pourra commencer à être mis en oeuvre dès le début de l’année prochaine. Le repositionnement de l’établissement devra être accompagné par l’ARS d’Île-de-France, notamment sur le plan financier.

Soyez assuré, monsieur le député, que je transmettrai vos questions complémentaires à Mme Touraine, de façon qu’elle puisse y répondre.

————————–

On l’aura compris, cette réponse faite  à Yves Jégo, en termes choisis, certes,  signifie encore et toujours la même chose.

Cette réponse est destinée à faire comprendre à notre édilanous ceci :

On ne fait pas les choses tout seul dans son coin, sans tenir compte de personne, et ce pour des raisons électoralistes, quitte ensuite à accuser les méchants socialistes de tout faire rater.

La leçon aura-t-elle porté ?

Vous devez vous douter de ce que j’en pense personnellement….

Il reste néanmoins deux dernières interrogations :

Quel est le montant des indemnités dues aux entreprises qui ont commencé le chantier et qui va les payer, ces indemnités ?

Le saura-t-on un jour ?

————————————————————————-

 

 

 

 

 

 

La semaine des quatre mercredis ?

Fin janvier prochain, notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 va être amené à prendre une décision importante concernant le temps scolaire à Montereau.

Les chères têtes de toutes les couleurs, notamment en primaire, travailleront-elles quatre ou quatre jours et demi par semaine ?

Mais avant d’aller plus loin, quelques petits rappels.

M. Peillon, Ministre de l’Education Nationale veut redresser le système éducatif français bien mis à mal par les précédents gouvernements UMP.

Capture

L’une de ses propositions phares, en primaire, est de revenir sur cette catastrophe (pour les enfants) qu’était la semaine de quatre jours.

Cette semaine de quatre jours était une bénédiction pour les adultes (parents et enseignants), mais une catastrophe pour les jeunes élèves, de la maternelle au CM2.

Il a été scientifiquement prouvé que trop de coupures dans la semaine, trop de temps de travail journalier, les mêmes programmes ramassés sur des semaines de quatre jours, il a été prouvé que tout ceci était néfaste aux apprentissages des élèves.

(On m’accordera le fait de ne pouvoir détailler plus, et de m’en tenir à des généralités, étant soumis au devoir de réserve en la matière.)

Initialement, M. Peillon aurait souhaité que le retour de la semaine de quatre jours et demi se réalisât lors de la prochaine rentrée scolaire 2013/2014

En fait, en septembre prochain, la semaine scolaire ne sera pas organisée de façon identique dans toute la France.

Mercredi dernier, à l’issue d’une rencontre rue de Grenelle avec les principaux syndicats enseignants, la prochaine organisation de la semaine sera fixée par la DASEN, la Directrice Académique des Services de l’Education Nationale (c’est le nouveau titre des inspecteurs et inspectrices d’Académie) sur proposition des maires et des conseils d’école des communes seine-et-marnaises.

Plus de détails, ici, sur le site du SNUIPP, le principal syndicat d’enseignants de l’élémentaire :

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/09/1212091014283901110644479.png

http://www.snuipp.fr/Premiere-clarification-et-de 

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/09/1212091001433901110644450.png

——

Une question m’est immédiatement venue à l’esprit.

Comment va s’y prendre notre édilanous pour proposer à la DASEN le choix monterelais ?

En effet, va-t-il prendre cette décision tout seul dans son coin, comme il sait si bien le faire, ou bien va-t-il consulter ?

Va-t-il consulter son conseil municipal ?

Va-t-il consulter les familles monterelaises ?

Va-t-il consulter les organisations de Parents d’Elèves ?

Va-t-il consulter les Conseils d’école ?

A l’issue de cette consultation, si consultation il y a, que sera-t-il retenu pour la rentrée scolaire 2013/2014 à Montereau ?

- Semaine de quatre jours ? (On ne changerait donc rien.)

- Semaine de neuf demi-journées ?

- Dans ce cas de figure, quelle demi-journée supplémentaires serait retenue : mercredi matin, samedi matin ?

On aura compris que not’ bon maire va devoir faire une proposition.

Une proposition qui risque d’avoir un réel impact sur la vie de bien des familles monterelaises .

J’attends évidemment avec impatience non seulement cette proposition, mais surtout la façon dont elle sera déterminée, cette proposition-là !

A suivre !

——————————————-

Retour du cannibalisme ?

Je voudrais aujourd’hui vous présenter la carte d’un excellent restaurant monterelais.

Ce restaurant, c’est le restaurant Tajh Mahall Arthi, situé dans la rue des Récollets, une rue chère à beaucoup de Flambergiens !

Je pèse mes mots, c’est vraiment un excellent restaurant, qui sert des produits frais, à un prix très abordable.

Je voudrais donc maintenant vous présenter la carte du Tajh Mahall Arthi, avec ses menus à 7,90 euros , 10 euros et 14 euros.

Mais voyez plutôt.

Retour du cannibalisme ? dans Vie locale 1212070116593901110637827

——

Le fidèle flambergien doté d’une vision normale aura remarqué que j’en ai flouté une partie.

C’est en effet une partie qui me fait un peu peur, surtout si l’on arrive en groupe.

Voici la carte en son entier :

1212070116593901110637826 dans Vie locale

—–

Je vous conseille vraiment et le plus sérieusement du monde cet endroit où l’on mange très bien.

A demain !

Au fait, j’allais oublier…

Savez-vous comment on appelle un cannibale qui mange ses parents ?

Un orphelin !

—————————————————–

La surenchère est faible ?

Si vous suivez en ce moment les débats de l’Assemblée Nationale, vous avez sans aucun doute que nos parlementaires sont en train de travailler sur le projet de loi de finances rectificative 2012.

Pour les passionnés de lois de finances rectificatives (si si, j’en connais…), vous pourrez retrouver l’intégrale de l’assemblage des contributions des divers groupes parlementaires ici même :

La surenchère est faible ? dans Ca ne va plus ! 091126065138390114940747

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/troisieme_collectif_2012.asp

Dans le cadre de ces travaux, des groupes de députés peuvent déposer des amendements destinés selon eux à préciser voire corriger le texte proposé par le Gouvernement.

C’est ainsi que le groupe UDI avait eu l’idée de déposer l’amendement N° 74.

1212050251353901110631262 dans Vie locale

—-

On notera au passage que le concept de parité à l’UDI est un concept assez abscons.

Impressionnant, tous ces messieurs, non ?

Mme Sonia Lagarde doit se sentir assez seule, dans les réunions de groupe….

J’attends avec impatience la composition du « Shadow Cabinet » en janvier prochain…

Mais me direz-vous, cet amendement N°74 non-déposé, de quoi parlait-il ?

Le voici :

1212050250513901110631258

—–

Ainsi donc le groupe UDI voulait faire passer  le taux de TVA de 19,60 % à 20,80 %, soit si mes comptes sont bons, une augmentation de 1,20 %

La TVA est un impôt indirect sur les dépenses de consommation. Elle est payée par le consommateur et collectée par les entreprises qui participent au processus de production et de commercialisation.

Le montant de la taxe est proportionnel au prix de vente hors taxe

La TVA est donc par conséquent un impôt injuste !

Pourquoi injuste ?

Principalement parce que tout le monde la paye, cette Taxe sur la Valeur Ajoutée, qu’on soit pauvre ou riche.

Elle pèse donc davantage sur les ménages à faibles ressources.

En effet, la capacité d’épargne des ménages augmente en fonction des revenus.

Les ménages à faibles revenus, dans l’incapacité d’épargner, consomment l’intégralité de leurs revenus et paient ainsi une part plus importante de TVA que les ménages aisés.

Finalement, l’amendement fut retiré avant séance…

Eh bien figurez-vous que cette augmentation de 1,20 % n’était pas du goût de notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 !

Non, lui, avec deux de ses petits camarades, à savoir Philippe Vigier et Jean-Christope Lagarde, lui, avait déposé lundi dernier le sous-amendement N° 351 suivant :

1212050250583901110631261

1212050250533901110631260

——

Vous avez bien lu !

Notre édilanous avait entrepris de faire augmenter la TVA de 5 points !

Pas 2, pas 3, pas 4 ! Non 5 d’un coup !

Vous vous imaginez payer un plein de carburant avec une TVA à 24,60 % !

Vous vous imaginez payer une baguette de pain avec une TVA à 24,60 %

Et tout ça pour un éventuel « véritable choc » de compétitivité !

Ah Oui ! Il serait beau ce choc !

Je me demande même pourquoi les trois compères se sont arrêtés à 5 points ?

Pourquoi pas 10, 15, ou 20 points, pendant qu’on y était ! 

Vous avez dit être en phase avec le terrain ?

Et pendant que j’y suis, je vous renvoie au concept de modération à l’UDI de Christian Jacob ! 

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2012/11/29/de-la-moderation-en-toute-chose/

—————————————–

 

123

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !